lundi 31 octobre 2016

Le crime d'Halloween - Agatha Christie

C'est aujourd'hui youhou!!

Et pour l'occasion j'ai décidé de lire, enfin, j'ai eu la chance de trouver en dernière minute ce titre pour m'occuper pendant les transports et les vacances alors que j'avais oublié ma petite tablette remplie d'e-books chez moi, en prévision de 7h00 d'avion, oui, la gaffe!

Je me souvenais vaguement de cette histoire d'Halloween, de pommes et de petite fille noyée dans une bassine d'eau, pour l'avoir vue en adaptation dans la série Hercule Poirot, mais j'avoue qu'il ne m'en restait pas vraiment de souvenir. Ni l'identité du meurtrier , ni rien, ça m'est revenu en cours e lecture, mais par contre, j'avais oublié totalement le complice...

Initialement paru sous le titre "la fête du potiron" dans les années 70 de notre côté de la manche, il a récupéré un titre plus proche de l'original ( Hallowe'en party) en 1999. Hé oui, les lecteurs français du XXI° siècle connaissant la fête d'Halloween, plus besoin de périphrase pour la désigner.
Je préfère largement ce nouveau titre, il va sans dire!

C'est aussi ma première rencontre littéraire avec Ariadne Oliver, fantasque dame qui écrit des romans policiers, et prend la place autrefois dévolue au Capitaine Hastings dans les aventures d'Hercule Poirot. Pas du tout de la même manière, puisqu' Ariadne  n'hésite pas à secouer Hercule et à lui dire ses quatre vérités lorsqu'il tergiverse ou fait son snob ( il y a dans ce tome quelques passages parodiques, où tout le monde se moque de lui, qui arpente la campagne en chaussures vernies bien peu adaptées à la situation, lui conseillant qui des bottes en caoutchouc, qui des galoches.. et pourquoi pas des espadrilles ou de tennis, vous voyez l'idée.

C'est fou, elle ressemble à quelqu'un quand même. Ariadne a bien du mal avec les questions sempiternelles de ses fans, au sujet de son personnage fétiche, un détective finlandais végétarien: et pourquoi finlandais, et pourquoi végétarien, etc... Hé oui pourquoi?
Et pourquoi pas, il y a bien des auteurs qui mettent en scène des détectives belges... au hasard. Yep, on parlerait de self insert en termes récents. Et ce self insert permettant à agatha l'écrivaine, de charrier son personnage via Ariadne , l'écrivaine, est assez savoureux.

C'est donc Ariadne qui va amener Poirot à résoudre cette histoire de meurtre de petite fille. alors qu'elle est invitée à la campagne chez une amie, elle assiste plus où moins par obligation sociale aux préparatif d'une soirée d'Halloween pour les enfants du village. après avoir passé l'après midi à être harcelée de questions par ses jeunes fans, tout semblait aller pour le mieux jusqu'à ce que Joyce, une des gamines, soit portée disparue.
Elle est simplement dans la pièce d'à côté, noyée dans une bassine qui avait servi au jeu des pommes flottantes, qu'il faut attraper avec les dents. impossible qu'il s'agise d'un accident, c'est forcément un crime.
Les gens du patelin estiment que c'est un meurtre sordide commis pas un déséquilibré passant par là, inaperçu dans la foule, mais Aridane a sa petite idée: Joyce s'était vantée l'après midi  même d'avoir été témoin d 'un crime par le passé.  D'un crime qu'elle avait pris pour un accident, mais qui, à la réflexion, était certainement un meurtre.
Ce qui ferait un bon motif pour la faire taire, si vraiment c'était le cas. Le meurtrier ou un de ses complices, s'il l'avait entendu aurait pu, dans un moment de panique, trouver la première solution venue pour éviter qu'elle n'en dise trop.

Et voilà, comment Hercule Poirot se retrouve en plein automne, dans un patelin boueux, à enquêter sur la mort de Joyce, surtout pour qu'Ariadne Oliver lui fiche la paix il est vrai.
Mais encore faut il trouver à quel meurtre déguisé en accident Joyce pouvait bien faire allusion, car la petite campagne n'est pas si tranquille. En moins de deux ans, une dame s'est trouvée veuve, son mari malade ayant été malencontreusement écrasé par un chauffard jamais retrouvé.
Une vieille dame richissime est morte officiellement de maladie cardiaque, après avoir déshérité sa famille au profit de sa secrétaire étrangère, qui a disparu ans la nature après avoir été accusée d'avoir contrefait le testament.
Un clerc de notaire qui a eu des ennuis avec la justice pour fabrication de faux document a été poignardé dans des circonstances douteuses.
Une petite fille a été trouvée morte dans une ancienne carrière réaménagée en jardin magnifique.
Une institutrice a été étranglée sur le chemin de sa maison.

Des morts et des disparitions toutes non élucidées, et Joyce pourrait bien avoir été témoins de l'une ou l'autre quasiment à égale probabilité.

C'est donc une foule d'affaires anciennes que Poirot va devoir démêler, en plus du récent meurtre.

Je n'avais pas gardé donc, grand souvenir de l'adaptation, mais j'ai bien aimé cette lecture. Ariadne apporte un souffle de nouveauté sur l'oeuvre , avec des touches d'humour parodique bienvenues, les thèmes aussi sont moins frileux qu'avant:  on est en 1969, et il y est question de meurtres sordides et de viols d'enfants, de drogue et de sexualité douteuse, via la mention des soirées de hippie fumeurs de pétard où de la potentielle homosexualité de feu l'institutrice.Mine de rien, ça étonne , quand on connaît surtout  comme moi les premiers romans, avec des meurtres motivés surtout par l'appât du gain ou la vengeance.
Et ça fait vraiment plaisir de voir une romancière de 80 ans (à l'époque de ce roman) qui met en scène la période qui lui est tout à fait contemporaine, sans détours, et tout en gardant une distance ironique avec son sujet.
Elle n'a plus rien à prouver, elle s'amuse, et quelque part, je l'ai ressenti  assez bien dans ce titre, après quelques déceptions sur les romans des années 50-60, que je n'avais pas vraiment trouvés convaincants

thématique Halloween!
j'ai été peu active sur ce challenge pour le moment, et hop, une lecture de plus!

3 commentaires:

  1. Je ne l'ai pas lu mais j'avais beaucoup aimé l'épisode de la série !

    RépondreSupprimer
  2. Dans la série des Petits meurtres d'Agatha Christie, que j'affectionne beaucoup, il a été adapté !! Aimant beaucoup l'auteure autant que son personnage principal, et vu ce que tu en dis, je crois que je vais me laisser tenter par cette lecture !

    RépondreSupprimer
  3. Pas lu non plus, mais vu très récemment dans les Petits Meurtres... (ne me demande pas qui est le coupable, j'ai une bonne nature, j'oublie aussitôt !)

    RépondreSupprimer

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture