dimanche 31 mars 2019

retour sur l'opération - 1 an après

Donc, puisque j'en avais parlé l'an dernier, il y a quasiment tout pile un an , soit 11 jours après l'opération, voila mon retour un an après.

Les premières semaines ont été TRES difficiles, au point que j'ai presque regretté d'être passée par là.
Le fait de devoir porte un mois JOUR et NUIT un soutien-gorge de contention plus proche de l'armure médiévale a été pénible et mon moment de bien être était évidemment les 15 minutes ( que j'arrondissais souvent à 30!) où je pouvais l'enlever pour prendre une douche.
Disons que je prenais un temps infini pour me sécher, et que j'avais une nette tendance quand j'avais au repos à desserrer de lus en plus la fermeture éclair qui me m'oppresser. Mais oui, on va dire que ça a été un mois de sommeil en pointillé à cause de l'inconfort.

comme je l'avais bien évidemment prévu, ma cicatrisation Volverine a été trop rapide, et certains points sont restés en place, pendant.. 3semaines, car personne ne les avait vus, donc galère galère.

Galère aussi, une zone qui avait bien cicatrisé et ne cessait pourtant de se réouvrir.. jusqu'à ce qu'un mois après un truc bizarre sorte de ma peau, un truc qui ressemblait à une arrête de poisson.
En fait un bout de plastique de1cm de long, probablement issu du drain mis en place pendant l'opération et que mon organisme essayait par tous les moyens de rejeter. Sitôt sorti, le problème a été guéri dès le lendemain.
Par contre, évidemment, j'ai aussi rejeté les points internes AVANT qu'ils ne se dissolvent entièrement, ils sont donc remontés peu à peu  et partis au fils des douches, en faisant des granules de la taille d'un grain de sable.
A d'autres endroits, ma peau  laisse transparaitre des irrégularités, comme s'il y avait encore des points juste en dessous: ce sont les endroits qui ont cicatrisé trop vite, et j'ai fait .. lhuître perlière: constitué une boule de gras autour du point, le point a du finir par se dissoudre, mais la boule est restée en place. J'ai par contrela chance d'avoir un teint très pale, donc les cicatrices se voient peu chez moi, et ne s'épaississent pas, il reste juste des traces plus claires très nettes, comme, ben comme une ligne " découper en suivant le trait".

Par contre l'effet secondaire inattendu. J'en parlais ailleurs, mais suite à la pilule entre autres, je faisais 102kilos début janvier. Pour l'opération j'ai arrêté la pilule fin 2017. 
arrêt de la pilule, plus stress qui coupe l'appetit, j'étais passée à 98 kilos en mars. moins un kilo de retirés.. Je me suis dit " je vais faire gaffe à le pas les reprendre".
Hé bien un an après.. j'ai quasiment 25 kilos de moins. Le fait de surveiller un peu ce que je mange, l'arrêt de la pilule mais aussi, je pense, le fait que l'opération a régulé des soucis hormonaux , ceux qui m'avaient conduite à un 105F justement.
J'en suis donc à 77-78 kilos, je suis coincée  un plateau qui devrait quand même finir par se décoincer prochainement, en faisant du vélo intensivement pendant les vacances et en mangeant des crudités cet été donc , je vise 72 kilos d'ici août ( 5 mois, pour en perdre 5, ça va c'est un objectif raisonnable), ça fera un total de 30, ce sera déjà pas mal :)

L'effet moins fun, c'est qu'en un peu plus d'un an, l'arrêt de la pilule m'a fait perdre les 3/4 de mes cheveux et il n'en reste pas beaucoup. On ne parle pas assez de ça, et surtout sur le mode d'emploi de ladite pilule.

Mais le fait est que

- j'ai découvert la joie de rester chez moi sans soutien-gorge par temps de canicule.

- je rentre à nouveau dans mes anciens habits parfois vieux de 20 ans.

- on me regarde beaucoup moins et je me sens enfin normale.

- Donc, évidemment, le moral va mieux, en n'étant plus une bête de foire, j'ai pris une confiance en moi que je n'avais jamais eue (malgré la calvitie qui guette et m'emmerde bien!), et les choses se passent beaucoup mieux depuis que je m'impose un peu plus, sans m'excuser d'être comme je suis. disons que j'étais déjà comme ça, mais que je me sens plus légitime d'être comme je suis. A partir du moment où je ne perds plus de temps à devoir me justifier de mes choix de vie. Ca va de pair avec la quarantaine aussi, je ne sais pas ce que ça aurait donné si javais été opérée à 20 ans.
-et ça ressort dans d'autres domaines, je suis plus que jamais combattive face à l'administration ( voir ce que je vais dire très bientôt sur Parcours sup), j'ai osé ( même si ça n'a pas marché) faire le premier pas vers un monsieur qui me plaît beaucoup, mais je crois que je l'ai quand même un peu impressionné, donc on verra bien si un effet  secondaire se produit à retardement.

- et ça rejaillit aussi sur d'autres personnes: j'ai expliqué mon opération et la perte de poins à un de mes correspondants ( faut que les hommes sachent que leur fantasme est notre galère), et le gars m'a dit " faudrait aussi que je perde 10 kilos, j'ai pas mal grossi en déprimant, et je me sens lourd: ok, je l'ai mis au défi de perdre 2kilos d'ici juin( je ne suis pas vache) et que j'allais faire pareil. Une semaine après, il m'explique qu'il a déjà perdu un peu de poids, qu'il s'est remis au sport, qu'il mange plus de légumes et de protéines, et moins de sucre et surtout qu'il a freiné, beaucoup freiné la bière car il s'est rendu compte du nombre de calories qu'elle contenait.

Ouaip être plus confiante et motivée aide les copains à être plus confiants et motivés! C'est cool!

Je vais rajouter "bonne fée sur mon CV"

vendredi 1 mars 2019

C'est le1° je balance tout - mars

  1. Le Top & Flop de ce que vous avez lu le mois-dernier.

    En gros, comme en ce moment j'ai à peu près le temps de lire 2 ou 3 livres maximum par mois,il s'agit juste de dire lequel j'ai préféré.
    Donc le top, c'est  le musicien aveugle de Volodimir  ( Vladimir) Korolenko, choisi un peu par hasard dans les ressources gratuites en ligne, sans autre information que son titre, et qui a été une jolie surprise (chronique prévue le 21juin, ce sera parfait pour la fête de la musique). Et non, pour une fois ce n'est pas un roman russe, bien que ce soit dans cette langue qu'il a été rédigé. L'auteur est "petit-russien", l'action se passe en " Petite-Russie", les personnages sont "petits-russiens", et plus généralement, la culture locale est mise en avant et fréquemment opposée à celle de la Russie proprement dite.
    La "Petite Russie", c'est tout simplement le pays - plutôt grand en fait - que l'on appelle maintenant l'Ukraine ( appellation vieillie à éviter maintenant que le pays est indépendant, et non une simple " sous-division" de la Russie,mais qui justifie l'appellation historique de Tsar de toutes les Russie": il y en avait 3: la Grande, la Petite ( donc l'Ukraine) et la Blanche ( Bielorussie donc le nom traduit signifie d'ailleurs toujours " Russie blanche")

    Ma première lecture ukrainienne, yep, je rajoute sans presque l'avoir voulu ( même si le nom en -ko de l'auteur était déjà un bon indice) un nouveau pays à ma liste de voyages littéraires.

    Oui, ça ressemble, mais non, ce n'est pas en Russie.
    Et comme étrangement, l'immense majorité des russophones avec qui j'ai eu l'occasion de parler russe sont en fait ukrainiens, j'ai une sympathie personnelle instinctive pour le pays, qui m'évoque immédiatement la tête hilare d'un musicien un peu âgé, qui habite dans ma région, que je connais et apprécie beaucoup.

    et le flop: un coeur faible, qui ne m'a pas vraiment réconciliée avec Dostoievski. Pourtant je vais devoir m'en fader encore, il est bien sûr au programme de littérature de la licence de russe

  2. Au moins 1 chronique d’ailleurs lue le mois dernier.

    Evidemment, je ne peux pas ne pas passer sous silence le sujet de Kiona sur les contes russes :)
    Plutôt à destination de la jeunesse mais elle propose pas mal de liens pour faire découvrir le pays et sa culture aux plus jeunes, donc je ne peux qu'approuver :)

    Oui, je reste quand même dans ma thématique de prédilection tant que l'hiver russe n'est pas terminé, mais de toutes façons, comme je me veux me spécialiser en langue russe par la suite, vous n'avez pas fini de me lire à ce sujet pour les 5 prochaines années au moins, d'ici que je sois officiellement traductrice de profession :D

    Je garderai l'allemand comme " passe-temps", car si j'aime bien la langue, me spécialiser d'emblée sur 2 langues, au détriment de la culture des pays - comme le propose la formation où je suis actuellement - n'est pas ce qui me tente le plus, car j'aime bien aller au fond des choses et donc, approfondir une seule langue à la fois...
    Là j'ai vraiment l'impression de tout survoler car je n'ai pas le temps de creuser les deux, et en plus de perdre mon temps avec des matières qui ne m'intéressent pas ( droit belge? Economie? m'en fous je veux faire de la traduction littéraire.. ce dont on nous dit que c'est inaccessible pour nous " car vous n'avez pas le bagage nécessaire, c'est une spécialité réservée aux gens qui sont déjà écrivains eux-mêmes". J'ai une maîtrise de lettre modernes, on en parle chère Madame J?)
    D'où le fait de contrebalancer en lisant autant que possible d'auteurs du pays. Je vais aussi cet été essayer de prendre de l'avance pour l'an prochain au niveau de l'histoire et de l'histoire de l'art, pour pouvoir passer les partiels suivants sinon les doigts dans le nez, du moins en sachant où je mets les pieds..
  3. Au moins 1 lien que vous avez adoré le mois dernier (hors chronique littéraire).

    Encore une chaîne Youtube, que je trouve très bien: celle de Mathilde " Belle et sportive". Mathilde est ancienne athlète de haut niveau, et prof de sport, et propose de petites vidéos de gymnastique à faire chez soi ou en salle, souvent sans matériel coûteux.
    Et comme après mon importante perte de poids - pas 100% volontaire d'ailleurs - de l'an dernier, il est plus que temps de faire gaffe à raffermir mes muscles (à part la marche que je n'ai jamais arrêtée, le reste était un peu en berne depuis mon opération: je ne pouvais pas porter de poids pendant plusieurs mois, puis j'ai eu mes cartons à faire, mon déménagement, etc...donc c'est la reprise après 10 mois sans gym environ)

    Le petit plus qui fait plaisir: elle ne vend pas du rêve ( hé non, pas possible de perdre 10 kilos en 2 semaines tout en restant en forme), ne vous fait pas croire qu'on va magiquement gagner du muscle en restant sur son canapé, mais  ne moralise pas les gens qui débutent, prend en compte l'age ou la corpulence, l'hygiène de vie. Et du coup, c'est beaucoup plus motivant lorsqu'on est pas vraiment sportive de ne pas se sentir laissée sur le bord de la route par des exercices dès le début trop compliqués ou trop intensifs.
    J'avais commencé de mon côté courant janvier par des abdos et des squats, je rajoute peu à peu d'autres exercices par ci par là, c'est encore trop tôt pour voir une vraie évolution chez moi, mais déjà, ça n'est pas épuisant, ça ne prend pas un temps infini et ça détend. Et au bout de 2 semaines à soulever des bouteilles de 1L en guise d'haltères, je suis passée aux bouteilles de 1,5 L, c'était trop facile ( j'avais chez moi des haltères de 1,5 et 2 kilos, donc je suis quasiment revenue au niveau habituel)

    Et de fait l'ensemble de la chaîne mise plus sur le fait d'être en forme, en bonne santé que de faire de vous des bombes. Ca me convient bien.
    Belle et sportiveTout ça, et le truc de se muscler mine de rien dans le bus. Le fait de résister simplement aux cahots je le conseille tout à fait. Là encore, pas de résultats visibles en un mois, mais par contre je peux dire qu'en une semaine à le faire, deux choses s'étaient déjà améliorée: ma posture, plus droite et plus ancrée au sol, et par conséquent, mon sens de l'équilibre qui a toujours été, on va dire, au mieux... aléatoire.

  4. Et enfin : ce que vous avez fait de mieux le mois dernier.

    Survivre? Non, je ne rentrerai pas dans le détail, mais j'ai eu un mois de février assez compliqué d'un point de vue émotionnel/mental en fait, donc rien qu'avoir réussi à rester à flot et presque concentrée, c'est déjà une victoire, et à rester digne à la fac, quitte à chougner comme une Madeleine chez moi, voire dans la rue ou dans le bus - tant pis pour les gens qui me regardaient d'un air étonné.

  5. Chose très étonnante pour ceux qui me connaissent depuis longtemps car j'ai en général un caractère aussi solide que du granit, et très peu d'émotions visibles, au point qu'on m'a parfois appelée " Robocop", mais oui, un gros pétage de câble peut aussi arriver quand les tuiles arrivent par paquet...et c'est là que ma tendance naturelle au manque d'expressivité et au mental d'acier me joue des tours: je ne sais absolument pas faire face à une grosse crise.
    Ce n'est même pas quelque chose que j'essaye de contrôler volontairement, plutôt un mélange entre caractère personnel et éducation: , j'ai été victime de harcèlement scolaire de 6 à 16 ans, donc " ne montre JAMAIS que quelque chose t'affecte, ça donnerait aux gens une prise sur toi".
    et maintenant je ne sais simplement pas faire face à quelque chose qui n'est PAS contrôlable.

    Donc je m'autorise à faire la gueule chez moi, le temps qu'il faut, aussi souvent qu'il faut, à lancer les coussins et à les boxer, et ça se tasse un peu maintenant. Mais voilà, oui moi aussi, ça peut m'arriver de péter un gros câble, et... j'en suis la première surprise.

    Ne pas sécher les cours d'économie et de droit alors que
    - je n'avais clairement pas la forme
    - je n'en ai rien à secouer
    - ça ne me sera pas utile dans le programme de l'an prochain.
Donc la décision est prise de rentrer en France l'an prochain, en partie pour une des tuiles qui me sont tombées sur la tête en février (point 4).

Disons, sans entrer dans les détails, que la santé de ma mère n'est pas au beau fixe, et que ça m'inquiète un brin, donc même si ça avait été matériellement possible, je n'ai pas envie de rester à 1000 kilomètres de chez elle en cas de gros pépin.
100 kms ça irait encore, en  TGV c'est envisageable plus facilement ( même si selon toute vraisemblance , je vais devoir un peu squatter chez elle le temps de retrouver un boulot et un logement, mais bon ça me donnera l'occasion de m'assurer que tout va bien et que je peux aller habiter ailleurs l'esprit tranquille)

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture