Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouve un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture

Qui passe par ici?

Flag Counter

samedi 29 juin 2024

La fleur du mois (7)

 Retour dans l'Ain chez mon oncle, avec de très locales campanules. Photo prise au mois de juin il y a quelques années, donc parfaite pour illustrer le mois de juin.
Je suis bien incapable de définir de quelle espèce il s'agit, presque toutes sont présentent dans l'Ain à l'état sauvage, et c'est pas peu de dire qu'il y en a des quantités d'espèces différentes.


Et ces petites plantes violettes seront une annonce parfaite pour le lundi soleil qui va suivre, puisque le violet est la couleur à mettre en avant au mois de juillet!

mardi 25 juin 2024

Journée internationale des Beatles

Figurez-vous que l'an dernier, j'ai découvert par hasard que le 25 juin ( en plein mois anglais, comme par un fait exprès) est la journée internationale des Beatles, et je ne pense pas qu'un autre groupe ait droit à sa journée internationale. Et ce, en raison de leur importance  et de leur influence sur la musique depuis les années 1960.

J'ai parlé assez extensivement l'an dernier de ELO et Jeff Lynne et de l'influence absolument cruciale et revendiquée que les Beatles ont eu sur lui. De fait, il est à peu près impossible de trouver un groupe anglais des années 1970 à... actuellement encore, qui n'ait pas été un peu au moins influencé par les 4 de Liverpool.

Une autre influence absolument évidente, cette chanson qui a été un méga carton en France vu qu'elle a été utilisée pendant les années 80 comme interlude en cas de panne technique. Et les gens de ma génération s'en souviennent, on attendait les pannes rien que pour voir ce clip et entendre cette chanson super entraînante.
Aujourd'hui encore ça reste un de mes incontournables de la playlist " anti déprime" tant ça  me file un patate d'enfer.
Extrait de l'album concept de Roger Glover " The butterfly Ball and the Grasshopper's feast ( d'ailleurs tiens, ça serait-il pas une bonne idée d'en parler? Roger a été bassiste de Deep Purple, groupe particulièrement cher à mon petit coeur musical, quand même!)


1974: époque hippie, ambiance hippie, la magnifique voix de Ronnie James Dio (plus connu du grand public comme chanteur de métal) et .. je crois qu'on sera tous d'accord pour dire que ça sonne incroyablement Beatles, au point que beaucoup de gens à l'époque croyaient qu'il s'agissait d'un titre des Beatles, une face B, ou d'un projet solo de l'un d'entre eux.  Franchement autant dans l'esprit que dans la musique, on n''est pas loin de All You need is love.

J'avais dit à un moment que je devrais faire un top de mes chansons favorites des Beatles, mais .. j'attendais d'en avoir entendu un peu plus car dans le fond, j'en connaissais quelques unes, mais pas toutes., loin de là.
J'ai donc décidé de suivre ce que faisait ce jeune homme, qui a eu envie de découvrir la musique des Beatles de manière systématique en commençant par la piste 1 de l'album 1. Sauf les titres qu'il avait déjà présentés auparavant. Il progresse peu à peu dans son parcours depuis plus d'un an et.. je suis de près sa découverte ( il fait pareil pour d'autres artistes et c'est marrant d'entendre un anglophone découvrir comme ça, de Mylène Farmer aussi). C'est assez sympa de voir quelqu'un qui pourrait être mon fils découvrir la musique de l'époque de ma mère. Donc de ses grands parents. Et la kiffer en plus.

Et donc après avoir moi aussi suivi ce parcours en sa compagnie, je peux faire mon petit top.

N°1, chanson favorite absolue ( et ça n'a pas changé)

Helter Skelter. Une chanson qui a déplu aux fans à sa sortie, parce que trop différente de ce qu'ils avaient fait auparavant. Trop violent. C'était une réponse de Paul McCartney aux Who " I can see for miles " chanson décrite comme la plus " hard rock " de l'époque mais qui était quand même gentillette.
Trop en avance? Helter Skelter sonne en effet très hard rock, et donc c'est une de mes favorites. En tout cas, c'est une des chansons pionnières du hard rock et précurseur du metal.
Très efficace!


Et très efficace en live aussi, c'est trop bon, ça donne presque envie de pogoter! Que cette foule est calme à part une poignée de joyeux drilles, bon sang, je m'agite sur ma chaise, là. C'est un concert de rock, pas la messe du dimanche.

Petit détail marrant: A la fin de la version studio, on entend le batteur crier " I've got blisters on my fingers". Après 18 prises, il n'en pouvait plus et avait les doigts en piteux état.

Le Helter-Skelter est une attraction de fête foraine, une sorte de toboggan pas super impressionnant, il est vrai. Les paroles peuvent avoir un double sens. Si on les considère d'un point de vue vertical, il est question de gens qui font du toboggan à la fête foraine. Si on les considère sur un plan horizontal... c'est beaucoup moins sage. Bon, ça reste une histoire de glissades en duo, hein...
She's coming down fast peut aussi faire penser à un trip aux acides. McCartney a dit qu'il l'avait écrite en pensant à la chute de l'empire romain. Donc sortie à la fête foraine, allusion sexuelle ou aux drogues, ou décadence romaine, à vous de voir (ceci dit "a ticket to ride" prend une autre saveur quand on sait qu'il s'agit du billet attestant de la bonne santé des prostituées allemandes, et donc de heu.. l'autorisation de prendre des passagers. "To ride" est une image assez connue pour la... chevauchée fantastique)

N°2: I am the Walrus. On continue dans le trip psychédélique. Les paroles n'ont volontairement aucun sens et ça m'éclate.  "sitting on a corn flake" :D En fait j'adore l'emploi des cordes frottées dans ce morceau.


N°3 Revolution 1. Elle m'a toujours mise de bonne humeur, avec en plus cette fois un message clairement politique. Ou plutôt Peace and love.

Allez, une version live un peu plus rock:

Ca c'était le podium, le reste est par ordre de pagaille parce que je n'ai pas vraiment de préférence aussi marquée que pour les 3 premières.

- Let it be. Je sais, ce n'est pas très original, mais elle met en avant le talent incroyable de mélodiste de McCartney, qui arrive à faire quelque chose de très accrocheur, dans l'esprit gospel, avec une mélodie simple et un arrangement de cuivres somptueux et un solo de guitare magnifique, sur une série d'accords ultra banals et mille fois réutilisés.

- While my guitar gently weeps. Jusqu'ici j'ai cité des compos de McCartney et Lennon, donc voilà la plus connue de George Harrison. Avec solo de guitare d'Eric Clapton, rien que ça.
Yep je l'avais mentionnée puisque la version du RockN Roll Hall of fame m'avait faite découvrir Jeff Lynne et ELO, lors de la partie de jeu de l'oie musical de l'an dernier.

- Come together. La aussi j'aime bien l'ambiance sonore très planante, la voix utilisée en percussion vocale, et l'influence ouvertement blues. Si révolution ne vous avait pas convaincus de l'importance du blues sur la musique des Beatles, là, en plus de la musique, c'est jusque dans le texte que le bkues apparait "He got muddy water, he got one mojo filter".
Et cette fois encore les paroles n'ont a priori pas beaucoup de sens, mais bon ... petit (ou énorme?) sous-entendu cochon possible avec tous ces "come". Et ça m'éclate. Disons que j'ai du mal à imaginer que Come together, right now, over me, signifie ici seulement " viens maintenant, viens chez moi on y va ensemble". Parait que non. Mais les anglophones ont du se marrer plus d'une fois avec ce texte. Lecture: "venez tous chez moi maintenant" ou.. autre lecture


- Premier album, on est en 1963, et déjà, il y a deux tubes: Love me do et Please Please me. Juste parce que dans les deux cas, ben...ce que je disais un peu plus haut se révèle Il y a plusieurs manières de comprendre les choses. Les 4 garçons sont moins sages que le laisse penser leurs proprettes coupes au bol, et font des allusions olé olé: Steuplé, fais moi plaisir, alleeeeeez.
Please, please me, whoa-yeah, like I please you
You don't need me to show the way, loveWhy do I always have to say it, love?

Allez fais moi des... choses (du genre qu'on ne peut pas dire plus explicitement sur les ondes en 1962! "To do someone" c'est en argot simplement "se faire quelqu'un", pour le dire de manière acceptable en 2023). disons que c'est asse bien tourné (ou "troussé"?) pour qu'on puisse le comprendre de manière innocente ou pas. Pour moi, j'entends quand même un type un peu relou qui insiste auprès des filles pour des faveurs
Love, love me doYou know I love youI'll always be true
So pleaseLove me doWhoa, love me do



vendredi 21 juin 2024

De la musique pour toute l'année: Juin

 Là, j'ai été tentée d'ironiser, et de vous sortir un truc du genre " appel des 18 joints"

Mais je me suis souvenue que le trop oublié Jamiroquai avait une chanson peu connue "7 days in sunny june", ça sonne très vacances, donc, allez, va pour Jamiroquai, ça fait toujours du bien de revoir l'homme au chapeau.

.......
............
...................

Allez, si, juste pour la blague, l'appel du 18 joint, une chanson qui vante les joies de la ganja...sisi, ça existe. Du reggae , evidemment!