lundi 30 décembre 2013

30 jours de musique (30)

Jour 30 - Votre chanson préférée de tous les temps.

Didious, je l'ai dit avant hier!
mais come je suis mi-ange mi démon, je vous propose uneconclusion en forme de choix:
Highway to hell?

Ou stairway to heaven?


guitare à 12 cordes, flûte amplifiée, chevelus...  ouais, ça ressemble au paradis ça!

dimanche 29 décembre 2013

30 jours de musique (29)

Jour 29 - Une chanson que vous considéreriez comme "la bande originale de votre vie".

Vous l'aure compris, je suis quelqu'un qui ne prends pas l'existence très au sérieux . On ne gagnera pas à la fin, donc pourquoi se compliquer encore plus la vie?

 Très bonne question...et à part born this way ( que je ne sais pas du tout à qui attribuer, j'ai failli dire Aerosmith, ha non, c'est walk this way, mais d'après le dessin, ça serait Kiss? )

allez, paroles idiotes, rythme disco, je suis obligée de dire:
Born to be alive!!!

puissances de 10 (documentaire)

Hum, bientôt la fin du challenge geek, et je n'ai pas encore fait de billet scientifico-cosmico-spatial..

on va y remédier avec un petit ( 10 minutes) documentaire, un peu- beaucoup- ancien puisqu'il est millésimé de 77, tout comme moi. j'avais du le voir vers 87, je pense par à, il m'avait beaucoup marquée et maintenant je l'ai retrouvé: alors oui, c'est daté, mais je le trouve malgré tout bien ficelé et didactique. Je vous invite donc à un petit voyage d'abord dans l'infiniment grand , puis dans l'infiniment petit. Le principe est simple, un personnage est filmé à 1 mètre au dessus du sol, et toutes les 10 secondes, la caméra, ou plutôt le point d'observation s'éloigne vers le haut d'une puissance: 1 m, puis 10 m, puis 100m puis 1000 m, ect.. jusqu'à 100 millions d'années-lumière. et inversement, on revient.. jusqu'à un proton dans un atome d'une molécule d'adn de la peau du pique-niqueur.

c'est un peu farfelu, mais bien trouvé, sur une musique bien expérimentale, donc même si ça a vieilli, et que l'animation n'est pas très fluide, et la voix off très très sérieuse, j'adore! Ce documentaire de Ray Eames a d'ailleurs eu un énorme succès en son temps, et s'il n'est pas forcément très connu en France ( hors des projection scolaires auxquelles vous avez peut-être eu droit!), il est apparemment très célèbre aux USA. En tout cas, suffisamment célèbre qu'un site web lui soit dédié!
Powers of ten
site très sympa, outre le film en version originale ( qualité d'image bien supérieure à la VF que j'ai retrouvée!), une carte d'une foule de chose ( téléscopes, interferomètres, prix nobel, événement liés au films ou à Ray Eames), et une echelle permettant d'avancer à son rythme dans les captures d'écran.
Ha au fait, Ray Eames était une femme, hé oui, je viens de le découvrir!  designer, peintre et architecte avant de devenir réalisatrice de documentaires


samedi 28 décembre 2013

30 jours de musique (28)

Jour 28 - Quelle chanson voudriez vous diffuser à votre enterrement ?

Bon si je vous dis que je n'ai pas réfléchi à la question et que je m'endésintéresse, ça vous va? Parce qu'il n'y aura pas plus d'enterrement que de mariage, je me désintéresse totalement de la question. et d'abord, je n'ai pas spécialement envie d'aller polluer les nappes phréatique, une fois bourrée de produits chimiques de conservation. Me faire momifier ça ne se fait plus. La crémation, ouais, mais est-ce mieux de polluer l'air de vapeurs toxiques.
Allez, va pour la crémation, mais alors, mon humour noir légendaire m'obligera à un

Burn - Deep Purple


 En plus comme je ne crois à aucune religion, je suis par conséquent damnée dans toutes celles qui existent, donc
AC/DC - Highway to hell... s'impose! Ouais je veux mourir là-dessus! Et pas une reprise pourrie, sinon mon fantôme reviendra se venger.

De toutes façon, blague à part, je suis pour les  dons d'organes,  donc peu me chaut de ce qu'il adviendra de ce qui est inutilisable au bout du compte.

vendredi 27 décembre 2013

30 jours de musique (27)

Jour 27 - Quelle chanson voudriez vous diffuser à votre mariage.

mmm mariage? ha ouais, il parait que c'est un  truc que font les humains.. ils sont bizarres les humains. en gros, il vont signer un papier à la mairie, puis y'a plein de gens pour les regarder faire. Y'as pas besoin de musique pour ça non?

Bon vous aurez compris que ça n'arrivera jamais, donc, je ne peux pas répondre. Non, vraiment je ne sais pas. Je dirais bien la marche funèbre, mais blague à part, il me semble que ma victime aurait un minimum son mot à dire, ( par contre s'il choisissait une chanson guimauve sirupeuse, là ça serait cas de divorce avant même d'avoir signé)

Ou alors hop thématique médiévale, amenez la cervoise, rôtissez les jambonneaux, faites sonnez cromornes et vielles!


Ah ouais, ça ça me plairait carrément, mais tant que ça n'est pas moi que ça concerne.

jeudi 26 décembre 2013

30 jours de musique (26)

Jour 26 - Une chanson qui vous rappelle un moment triste de votre vie.

Comme je le disais il y a peu,  je suis rarement triste et quand c'est le cas, je n'ai pas forcément envie de musique, donc je n'associe pas une musique = une expérience, bonne ou mauvaise. Ou bien j'ai une mauvaise mémoire, ou bien  en cas d'un truc vraiment désagréable - et pour que ça me marque, il faut que ça le soit- je focalise sur l'événement, pas sur les impressions sonores qui l'accompagnent.

Sinon je n'ai jamais aimé Noël, et je l'avoue, encore moins depuis deux ans, et pour une bonne raison, ma grand-mère est morte le 19 décembre 2011, donc j'ai plutôt tendance à associer les fêtes à ce mauvais souvenir, et je n'ai plus du tout le goût à me réjouir. C'est plutôt la saison qui m'y fait penser qu'une musique quelconque.

Donc, je profite de l'occasion un peu triste pour penser à elle et lui dédier, juste pour le titre et même si le texte ne parle pas spécialement d'absence

Pink floyd - Wish you were here

mercredi 25 décembre 2013

30 jours de musique (25)

Jour 25 - Une chanson qui vous rappelle un moment heureux de votre vie.

JOKER!
en fait je n'ai pas d'idée, ho mais dites donc,  apparemment c'est Noël? Bon on va dire que Noël, c'est heureux . puis Noël, c'est les dessins animés?
Bon allez, je suis d'humeur, il y a UN disney donc j'adore la bande son. Vous devinez lequel?

Non parce qu'il y avait quand même des chanteurs dignes de ce nom.. genre
Lui.. le type qui représente pour moi LE chanteur américain. Le Jazzman par excellence


et l'autre Louis célèbre du Jazz.. Louis Prima


I wanna be like you-ou I wanna walk like you-ou

Ouaip, c'était de la bonne zique! La version originale, parce que la version française, c'est moins bien forcément..Armstrong et Prima en version française, c'est pas vraiment pareil..Il n'y a que "aies confiance" que je préfère en VF (et depuis tout le monde pense que les serpent peuvent hypnotiser leurs proies)

mardi 24 décembre 2013

30 jours de musique ( bonus Noellesque)

J'ai dit l'an dernier que j'ai énormément de mal à supporter les chants de noël ( ceux du genre vive le vent petit papa noel et autres niaiseries)

et pourtant il y a UN chant de noël qui trouve grâce à mes yeux: God rest ye merry Gentlemen. Cous le connaissez, c'est celui qu'on entend dans à peu près tous les films anglais victoriens qui ont une scène à Noël. Pourquoi, alors que c'est un truc hyper religieux? parce que je trouve que la musique est agréable derrière son aspect très traditionnel.

Donc version chorale:

et qu'il y a du potentiel exploitable. Par exemple?
Moi j'aimerais bien l'entendre en hard rock, avec de grosses guitares et de la batterie, c'est possible?
YES! Dio nous en fait une superbe power ballad

Ah ouais, mais je trouve que cette musique a quelque chose de presque païen en fait, ça sonne un peu celtique, malgrès christmas et Jesus christ.. C'est possible de la paganiser un peu, genre avec des percus tribales et des flûtiaux?

YES! et c'est Annie Lennox qui nous en fait une version écossaise, j'aime!

Oui, mais est-ce que c'est possible de la paganiser encore plus? Genre en mélangeant sonorités celtiques et arabo-andalouses, ou indiennes?

YES! Et pour ça il faut voir du côté de Loreena McKennitt
Après il y en a trouzmille versions sur le net, mais j'aime bien celles-là, pour les sonorités celtes et le côté plus percutants que la sage version d'origine.

30 jours de musique (24)

Jour 24 - Une chanson qui vous rappelle un endroit.

I talk to the wind - King Crimson

Quand je pars en vacances, j'adore me promener seule, le mp3 sur les oreilles, et si l'ambiance m'inspire, chercher dans la liste de morceaux, la bande son parfaite pour le moment donné.
Cette chanson me rappellera à jamais une promenade au soir tombant , en décembre 2007, à Londres, le long de la Tamise, avec un petit vent froid. L'association parfaite!

et ça colle très bien pour un 24 décembre je trouve!

lundi 23 décembre 2013

30 jours de musique (23)

Jour 23 - Une chanson qui vous rappelle quelqu'un.

Ha, là pas d'hésitation.
De cara a la pared - Lhasa
Premier titre de l'album "la Llorona", album sorti en 1998, que j'ai découvert chez sylvain, un pote de fac, depuis cet album me rappelle, non seulement le copain en question, mais assi toute cette période là, notre petite bande d'amis: Sylvain, Bernard, Maryline, Petra, Sylvie, Marc... je dirais que c'est en quelque sorte la bande son de mes années fac,  qui fait ressurgir plein de souvenirs, on était tout le temps les uns chez les autres. Avec Clandestino de Manu Chao, sorti la même année

dimanche 22 décembre 2013

30 jours de musique (22)

Jour 22 - Une chanson qui vous reste souvent dans la tête.

Malheureusement,c'est toujours les plus idiotes, et Merlin n'a toujours pas trouvé la potion contre la chansonnette qui reste dans la tête.

Vous êtes surs que vous voulez subir ça?

Vous êtes surs?

Vraiment?

Bon c'est parti pour la musique chewing gum qui ne vous lâchera plus de la semaine (et encore je suis cool, j'aurais pu prendre vachement pire, et je connais quelqu'un que ça fera rire)

J'avais pensé à  loituma polka, mais je suis sure que c'est interdit par la convention de Genève, la cruauté a ses limites.

samedi 21 décembre 2013

L'Hérétique et son commis - Ellis Peters

Retour au moyen-âge anglais en compagnie du bénédictin " pas ordinaire" d'Ellis Peters.

je regrette que 10/18 ai changé son style de couverture, j'aimais bien celui-là
En l'an de grâce 1143, la petite ville de Shrewsbury est en ébullition: on se prépare à commémorer l'anniversaire de la translation des reliques de sainte Winifred, qui était le sujet du tome 1 de la série. au même moment, revien du proche orient un dénommé Olivier, serviteur d'un bourgeois de la ville, Wiliam de Lythwood, qui était parti accomplir un pélerinage, mais est mort juste avant son retour en Angleterre. Olivier vient donc à l'abbaye accomplir le dernier souhait de feu son employeur: requérir de l'abbé la faveur d'etre inhumé au sein de l'abbaye , dont il était un donateur régulier. Le sympathique Abbé radulphe n'y voit bien sur aucun problème, sauf que.. l'abbaye abrite à ce moment là le chanoine Gerbert, un prélat caractériel au service de l'archevêque de Canterbury qui voit des hérétiques partout. Et finit par apprendre que la raison du pélerinage était que , ho, catastrophe, 15 ans plus tôt,  William avait osé mettre en doute l'opinion de Saint Augustin, justement le saint préféré de Gerbert,  ce qui lui avait valu d'être envoyé en pénitence par son curé. Ce qui devait être une simple requête se transforme dès lors en bras de fer entre Radulphe, qui n'accepte pas que son autorité soit contrée dans sa propre abbaye, et Gerbert qui prend des décisions au nom de l'archevêque sans même l'en avoir averti.

Or, en revenant, Olivier avait aussi une autre mission: ramener des présents à la famille de William, en particulier un précieux coffret devant servir de dot à la nièce de William. Et les employés de la maison Lythwood voit ce retour d'un mauvais oeil: Conan le berger a soudainement des vues sur la fille maintenant qu'elle a hérité, et Aldric , le comptable , craint pour sa place. Les deux fomentent donc de faire boire Olivier, de lui faire avouer des vues hérétiques, afin de le faire emprisonner, profitant de la présence de l'intraitable Gerbert, l'occasion est trop belle. Sauf que.. lorsque le principal accusateur, Aldric, assuré que sa place ne risque rien, souhaite retirer son accusation en avouant avoir été motivé par la jalousie, et qu' on le retrouve mort avant qu'il ai pu tout avouer, l'enquête pour hérésie se double d'une enquête pour meurtre. Les deux sont-elles liées, ou bien est-ce la fortune colossale ramenée à la famille Lythwood aurait attisée des convoitises?

Un bon tome, moins politique que les autres , il est peu question des tensions entre partisans de l'impératrice et du roi cette fois, beaucoup plus de la vie quotidienne au moyen-âge, au travers de la vie d'une famille de bourgeois et de leurs métiers ( commerce de laine, de peau, de parchemins..), dans un X° siècle où l'hérésie est en train d'apparaitre. Il n'est pas encore question de bûchers d'hérétiques, , mais toute opinion tant soit peu différente est d'ores et déjà mal vue et passible de prison ou de bannissement. Et Ellis Peters se fait un plaisir de mettre en avant la grosse pagaille qu'est- la religion, car après tout pourquoi Saint augustin, docteur de la foi, aurait le pas sur d'autres docteurs de la foi tout aussi crédibles. Et q'il avait fallu enfermer quelqu'un pour ses opinions opposées à celles de Saint-Augustin âgé, ç'aurait été Saint Augustin jeune, vu le nombre de fois où il a retourné sa veste, au fil d'écrits qui se contredisent eux-mêmes.
Donc un tome moins politique, mais plus complexe, car on entre dans les rouages de l'orthodoxie et de l'hérésie, avec des références assez précises - mais mentionnées - à des points de doctrines: l'importance du baptême, le nombre prédéfini des élus ( dans ce cas, à quoi bon bien se comporter en bon chrétien, puisqu'on sera de toute façon damnés!). Hum, ça ne me motive pas trop à lire saint Augustin, je sens que je ne vais pas l'aimer ce bonhomme qui aimait couper les cheveux en quatre.
enquête 6 résolue!

Mais bon , je disais un bon tome, je l'avais lu il y a longtemps , et.. j'avoue que niveau enquête, j'avais totalement oublié qui était le coupable, et que j'ai à nouveau été étonnée dans le bon sens du terme. Décidément, cette série m'accroche vraiment bien


idée n°40: quelque chose de plié: un "S"

30 jours de musique (21)

Jour 21 - Un plaisir coupable.

alors là, il y en a beaucoup, mais je dirais certaines chansons de la comédie musicale "pour adultes" qui parodie 1 rue Sésame, Avenue Q. en version originale, car le peu que j'ai entendu de la version française ne me tente pas.
Et c'est encore plus drôle en AMV
Et c'est encore plus drôle quand ça détourne  Fruits basket ( parce que d'une je connais l'anime, de 2, il a un potentiel que certains on vraiment exploité dans leurs montages)

Donc avis à la population, ce qui suit n'est drôle que si vous connaissez le dessin animé.

I'm not wearing underwear today

 If you were gay ( avec en plus, un mini bonus " rocky horror picture show" à la fin du montage, le pied!)


Ho et puis justement, en parlant de rocky horror picture show et de détournement, en voilà un autre qui m'a beaucoup fait rire, autour du personnage le plus barré de Black Butler (oui là aussi faut connaître, et pour le coup ça devient très drôle)


dessins animés + chansons improbables sorties de leur contexte = combo gagnant quand la journée à été longue.

quand y'en a plus, y'en a encore!

vous vouliez peut-être avoir de mes nouvelles?
Et bien quelle chance, vous allez en avoir, des nouvelles!

Car il se trouve que suite au challenge "Je lis des nouvelles", j'ai gagné un recueil de nouvelles, et je ne le savais pas du tout qu'il y avait des lots à gagner. Donc, j'ai mailé à la gentille organisatrice mon choix, par ordre de préférence, on verra bien ce que je recevrai.

Et , comme ce challenge a été un franc succès, il continue, de manière un peu différente: le dimanche sera le jour le plus court (bon, pour moi, c'est un jour normal, vu que je travaille, y'a de la programmation de billets dans l'air). Bon, peut-être pas tous les dimanches, mais je vais essayer de faire un dimanche sur 2, soit 26 chroniques, comme l'an passé.

logo orange pour changer un peu , cette année
sont d'ores et déjà en attente
- Les rois des sables - GRR  Martin
- 8 victorian ghost short stories, que je n'ai pas réussi à boucler pour le challenge Halloween , et donc qui attendra novembre prochain
- les machines à bonheur - Ray Bradbury
- morts violentes -  Ambrose Bierce
- serpentine - Mélanie Fazi
- du Fredric Brown, j'ai envie de le relire
-  ce que le hasard mettra entre mes mains

et bien sur, le recueil que j'aurai gagné :)

Nanolife ( jeu vidéo indépendant)

Voilà, il y a donc quelques jours j'avais parlé d'un jeu indépendant créé pour un concours de visual novel en 2013, et qui m'avait bien plu pour diverses raisons. Et donc voilà celui créé par la même équipe pour le concours 201é. Oui techniquement il aurait été judicieux de jouer à celui-là d'abord, mais je ne le savais pas.
Donc, on est toujours sur un visual novel ( puisque c'est le thème du concours NaNoReNo, qui existe - renseignement pris sur le forum dédié, depuis quelques années, avec les mêmes caractéristiques: faire un jeu, jouable en un mois. Le concours à lieu en Mars, donc les jeux sont disponibles à partir d'avril). C'est l'occasion pour les développeurs de se faire connaitre, de montrer ce qu'ils peuvent faire.. et éventuellement d'attirer des joueurs vers leurs jeux officiels payants.

Donc si Days of the divine était pas mal complexe niveau histoire, et qu'il m'avait fallu 5h00 ou presque pour débloquer et lire les 3 histoires possibles, Nanolife qui lui est antérieur, est beaucoup plus simple et rapide à jouer ( 30 minutes environ par histoire).
et à chaque fois qu'on débloque une histoire, les "trous" se remplissent d'un nouveau personnage

alors point 1: Ce n'est pas une simulation de drague! sisi, il y a aussi des VN non sentimentaux, j'vous jure.
point n°2: ce jeu est hyper méga trognon ( oui faut quand même aimer le style graphique kawaiiiiii, avec personnages SD). Et puis bon, c'est bientôt Noël, on voit largement pire en mignonitude dégoulinante un peu partout. Là c'est juste trognon-pas-mièvre.

hooo un mignon petit lapin. Ceci est un ennemi qui veut votre mort!

Il y a également 3 histoires, les 2 premières sont assez succintes et la 3°, plus ambitieuse ne se débloque qu'après avoir fini les 2 premières.
Le sujet est plutôt marrant pour un visual novel, puisqu'il se passe dans le monde des MMORPG: un jeune geek vient de découvrir un nouveau MMO et s'y crée un compte, avec un personnage fignolé et tout... Au moment où il le lance, crac! panne d'électricité. Que devient son personnage envoyé tout seul dans le jeu?

Il va tout simplement vivre, pas si tranquillement que ça, sa vie de personnage de jeu, car la corruption du fichier due à l'orage l'a doté d'une intelligence artificielle. Hé Oui...
ho.. un mignon petit chat! ceci est aussi un ennemi qui veut votre mort!

 Les vrais joueurs le prennent pour un Noob, le personnage n'a aucune idée de sa condition de personnages et va donc mettre une pagaille monstre sur le réseau en essayant de pousser les PNJ du jeu à se révolter contre leur condition. Ou causer une bagarre virtuelle entre modo et admin du site.
 J'aime bien cette idée... d'intégrer dans un visual novel, donc complètement écrit à la virgule près, avec presque zéro marge de manoeuvre et jouable par un seul joueur, l'impression d'être dans un RPG. Avec des réflexions plutôt malignes sur la mort ( virtuelle pour les joueurs normaux, mais qui devient un vrai problème pour une intelligence artificielle). En gros, il faut juste éviter que le gentil personnage un peu paumé ne se fasse éradiquer comme un vulgaire hacker par le vilain méchant admin qui ne supporte pas le moindre faux-pas dans son jeu.
comme un vrai RPG, avec boutique et tout...
Donc voilà, c'est un jeu court, facile ( il y a en fait une seule option de choix vraiment déterminante , les autres ne font que proposer des dialogues un peu différents, mais les fins ne changent pas, puisqu'il n'y a pas de barre d'affinités avec les autres personnages puisque ce n'est PAS un jeu de drague, yay!), donc peut être un peu trop facile, je suppose que c'était un coup d'essai pour les développeurs qui ont été plus ambitieux par la suite, mais tellement mignon, sympathique avec pas mal d'humour et un soupçon de Sf, qu'il m'a quand même fait passer un bon moment, d'où raison d'en parler.
ah oui, et là encore: GRATUIT! et téléchargeable ici. en anglais toujours.

Donc au vu de l'évolution entre les deux jeux, je vais surveiller de près le concours de mars prochain et les crétions du Cercle de Pégase ( oui, ça me fait marrer ce nom, j'ai envie de brailler " météores de pégaaaaase")
mon cadeau de noël kawaii aux geekettes du challenge, avant de retourner tabasser des ennemis sur Total Wars


vendredi 20 décembre 2013

30 jours de musique (20)

Jour 20 - Un clip que vous adorez.

Ce clip me fait toujours beaucoup rire: coloré, joyeux, et j'aime beaucoup les tenues excentriques et les platform shoes de la chanteuse  (pis j'ai tendance à danser de manière à peu près aussi ridicule.. poussez vous, j'ai besoin d'espace!)

Groove is in the heart- Dee Lite

jeudi 19 décembre 2013

30 jours de musique (19)

Jour 19 - Une chanson qui vous donne envie de danser (ou du moins, de bouger).

Bon, ok, alors tout ACDC période Bon scott. J'aurais pu choisir Highway to hell, mais je vais plutôt ressortir un live totalement enthousiasmant de Sin City. Cette ligne de basse est un pur bonheur


Après, il y en a beaucoup, je ne peux pas rester les fesses sur une chaise quand j'entends quelque chose qui me plait que ce soit du rock, de la soul du disco, du punk...

mercredi 18 décembre 2013

30 jours de musique (18)

Jour 18 - Une chanson dont vous connaissez les paroles par coeur.

Heu, toutes celles que j'apprends aux cours de chant .Par exemple la plus récente , c'est "Gretchen am Spinnrade" de Schubert. Hahaha, avouez, vous attendiez du hard-rock, hein, pour changer...

Allez juste pour le plaisir d'une vanne facile: le duo des chats de Rossini.

Alors... tous avec moi.  Le texte, attention, mémorisez bien, c'est difficile à se souvenir: Miaou, miaou, miaou...

en plus c'est le genre de truc qu'il faut surjouer un max, et là, j'adore leur version

mardi 17 décembre 2013

30 jours de musique (17)

Jour 17 - Une chanson que vous aimeriez que plus de monde connaisse.

Your horoscope for today - Weird Al Yankovic

Parce que Weird al Yankovic n'est pas très connu en France, et que cette chanson me fait pleurer de rire, me donne envie de danser, que c'est super barré et que même de très mauvaise humeur elle arriverait à me regonfler à bloc.

lundi 16 décembre 2013

30 jours de musique (16)

Jour 16 - Une chanson de votre groupe préféré.

Joker!!!
 Ce n'est pas mon groupe préféré (mais j'ai déjà parlé ailleurs de Queen, AC/DC, LED Zep, Deep Purple et ELP entre autres)

Mais nom de dieu de morceau que j'adore: Piano jazz + flûte+ rythmique + tenues hippie+ la voix très bizarre de Ian Anderson, c'est jouissif!
Bon à mon avis, ils étaient tous perchés, mais pas grave, c'est jouissif quand même.

Jethro Tull - Locomotive breath

dimanche 15 décembre 2013

30 jours de musique (15)

Jour 15 - Une chanson de votre artiste préféré.

Tiens j'ai parlé beaucoup de rock/ blues rock, j'ai envie de parler un peu folk.

et là, mon favori ABSOLU

Le partisan- Leonard Cohen
D'abord parce que j'adore les voix très graves, ensuite parce que cette version est absolument extraordinaire: guitare et bouzouki, français et anglais, je trouve qu'elle prend une dimension vraiment universelle, qui me parle beaucoup plus que le texte original français

A comparer avec la version de 1969, j'aimais bien sa voix déjà à l'époque, mais elle devient de plus en plus grave avec le temps, et l'interprétation est très très différente

Je préfère la plus récente, plus "engagée" je dirais. Et un gars de presque 80 ans qui vit autant ce qu'il chante, moi, j'aime. La classe absolue.

samedi 14 décembre 2013

30 jours de musique (14)

Jour 14 - Une chanson que vous haïssez.

Tout le bonheur du monde - Sinsémilia
Celle là, je ne peux vraiment pas. Parce que je la trouve cucul la praline à mort, parce que dans les années 2000, impossible d'aller à un mariage sans se la manger d'office en ouverture de la soirée, parce que je faisais le ménage toutes les semaines chez une dame qui écoutait "chérie fm" toute la journée et qu'à chaque fois j'avais la certitude de l'entendre.
Je ne peux tellement pas que je n'ai pas écouté le fichier que j'ai lié, j'ai juste copié le lien sans l'ouvrir.

vendredi 13 décembre 2013

30 jours de musique (13)

Jour 13 - Quel est le premier CD/K7/MP3 que vous avez acheté ?

Alors là je m'en rappelle carrément, j'avais une chaine CD depuis quelques temps, on m'en avait offert quelques uns, mais le premier que j'ai acheté moi, avec mon argent de poche, c'est division Bell , en 1994. Il été en écoute libre chez, euh, "l'agitateur d'idées", et j'ai totalement adoré.
Un album que j'avais écouté et réécouté, et que j'ai laissé complètement de côté pendant des années, que j'ai redécouvert cette année avec énormément de plaisir. Je pense qu'il est pour beaucoup dans ma découverte de Pink Floyd d'une part et du progressif d'autre part. Et j'adore les illustrations du livret en plus.

jeudi 12 décembre 2013

challenge nouvelles et novellas, récapitulatif

Et voilà, un nouveau challenge de terminé, ça n'était pas gagné poarce que je l'ai rejoint sur le tard, mais j'avais donc prévu 24 lectures, il  y en a même eu 26..


1° /24: Robert Howard: la tour de l'éléphant (USA)
http://chezpurple.blogspot.fr/2013/01/la-tour-de-lelephant-robert-e-howard.html

2,/24La fin de Léthé de Claude Ecken, offert par actu SF. Merci à eux! (France)
http://chezpurple.blogspot.fr/2013/02/la-fin-de-lethe-claude-ecken.html

n°3: the tell-tale Heart - Edgar Poe (USA)
http://chezpurple.blogspot.fr/2013/03/the-tell-tale-heart-edgar-poe.html

N°4: le pigeon - Patrick Süskind ( Allemagne)
http://chezpurple.blogspot.fr/2013/03/le-pigeon-patrick-suskind.html

n°5: stories of mystery - collectif ( 6 nouvelles ) en anglais. Mais comme pour Edgar Poe (ci dessus) rassurez-vous, mon sujet est en français..
http://chezpurple.blogspot.fr/2013/04/stories-of-mystery-collectif.html

n°6: Un remède à la mélancolie - Ray Bradbury ( 22 nouvelles, plus axées fantastique que SF) USA
http://chezpurple.blogspot.fr/2013/05/une-remede-la-melancolie-ray-bradbury.html

n°7: 20 Kurzgeschischten des 20. Jahrhundert (20 nouvelles du 20° siècle.. en allemand!)
http://chezpurple.blogspot.fr/2013/05/20-kurzgeschischten-des-20-jahrhundert.html
Mais comme dit le guide: Don't Panic! Là aussi, ma chronique est en français

n°8: la vierge froide et autres racontars - Jorn Riel ( Danemark)
http://chezpurple.blogspot.fr/2013/08/la-vierge-froide-et-autres-racontars.html

n°9: entre chien et loup - collectif ( Belgique)
http://chezpurple.blogspot.fr/2013/09/entre-chien-et-loup-collectif.html

n°10: Engrenages & la vie d'un idiot- R. Akutagawa (Japon)
http://chezpurple.blogspot.fr/2013/09/engrenages-la-vie-dun-idiot-r-akutagawa.html

n°11: La deux fois morte - J. Lermina (France)
http://chezpurple.blogspot.fr/2013/09/la-deux-fois-morte-jules-lermina.html

n°12 Bruxelles midi - collectif (Belgique)
http://chezpurple.blogspot.fr/2013/10/bruxelles-midi-collectif.html

N°13 L'étrange histoire de Peter Schlemihl - A. von Chamisso (allemagne)
http://chezpurple.blogspot.fr/2013/10/letrange-histoire-de-peter-schlemihl.html

n°14: la dimension fantastique t.1 - collectif
http://chezpurple.blogspot.fr/2013/10/la-dimension-fantastique-collectif.html

n°15: la dimension fantastique t.2 - collectif
http://chezpurple.blogspot.fr/2013/10/la-dimension-fantastique-tome-2.html

n°16: contes fantastiques t.1 - ETA Hoffman (allemagne)
http://chezpurple.blogspot.fr/2013/10/contes-fantastiques-tome-1-eta-hoffmann.html

n°17: la nuit du sabbat - H. Zschokke (allemagne)
http://chezpurple.blogspot.fr/2013/11/la-nuit-du-sabbat-h-zschokke.html

n°18 : château hanté - Maurice Renard ( France)
http://chezpurple.blogspot.fr/2013/11/chateau-hante-maurice-renard.html

N°19: Mille et un fantômes - Alexandre Dumas ( France)
http://chezpurple.blogspot.fr/2013/11/les-mille-et-un-fantomes-alexandre-dumas.html

N°20: La vénus d'Ille - Prosper Mérimée ( France)
http://chezpurple.blogspot.fr/2013/11/la-venus-dille-prosper-merimee.html

N°21: Le vampire - John Polidori (UK)
http://chezpurple.blogspot.fr/2013/11/le-vampire-john-polidori.html

n°22 3 nouvelles de HP Lovecraft (USA)
http://chezpurple.blogspot.fr/2013/11/3-nouvelles-de-h-p-lovecraft.html

N°23: L'élixir de vie - Jules Lermina
http://chezpurple.blogspot.fr/2013/11/lelixir-de-vie-jules-lermina.html

N°24: Brokeback mountain - Annie Proulx
http://chezpurple.blogspot.fr/2013/12/brockeback-mountain-annie-proulx.html

Bonus 1:
Deutsche Kurzerzählungen - collectif
http://chezpurple.blogspot.fr/2013/12/deutsche-kurzerzahlungen-collectif.html

Bonus 2:
Contes de Madame de Beaumont
http://chezpurple.blogspot.fr/2013/12/contes-madame-leprince-de-beaumont.html


Voilà, les prochains à terminer sont le challenge geek à la fin du mois et le défi british mysteries  en janvier je crois

30 jours de musique (12)

Jour 12 - Une chanson qui, pour vous, définit le mieux les années 2000.

Alors là, je suis un peu gênée: il y a très peu de choses qui m'ont marquée dans cette décennie là, à part l'album Discovery de Daft Punk mais j'en ai déjà parlé dans mon  sujet sur Interstella 5555

Après vérification, il y a effectivement UN morceau que j'ai bien aimé, et coup de bol il est sorti en 2000. J'ai dansé dessus deux/ trois fois dans mes toutes dernières sorties en boîte, mais voilà, même si ça n'est pas inoubliable, j'ai bien apprécié ce mélange soul/ pop ( houlà, j'ai l'impression d'être vieille à dire que mes dernières bringues datent de 2000, mais en effet, je n'ai jamais été trop boîte, je préfère aller m'agiter le juste milieu en concert)
Anastacia - I'm outta love

après je ne dis pas que je n'aime rien de cette période, simplement, c'est souvent assez confidentiel, et donc pas représentatif pour la majorité des gens.

Exemple: le groupe finnois Private Line, on ne peut pas dire qu'il soit connu du grand public. Bon ben ça, ça date de 2004, et je ne saurais même plus dire comment je l'ai découvert. Probablement quelqu'un qui m'a prêté le CD. Bon ben, personne ou presque dans mon entourage ne connait, mais pour moi, c'est vraiment ça qui me vient à l'idée quand je pense "années 2000"

mercredi 11 décembre 2013

Contes - Madame Leprince de Beaumont

Et, donc, suite à ce We où pour une fois, je ne travaillais pas, première lecture du mini-marathon d'hiver.
Un peu bousculée par les diverses activités déjà planifiées, mais tout de même, finie en un peu plus de 2h30 mis bout à bout, ce qui est un exploit pour une lectrice aussi lente que moi. J'envie ceux qui arrivent à lire rapidement, et des heures d'affilée, j'ai besoin de couper régulièrement mes plages lectures par des récrés, en quelque sorte.

- La belle et la bête: le plus connu, mais j'ai été agréablement surprise par le côté héroïne battante de la Belle, loin des clichés habituels de la fifille habituelle des contes, qui attend qu'on vienne l'aider au moindre problème et se lamente sur son sort. non, la belle sait ce qu'elle veut ( sauver son père d'une mort certaine) et aussi, ho miracle, sait se servir de son cerveau ( lorsqu'elle voit qu'on lui a préparé une chambre avec de la lecture et des distraction et qu'elle en déduit " on ne veut pas que je m'ennuie, donc je ne vais pas être mangée, en tout cas pas dans l'immédiat" Ouiiiiiii!!! enfin, un conte qui valorise l'éducation des filles, et le fait de ne pas juger les gens sur leur apparence, mais sur leurs qualités, et moins mièvre que les versions qui en ont été adaptées

- Aurore et Aimée: l'histoire de deux soeurs: Aurore 16 ans et Aimée 12 ans. Toutes les deux sont les files d'une reine très vaniteuse qui décide un jour de se débarrasser de son aînée, car si on veut mentir sur son âge, c'est plus difficile avec une fille de 16 ans. Elle garde donc Aimée, prétendant qu'elle n'a que 10 ans et qu'elle l'a eu très jeune. J'ai toujours pensé que les vrais monstres dans les contes, ce sont les gens de la famille. Les deux soeurs étaient aussi dissipées et écervelées que leur mère, mais aurore perdue, est recueillie par une femme du peuple qui lui apprend à travailler, à lire ( les parents sont des monstre et les bergers et bergères cultivés, oui c'est un concept!), bref à s'occuper. Et a arrêter de se plaindre, car les malheurs peuvent parfois tourner à notre avantage. Elle devient donc travailleuse et intelligente, en plus d'être jolie, car les filles des contes sont toujours jolies, et tape dans l'oeil de monsieur Ingénu ( ces noms tout de même!), frère du roi local, qui décide de l'épouser bien qu'entre temps elle se soit égratigné la figure et soit toute enflée, car " on s'accoutume au visage d'une laide, mais on ne s'accoutume pas à un mauvais caractère" (oui, triple oui, sauf qu'évidemment, il prend peu de risques, puisqu'elle va dégonfler!). Et à chaque fois qu'il lui arrive quelque chose de désagréable, elle voit la prédiction de la bergère: un petit malheur lui évite une grosse guigne. Là on est plutôt sur la leçon de morale aux gens qui ne cessent de se plaindre, c'est un peu moins intéressant que la Belle, mais il y a toujours une petit côté vachard pas déplaisant.

- Belote et Laideronette: qu'est-ce que je disais sur les noms à la con.? sur les parents cruels? Belote ( et rebelote! il fallait que je le dise) sont jumelles, l'une est jolie, l'autre est moche. La laide comprend vite qu'elle ne pourra pas jouer sur ses atouts physiques et s'instruit, devient érudite, une autre manière de briller en société, quand Belote vit sur ses acquis. Evidemment, Belote épouse un roi qui la courtise uniquement pour son physique, Laideronette épouse son premier ministre, qui voit en elle un allié de choix, un conseillé avisé. Et bien sur, rapidement, le roi se lasse de son épouse jolie mais sans conversation pour passer du temps avec sa belle soeur si spirituelle qu'on en oublie sa laideur. Mais Laideronette n'est pas rosse et donne un bon tuyau à sa soeur: pour reconquérir son mari, elle va devoir se bouger, laisser tomber les franfreluches et se cultiver.
Enfin une héroïne moche! enfin! et en plus, un autre conte qui met en avant la nécesité de l'instruction des femmes, plus encore que dans la Belle. J'aime énormément!

- Les 3 souhaits:  des paysans pauvres se voient offrir 3 souhaits par une fée. Il va falloir faire attention à ne pas les gâcher bêtement. Sauf que les fées sont quand même assez farceuses dans ce domaine. Un conte plus classique, que j'ai déjà vu ailleurs, il doit exister dans à peu près toutes les cultures.

- Le pêcheur et le voyageur: un pêcheur qui rêve d'aller voir la ville héberge un voyageur. Le voyageur est une riche marchand jamais satisfait de son sort, à qui un sage a dit " marche pendant 3 jours, et tu verras un homme dont la folie te guérira de ton ambition". Le pêcheur, bien qu'heureux dans sa pauvreté, décide aussi de faire le voyage. Les deux se revoient quelques temps après: le pêcheur est devenu malheureux et honteux de sa pauvreté: aussi lorsqu'un ange lui accorde 3 voeux, il ne songe plus qu'à la richesse, bien déraisonnable, et coule avec sa nouvelle barque décorée de pierreries. Le voyageur ambitieux aura donc bien rencontré le fou. Là aussi un cote plus classique sur l'ambition, l'avidité, tout ça.

- Joliette: Joliette ( hormis un port à Marseille, voilà, ça aussi, c'est fait!) est la fille d'un roi, à qui les fées ont fait toutes sortes de présents: la beauté, le talent, la santé... mais personne n'a pensé à la pourvoir d'un bon caractère. La reine des fées essaye de corriger ça en la rendant muette jusqu'à 20 ans. Hélàs, le tort est fait: Joliette sera une impénitente cancanière, dont personne ne se méfie, puisqu'elle ne peut rapporter. Sauf qu'elle sait écrire, et note tout ce qu'elle entend. Quitte à broder et en en rajouter. Aussi lorsqu'à 20 ans la fée vient la voir pour lui rendre la parole, elle lui montre aussi le tort que ses rapports ont causé à tout le monde. Mais même si  elle promet de s'amender, le pli est pris, et , même en déménageant là ou personne ne la connaît elle recommence à rapporter des on-dit.. et ça finira mal pour elle!
youhou!!! un conte qui finit mal!!!une héroïne prise à son propre filet!!!

- la curiosité: deux personnes qui débattent d'Adam et Eve ( à qui la faute? a Eve qui a voulu le fruit interdit, ou à Adam, par complicité?), se voient offrir un repas par le roi qui les a entendu. Sauf un plat, posé dur la table et qu'il ne fat pas toucher. Et quel est le seul plat que madame va vouloir? Une variation sur le mythe d'adam et eve, mais plutôt rôle à défaut d'être originale, donc, ça va, et ça coupe un peu au mileu des histoire de princesses orgueilleuses)

- La veuve et ses deux filles: Une dame et ses deux filles rencontrent un jour une vieille dame qui semble à deux doigts de mourir de faim. Elles n'ont pas grand chose à lui donner: Blanche a un prunier, mais n'est pas très contente de donner ses prunes à une inconnue, Vermeille a une poule et propose spontanément un oeuf à la vieille... qui bien sur est une fée ( ho ben ça, j'le voyais pas venir!). En guise de remerciement, la fée accorde à Blanche le destin d'une reine, et à Vermeille, celui d'une fermière. Mais evidemment à nouveau, les fées sont farceuses et c'est Vermeille, la sympathique, qui a eu le meilleur lot, car Blanche devenue reine est méprisée par tous les courtisans qui voient en elle une arriviste, une parvenue, mais toujours une paysanne. Un conte moral sur "les joies simples de la campagne sont meilleures que les faussetés de la cour", mais je ne suis aps sure que la glorification de ce qu'on appelle maintenant le plafond de verre soit vraiment acceptable au XXI° siècle ( puisque ça n'est jamais que ça: tu es une pécore, tu resteras une pécore et ne cherches pas à changer de vie)

- le prince Charmant ( c'est donc de là qu'il vient.. maintenant, d'entrée je pense à Shrek et au crétin à brushing...).. et crétin, il l'est un peu. Non qu'il soit mauvais dans le fond, mais il est colérique, car depuis sont enfance on lui a appris qu'il sera roi et que tous doivent obéir au roi. De plus,il se laisse facilement manipuler par les flatteurs, qui utilisent cette vanité à leur compte. C'est comme ça qu'il renvoie le seul ministre honnête de son gouvernement. Partant un jour à la chasse, il trouve un château habité par.. je vous le donne en mille: une fée. Celle-ci s'appelle Vraie Gloire. Juste à deux pas de chez elle vit sa jumelle , Fausse Gloire. Laquelle va-t-il choisir?  car pour obtenir les faveurs de fausses gloire, il suffit de se laisser aller à la colère, de conquérir des villes, de faire des esclaves. Quand Vraie Gloire demande des sacrifices autrement plus difficiles pour un roi: être tolérant, écouter le peuple, agir pour son bien, privilégier l'éducation , la santé publique, des trucs comme ça....
Un conte politique donc, qui me fait penser aux allégories du bon et du mauvais gouvernement des frères Lorenzetti ( Sienne)

-Le prince Chéri: le roi Bon est tellement.. bon qu'il se voit accorder une souhait par la fée Candide. IL choisit donc: que celle-ci devienne le mentor de son fils Chéri. a la mort du roi, elle offre au nouveau roi une bague qui s'il commet une mauvaise action , se resserrera à son doigt pour le rappeler à l'ordre. Mais évidemment, comme charmant, il a été éduqué dans l'idée qu'un roi peut tout se permettre, et surtout, qu'on ne doit jamais le contredire. Il pique donc crise sur crise et se débarrasse de la bague. La fée lui donne donc une bonne leçon: elle le change en monstre, à lui d'apprendre à se montrer plus conciliant pour regagner sa place dans la société humaine. A chaque fois qu'il y parvient, son état s'arrange un peu: le monstre, traîné de foire en foire, sauve malgré tout son geolier.. et gagne un échelon en se changeant en chien... il ne pourra reprendre forme humaine que s'il corrige le tort qu'il a fait. Mauvais karma! est-ce que madame de Beaumont connaissait les légendes hindoues?

- Le prince Désir: un roi veut se marier  avec une femme, victime d'un mauvais sort. une fée à la solution: la dame a un gros chat, le roi doit parvenir à marcher sur la queue du chat pour rompre le sort. Ce qu'il arrive à faire. Mais évidemment, le chat était un sorcier, qui maudit le roi: son fils aura un nez.. un nez.. très grand (ha non, c'est un peu court, jeune homme). Mais tant qu'il n'en aura pas conscience, il sera malheureux Ce qui se produit: Désir nait avec une mini trompe, mais évidemment,personne ne lui en parle jamais, les nez longs deviennent même un critère de beauté. Désir en itre même une vanité étrange.Jusqu'au retour de manivelle bien sur, là encore par le fait d'une fée facétieuse.

- Fatal et Fortuné: Ce sont les jumeaux ( les pauvres!) d'une reine. Là encore cette sale blague vient d'une fée, qui nomme l'un Fatal, et lui accorde comme don de la guigne, mais alors la vraie poisse jusqu'à 25 ans, C'est ça ou risquer de devenir méchant. a quoi la mère décide de choisir pour son autre fils le souhait inverse: une chance insolente. que la fée accorde , jusqu'à 25 ans aussi. et, bien sur, quand Fatal rate tout ce qu'il entreprend, même en travaillant dur, Fortuné qui n'a pas besoin de lever le petit doigt pour tout réussi devient un vrai roi fénéant. Jusqu'au jour ou les chances contraires des deux frères vont finir par s'inverser. Sauf que celui qui a pris l'habitude de se donner du mal est mieux armé que le faignant. Bon là aussi, morale sur il faut se donner du mal, ne pas attendre que tout tombe tout rôti, etc.. moins original que les autres.

- Le prince Tity: là encore une histoire des frères. Leurs royaux parents sont avares comme pas permis, Mirtyl , le plus jeune est aussi grippe-sous que ses parents, tandis que Tity est prodigue. Bon sans rentrer dans les détails car le conte est long, il y aura bien sur une fée, et devinez qui s'en sortira, fera la paix avec le royaume voisin, et réussira même à faire changer le roi Violent, son voisin, caractériel et injuste ? Bingo!
tiens, l'avarice on avait pas encore encore abordé ce défaut là! Bon, l'histoire est tellement longue qu'en fait elle résume presque toutes les autres: il ne faut pas se laisser manipuler par les flatteurs, ni être colériques, ni être injuste.Et surtout ne jamais vexer une fée ( elles sont encore pires que les rois, question susceptibilité)

- Le prince spirituel ( c'est pas bientôt fini, ces nom à la noix, ça donne déjà tellement d'infos que ça ruine tout!)
ah, tiens cette fois, c'est une fée qui jette son dévolu sur un roi. et comme elle a mauvais caractère, le roi l'envoie paitre. Le roi choisit une autre femme, et tout deux vont se trouver pris entre deux fées: Diamantine, qui protège le roi, et Furie, qui veut se venger. Furie maudit le fils du roi, en le rendant laid à faire peur, et Diamantine corrige en disant " mais il sera intelligent, et pourra en plus rendre intelligent la personne qu'il voudra". Evidemment Spirituel  en grandissant tombe amoureux d'Astre, une jolie fille, mais bête comme ses pieds, ce qui le dégoûte assez vite. Astre est  fiancée à Charmant (le revoilà!) fils de la fée Furie, aussi crétin que sa promise. Diamantine tient sa revanche: Spirituel pourra donner de l'intelligence à Astre, qui laissera tomber Charmant. Et en plus va lui préférer un moche!! J'ai bien aimé cette histoire, car, finalement je craignais le retournement " ho, mais elle pourrait céder de la beauté à son galant, comme ça ils seraient tous deux beaux et intelligents". Hé non!! Le thème est un peu le même que la Belle, mais en plus drôle.

Au final, quelques bonnes surprises, avec des textes qui mettent en avant la nécessité de l'éducation des femmes, le reste est plus conventionnel.divertissant, et parfois drôle avec des vacheries bien senties sur la cour de son époque, mais plus conventionnel. Sur la fin, on s'en lasse: trop de fées, trop de princes...Même si on est à mille lieues de ceux, si lisses et parfaits de Disney, là, il y a du colérique, du radin, de l'envieux en veux-tu en voilà
il n'y en a pas dans toutes les histoire,s mais ça fait quand même un bon paquet de têtes couronnées au final

Bonus! ( 26)

30 jours de musique (11)

Jour 11 - Une chanson qui, pour vous, définit le mieux les années 90.

Bon, ben , l'arrivée de la techno, du rap, et tout ça:
Donc pour moi, le tube années 90, c'est ça!

Gonna make you sweat - C+C music factory (1991)

mais z'aussi
Children (dream) - Robert Miles (1995)

L'année de la rentrée en fac, l'année des grèves, on avait passé un nombre incalculable d'heure à jouer au baby foot au café du coin cette année là. La radio passait ce morceau régulièrement, et depuis il reste associé dans ma mémoire au baby-foot.


mardi 10 décembre 2013

30 jours de musique (10)

Jour 10 - Une chanson qui, pour vous, définit le mieux les années 80.

alors là, j'ai eu du mal: Rock? Punk? Cold wave? new wave? Je suis née en 77, et du coup, j'ai énrmément de souvenirs musicaux des années 80.

Mais bon, pour moi les années 80 c'est avant tout le rock FM et le gros synthé qui insiste et cette chanson fait partie des plus anciennes dont je me souvienne ( 1983, j'avais donc 6 ans!)
Voilà, le morceau type des années 80
Eddie Van Halen - Jump


Rho, puis zut, je vous avoue que j'ai hésité avec INXS
INXS - Devil Inside

Chevelus américains contre chevelus australien, fais ton choix camarade!
(et, à mon grand désespoir, de ce point de vue, les décennies suivantes sont plutôt du genre morne plaine6 bon ok je suis de mauvaise foi, dans les années 80, il y avait aussi Peter Garrett...)

lundi 9 décembre 2013

Deutsche Kurzerzählungen - Collectif

Pour la précédente édition du challenge LSD, qui imposait une lecture en VO, j'avais opté pour un recueil de nouvelles. Et cette fois, même choix, les nouvelles sont un bon compromis pour s'y remettre tout doucement après des années. J'ai donc fait un raid au rayon VO de ma médiathèque, bien maigre je dois dire en dehors de l'anglais et de l'italien. Il n'y a, en tout et pour tout que 2 recueils de nouvelles disponibles: un recueil de Brecht ( probablement mon prochain choix) et celui-ci: sobrement intitulé " Nouvelles allemandes- Deutsche Kurzerzählungen", publié chez Pocket, collection langues pour tous.

13 textes d'auteurs parfois très connus ( Günther Grass, Heiner Müller, Heinrich Böll), parfois pas du tout connus, de moi en tout cas, du XIX° et XX° siècles.

- Kannitverstan -JP Hebel : Kannitverstan, en néerlandais, signifie " je ne comprends pas" ( mais en y réfléchissant, : Ich kann nicht verstehen en allemand, ça n'est pas très éloigné). Ce qu'un allemand de passage à Amsterdam ne sait pas. Aussi lorsqu'il voit une très belle maison et un très beau bateau marchand et demande aux passants à qui ils appartiennent, on lui répond " Kannitverstan"; il en déduit donc que monsieur Kannitverstan doit être très riche. Et lorsqu'il demande en voyant un convoi funéraire de qui il s'agit et qu'il obtient la même réponse, sa vie change: à partir de ce moment à chaque fois qu'il se plaindra de ne pas avoir d'argent, il repensera au malheureux monsieur Kannitverstan, mort malgré ses millions. Un fable sur l'argent, la position sociale, etc..

-Mittagessen auf dem fabrikhof ( repas de midi dans la cour de l'usine) - G Weerth: pause de midi dans une usine, vers 1850. Les discussion des ouvriers, qui travaillent de 6 h00 à 20h00 avec juste une pause de 12 à 13 mettent en avant les inégalités sociale ( car tous se demandent ce que le patron peut être en train de manger: roti de chevreuil? pigeon aux pommes?coquelets? tandis qu'eux doivent se contenter de bouillon ou flottent quelques navets) L'auteur était un collaborateur au journal de Marx et Engels

-Welche traurige Rolle das arme Volk in alle bisherigen Revolutionen gespielt hat ( quel triste rôle le pauvre peuple a joué dans toutes les révolutions passées ) - M Hess: un choix étonnant pour un recueil de nouvelles, puisqu'il s'agit en fait d'un pamphlet politique présenté de manière question/réponse. Là aussi, était un proche de Karl Marx et arrive à la conclusion que le peuple a été manipulé à chque fois et qu'il faut que les choses changent.

- Die Stadt der Beziehungen ( la ville des relations) - K. Tucholsky: la aussi, pas une nouvelle à proprement parler, plutôt une sorte de mode  d'emploi de la vie parisienne à l'usage des allemands. Car en France et à Paris en particulier, tout repose sur les relations, le piston, le système D ( la combine, dans la VF), chose inconnue en Allemagne. Pas de piston, pas de carrière ( j'ai presque envie de dire que rien n'a changé en un siècle)

- Der Kaffee ( le café) - A.Zweig:  une histoire touchante d'une fraternisation de quelques heures, entre une troupe allemande et une troupe française, pendant la I° guerre mondiale. Les français meurent de faim alors que la tranchée allemande vient d'être ravitaillée, l'odeur du café qui flotte entre les deux amène un bref cessez-le feu, où les allemands vont céder des provisions aux français.

- Die  Stoppuhr ( le chronomètre) - A. Seghers: un autre lieu , une autre guerre. en Chine, des officiers allemands viennent prêter main forte à l'armée de Tchang Kai Chek pour mater la révolte  des provinces rouges du sud, en entrainant "au chronomètre" une troupe hétéroclite et absolument pas formée au combat. sans se douter qu'en acquérant coordination et rapidité la troupe pourrait s'organiser pour se retourner instantanément comme un seul homme contre ses dirigeants.

-Undines gewaltiger Vater ( le père puissant d'Ondine) - H. Böll: une balade au bord du Rhin en compagnie de Böll, qui se méfie de l'impétuosité du fleuve, et l'appelle "le père puissant d'Ondine" ( un petit clin d'oeil à Lorelei?)

-Von der besonderen Verantwortung der Deutschen (sur la responsabilité particulière des allemands) - G. Grass: là encore, ce n'est pas vraiment une nouvelle, plutôt un discours politique qui renvoie dos à dos les 2 puissances mondiales de la Guerre froide. Suite au partage de l'Allemagne après la 2° guerre mondiale, et donc par sa position géographique mais aussi sa responsabilité pendant la guerre, qui a par la suite la course mondiale à l'armement, Grass pointe le rôle que l'Allemagne se doit de jouer dans le désarmement .

-Das eiserne Kreuz ( la croix de fer) - H. Müller: apprenant le suicide d'Hitler, un des ses fervents partisans décide de se suicider aussi, avec toute sa famille. Une nouvelle sur la toute fin de la guerre, les populations déboussolées qui se trouvent à devoir choisir entre accepter la défaite ou fuir la réalité d'une manière ou d'une autre.

-Ab-Lauf der Dinge ( déroulement des choses)- J. Laabs: une femme prépare le repas en attendant le retour de son mari, qui travaille tard le soir. Elle le soupçonne d'infidélité, mais se refuse même ne serait-ce qu'à lui demander s'il compte rentrer dîner. Mouais, bon, je déteste ce genre de personnage qui se plaint mais ne réagit pas.

-Schöne freie Welt (beau monde libre) G. Vesper: la vie quotidienne d'un enfant, au travers de toutes les interdictions qu'il entend à longueur de journée, ne cours pas, tais-toi, viens-là, ne t'éloigne pas...

- Die Proben oder zweimal ein Sohn ( les répétitions ou deux fois un fils) - A Mechtel: une femme qui vient d'avoir un enfant songe à sa vieille voisine, morte peu avant: celle-ci avait si bien éduqué son fils à être un battant, un gagnant en tout, un homme d'affaire accompli, un individualiste forcené, que celui-ci l'a peu à peu  abandonnée. Une nouvelle sur les projets de vie que les parents peuvent inculquer à leurs enfants.. et les résultats désastreux qui s'ensuivent.

-In der Strassenbahn ( dans le tramway) -G.Ernst: un tramway bondé, une dispute entre voyageur un peu dans le goût des "exercices de style" de Queneau.

L'an dernier, j'avais choisi 20 Kurzgeschischten, comme lecture en VO. Le livre n'était pas mal, avec un panaché de nouvelles, d'intérêt variable, mais surtout, il était en allemand, avec en regard, des notes de lectures, des traductions de mots compliqués, et un glossaire final. J'ai trouvé celui-ci beaucoup plus mal fichu, car en fait, les textes sont plus compliqués:  beaucoup de textes politiques avec du vocabulaire que je n'ai pas oublié, mais simplement jamais appris: les  tranchées, le désarmement, la tactique, certains assez facilement déductible ( die Artillerie, Die Infanterie..), mais d'autres, beaucoup moins. Et pas de glossaire, pas de lexique, en fait le livre qui contient des textes plus compliqué d'adresse à des étudiants d'un niveau inférieur. Tu ne comprends pas? pas de problème: tu as la traduction française en face. Et ça, je n'aime pas, c'est trop facile comme démarche à mon goût, trop prémâché.

Par contre comme les textes ont été choisis non pour leur vocabulaire, mais chaque fois pour un point grammatical ( par exemple " monde libre" pour l'emploi de l'impératif, "dans le tram" pour le discours direct et le dialecte autrichien, "la responsabilité pour les articles de noms de pays..), on a droit à plusieurs fois la même explication, par exemple, ça n'a pas très grand intérêt de dire X fois en note de bas de page que tous les mots en -ung ou en -heit sont féminins,  ou X fois que tous les verbes en -ieren sont tirés du français et se conjuguent comme ceci.... merci, mais je préfèrerais avoir un lexique ou d'autres notes grammaticales, j'ai compris!)

D'une part j'ai apprécié l'idée de textes politiques et sociaux, parce que justement mon vocabulaire pèche de ce côté là... mais non, la pure et simple traduction en regard, ça n'est pas mon truc. Mais il aurait été appréciable aussi de continuer sur cette lancée, les autres textes paraissent vraiment faiblards niveau intérêt.
Donc une lecture  demi- réussie ou demi ratée. Enfin, il faudra vraiment que je me fasse des planches de vocabulaire organisées par champ sémantiques.
bonus! 25/24

30 jours de musique (9)

Jour 9 - Une chanson qui, pour vous, définit le mieux les années 70.

Bon, d'accord elle est de 1969, mis comme je n'avais pas la question " une chanson qui définit les années 60", avec le vieux débat " Beatles ou Rolling Stones? ", et que je n'ai pas envie de débattre sur " Led Zep ou Deep Purple", voilà. 1969, c'est presque les années 70, et comme il s'est passé un truc important cette année là , pour moi les années 70 on commencé le 21 juillet 69, voilà!


Ah, Space Oddity, tout y est: les sons planants, la tenue excentrique, un pur moment de détente hippie-cool ( oui j'aurais aussi pu la choisir pour la musique qui détend ou le clip que j'aime bien)

dimanche 8 décembre 2013

30 jours de musique (8)

Jour 8 - La plus vieille chanson dont vous avez souvenir de votre enfance.

euh...comme tout le monde. Je pense que ça doit être quelque chose comme ça

 ou comme ça
Ce qui devient marrant quand on pense que Au clair de la lune cache un sous-texte paillard (comme il court il court le furet) ou que la souris verte qui semble n'avoir aucun sens, cache peut être une référence politique ( à la torture des prisonniers) aaaah, c'est si mignon ,ces chansons de notre enfance :D

samedi 7 décembre 2013

mini marathon lecture

dites donc, je viens de voir que ce WE est organisé un marathon lecture ( officiellement tout samedi et tout dimanche), mais d'une part je viens juste de le voir, d'autre part j'ai déjà prévu des tas d'autres choses à faire aujourd'hui ( travailler ma musique, faire 1h00 de vélo, finir de trier les papiers à détruire, faire la poussière.. des trucs passionnants, hein... ) mais je vais quand même tenter de débloquer 2h00 aujourd'hui, genre de 16h00 à 18h00 ou 18h30 selon mes possibilités et demain après midi un peu plus longtemps.

C'est ici que ça se passe, je mettrais donc à jour ce billet en fin de journée et demain :)

Samedi 14h10...
Bon, je vais commencer par me mettre en forme en faisant mon heure de vélo d'intérieur en regardant une émission TV sur l'archéologie galloromaine ( merci le cable, j'évite le téléthon, non que l'idée d'une levée de fonds pour une bonne cause me pose souci, mais je préfèrerais une émission didactique sur l'avancée des recherches médicales plutôt que ces shows à grand spectacles... oui sifflez je m'en fous)

samedi 15h59: yeah! 1h00 de vélo, 10 minutes d'haltères et 20 minutes de tri et destruction de papiers plus tard, me voilà prête à attaquer, de toutes façons, le destructeur de papiers en surchauffe réclame une pause, et moi aussi. Alors qu'ai-je à finir?
- La guerre du Feu - JH Rosny aîné ( e-book)
- contes de Mme de Beaumont ( e-book, bonne idée, très noellesque les contes)
- New Victoria - Lia Habel ( e-books aussi, mais je l'ai lâché en cours de route et oublié, donc ça voudrait dire revenir un peu en arrière)
- Le moine - G Lewis (toujours e-books, je le garde pour demain)
- Billy Brouillard ( papier! oui, on me l'a offert pour mon anniversaire te je n'ai pas encore eu le temps de m'y mettre)
- le temple de la grue écarlate - tran-nhut ( papier aussi, mais un roman policier, pas trop thématique pour le moment?)

allez, 16H10, j'attaque les contes!

la belle et la bête illustré par Walter Crane, j'aime le détail des chaussures en forme de sabot de cochon. Car oui, qui voudrait épouser un gros cochon?
17h02: un peu plus d'un tiers des contes. Grosso modo, une bonne surprise, la plupart des histoires mettent en avant la nécessité pour les femmes de se cultiver, au lieu de se complaire à se regarder dans un miroir et de négliger leur cervelle.
Pause! Il me faut une pause thé ... genre un petit gyokuro, ho non, mieux un genmaicha, tiens. En ratatinant encore quelques vieux papiers.. A tout à l'heure!
exprès pour l'occasion, je sors ma tasse la plus hivernale , en compagnie de "nara-kun" (oui je viens de lui donner un nom) le daim de Nara, à défaut de renne ;)
17h45: reprise de la lecture, la pause "thé et papiers " aura duré plus longtemps que prévu, pas grave, on prolonge la lecture. Prochaine pause vers 18h30, pour jouer un peu de musique avant qu'il ne soit trop tard :)


le vrai prince Charmant, parce que dans les dessins animés de Disney, il est parfait dans le conte, c'est une autre histoire!

18h33: yep, à peu près au 3/4 du bouquin, il est temps de faire une pause musicale. Quand je vous dis que j'ai des journées organisées presque à la minute près!
Hop, 19h13: mission musique courte, mais accomplie, j'en suis à peu près à 1h45( sur les 2h00 prévues, on reprends. C'est ça d'avoir un emploi du temps minuté, si j'avais vu l'annonce marathon un peu plus tôt, j'aurais travaillé la musique en fin de matinée, oui, on fera ça demain, ou le tri de papiers le matin. Mais bon pour une fois que j'ai un WE complet et qui coïncide au marathon lecture autant en profiter même au minimum.

19h38: hop, deux contes de plus, il n'en reste que deux, soit une cinquantaine de pages pour finir le recueil, et là il est temps d'aller préparer le dîner. Les 2h00 sont faites, mais bon, il y aura du rab de lecture ce soir!

00h00: fini! enfin, la première lecture, hein. Le billet correspondant à venir très bientôt! à demain!


Dimanche 16h30: oui bon je n'ai que 2h30 de retard sur mon horaire prévu, mais j'ai préféré finir les corvées d'abord, du coup il n'y aura qu'une pause musique . Juste le temps pour le thé d'infuser (thé de Noël cerise-amande, cette fois), et avec le soutien cette fois de Manny le Mammouth, je peux m'y mettre

Hum, je crois que ça veut dire qu'il va falloir que j'avance sur la Guerre du feu...( p 141 /352)? hmm nan, je vais commencer par Billy Brouillard, j'ai plutôt envie d'une Bd à cette heure ci!

17h 15: cette BD est zarb.. mais vraiment. Elle n'aurait pas dépareillé dans le challenge Halloween, mais c'est franchement un ovni...J'aime beaucoup, mais c'est tellement étrange et limite morbide par moments que je vais faire une petite pause " préhistoire"

18h05: bon en fait ça a été une pause " musique-petits beurres", et maintenant direction la préhistoire
quoi, une déco de noël basson, ça existe?


19h20: la guerre: p 193/352. Un peu de mal à avancer , j'avoue, il y a bon nombre de descriptions laaargement dépassées, et je me perds à penser que lorsque Rosny parle de canards et d'oies, il devait avoir en tête une canard ou une oie. Sauf qu'un canard ou une oie d'il y a 100 000 ans devait avoir une allure sensiblement différentes. Pareil lorsqu'il parle de lions, de tigres et de souris.. certes, mais ça pose un genre de problème à l'évolutionniste que je suis.

Ok je reviens un peu à Billy. Page: 13. Je suis à la moitié du bouquin, ce qui veut dire à la page 13, car à partir de la page 13, toutes les pages portent le numéro 13.
Nonon mais tout est normal...
Ok 19h55: page 13 ( on s'y fait, on s'y fait), et pause dîner... voyons 45 minutes plus 1h 50, ça nous fait donc 2h35. maaaaanger!

21h55.. Billy brouillard repris et fini.. Sur ce mini We j'aurais à peu près lu 5 h00 et fini 2 livres, c'est déjà plus que ce que j'espérais, vu mon manque de temps chronique. Bon ben y'a plus qu'à rédiger les 2 billets correspondants!

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture