lundi 31 octobre 2016

Le crime d'Halloween - Agatha Christie

C'est aujourd'hui youhou!!

Et pour l'occasion j'ai décidé de lire, enfin, j'ai eu la chance de trouver en dernière minute ce titre pour m'occuper pendant les transports et les vacances alors que j'avais oublié ma petite tablette remplie d'e-books chez moi, en prévision de 7h00 d'avion, oui, la gaffe!

Je me souvenais vaguement de cette histoire d'Halloween, de pommes et de petite fille noyée dans une bassine d'eau, pour l'avoir vue en adaptation dans la série Hercule Poirot, mais j'avoue qu'il ne m'en restait pas vraiment de souvenir. Ni l'identité du meurtrier , ni rien, ça m'est revenu en cours e lecture, mais par contre, j'avais oublié totalement le complice...

Initialement paru sous le titre "la fête du potiron" dans les années 70 de notre côté de la manche, il a récupéré un titre plus proche de l'original ( Hallowe'en party) en 1999. Hé oui, les lecteurs français du XXI° siècle connaissant la fête d'Halloween, plus besoin de périphrase pour la désigner.
Je préfère largement ce nouveau titre, il va sans dire!

C'est aussi ma première rencontre littéraire avec Ariadne Oliver, fantasque dame qui écrit des romans policiers, et prend la place autrefois dévolue au Capitaine Hastings dans les aventures d'Hercule Poirot. Pas du tout de la même manière, puisqu' Ariadne  n'hésite pas à secouer Hercule et à lui dire ses quatre vérités lorsqu'il tergiverse ou fait son snob ( il y a dans ce tome quelques passages parodiques, où tout le monde se moque de lui, qui arpente la campagne en chaussures vernies bien peu adaptées à la situation, lui conseillant qui des bottes en caoutchouc, qui des galoches.. et pourquoi pas des espadrilles ou de tennis, vous voyez l'idée.

C'est fou, elle ressemble à quelqu'un quand même. Ariadne a bien du mal avec les questions sempiternelles de ses fans, au sujet de son personnage fétiche, un détective finlandais végétarien: et pourquoi finlandais, et pourquoi végétarien, etc... Hé oui pourquoi?
Et pourquoi pas, il y a bien des auteurs qui mettent en scène des détectives belges... au hasard. Yep, on parlerait de self insert en termes récents. Et ce self insert permettant à agatha l'écrivaine, de charrier son personnage via Ariadne , l'écrivaine, est assez savoureux.

C'est donc Ariadne qui va amener Poirot à résoudre cette histoire de meurtre de petite fille. alors qu'elle est invitée à la campagne chez une amie, elle assiste plus où moins par obligation sociale aux préparatif d'une soirée d'Halloween pour les enfants du village. après avoir passé l'après midi à être harcelée de questions par ses jeunes fans, tout semblait aller pour le mieux jusqu'à ce que Joyce, une des gamines, soit portée disparue.
Elle est simplement dans la pièce d'à côté, noyée dans une bassine qui avait servi au jeu des pommes flottantes, qu'il faut attraper avec les dents. impossible qu'il s'agise d'un accident, c'est forcément un crime.
Les gens du patelin estiment que c'est un meurtre sordide commis pas un déséquilibré passant par là, inaperçu dans la foule, mais Aridane a sa petite idée: Joyce s'était vantée l'après midi  même d'avoir été témoin d 'un crime par le passé.  D'un crime qu'elle avait pris pour un accident, mais qui, à la réflexion, était certainement un meurtre.
Ce qui ferait un bon motif pour la faire taire, si vraiment c'était le cas. Le meurtrier ou un de ses complices, s'il l'avait entendu aurait pu, dans un moment de panique, trouver la première solution venue pour éviter qu'elle n'en dise trop.

Et voilà, comment Hercule Poirot se retrouve en plein automne, dans un patelin boueux, à enquêter sur la mort de Joyce, surtout pour qu'Ariadne Oliver lui fiche la paix il est vrai.
Mais encore faut il trouver à quel meurtre déguisé en accident Joyce pouvait bien faire allusion, car la petite campagne n'est pas si tranquille. En moins de deux ans, une dame s'est trouvée veuve, son mari malade ayant été malencontreusement écrasé par un chauffard jamais retrouvé.
Une vieille dame richissime est morte officiellement de maladie cardiaque, après avoir déshérité sa famille au profit de sa secrétaire étrangère, qui a disparu ans la nature après avoir été accusée d'avoir contrefait le testament.
Un clerc de notaire qui a eu des ennuis avec la justice pour fabrication de faux document a été poignardé dans des circonstances douteuses.
Une petite fille a été trouvée morte dans une ancienne carrière réaménagée en jardin magnifique.
Une institutrice a été étranglée sur le chemin de sa maison.

Des morts et des disparitions toutes non élucidées, et Joyce pourrait bien avoir été témoins de l'une ou l'autre quasiment à égale probabilité.

C'est donc une foule d'affaires anciennes que Poirot va devoir démêler, en plus du récent meurtre.

Je n'avais pas gardé donc, grand souvenir de l'adaptation, mais j'ai bien aimé cette lecture. Ariadne apporte un souffle de nouveauté sur l'oeuvre , avec des touches d'humour parodique bienvenues, les thèmes aussi sont moins frileux qu'avant:  on est en 1969, et il y est question de meurtres sordides et de viols d'enfants, de drogue et de sexualité douteuse, via la mention des soirées de hippie fumeurs de pétard où de la potentielle homosexualité de feu l'institutrice.Mine de rien, ça étonne , quand on connaît surtout  comme moi les premiers romans, avec des meurtres motivés surtout par l'appât du gain ou la vengeance.
Et ça fait vraiment plaisir de voir une romancière de 80 ans (à l'époque de ce roman) qui met en scène la période qui lui est tout à fait contemporaine, sans détours, et tout en gardant une distance ironique avec son sujet.
Elle n'a plus rien à prouver, elle s'amuse, et quelque part, je l'ai ressenti  assez bien dans ce titre, après quelques déceptions sur les romans des années 50-60, que je n'avais pas vraiment trouvés convaincants

thématique Halloween!
j'ai été peu active sur ce challenge pour le moment, et hop, une lecture de plus!

dimanche 30 octobre 2016

Predator ( film 1987)


Je sais que j'en ai parlé sur Facebook, mais pas encore ici. Depuis un an et demi, un nouveau cinéma a ouvert en ville, ou plutôt a repris la place d'un ancien, fermé depuis quelques années. L'équipe est jeune et a parfaitement su cerner ce qui manquait sur la ville.
On avait déjà des cinémas grand public plus ou moins tous parti à la périphérie depuis longtemps, des salles géantes que je n'aime pas, ou on fait la queue comme à la poste un vendredi après midi pour obtenir ses tickets, et une programmation récente quasi exclusivement.
Il y a aussi le cinéma d'art et d'essai, où j'allais souvent avant, beaucoup moins depuis quelques années. J'aime l'ambiance, mais la programmation très éclectique et qui misait beaucoup sur la VO a changé ( ils étaient par exemple les seuls à avoir du studio ghibli en VO et en temps voulu)  et fait la part belle à des films français ou francophones ( et garder  La vie d'Adèle ou Guillaume et les garçons à table pendant 3 mois, alors qu'on ne garde plus les derniers Miyazaki et Takahata qu'un 15 jours, et a des horaires assez pipeau ça ne m'intéresse pas. Je n'y suis retournée cette année que pour la rétrospective Kurosawa).Donc non, grosso modo, la programmation ne me satisfait plus.
Il manquait donc un lieu entre les deux, et c'est chose faite: le Pandora  et sa programmation mi grand public ( pour faire entrer de l'argent, on en a parlé avec le gars de l'accueil) mi cinéma "de niche" ( qu'ils peuvent assurer à côté en faisant rentrer de l'argent par les blockbuster, du coup, ils peuvent se permettre de programmer un film plus confidentiel mais qui les intéresse sachant que le peu d'entrées sera compensées par les films à gros budget)
Et ce n'est pas tout: soirées thématiques, et re-sorties de films anciens ( oui comme La trilogie de Pagnol, le Dictateur. Le pied de voir enfin Le dictateur, en VO, seule dans la salle un dimanche matin!), ciné-opéra, ciné-débat, etc..

Pourquoi je parle de ça? Parce que j'ai envie, d'une part,  je n'ai pas d'avantage leur faire de la pub sauf que j'adore ce ciné ( quipropose aussi de bien belles choses en ce mois d'octobre, vous aurez un compte trendu de la soirée Halloween dans quelques jours, promis!)
Et que grâce à eux, j'ai eu l'occasion de voir dans des conditions géniales des films que je n'avais jamais pensé voir un jour.

Dont Predator.

D'après les extraits que j'avais vus, je m'attendais a un concurrent d'Alien, un film un peu bourrin dopé aux anabolisants.
d'ailleurs l'affiche d'origine joue à fond la carte de l'acteur vedette, et ne révèle rien du monstre.

Il y a de ça c'est vrai. Schwarzenegger et ses camarades mercenaires baraqués partis régler leur compte en pleine jungle à un groupe de guerilleros, et qui se retrouvent aux prises avec un monstre, bien plus dangereux que tous les rebelles arés jusqu'aux dents réunis.
D'autant que le réalisateur s'est beaucoup illustré dans les films d'action
C'est exactement ça, et le scénario tient au dos d'une carte postale, MAIS, ça a été une très bonne surprise.

La fine équipe part visiter la jungle. L'agence touriste c'est vraiment la dernière chance au dernier moment ( désolée, je devais la faire!)
Nota: J 'ai beaucoup aimé le personnage joué par Bill Duke ( le chauve au second plan). C'est un second rôle, mais il crève l'écran, tellement l'acteur est à fond.
Nota 2: Je commence à être douée, à une inversion près, j'ai trouvé qui allait mourir en premier et dans quel ordre ensuite.
Nota 3: Schwarzy s'en prend vraiment plein sa tronche, et c'est suffisamment rare pour le noter.

La réalisation est futée et amène bien une tension et une inquiétude auprès de laquelle les passages "film de guerre" sont presque gentils.
Le seul personnage féminin du lot, la guerillera Anna est loin d'être une potiche, mais au contraire, une combattante qui n'hésite pas à affronter le danger et hoooo joie, il n'y a pas d'histoire d'amour, et franchement une histoire d'amour au milieu d'un survival movie, ça ferait au mieux tâche, au pire, ça casserait l'ambiance. John McTiernan est un réalisateur trop futé pour ça.

Le monstre est cruel. On ne sait rien de lui, ni d'où il vient, ni pourquoi il fait ce qu'il fait. Mais le fait est là, ce n'est pas un monstre décérébré, il chasse à l'affut avec une technique de camouflage qui le rend quasiment invisible durant la plus grande partie du film et ça c'est la meilleure idée du scénario. il n'a pas oublié d'être méchant, mais en plus il a oublié d'être bête.
Ce qui, en tant qu'opposant, le rend encore plus dangereux qu'Alien. Malveillant, ce qui le place un cran au dessus de la simple bestiole traquée qui se défend. C'est lui qui mène le jeu, tout en restant caché.
sisi, il et là, cherchez bien. C'est comme ça qu'on le voit pendant la majeure partie du film.  Trouvaille géniale!
D'ailleurs il me semble avoir lu qu'il devait être joué au départ par le grand philosophe belge JCVD, alléché de partager l'affiche avec l'autre vedette des films musclés de l'époque. Mais qu'il a refusé au final, parce qu'on ne le voit pas 90% du temps, qu'on le voit en armure environ 9% du temps et doté d'un maquillage de monstre le rendant méconnaissable le 1% restant.

Les deux films ont été comparés, il y a des thèmes communs: l'entité extraterrestre mystérieuse qui s'en prend aux humains, le jeu de massacre... mais c'est a peu près tout.
Predator a un cadre réaliste - bien que hors du commun - qui le rapproche pour moi du film d'horreur et de ses bestioles classiques. Les amérindiens le comparent d'ailleurs à l'une de leurs légendes ancestrales
.
Alien (et ses suites) ont un cadre totalement SF, exoplanètes et vaisseaux spatiaux, androïdes... qui en fait un film résolument SF.
Les deux genres se rencontrent dans chacun des films, mais pour moi ça reste clair: on a affaire ici à l'irruption de l'étrange dans un cadre réaliste, donc de la définition la plus simple du genre fantastique, le côté  SF passe vraiment au second plan.

Donc, pour moi, il n'est pas vraiment pertinent d'opposer les deux, qui opèrent dans des domaines proches, mais distincts. Je n'émettrais donc pas de comparaison de valeurs, car les deux sont exactement ce qu'on attend d'eux, de bons films, efficaces, dans leurs domaines respectifs.
Et j'aime autant le fantastique que la SF, donc j'ai beaucoup aimé les deux.

Predator a donc été une excellent surprise car il s'est avéré bien plus futé que ce que je ne l'attendait, avec de bonnes trouvailles visuelles ou scénaristiques ( et de savoir enfin d'où venait la citation "t'as pas une gueule de porte bonheur", manière plutôt drôle de rendre ce qui est dit en fait - je l'ai vu en VO " you're one ugly motherfucker", qui serait plutôt " ce que t'es moche, salopard".
 Pour garder la rythmique et la sonorité de la phrase d'origine il a bien fallu trouver quelque chose. Qui donne un effet un peu plus comique qu'à l'origine, mais du coup a marqué la culture nerd.
Il a raison, t'as pas une gueule de porte bonheur
A lire: une analyse complète plus axée sur les choix narratifs
A voir : la pastille de présentation de l'ami fossoyeur de films (qui était d'ailleurs diffusée au ciné avant la projection, ben oui, il est avignonnais, et le cinéma aussi :D), plus axée sur les choix de mise en scène du films. C'est très très intéressant.


Et comme j'avais commencé par des monstres de la jungle, j'ai gardé ce sujet pour la fin, histoire de boucler la boucle!

Monstrologie version mythologique (2)

Haaa les voilà, mes bestioles scandinaves. Plutôt que de monstres, le terme étant ambigu, on va parler de créatures légendaires au sens large.

Et là non plus il n'en manque pas, on parle quand même d'une tradition où le mythe de la création comporte une vache nommée Audhumla, apparue.. ou plutôt condensée? de la brume née de la rencontre entre le chaud et le froid. Et qui fait apparaître le premier être vivant en dehors d'elle même , Buri, en léchant les blocs de glace.

Oui c'est n'importe quoi on est d'accord. Mais ailleurs c'est un dieu tout seul qui fabrique un bonhomme sculpté dans la terre, une femme crée avec une côte, on ajoute un serpent venu d'on ne sait où et un pommier magique et hop, le tour est joué. Qui veut discuter de logique et de crédibilité?

Après il y a beaucoup d'animaux dans la mythologie nordique qui ne sont pas des monstres au sens "attention danger". Le corbeaux d'Odin Hugin et Munin, Geri et Freki ses loups, les boucs qui tirent son char, les cerfs qui broutent l'arbre Yggdrasil. Il y a aussi Heidrun la chèvre qui ne produit pas du lait, mais de l'hydromel. pour le banquet des guerriers morts au combat (tiens je boirais bien du.. du.. du lait de chèvre, voilà, c'est ça). Elle est accompagnée d'Eikthyrnir, un cerf dont les bois créent la source Hvergelmir, source de tous les cours d'eau.
Odin et ses animaux. Des loups et des corbeaux. N'oublions pas qu'Odin est un dieu de la guerre entre autres et que donc ses animaux sont ceux qu'on peut trouver après une bataille.. "nettoyant "les lieux . De mauvais augure donc, mais utile. Presque toutes les créatures qui vont suivre ont cette ambivalence.

Mais ça reste des corbeaux, des boucs, des cerfs et une chèvre à peu près classiques, hormis leur talent un peu spécial et /ou alcoolisé.

D'autres ont des caractéristiques d'animaux " normaux" mais des attributions ou facultés encore plus spéciales. Rien que pour la faune qui habite Yggdrasil, il y en aurait pour un moment: de Nidhogg le serpent gardien de la source Hvergelmir ( oui, celle qui sort des bois du cerf) qui en  ronge les racines, à l'aigle de la connaissance perché sur l'arbre, en passant par Ratatosk l'écureuil messager qui fait le lien entre les deux: l'aigle et le serpent ne se supportent pas et l'écureuil est chargé de colporter les ragots et les instultes qu'ils s'échangent. et ce ne sont que les principaux, cet arbre est un écosystème à lui seul.

Le malchanceux Sahrimnir est un sanglier, tué et cuisiné tous les jours... et qui réapparaît tous les jours, pour être à nouveau mangé.. Pas une vie.

Gullinborsti, a plus de chance, puisqu'il tire le char de Freyr dieu de la chance, de la fortune, et des phénomènes météorologique. Oui, un dieu qui fit la pluie et le beau temps. Et donc, Gullinborsti ( soie d'or) son sanglier courrait aussi vite qu'un cheval, savait courir sur l'eau et.. brillait dans le noir d'où son nom. Freya, déesse soeur de Freyr - cette phrase sonne bizarrement - possède aussi entre autre un sanglier à la rapidité surprenant comme animal tutélaire, Hildisvini ( "cochon de bataille") est sa monture en temps de guerre. en temps de paix, elle se déplace en char tiré par des chats ( que j'imagine facilement être des chats des forêts norvégiennes)
( Ce qui paraîtrait outrageant dans la culture méditerranéenne, asseoir une déesse sur un gros sanglier, ne l'est évidemment pas dans le monde nordique)

Le cheval Skinfaxi , qui appartient au géant Dagr ( jour)  possède une crinière lumineuse qui fait apparaître l'aube.Sa mère Nott ( la nuit) possède Hrimfaxi, cheval noir qui créait la rosée ( nota, j'aime l'idée que le jour soit le fils de la nuit)

Autre légende sur le jour et  la nuit: Hati et Sköll sont deux loups géants. L'un poursuit perpétuellement la lune et l'autre le soleil ( les sources sont contradictoire sur qui poursuit qui) Croisons les doigts pour qu'ils ne les rattrapent pas, ce jour là.. on sera tous mal partis, dieux, humains ou animaux, puisque ce sera le Ragnarök autant dire la fin du monde ( ou la fin d'un monde en tout cas)


Beaucoup de ces animaux "magiques" sont des représentants, des assistants ou des opposants à un dieu ou une déesse en particulier. Donc, monstres, oui et non en fait, pas au sens le plus commun. Ils ne sont ni positifs, ni négatifs, mais neutres, en fonction de la situation. Et même les dangereux ne le sont qu'en certaines occasions. La subtilité de la mythologie nordique, et la raison qui fait qu'elle me plaît énormément, c'est que les choses sont rarement entièrement bonne ou mauvaises. Le cas emblématique étant le dieu Loki, néfaste la plupart du temps, mais nécessaire aux autres dieux car il fait les sales boulots à leur place, et s'il fait des mauvaises blagues, il en est lui-même souvent la victime. Donc l'ambivalence incarnée (et à tous les points de vue, tant sa nature même est insaisissable, le dieu lui même se changeant parfois en animal)

Et à vrai dire beaucoup des monstres "monstrueux" ont par leur origine ou leur fonction rattachés au dieu Loki. Soit parce qu'il lui sont apparentés, et sa descendance contient plus d'une bestiole étrange, soit parce qu'ils sont liés à sa punition  ou au Ragnarök qui se déclenchera lorsqu'ils se détachera du rocher auquel il est enchaîné et que les loups rattraperont et mangeront les astres.
Hum je crois que je ne vais pas m'amuser à tracer leur parentèle qui doit plus ressembler à un TP de chimie qu'à un arbre généalogique.

Mais en tout cas, l'ami Loki compte parmi ses enfants un cheval à 8 sabots, Sleipnir, résultat d'une erreur de calcul lorsque le dieu s'est transformé en jument et retrouvé poursuivi par un étalon - oui on parle d'un dieu qui peut se transformer en n'importe quoi, et ne se préoccupe pas beaucoup des questions de genre. Et le cheval Sleipnir devient la monture d'Odin, chef des dieux. Donc un fois de plus, le négatif peut révéler du positif et inversement.
:-D

Fenrir, un autre fiston de Loki, est un loup géant enchaîné, qui se libèrera aussi au même moment et mangera Odin ( je vous l'ai dit, on est mal partis si même le chef des dieux finit dans l'estomac d'un loup). D'abord mignon louveteau élevé par les Ases ( dieux célestes), il mange beaucoup, vraiment beaucoup ( y compris la main du dieu Tyr dans une des légendes qui le mettent en scène, parfaite illustration de l'expression "mordre la main qui vous nourrit"), et se retrouve attaché lorsqu'une prophétie déclare révèle son rôle dans le Ragnarök. Hati et Sköll , mentionnés plus hauts sont ses enfants .

Jörmungand, troisième fiston de Loki, est un serpent géant ( les vikings avaient une conception assez étrange de la parenté, je crois), qui, jeté à l'eau par les Ases pour échapper à la même prophétie est devenu serpent de mer qui se mord la queue et entoure la terre provoquant des raz-de-marée lorsqu'il bouge. encore un exemple de créature ambivalente: négatif pour  les catastrophes naturelles, mais nécessaire, son " anneau" assure la cohésion de la terre. et lui aussi se fâchera beaucoup lorsqu'il en ara l'occasion, en provoquant un raz-de-marée colossal. Et c'est le dieu Thor qui y laissera sa peau, mortellement mordu par le serpent juste avant de le tuer.

D'autres monstres vont d'ailleurs se libérer de la tutelle de "leur" dieu au Ragnarôk tel Garm ( le Hurleur) chien géant- à une seule tête - gardien de la porte du Niflheim, l'autre monde, dirigé au passage par une femme, la déesse Hel. Comme quoi la parité ne date pas d'aujourd'hui dans les pays du nord, je dis ça comme ça.
même si Hel est bien baraquée, c'est toujours une femme
Il me manque les dragons.Enfin, le dragon, le plus connu, celui qui a fixé dans l'idée commune l'image du dragon qui veille férocement sur un trésor. si vous vous demandiez comme moi ce qu'un dragon pouvait bien faire avec de l'or, voilà la raison:

Elle est liée une fois de plus à Loki, mais sans mauvaise intention, c'est vraiment l'accident bête cette fois. Parti avec Odin et Hönir ( un autre dieu bien moins connu) à la chasse, et hébergés chez Hreimdar, le roi des nains, ils ramènent une loutre. Par manque de chance, il s'agit de Otr, fils du roi des nains, qui allait souvent pêcher trancsformé en loutre. Je vous le dis, la faute à pas de chance.
Pour compensation, le roi demande alors à Loki d'aller voler le trésor du riche nain Andvari, ce qui est fait, mais Andvari maudit le trésor qui attirera la mort sur quiconque voudra le garder. Le butin ramené, Loki prévient Hreimdar qui n'en a cure, et se retrouve vite assassiné par Fafnir et Regin ses deux fils restant, à qui il a refusé une part du trésor. Les deux frères finissent à leur tour par se disputer, et Fafnir met en fuite son frère pour garder le trésor, qu'il garde.. en se transformant en dragon ( hé oui, la malédiction était dirigée contre un humain, un nain ou un dieu, pas contre un animal.. c'est futé!)
L'histoire ne s'arrête pas là puisque Regin va se venger par la suite en envoyant le guerrier Siegfried trucider le dragon Fafnir.. mais en tout cas, voilà d'où vient cette idée que dragon = trésor. Le vrai trésor pour le coup, c'est plutôt le sang du dragon, source d'invulnérabilité lorsqu'on se baigne dedans ( beuuuuh). Evidemment Siegfried ne se rend pas compte qu'une feuille lui est tombée dans le dos et donc qu'une petite zone reste vulnérable.. variante nordique du talon d'Achille.

L'épisode de Siegfried se battant contre le dragon est d'ailleurs devenu plus célèbre que la raison pour laquelle le dragon est là en premier lieu, et ce, grâce à Wagner qui a mis en scène l'histoire de Siegfried dans son opéra du même titre.

il y aurait encore énormément à dire sur la mythologie, et j'ai consciemment occulté pas mal de régions du globe... peut être un tour d'horizon de la sorcellerie à une prochaine occasion?

Monstrologie, version mythologique 1

Décidément je ne m'en lasse pas.. alors là, gros gros billet en vue. Je vais scinder en deux je crois...

Parce que la mythologie, c'est top. Et c'est encore plus top quand ça devient n'importe quoi!


Oui, c'est pas très loin de ça... surtout en ce qui concerne la mythologie grecque: des femmes oiseaux, des hommes chevaux, des lions-chèvres à moins que ça ne soit des chèvres-lions, des lions-oiseaux...

allons donc voir ce qui se passe du côté de la Grèce antique... rien que là, il y a de quoi faire.

Beaucoup sont d'ailleurs devenus des noms génériques ou des expressions imagées.
Cerbère, le chien à trois tête gardien des enfers, une harpie ( oiseau à tête humaine) pour une femme particulièrement désagréable, Chimère ( croisement lion-chèvre) pour un hybride bizarre ou une idée farfelue. Une méduse comme un python ont d'abord été Méduse (la gorgone aux cheveux en serpents qui pétrifiatses adversaire en les "médusant" d'un seul regard) et Python (un dragon de la région de Delphes).

A noter que la génétique est  parfois aussi farfelue elle-même, puisque la chimère ( lion-chèvre qui crache des flammes) est la fille de Typhon ( monstre moitié humain, moitié lion) et d'Echidna ( femme serpent).

Doit y avoir une chèvre parmi les grands-parents, dès fois, les caractères sautent des générations.
 elle a un frère nommé Orthos: un chien à deux têtes. Quelle famille!

Tomber de Charybde en Scylla, c'est échapper à un danger pour tomber tomber dans un autre: Echapper à Charybde ( un tourbillon géant, fille de Poséidon et Gaïa, la mer et la terre) pour se faire dévorer par Scylla, Nymphe transformée en monstre marin.

L'hippocampe était à la base un vrai cheval -poisson tirant le char de Poséidon, avant de désigner un poisson ressemblant à un cheval.

Tous ceux là sont assez connus, avec quelques petits points particuliers à rappeler. Le Sphinx qui terrorise Thèbes, est parfois présenté de sexe féminin ( la sphinge), dotée d'une tête humaine, d'un corps de lion et d'ailes que n'a pas le sphinx égyptien, en tout cas celui de Gizeh




Le minotaure, homme à tête de taureau dans la plupart des cas, mais parfois représenté tel un centaure, avec un corps de taureau et une tête humaine. Pour le coup, vraiment fils d'une humaine à qui Poséidon a joué un sale tour, et d'un taureau. Son goût pour la chair fraîche est notoire.

Tiens les centaures justement.  Certains sont réputés sages et justes ( Chiron ou Pholos), mais la plupart sont bagarreurs, ivrognes et courent après les filles ( mais Atalante courait plus vite et savait tirer à l'arc)

en fait à la base quelquechosetaure, c'est quelque chose + taureau, mais étrangement le suffixe -taure a fini par désigner plusieurs créatures hybrides n'ayant pas grand chose à voir avec les taureaux. Les centaures donc, ou hippocentaures ( mi-homme mi cheval) mais aussi onocentaures ( mi humain mi ânes. J'en connais personnellement et plus d'un! ), et ichtyocentaures ( mi humain mi poisson, avec des sabots en prime)

Tiens, allons voir ce qui se passe sous l'océan! (sifflez j'men fous!). Désolée de devoir vous le dire. Il n'y a pas de sirènes. Il y a  Triton ( un dieu marin) , des tritons (humains dotés de queues de poissons, d'écailles, d'ouies, et de cheveux d'algues) et des néréides ( femmes parfois dotées de queues de poisson). Mais pas de sirènes.
La sirène-poisson c'est une créature nordique, pour la sirène grecque, il faut revenir à la surface et regarder en l'air, car c'est une femme oiseau. Musiciennes accomplies dont le talent ne sert qu'à une chose: distraire les marins qui s'échouent, et venir manger les cadavres.
Beaucoup moins charmant que la petite sirène de Copenhague, n'est ce pas?
illustration du passage sur Ulysse et les sirènes dans L'Odyssée

et apparemment, ces histoires d'oiseaux plaisaient beaucoup aux grecs anciens, puisque outre les sirènes et les harpies, il y a encore les stryges ( femmes ailées avec des serres) oiseaux de nuits réputés voler les cadavres dans les cimetières.

Mais il y en a de moins connus, qui n'ont pas eu l'honneur de donner leur nom à un animal réel ou de figurer sur des représentations, et donc de marquer les mémoires suffisamment pour réapparaître en référence jusqu'à l'époque contemporaine, de grands oubliés.

Kampê: Gardienne du Tartare ( monde des morts réservé aux criminels. Ce que l'on appellerait l'enfer maintenant, les enfers grecs étant simplement le monde de tous les autres morts) une femme fort sympatique, couverte d'écaille, dotée comme Méduse d'une chevelure de serpents et dont l'animal de compagnie est un serpent , posé sur son épaule comme un perroquet sur celle d'un pirate.

Hippalectryon Mi cheval mi coq.Sérieusement. Mi cheval, mi coq. essayez de ne pas rire en l'imaginant.

Lamie: Parfois représentée , il est vrai comme une femme serpent, on oublie un autre de ses attributs: pouvoir enlever et remettre en place ses yeux à volonté. Classe!

En traversant la Méditerrannée, , il y a l'Egypte. Peu de monstres là bas, et je ne vais pas classer dans cette liste les dieux, ou le sphinx représentant le pharaon. Pas envie de me prendre une malédiction venue du passé.

Mais il y a quand même Apophis, qui est un peu à part, bien qu'étant considéré comme dieu. Puisque c'est un serpent géant personnifiant le chaos et la destruction.
Un peu dans le même esprit, Tiamat, déesse primordiale babylonienne de la mer, à la fois positive ( puisque origine de tout) et négative: ses colères sont destructrices et elle est mère d'une armada de monstres. elle aussi est souvent représentée comme un serpent géant.
La mythologie perse (et ses voisines, vu la propension des peuples du moyen-orient à bouger sur un territoire immense) nous a laissé les goules, qui hantent cimetières et déserts à la recherche d'une proie humaine égarée, et les djinns, qui selon leur bon vouloir peuvent manipuler, influencer ou contrôler mentalement les humains. Mieux vaut éviter de s'en faire des ennemis.
de toutes façons, quasiment toutes les divinités, même positives, de ces régions là ont été parla suite transformées en monstre et en démons par la "magie" de la pensée chrétienne/.
exemple?
Isthar,déesse mésopotamienne, Astarté chez les sumériens de l'amour et de la guerre. L'amour c'est cool. La guerre ça l'est moins. Et hop, Ishtar se trouve transformée en Astaroth, démon très très méchant, et vous allez vite laisser tomber vos dieux polythéistes les copains, si vous ne voulez pas subir une malédiction de notre dieu à nous dans l'au delà avec pour la bonne bouche un petit massacre sur ce plan ci pour vous aider à vous décider.


Le simurgh, perse aussi, est un oiseau fabuleux, parfois doté dune tête de chien ou de lion, correspondant à l'oiseau rokh d'Arabie. Il est plutôt positif, mais je devais en parler car  il a la particularité de se régénérer dans le feu. si vous cherchiez d'où vient le phénix, c'est de l'orient (proche u lointain, on le trouve dans toute l'asie)

Misère et je n'en suis encore qu'au monde méditerranéen!
Je vais en rester en Europe, parce qu'entre l'Asie et l'Amérique du sud, j'en ai jusqu'à l'an prochain.
Hop direction l'Europe du nord et les mythes scandinaves.

et question monstres, là, c'est la teuf!...

vendredi 28 octobre 2016

Potion maker ( jeu android gratuit)

Pur commencer, un jeu plutôt simple, mais assez addictif.

Dans tout RPG digne de ce nom il y a le moment où l'on est obligé de passer la boutique de magie chercher des potions de vie, d'énergie, etc.. en se demandant " Pourquoi, mais pourquoi c'est si cher, je dois massacrer des milliers de monstres radins pour une potion!"



Bienvenue dans l'envers du décor: la boutique de magie.

Et donc voilà, l'explication: nous voici chez Pio, petite sorcière-démon ultra kawaii.. Et il va falloir l'aider à faire ses potions, en débloquant de nouveaux ingrédients, en répondant aux requêtes des clients:  une chevalière, une voleuse, un guerrier, une guérisseuse, un sorcier.. mais aussi des gens de la ville: la boulangère, la voisine, le jeune garçon un peu chelou que je soupçonne de se mettre la tête à l'envers avec des potions magiques.. hum d'ailleurs il les achète par 20, il dealerait que ça ne m'étonnerait pas.
Et.. heu . Charlotte. "Madame" de son métier. Oui c'est bien ce que vous pensez, la tenancière de la maison close du village vient chercher des potions d'"énergie".. pour ses clients?
oui elle est déguisée en chat. Je vous explique pourquoi plus loin

Il y a aussi le casse-pied N°1, le collecteur d'impôt, mais je n'ai pas encore trouvé de potion pour " changer un collecteur d'impôts en crapaud".

Et donc peu à peu, on doit amasser de l'argent pour acheter de nouvelles recettes, de plus en plus chères. Du coup, il faut y mettre tout ce qu'on a sous la main pour faire monter le prix de vente. Oeil de cyclope, poil de loup-garou, ailes de fée, griffe de dragon, champignon à pois...

Et c'est donc pour ça que les potions coûtent un bras dans les RPG!


Répondre aux requêtes fait gagner des items :
le bouclier ( valable pour contrer 5 échecs, pour éviter de perdre sa potion quand elle rate. Très intéressant surtout pour les potions  à ingrédients chers qui ont un taux de réussite moindre);
Le X2 ( qui permet de vendre une potion 2 fois plus cher)
le +10% ( monte le taux de réussite de 10 %, là aussi, ça peut être intéressant quand le taux de réussite d'une potion est bas)
 et les tickets "push cat" ( des chats qui viennent aider à rajouter des ingrédients dans la potion, ça va plus vite)
Car ce qui compte, c'est le 1° ingrédient qui détermine de quelle potion il s'agit, et après... en voiture Simone, on ajoute tout ce qu'on veut pour faire monter le prix.

Une autre fonctionnalité: faire une requête, quand un client arrive. Au lieu de répondre à sa demande on l'envoie faire des petits travaux, ce qui permet de gagner des points d'amabilité et quelques items, dont les fées ( qui augmentent par exemple le taux de succès sur un type de potion). Et puis rien que pour le plaisir un peu sadique d'envoyer un guerrier récurer la vaisselle ou un sorcier tester des potions...

Au bout d'un certain nombre de points d'amabilité, Pio gagne du vocabulaire ( hé oui, comme tout bon NPC elle commence le jeu avec une poignée de phrase en boucle. Plus elle gagne en niveau, plus elle a de phrases en stock), et un nouveau personnage se débloque, Tia ( la sorcière blonde.. que je n'aime pas parce que les quelques phrases qu'elle a sont souvent de la frime).

Donc ça n'est pas très compliqué en soi, mais il faut gérer les bonus de manière optimale pour arriver à gagner un max de sous, éviter de payer ses impôts ( je parle comme un ministre du budget, c'est dingue) ce qui ne rapport que 10 points d'amabilité, ou d'accéder à la demande de la voisine " je te parie que tu ne peux pas faire une potion à 1 000 000 de pièces". La potion ne sera pas vendable, et on gagne juste 10 points dont on se fiche un peu vu qu'il est facile d'en gagner 150 par ailleurs en envoyant le guerrier balayer la cour  ou la voisine faire les courses. Et ces masos doivent adorer ça puisqu'ils reviennent et nous apprécient encore plus après.

Encore une autre fonctionnalité : des événements temporaires ( avec des quêtes à remplir, potions particulières à faire, ou ingrédients spéciaux) permettent de débloquer de nouvelles tenues pour l'une ou l'autre des deux sorcières - les tenues sont liées aux saisons souvent, donc, bonjour la crédibilité lorsque c'est un déguisement de lapin de Pâques-  ou des fées à collectionner tels des pokemon.
enfin les fées peuvent aussi être de petits démons
Petite stratégie: arriver à avoir en même temps le bouclier (en cas de ratage), le prix de vente X2, choisir l'ingrédient le plus cher ( potion finale vendue 2 bras au lieu d'un, du coup) et de rajouter un maximum d'ingrédients au premier niveau avant d'améliorer la potion. J'attendais comme une idiote d'arriver au niveau 4 sur 5 pour rajouter des ingrédients au cas où ça louperait dans les 3 premières améliorations,  mais.. non. Mieux vaut faire l'inverse.

Et voilà comment on devient millionnaire en vendant de l'alcool aux mineurs des potions magiques totalement légales.Après c'est la limite de ce type de jeu, dont l'enjeu est de tout débloquer. Une fois que c'est fait, il continue indéfiniment sans d'autre but que " gagner des PO". Je n'y suis pas encore ceci dit.

Le jeu est coréen à la base, mais comme souvent, il y a donc une version anglophone pour l'international. Par contre autant le jeu est plutôt mignon, autant les fans ont bien sûr vite dérivé de manière plutôt chelou suivant l'inamovible règle 34 de l'internet A savoir avant de faire une recherche d'image où il y aura quasiment plus de fanarts que d'images officielles.
Il faut dire que de son côté le jeu prête le flanc(surtout avec Tia et ses nichons qui rebondissant à chaque mouvement): les personnages ont des réactions lorsqu'on leur tape dessus -en même temps faut être un monstre pour embêter Pio- ou qu'on leur gratouille la tête.. ou autres que je n'ai pas testé parce que je m'en fous. Mais bon à vous de voir si vous voulez jouer normalement ou essayer de tripoter les melons de Tia et la mettre en colère.

Mais voilà,un jeu plutôt sympa pour quand j'ai envie de perdre du temps.
journée sorcellerie: un jeu casu avec des sorcières et des potions

dimanche 23 octobre 2016

Monstrologie version préhistorique

J'y ai pensé en mentionnant dans la monstrologie filmique Les Dents de la Mer " que leur requin géant, c'est quand même un petit joueur face aux vraies bestioles de la préhistoire".

Pour avoir une idée, merci Wikipédia
En vert un requin blanc actuel, en mauve un requin baleine, le plus gros poisson actuel, en rouge et en gris, les estimations de taille du mégalodon, qui vivait entre l'Oligocène et le Pliocène
Un petit memento ne sera pas de trop.
notez la durée relative du précambrien par rapport à tous le reste. Les premières traces de vie animale (minuscules) la faune d'Ediacara, datent de la toute fin du Néoprotérozoïque. Tout à la fin du précambrien. La vie bactérienne serait apparue vers -3,4 milliards d'années. En gros, pendant la majeure partie de son existence, la Terre n'a été habitée que par des bactéries.

Force est de constater qu'à plusieurs reprise Dame Nature a sérieusement déliré, faisant preuve d'une imagination que jamais aucun auteur/ dessinateur n'atteindra.

C'est donc parti pour quelques ahurissantes créatures. Soit dit en passant quand j'essaye d'imaginer la vie sur un autre planète, je ne pense pas à des petits hommes verts, gris ou de n'importe quelle couleur, mais j'imagine plutôt du jamais vu.
Après tout, un voyage dans le passé suffirait à faire croire à un humain contemporain qu'ils se trouve sur une autre planète ( et de fait il s'agit bien d'une " autre" planète. Si on considère les taux d'oxygène, de dioxyde de carbone, la durée de rotation de la planète etc... même si on l'appelle la Terre, qu'elle se trouve au même endroit dans l'espace, ce n'est pas la "même" planète. On peut donc supposer que sur toute autre exoplanète susceptible d'abriter la vie - et même en se limitant à la chimie du carbone - l'évolution joue aussi. La première exoplanète habitée qui sera trouvée en sera peut être à l'équivalent d'une faune d'Edicara ou de Burgess... ou de l'équivalent d'une terre du futur, non encore imaginée, d'ici 20 ou 30, ou 100 millions d'années. Les auteurs de SF s'aventurent rarement aussi loin dans le futur)

Cambrien (début de l'ère primaire): l'Opabinia.  Un représentant de la faune de Burgess et un de mes chouchous, tant il est improbable parmi d'autres improbables.

pas encore énormes ( l'opabinia est en vert), le plus gros, l'anomalocaris faisait 1m en moyenne.
On sens que la nature expérimentait vraiment n'importe quoi. Pas très gros ( 4 à 7 cms) mais doté de 5 yeux et d'une trompe munie d'une pince. Choupinet!

Silurien -> Devonien : Le ptérygotus. Scorpion de mer, ancêtre des scorpions terrestres. Charmante bestiole de 2 m et quelques de longs. C'est ça.. un scorpion de la taille d'un basketteur.
D'une manière générale, les scorpions de mer c'était un peu les boss des mers primaires...

Ordovicien -> permien: le nautiloïde orthocère, une sorte de seiche de 9à 10 m de longueur. Qui a croisé la route des scorpions de mer pendant quelques périodes. Boss final?

Bon, tous les orthocères n'étaient pas  aussi gros, c'est vrai, et les fossiles sont superbes..


Dévonien (ère primaire) Le dunkleosteus, un gros poisson en armure, doté de dents "ouvre boite" ( qui devait donc chasser des proies également en armure). 10m de long quand même, ça en fait des sashimi

et même son crâne n'est pas rassurant.
Carbonifère (Ere primaire) -> Trias (ère secondaire): L'Helicoprion: comme un requin de 10m de long mais avec une machoire en forme de serpentin garni de dents.
Ou en forme de scie circulaire...
C'est vrai que chez les poissons on trouve encore actuellement des bestioles bien portenawak: poisson scie, requins marteaux et requins faucilles! Hé oui camarade!)

A noter le petit ( 70cms à 2m)  stethacantus (Dévonien->carbonifère) alias requin-enclume , pour compléter le catalogue de bricolage


Jurassique ( ère secondaire). Un dinosaure exclusivement aquatique, personne n'est vraiment d'accord sur sa taille. entre 5 et 7 m ou entre 18 et 20 m. Il y a de la marge! Mais sachant que les plus gros animaux actuels sont tous aquatiques, puisque l'eau permet d'atteindre une plus grande taille et un poids plus important que la terre ferme.donc même si les estimations sont imprécises ( fossiles incomplets) ça reste donc une très grosse bestiole



qui n'aurait fait qu'une bouchée d'un humain, s'il avaient vécu à la même époque. Ce n'est pas le cas.Tant mieux.





Crétacé: haa l'époque des tyrannosaures, des tricératops.. et de l'archelon, la plus grosse tortue marine ayant probablement existé (4m) autant dire qu'une tortue luth actuelle est riquiqui à côté.

avec surtout un squelette quasi complet et donc donnant une idée fiable de la taille de la tortue.

Pliocène ( ère ternaire) Notre ami le mégalodon, modestement nommé donc " grandes dents".Le requin des dents de la mer peut aller pointer au chômage.


Une théorie sur sa disparition est qu'à cause d'un refroidissement de la mer les baleines ( son menu favori) auraient pu migrer au nord, loin de ce prédateur qui craignait le froid. Il serait donc mort de faim, faute de nourriture suffisante. Alors que les autres requins, moins coûteux en nourriture, se seraient contentés de poissons petits et moyens, et ont survécu.

Sinon du côté des bestioles terrestres, ou semi-aquatiques, évidemment plus tardives puisque le règne animal a colonisé la terre en venant des mers..

Silurien: Le brontoscorpio.Un cousin des ptérygotus, de seulement 1m, qui, lassé de se retrouver régulièrement au menu des plus gros que lui, a fini par sortir de l'eau pour aller sur la terre.. où cette fois, il faisait partie des plus grands.



Carbonifère-> Permien (ère primaire) L'arthropleura. Un ancêtre des mille-pattes, cloportes et tout ça, mais en format 2m de long. Probablement végétarien, mais même végétarien, je n'aimerais pas croiser un cloporte de 2 m de long

Jurrassique: Pas le dino le plus impressionnant ( on est à l'époque des sauropodes géants type diplodocus, brachiosaures, argentinosaures, etc...), mais j'ai toujours eu un faible pour les stegosaures et leur dégaine de punks préhistoriques .

 Crétacé: même chose.. Ca serait trop facile de parler des stars t-rex et autres, donc voilà le punk du crétacé, le styracosaure ( à peu près la taille et le poids d'un gros rhinocéros actuel)
Soit dit en passant : non les T-rex et les stégosaures n'ont pas vécu en même temps, mais à quelque chose 50 millions d'années d'écart au plus juste. Une paille en termes géologiques, mais une paille suffisante pour que Fantasia se plante en beauté
Non.
oui.
Hormis les 3 doigts aux pattes avant du T-rex. En théropode carnivore du crétacé à 3 doigts, il y a le giganotosaure, mais il a été découvert en 1993. Fantasia date de 1940, donc ils ont involontairement inventé une espèce qui sera découverte plus de 50 ans plus tard.


 Les époques suivantes sont restées plus modeste, que ce soit en taille ou en bizarrerie. Après la disparition des dinosaures, les mammifères ont commencé petits ( de la taille d'une souris) pour atteindre des dimensions un peu plus impressionnantes que les éléphants et girafes actuels, mais déjà assez familiers. il y a quand même quelques cas surprenants, surtout du côté cétacés.

Eocène: l'Andrewsarchus. Une allure de gros loup, de grandes dents.. et des sabots. D'abord évoqué comme un lointain cousin des ongulés ( vaches, chevaux, moutons) il semblerait qu'ils soit plutôt apparenté aux cochons, hippopotames et aux cétacés.
oui ce sont des cousins terrestres et carnivores des baleines. Et les créationnistes viennent encore nous les râper avec leur "dessein intelligent".

D'ailleurs au même moment, l'ambulocetus ( baleine qui marche) et cousin du précédent ( les deux font partie du super-ordre des eutheriens, mais de deux ordres différents, donc, bien des cousins!)  se rendait compte que la voie était à peu près libre dans l'eau et que c'était plus commode pour déplacer ses 3 mètres et  300 kilos. On connait la suite.
3 m, 300 kilos et 4 pattes
 Ton ambulocetus évolue!


30 m,170 tonnes et plus de membres postérieurs visibles.


Si ces grosses bestioles vous plaisent , je ne peux que conseiller les documentaires ( qui ont fait date!) de la BBC: Sur la terre des géants ( ère primaire) , Sur la terre des dinosaures ( ère secondaire) et Sur la terre des monstres disparus (ères tertiaire/quaternaire). Et "les monstres du fond des mer" (simulant un voyage dans le passé par de courageux explorateurs en bathyscaphe).
Même s'ils datent d'une 15 aine d'années maintenant et que les nouvelles découvertes ont probablement rendu caduques certaines informations ( la taille du liopleurodon était estimée à 25m par exemple, elle a été réévaluée à la baisse depuis)

Ah, et aussi , il faut un décor qui cadre avec nos scorpions aquatiques géants: un organisme qui n'est ni une plante ( parce qu'il fallait bien des plantes géantes pour nourrir des bestioles géant) ni un animal, mais probablement d'un champignon, longtemps considéré comme un arbre du à sa taille ou un lichen. Parce que personne n'arrive vraiment à comprendre pourquoi un champignon aurait pu atteindre 5 ou 6 m de haut, résultat, personne n'est d'accord. La théorie de l'arbre est abandonnée, celle de l'algue ou du lichen géant aussi, celle du champignon est encore en course, en concurrence avec une autre: champignon vivant en symbiose avec des bactéries, sur une terre dépourvue de grands arbres ( au dévonien,  car les herbes, fougères et prèles géantes vont se développer plus tard au carbonifère.)

Reste donc que les prototaxites devaient ressembler à ça... Un champignon haut comme un plongeoir.
j'aime bien la période de l'ère primaire, bien moins connue que celle des dinosaures et tout aussi passionnante
Quand je vous disais qu'il s'agissait d'une autre planète!
Alors qui a le plus d'imagination, L'évolution ou  la fiction?

non, pas la peine d'insister, vous ne pouvez pas rivaliser avec une baleine carnivore à 4 pattes ou avec un dinosaure punk.


Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture