lundi 10 octobre 2016

Le cirque des mirages ( cabaret et chansons macabres)

Oui je sais j'avais déjà évoqué ce duo burlesque-glauque à l'occasion de la Saint Valentin  (pour un sujet,  décalé, mettant en avant leurs chansons d'amour disons.. macabres).

Mais le sujet était hors challenge et peu de gens ont eu l'occasion de le voir, et comme je n'ai pas encore fait mon traditionnel billet musical halloweenesque ,je ressors donc de mes cartons ce groupe très très influencé par Poe et Baudelaire dans ses textes, et par le cabaret décadent des années 20, la chanson réaliste et le cinéma muet dans son expressivité et son imagerie. Des ambiances sonores invoquant parfois Piazzola, parfois Satie, parfois Brel.

Récit, théâtre, mime et chansons volontiers grinçantes au programme.

En fait je crois qu'il n'y a pas de demi mesure, soit on aime, soit on déteste. En tout cas dans une époque où la variété française est calibrée pour la diffusion sur les ondes FM, et doivent plaire au plus grand nombre en évoquant l'amour et la rupture, mais de manière pas trop sombre quand même, ou des sujets consensuels ( et donc avoir le moins possible de relief . J'ai toujours du mal avec les chanteurs-teuses récents que je n'arrive pas à reconnaitre, tant ils sont interchangeables la plupart du temps), ça tranche. Ca tranche même beaucoup, façon Jack l'éventreur.
De mon côté c'est clair: j'adore!

Dommage beaucoup des titres qui étaient trouvables en ligne ont disparu, je le regrette car c'est aussi un moyen de faire connaître à un plus vaste auditoire quelque chose, justement plus ou moins condamné à rester confidentiel par ses choix esthétiques

La jambe  (audio seulement). Une chanson d'amour pour voleurs de cadavres?


 Le ticket ( ambiance Opéra de quat' sous garantie)

Le corbeau (audio seulement)

Le terrible enfant à gueule de chien ( galerie de freaks.. si on écoute bien le texte elle est juste glaçante!)

L'amour à mort ( avec un petit clin d'oeil à la valse à 1000 temps, pas désagréable du tout)

Comme si tu étais là

Et paradoxalement, bien qu'ils soient passés plusieurs fois au festival d'Avignon, je n'ai hélas pas encore eu l'occasion de les voir sur scène. Parce qu'évidemment, les entendre en enregistrement est une chose, mais les voir sur scène doit en être une autre. Et malheureusement le son des captations amateur n'est pas toujours excellent, loin de là.
Parce que Yanowski ( chanteur et comédien) et Parker ( claviers) ont une sacrée présence sur scène, et sans effets de production ou le soutien d'un groupe pour les appuyer. Et ça, j'aime!



2 commentaires:

  1. Je vais prendre le temps de découvrir ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là c'est du quitte ou double, on aime ou on déteste! Faudra me dire ce que tu en penses.

      Supprimer

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture