Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouve un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture

Qui passe par ici?

Flag Counter

mardi 27 août 2019

challenge de l'épouvante

Parce que le mois Halloween est trop court, cette année, je vais faire double dose de (ci) trouille, avec le challenge de l'épouvante qui court du 1 septembre au 31 décembre sur le blog Chroniques littéraires.

C'est ici que ça se trouve!

Compter les points va être l'horreur et je ne sais pas encore comment je vais me débrouiller pour caser tout ça dans mon emploi du temps, donc quelques pistes en fonction demon planning universitaire/ jobs

Bouquins:
- La sorcière - Jules Michelet ( qui va aussi dans la thématique " Halloween Francophone" qu'on a décidée avec Pedro Pan Rabbit) : Menu petit frisson (1)
- Zombillénium, la suite :Menu sentier de la terreur (1)
- Fantômes du monde ( j'ai plusieurs livres possibles) : Menu sentier de la terreur (2)
- Il y a Tolstoï en auteur recommandé.. dites, j'étudie le russe et la culture russe, comment passer à côté!
- j'ai " du feu de l'enfer" de Sire Cédric à finir..thriller (menu terreu1) ou 666 ( terreur 3) et "De bons présages" de Neil Gaiman ( 666 )-un classique:l'île du Dr Moreau ( que je ne sais pas dans quelle catégorie situer,mais qui vu sa thématique " monstrueuse" peut peut être être raccordé à "créatures de la nuit" soit sentier de la terreur 1)

Cinoche/téloche:
-  Je mise sur "la charrette fantôme" ( menu terreur 2), film suédois des années 20, et pionnier du fantastique. car j'aime le cinéma de cette époque comme vous le savez.
- Et aussi La petite boutique des horreurs, Dead like me qui attendent depuis trop longtemps que je me décide à les chroniquer.
- Je n'ai jamais chroniqué l'Etrange Noel de Mister Jack ni Coraline... il y a  quelque chose à faire, là..

Le reste sera au fil de mes trouvailles..

Mais déjà, juste pour le plaisir, parce que la thématique " créature de la nuit"vient de me faire chanter...


3 nouvelles éditées chez Actes sud


Et plus exactement 3 nouvelles d'autrices, et non francophones: hop, on va voyager au Japon, à Cuba et en Russie quelques page.

Des petits livres hors commerces empruntés chez mon voisin, donc parmi un lot complet, et devant le manque récurrent de femmes sur ce blog, j'ai décidé de me faire un "faux lot" de 3 nouvelles " de nanas"




Un trafiquant d'ivoire, quelques pastèques - Zoé Valdès.
 J'avais tenté Café Nostalgia de la même autrice, et je n'avais pas du tout accroché à cette espèce de litanie de noms qui ressemblait beaucoup à un catalogue. Je n'étais pas allée jusqu'au bout, car je n'arrivais à adhérer ni au style, ni au propos , je me demande encore où elle voulait en venir.
Donc, une deuxième chance avec une nouvelle... et c'est une deuxième mauvaise pioche: la rencontre à Cuba d'une "poule", maîtresse d'un haut fonctionnaire, avec celui qu'elle appelle " le contemporain" ( car le seul autre qui soit vêtu de manière contemporaine) sur le tournage d'un film historique. Les deux s'esbignent du tournage pour aller à la plage, où elle va tenter en vain de le séduire. Le contemporain existe-t-il vraiment ou est-il seulement le produit de son imagination? Car il semble être en fait le fantôme d'un poète français du début du XX° siècle et se proclame trafiquant d'ivoire...
Oui... Vous êtes en train de penser " WTF"et moi aussi, tout au cours des 40 et quelques pages du texte que j'ai vraiment eu du mal à finir pour les mêmes raisons: je n'aime pas son style, et je n'arrive pas à comprendre où elle veut en venir.
Deux essais, deux fois le même ressenti, on va en rester là pour Zoé Valdès.



Le réfectoire la nuit et une piscine sous la pluie- Ogawa Yoko
Là encore, ce n'est pas une réussite. J'avais lu d'elle " une parfaite chambre de malade" et " la désagrégation du papillon", qui ne m'ont pas laissé un grand souvenir. Et ce sera pareil avec celui là: La rencontre improbable entre une femmequi vient de déménager, avec son chien, elle attend l'arrivée de son futur mari quelques jours plus tard, et de démarcheurs qui viennent sonner à sa porte : un homme et son fils qui viennent lui demander si elle est en détresse, sans plus d'explication. Elle les prend pour des "vendeurs de religion" (j'aime bien l'image), mais ne comprend pas ce qu'ils lui veulent exactement, car ils repartent aussi sec sans explications. Elle les recroise peu après, et l'homme va lui expliquer sa curieuse passion pour les réfectoires, et le travail qui s'y passe , hors de la présence des mangeurs.
Et là encore " WTF", je suis restée totalement en dehors de cette histoire plutôt sans queue ni tête, et je ne vois non plus pas où elle veut en venir.

Donc idem: on va en rester là pour Ogawa Yoko.




Les pommes - Nina Berberova
Probablement pendant l'entre-deux guerres, à Paris:  Eugène, un homme d'origine russe qui ne s'entend plus avec sa femme , se rend chez Suzanotchka, jeune femme dont il espère faire sa maîtresse, probablement plus pour passer le temps que par réel intérêt pour elle.
Alors qu'il vient d'arriver chez lui, la brune Suzanotchka, reçoit un cadeau, qu'Eugène prend pour celui d'un rival: une jolie boîte contenant des pommes appétissantes. Un magnifique cadeau dont elle ne sait pas l'origine,mais pour elle qui est pauvre, c'est une aubaine. Elle en croque une et .. meurt au bout de quelques minutes, sous les yeux d'Eugène, qui après avoir témoigné auprès de la police, se félicite surtout de ne pas s'être laissé  par l'une des autres pommes!
Mais pas de chasseur, de nains ou de prince pour cette Blanche-neige là:morte elle est, morte elle reste. Mais il y a bien un miroir et une "sorcière"dans cette variation.
Un peu au dessus des deux autres, je donnerai donc une autre chance à Nina Berberova. Son récit était là, bien trop court pour que je puisse en déduire quelque chose ( j'ai l'accompagnatrice chez moi, mais en VO russe, donc je vais le lire, page après page, un dictionnaire  à proximité:D)

mardi 20 août 2019

Projet cinéma russe n°2

Youpiiiiii!

Suite à une première collaboration fructueuse avec le très motivé Sergei, nous avons recommencé.

Le premier film (pour rappel ici) était un court métrage fantastique de 1972, cette fois-ci, tout à fait autre chose.
Il s'agit aussi d'un court métrage, mais tout récent puisqu'il date de l'an dernier.Une version humoristique et contemporaine de Cendrillon, où une femme d'affaires, passablement "glaçon" ( même si j'emploie à dessein un autre mot beaucoup plus vexant dans ma traduction) se retrouve dans une situation ridicule: suite à un pari, elle a 48h00 pour  faire une conquête, peu importe qui, et en apporter la preuve.

Cendrillon 2.0 drague sur Tinder...mais trouvera son " prince" (aussi coincé qu'elle) par un concours de circonstances inattendu.

Je trouve les deux acteurs principaux excellents dans leurs rôles de coincés.

Activez les sous-tires en bas de la vidéo,car ils ne sont pas intégrés par défaut cette fois.

Bon visionnage.

mercredi 7 août 2019

C'est le premier je balance tout - août


Et avec 6 jour de retard...


Oui,déjà début août, dire que je suis arrivée ici le 28 juin, je n'ai pas vu passer le temps,il faut déjà s'apprêter à remonter.

Je ne vous cache pas que, même si j'ai adoré la Belgique, et malgré la canicule,je n'ai pas trop envie de remonter. La perspective d'affronter une épreuve d'économie et une de droit ne m'enchante guère.Remonter alors que mes amis sont qui revenus de vacances, qui pas encore partis, c'est un peu frustrant. Et surtout je remonte pour.. faire mes valises, retour prévu dans moins d'un mois,donc entre les examens et juste après,avant la date de fin de mon contrat, ça va être tourisme et re tourisme!
  1. Le Top & Flop de ce que vous avez lu le mois-dernier.

    Je n'ai rien lu. Vrai. entre le retour, la prise de tête avec parcoursup, le stage de musique, l'angoisse pour raisons personnelles, une gstro qui m'est tombée dessus...
    enfin, si, j'ai lu des choses: Mes cours d'économie. Ca rentre donc dans la catégorie " flop", ce n'est pas que c'est mal ficelé, au contraire, le prof était bien didactique, arrivait à intéresser à son domaine suffisamment pour l'écouter sans s'endormir un lundi soir de 16h00 à 19H00.Mais rien à faire:
    - je n'aime pas la matière.
    - elle ne me sera pas utile pour la suite, peu importe que je la réussisse ou pas.
    - c'est une matière qui demande de mémoriser des concepts par coeur, sans possibilité d'avoir de stratégie ( en langues, au moins , mon cerveau pioche dans des connaissances acquises pour solidifier le nouveau, dans les racines indo-européennes pour trouver des connexions entre le russe, l'allemand, le français,l'anglais, le néerlandais.. une stratégie toile d'araignée, presque scientifique: j'analyse, je comprends, je croise des données, et hop, ça rentre). L'éco ( et tout ce que je dis vaut aussi pour le droit belge), c'est du par coeur: retenir les définitions du PIB, de la valeur ajoutée, du machinchose global de la communauté qui est aussi le truc global de chais plus quoi...
    Sans rire: j'ai écouté le cours. J'ai pris des notes. J'ai imprimé, lu et relu les pdf, y compris à haute voix pour les entendre. J'ai surligné, j'ai fait des fiches. Je suis encore en train de les relire. Ca ne rentre simplement pas dans ma mémoire.Le par coeur ne marche pas avec moi.

  2. Au moins 1 chronique d’ailleurs lue le mois dernier.

    Ben, même situation. En fait je vais continuer donc: peu importe ce que je fais il en ressort: la balance commerciale, je m'en cogne.Les importations, exportations, dividendes au autre, je n'en ai rien à brosser. Et du coup, comme j'essaye de le faire rentrer de force dans ma caboche, ça me fatigue, et je n'ai pas l'envie de faire autre chose. Même les langues sont à minima: jeux de lettres, un peu de révisions de vocabulaire sur Mosalingua.

    Et j'ai un souci, je n'arrive même pas à remplir le blanc de la question suivante, donc, bah, voilà.
    Je rentre en France définitivement le 6 septembre, donc je ne vais pas trop me prendre la tête avec ces 2 sujets, et je vais y aller tranquillement, faire de mon mieux, et faire un peu de tourisme avant de revenir.
    J'ai d'autre sujets personnels autrement importants qui prennent le pas aussi, je dois dire, sur tout ça. Et j'ai un peu estimé que ma vie sociale est sentimentale est plus importante que l'éco ou le droit :p

  3. Au moins 1 lien que vous avez adoré le mois dernier (hors chronique littéraire).



  4. Et enfin : ce que vous avez fait de mieux le mois dernier.

    Wouhou! J'ai réussi!
    Le mercredi 3 juillet, j'ai piqué une grosse crise de nerfs avec Parcoursup, ça m'a pris des heures à comprendre ce qu'ils veulent, à entrer les données, à m'énerver, à pester, à calculer ma moyenne générale du bac en m'arrachant les yeux sur une vieille copie microfilmée mal lisible, car l'original a disparu dans mes différents déménagements, car en 1995, la moyenne générale n'y figurait pas, entrer les résultats de cette année, faire MON voeu pour la seule université qui proposait ce qui m'intéresse, faire ma lettre de motivation (WTF), sacrifier une chèvre... et croiser les doigts.

    Hé bien le 4 au matin, de manière complètement dérisoire par rapport à tout ce qui était demandé, ma prédemande était acceptée par la fac, et je suis sûre qu'avoir mentionné mes travaux de traduction avec Sergei a joué dans cette acceptation éclair. donc jeudi consacré à finaliser la demande auprès de l'université, payer les frais, faire un dossier de bourse ( j'aurais peut-être droit à des sous, cerise sur le gâteau), et avertir Sergei et Micha, je leur dois tant!

    Et donc TADAM! En septembre, je serai donc étudiante en licence de russe, à distance, ce qui va me permettre de travailler à côté, et de faire des traductions bénévoles pour me constituer un dossier pro. Donc retour chez maman, le temps de renflouer un peu les caisses, payer un demi loyer sera mieux qu'un entier. Et le 13sepmebre, je dois aller finaliser mon inscription, m'inscrire à l'enseignement à distance et ce sera bouclé. A l'heure actuelle , je ne sais pas encore quelles matière de l'an passé seront validables ou non, on verra bien, j'ai fait des demandes aux services concernés. Et j'ai pris de l'avance sur le programme des années à venir.
bon, ok, c'est le 6.