lundi 29 décembre 2014

CDZ abrégé ( websérie)

Finissons en beauté l'année geek 2.0, il y a longtemps que je devais aprler de cette websérie, commencée il y a très longtemps par StateAlchemist et qui a enfin connu son dernier épisode.
Je dis "enfin" par ce qu'il était terriblement attendu, mais dans le fond je suis un peu triste que cette série soit terminée en fait.

Donc CDZA qu'est-ce que c'est? Tout simplement une version abrégée et parodique des chevaliers du Zodiaque. Je le disais au sujet des mangas, je  n'ai pas trop connu la série originelle, juste vu quelques épisodes au hasard, et j'avoue que ça me paraissait ultra bizarre ( attends mais, lui il n'était pas censé être aveugle la semaine dernière? et l'autre là, en rose c'est une nana non, pourquoi tout le monde en parle au masculin?) , bref des mystères comme ça qui font que si on ratait un épisode, on était aux fraises.

Donc le gentil state Alchemist a eu la très bonne idée de reprendre à sa sauce les épisodes les plus marquants de l'histoire (l'arc du sanctuaire) et d'en faire une version condensée, pleine de jeux de mots, de références parfois très franchouillardes, parfois très geek ("ouais, ptêtre qu'il est passé par une warpzone et que quelqu'un avec une fleur de glace est passé par là", épisode de la balance) parfois bien rock ("ho il y a un message sur le mur , mais ils faut qu'on soit sûrs car des fois les mots ont un double sens" épisode du sagittaire) qui me ravissent!

On commence donc très logiquement par la maison un , la maison du bélier, et on continue ainsi, une maison par épisode, en élaguant les interminables montées d'escaliers ou en les ponctuant de références musicales bien vues ...
Je dois d'ailleurs dire merci à State alchemist, parce que c'est grâce à sa série abrégée que j'ai eu envie de découvrir le manga, pour voir à quel point il déformait.. et finalement, il réussit la prouesse de coller vraiment au scénario, tout en le parodiant, c'est vraiment bien vu.

Donc dans cette version Mû, le chevalier du bélier devient une sorte de garagiste malhonnête qui ne songe qu'à se faire un max de pognon, et passe son temps à rappeler à tout le monde que malgré son apparence, il n'est pas une fille (apparemment le doublage de la série en France était fait par une femme, donc..); le chevalier du taureau devient videur de boîte de nuit, le gémeaux passe son temps à citer tous les jumeaux de fiction possibles et imaginables, le cancer devient décorateur d'intérieur d'un genre très particulier, ... et tout à l'avenant. Le grand pope parle avec l'accent de Maurice "boulette" Sarfati, qui doublait les méchants de City Hunter ( "hoo je crois que j'ai fait une petite boulette".. oui, ce doublage là, bien kitsch, voyez?), le sagittaire devient Rambo junior ( bandeau autour de la tête oblige)..

13 épisodes donc, entièrement découpés, remontés doublés et bruités par UNE seule personne. D'où le temps énorme qu'il a fallu pour avoir l'intégrale du sanctuaire, et je n'ose même pas imaginer le temps qu'il a fallu à l'auteur entre les visionnages et revisionnages de la série pour sélectionner les passages intéressants, l'écritures de scripts, le travail de découpage, de montage, d'enregistrement, etc...
Le tout mis bout à bout fait quand même bien 2h30, je vous conseille quand même de les voir dans l'ordre, même si l'auteur a changé de matériel entre temps, et que la qualité d'enregistrement s'est nettement améliorée entre le début et la fin.

Sinon le top 5 de mes épisodes favoris:
5- épisode de la Vierge: Juste parce que le chevalier de la vierge devient un baba cool un peu flemmard, avec un accent qui me rappelle le vendeur de BD des simpsons. Puis on y voit le phénix, alors..
4- épisode du lion: les références au roi Lion à " dans la jungle, terrible jungle" m'ont beaucoup fait rire, la remarque finale sur le tapis persan me fait toujours beaucoup rire même après plusieurs visionnages..
3 - épisode de la balance: on se moque des poncifs de japanimation.. et puis " personne n'a une idée? - moi j'en ai une, mais il nous faudrait une immense bouteille de pastis"
2- épisode du verseau: arriver à faire rire avec Camus, c'était fort, et les références musicales au western en général , et surtout à mon western favori en particulier c'est juste épique!
1- épisode du scorpion: déjà, on y voit tout le monde, même les second rôles en pleine parodie de Batman, Milo devient une espèce de sadique très drôle qui se prend pour Ken le survivant, mais que tout le monde confond avec le mec qui joue du clavier dans Lucille Amour et rock n' roll!

Liste des épisodes sur le site officiel
Chaque épisode y est agrémenté d'un fichier mettant en avant les diverses références, parce que dès fois, on en loupe une avec la vitesse, ou qu'on ne sait pas/plus quel est le titre du morceau utilisé. C'est bien pratique :)

Même les vidéos autopromotionnelles sont très drôles ( Mû qui essaye de vendre à la sauvette un tee-shirt à l'effigie de Shiryû à poil!)

Tout n'est pas 100% à hurler de rire ( j'ai moins accroché à l'épisode des poissons, peut être parce que j'ai eu plus de mal à piger l'accent québécois d'Aphrodite, peut être parce que j'aime moins le personnage à la base). Mais sinon ça reste souvent du très bon niveau en évitant l'écueil facile de l'humour vulgaire hélas trop souvent employé. C'est même tellement souvent du bon que Statealchemist a eu la collaboration d'Eric Legrand qui doublait Seiya dans la version française de CDZ pour un petit hors série.

J'espère vivement que l'auteur va continuer à nous régaler de temps en temps de quelques productions décalée, même s'il ne compte pas se relancer dans quelque chose d'aussi chronophage.
En tout cas, c'est du bon, et je vous garanti qu'après ça, des que vous entendrez quelqu'un dire " plaît-il" vous vous marrerez en coin!

en toute amitié!!





les rois maudits (t-1) - Maurice Druon

Quand j'ai vu le challenge royal l'an dernier chez Liliba, j'ai immédiatement décidé que ça serait LA bonne excuse pour relire les rois maudits de Druon. Bon, j'ai pris du retard dans mes projets c'est vrai.

Parce que j'ai beau faire, en matière de roman historique, j'en reviens toujours aux rois maudits. Fortune de France ne m'a pas autant plus, j'ai laissé le tome 3 en hiatus.
Parce que je ne résiste pas à la rouerie ni a l'abattage de sire Robert d'Artois, ni à celles de sa tante Mahaut.
Parce que je dois être une des rares personnes dans le pays répondre "Philippe le bel" à la question " citer les rois de France qui ont le plus marqué les français" ( contrairement à ce que disent les Inconnus dans "une famille en plomb")
Parce qu'une partie de l'histoire se passe chez moi, et que j'ai la tour Philippe le Bel en face de moi quand je regarde par la fenêtre à mon travail ( ceci expliquant la raison précédente)
Parce que tous les personnages sont soignés dans ce livre, y compris les plus secondaires... je n'y déteste personne, pas même Louis le Hutin.. pas même la (un peu) nunuche Marie de Cressay, c'est dire.
en fait j'ai une édition reliée non illustrée. Mais quand je pense qu'il en existe une avec Depardieu sur la jaquette, ça me rend malade. Je déteste ces rééditions opportunistes avec l'image du dernier film en date

Donc pour les gens qui ne connaîtraient pas encore, bien que cette série risque fort de connaître un regain de popularité ces temps-ci. En effet, GRR Martin l'a citée comme étant la principale source d'inspiration pour sa série Le Trône de Fer, ça peut donner idée à certains d'aller voir à la source.
Mais soyez prévenus, ici, pas de dragons, mais les origines romancées de la Guerre de cent ans, sur fond d'intrigues politiques.

Nous sommes en 1314, après des années de prison, de privations et de tortures, le procès des templiers ( tout à fait authentique) s'achève enfin.  L'ordre autrefois extrêmement riche, si riche qu'il pouvait prêter d el'argent même aux rois, a été accusé d'hérésie et s'est réduit comme peau de chagrin, entre les arrestations, les éxécutions ou ceux qui ont pris la fuite. Les seuls rescapés, le grand-maître Jacques de Molay et trois de ses compagnons d'infortune, sont vieux, miséreux et malades. Mais il n'empêche: ils gênent le roi de France et pas mal d'autres personnes qui ont eu la judicieuse idée de leur emprunter beaucoup d'argent juste avant leur capture. Il commence d'ailleurs à se murmurer que moins que l'hérésie, ce sont les dettes que les puissants ont contractées auprès du Temple qui ont décidé de leur arrestation et de leur exécution. Au moment ou commence ce premier tome, les derniers templiers sont condamnés à être exécutés, brûlés vifs en place publique. Le grand maître réserve malgré tout sa vengeance pour ce dernier jour et maudit le roi, sa famille, et les gens qui ont participé à la ruine de l'Ordre du Temple.

Deuxième intrigue, imbriquée à la première: Le complot mené par Robert II comte d'Artois, contre sa tante Mahaut. Suite à une situation complexe et au fait que l'Artois n'applique pas la loi salique, c'est Mahaut qui a pu hériter du comté, alors que son neveu s'estime en être le légitime héritier, suivant les lois du royaume de France. Or il se trouve que les deux filles de Mahaut d'Artois et une de ses nièces ont épousé les  trois fils du roi. Et il se trouve aussi que deux d'entre elles font porter à leurs maris de magnifiques paires de cornes. Deux fils du roi de France cocus. Robert espère donc utiliser cette information à son propre profit: discréditer les épouses infidèles ( qui sont aussi des cousines à lui hein...), et via leur disgrâce, faire déshérier sa tante.. à son propre profit.

Ah, ce personnage, je l'adore! Il réussit la prouesse d'être infréquentable, manipulateur, parfaitement salaud... et extrêmement sympathique en même temps. Le personnage qu'on aimerait détester, mais qu'on n'arrive pas à détester, tant il est intelligent et roué. A la fois complètement trompeur, puisqu'il parvient à se faire passer pour un rustre un peu lourdaud aux yeux de tous, et désarmant de franchise.. à bon escient. Un tacticien hors pair quand il s'agit de servir ses propres intérêts. Disons qu'un mensonge n'est jamais aussi crédible que quand il contient un fond de vérité, et que le Robert est aussi crédible sous ses deux faces de manipulateur rusé que de seigneur un peu extravagant et un peu lourdaud qui brasse de l'air et gueule fort et ostensiblement, il est les deux à la fois, et si bien que personne ne le soupçonnerait d'être en fait très très malin. Peut-être même mon personnage favori tous romans confondus, je n'ai jamais réfléchi à la question. Et Mahaut est aussi dans mon top 3 des personnages féminins, allez, disons première ex-aequo avec Grand-mère Osugi de "la pierre et le sabre", elles ont d'ailleurs plus d'un point commun.

Robert et Mahaut, sa tante sont le duo central du roman, mais face à eux, il y a une galerie de personnages tout aussi passionnants qu'eux. Ma préférence va comme souvent aux autres personnages très rusés de l'intrigue: Tolomei, le banquier Lombard qui tient les puissants au creux de sa main - ha le passage où il prête de l'argent à l'archevêque Jean de Marigny est très très drôle.  Et un personnage qui n'apparaît pas dans ce premier tome, le pape Jean XXII (qui se fait élire pape lors d'un conclave particulièrement long et pénible, en se faisant passer pour souffreteux, malade, qui va mourir dans l'année.. et va règner 18 ans). Le lecteur assiste à leurs manipulation comme un complice et c'est jouissif

Et comme j'ai vu les 2 adaptations filmées, je vais me faire le plaisir de les comparer
Claude Barma vs. Josée Dayan. Fight!
voilà c'est dit, dès le départ, dans ma tête Robert, c'est lui, et personne d'autre et puis c'est tout.
- longueur: avantage à Claude Barma, chaque tome est adapté en un épisode de 1heure ( si je me souviens bien), quand Josée Dayan élague au maximum pour tout faire tenir dans 30 minutes, alors forcément, ça va à cent à l'heure et on perd beaucoup beaucoup d'informations au passage

- interprétation: aheum.. j'ai presque honte là. après je peux comprendre qu'on n'accroche pas au côté très théâtral de la première version, mais quand même. J'ai presque eu l'impression que la 2° version avait fait le pari d'avoir le maximum d'erreurs de casting ( parce que Depardieu, comment dire un bon gros jovial pétant de santé dans le rôle d'un templier qui vient de passer des années au cachot, et qui est expressément décrit comme vieilli, maigre comme un clou et malade, ça n'est pas crédible. Pas du tout.). De même, même si j'apprécie Jeanne Moreau par ailleurs, avoir une Mahaut très vieille face à un Robert d'âge moyen, on perd énormément de ce qui était au centre du livre: la rivalité entre deux personnages entiers qui n'ont pas plus de 20 ans d'écart. La vraie Mahaut historique est née en 1268, son neveu en 1287, donc exactement19 ans d'écart, et même si on mourrait jeune au moyen-âge. L'action se passe en 1314, Mahaut est donc censée avoir 46 ans et Robert 27 (pour le coup, c'est Jean Piat qui était un peu âgé pour le rôle en fait.. ). Mahaut est une femme pleine d'énergie et de poigne qui défend avec acharnement sa position et son droit d'héritage face à un neveu aussi énergique et acharné qu'elle.

voilà, là c'est crédible
Une femme Pair de France qui siège aux débats royaux pied à pied avec les hommes, porte volontiers la cotte de maille et jure régulièrement " Mon neveu, ce loup méprisable" ou "encore un tour de mon putois de neveu". Pas une vieille dame frêle qui manipule les autres depuis son fauteuil.
oui.. mais en fait non.
 La pauvre Jeanne Moreau faisait vraiment sorcière là ... et je pourrais continuer comme ça.

En fait, il y a quand même un acteur de la seconde version que j'ai trouvé être un bon choix: Claude Rich en Jean XXII, le seul qui ait réussi à me faire oublier Henri Virlojeux l'espace d'un moment. Sauf que.. on revient au premier problème: il n'apparaît pas plus de 10 minutes, du fait de l'élagage du scénario. C'est vraiment du gâchis.
Louis Seigner en banquier dans la première version. Je ne sais même plus qui tenait ce rôle dans celle de Josée Dayan, c'est dire si ça n'était pas inoubliable.

- décors: Druillet ou.. minimaliste. Alors je le dis j'ai trouvé les décors de Druillet magnifiques, vraiment. Mais pour de la SF. Là c'est dommage, mais d'une part ça ne cadrait pas avec le sujet, d'autre part.. c'est dommage d'avoir utilisé d'aussi beaux décors pour un résultat aussi loupé.

Donc oui, hein, je reste à la version de Barma et je garde Hélène Duc comme la seule et unique Mahaut digne de ce nom, et Jean Piat comme le seul et unique Robert. Philippe Torreton n'était pas mauvais, mais il manquait d'ampleur. Robert est censé être un sale type charismatique auquel le lecteur pardonne tout car charismatique justement, et.. c'est ce qui lui manquait dans la deuxième version. On avait un Robert auquel on ne peut pas s'attacher, un peu trop Iznogoud " un jour je serai calife comte à la place de ma tante"
Hélène Duc, dont j'ai appris avec un brin de tristesse la mort en novembre dernier, un billet donc dédié à sa mémoire.


Tiens j'étais en train de me poser la question et quelqu'un y a réfléchit: faire un parallèle entre le roman originel et sa vision version GRR Martin, parce qu'en fait.. ça ne saute pas aux yeux, c'est le moins qu'on puisse dire ( bon évidemment,  Jeoffrey/ Louis le Hutin, ça oui, c'est évident: Louis est tellement à la masse que dès qu'il ouvre la bouche c'est pour s'entendre répondre " Louis, taisez vous!) par contre, l'idée que le gigantesque Robert, à plusieurs reprises qualifié de géant, soit devenu le minuscule Tyrion est très très drôle. Et pourtant suivant la même logique, j'ai totalement accroché à ce personnage dès le premier épisode: même sens du calcul, même rouerie cachée derrière une image de pilier de taverne et une apparente désinvolture.




dimanche 28 décembre 2014

Et, quelques jours après Noël..

Comme je travaille dans un musée de peinture et qu'en cette saison, c'est plutôt calme et que je m'ennuie, j'ai eu idée de regarder plus en détail un tableau, et de vous l'analyser. Enfin  de vous l'analyser .. à ma manière!
Nativité de Lattanzio Da Foligno, milieu XV° siècle.
Ca c'est l'image entière trouvée sur le site du ministère de la culture. Car le tableau est immense est mal exposée, donc désolée d'avance de la mauvaise qualité de mes photos.
Mais des fois, il y a des détails qui peuvent donner une lecture trèèèès differente de ce qu'elle est censée être!
Visiblement, Clarabelle et l'âne Culotte espéraient autre chose qu'un petit d'homme comme cadeau de Noël. Du foin par exemple, ç'aurait été bien ça, du foin, mais non, on leur envahit leur espace vital et on leur colle le marmot sous le nez. En tout cas le bovidé est visiblement en train de ruminer sa vengeance...
I.SEE.YOU!!!

Un autre truc me chiffonne: l'arbre. 25 décembre.. non, mais y'a vraiment plus de saisons! D'ailleurs on en parle en page météo de Paradis Match, dont le gros titre cette semaine est: "Scandale à Bethléem, Joseph cocu?" on y apprend qu' on aurait beaucoup vu un certain Gaby tourner autour de la petite Marie neuf mois plus tôt.

D'ailleurs, le test de paternité que Joseph va demander dès que possible risque de lui coûter bonbon, c'est pourquoi cette nativité est sponsorisée par la pie qui chante

Voilà c'est aussi simple que ça quand on sait reconnaitre les symboles :D

jeudi 25 décembre 2014

top 5 de mes séries animées favorites (anciennes)

Voilà, je l'avais promis, je profite de Noël pour le faire. On retrouve donc logiquement quelques choses qu'on a déjà vues dans la liste des génériques, mais comme je le disais il peut y avoir des surprises dans l'ordre:
Un top 5, histoire de compenser le top 12 des génériques ( et surtout parce que si j'arrive à peu près à classer mes 5 favoris, il y a plein d'autres choses que j'ai aimé regarder à l'époque, mais dont j'ai trop peu de souvenirs clairs pour les classer de manière juste - Goldorak, Capitaine flam, la série des "il était une fois" (l'homme, la vie, l'espace...) les trois mousquetaires, le tour du monde en 80 jours, Astro.. ça donnerait juste 5 titres classés 6° ex- aequo, ce qui n'est pas très intéressant. Ou d'autres que j'ai aimé regarder à l'époque, mais que je ne me précipiterai pas pour revoir maintenant ( l'inspecteur gadget ou les entrechats, même si les génériques m'ont marquée). Ou des choses encore que je regardais de loin en loin, parce que ça passait à ce moment là et que je n'avais rien d'autre à faire ( l'essentiel des dessins animés pour filles, Gigi, Emi, Vanessa et leurs copines. Si je retombe sur un épisode, je risque de le regarder pour voir à quel point en fait, c'était très moyen.
Faut dire en plus que l'essentiel des dessins animés de l'époque étaient destinés soit aux garçons, soit à tout le monde, ce n'est que plus tard qu'on a vraiment vu des choses ciblées "pour filles - à savoir du rose, des paillettes, des histoires d'amour. Le mal était fait, j'étais déjà conditionnée à la SF :D

 5 - Cobra. encore une série qui figurait dans mon top génériques. En fait je n'avais pas conscience à l'époque de tous les sous entendus grivois qu'elle contenait, autant dire que je me suis vraiment marrée en la revoyant. Mais j'ai toujours beaucoup aimé ce duo improbable entre l'humain nonchalant et le robot qui a souvent plus de jugeote que lui. La féministe en moi devrait gueuler: les personnages féminins sont bien souvent ternes, ou se baladent en tenue riquiqui ( bon on a euh Barbarella en Europe, dans le même genre) mais même pas. Mais vu que le héros en prend bien souvent pour son grade, tout le monde est plus ou moins ridicule à des degrés divers là dedans, que c'est cartoonesque, je passe outre ce qui peut être un poil sexiste et j'avoue me marrer.
Ha, damn', je ne peux intégrer l'épisode 1, il est ici http://www.dailymotion.com/video/xkjjwc_cobra-space-aventure-1-31-le-reveil-french_shortfilms. Ca commence fort: un héros incroyablement moyen, glandeur, avec un boulot ennuyeux. Tout sauf épique.. a priori :D ( puis bon, le dessinateur a avoué avoir consciemment fait référence à Jean-Paul Belmondo, donc un auteur fan de ciné français, ça fait toujours plaisir)

4 -Lady Oscar: Je l'avais dit, je n'aime vraiment pas le générique français, mais j'aime beaucoup cette série ( hooo ce n'est pas de la SF pour une fois), à cause de son cadre historique et surtout surtout, ça fait vraiment plaisir, un personnage central féminin ( travestie certes) qui n'est pas une héroïne geignarde et qui botte régulièrement les fesses de ses homologues masculins. Oscar est bien mon héroïne préférée, tous mangas et dessin animés confondus. Désolée, je n'arrive pas non plus à intégrer l'épisode 1, mais le voilà

 3 - Ulysse31: que dire de plus j'en avais déjà parlé. Mythologie grecque plus SF. Combo gagnant. J'adore les musiques d'ambiance de cette série que j'ai revue dernièrement et qui était assez exigeante au niveau scénario pour avoir plutôt bien vieilli.
Hop, épisode 1, dès le départ, j'aime énormément la base spatiale en forme de casque de hoplite. Et ce genre de clins d'oeil que je n'avais pas vraiment saisis étant jeune m'a fait très plaisir quand j'ai revu la série cette année.

 2 -Albator 78: je ne l'ai pas classé dans les génériqus, parce que je n'aime pas la version française, mais d'aussi loin que je me souvienne, j'ai tout de suite bien accroché à ce mélange de SF, de western et d'histoire de pirates. J'ai plus de souvenirs bizarrement de la série de 78, même si elle est plus ancienne, je crois que ce sont les ennemis ( des extraterrestres  végétaux d'apparence féminine, qui prenaient feu quand on les éliminait qui me sont restés en mémoire, ceux de la série 84 sont moins marquants.
Mais quand on y réfléchit, il y avait un paquet de trucs bizarres dans ce dessin animé qui ne m'ont sauté aux yeux qu'en la revoyant: le seul loisir du héros est quand même de picoler seul dans sa cabine - pareil pour Mime, la cyborg sans bouche qui réussit cependant à carburer à l'alcool) D'ailleurs petite info rigolote trouvée ici: l'acteur qui double le héros, s'occupe aussi de la voix de Baby Herman , le nourrisson qui picole fume et joue au tiercé , dans Roger Rabbit.
épisode 1: histoire de bien voir à quel point le générique français est à côté de ses pompes, dès les 30 premières secondes on est dans un univers post-apo. La terre est devenue inhospitalière, les mers on disparu, le seul espoir de cette des habitants de la planète agonisante c'est d'explorer l'espace en quête de.. euh, d'une autre planète à pourrir je suppose ?

1- Grand Gagnant absolu ( d'ailleurs je ne l'ai qu'en cassettes, il va falloir que je me le procure en DVD , je ne peux plus le voir, et d'ailleurs je n'ai jamais fini de le voir. Le premier qui me spoile la fin se prend un fulguro poing ET un  coup de rayon delta dans la tronche!) Les Mystérieuses cités d'or.

 Je kiffe cette série qui est vraiment LA série qui m'a le plus marquée, même si je n'ai pas classé son générique n°1. Même si avec le recul les 3 héros font un peu "United colors of", c'était un réel plaisir d'avoir un cadre complètement exotique et une gamine qui sait se rendre utile au lieu de se mettre systématiquement en danger et d'attendre qu'on vienne la sauver. Les personnages secondaires étaient souvent intéressants et /ou drôles ( j'aimais bien les deux crétins Pedro et Sancho, et il m'arrive encore de jurer " par la malepeste!" régulièrement)
Episode 1: évidemment il ne se passe pas grand chose, on est dans l'Espagne des conquistadores, mais au fil des épisodes la série va prendre un tournant SF assez inattendu avec le bâteau et le condors qui fonctionnent à l'énergie solaire ( tour de passe passe scénaristique: on va dire que c'est la civilisation de Mû ou de l'Atlantide qui a inventé ça ni vu ni connu!)
Puis j'aimais bien, chaque épisode était suivi d'un mini documentaire de quelques minutes montrant les paysages, les traditions, les légendes des Andes, c'était sympa. Mais ça a souvent été enlevé lors des rediffusions...


Là aussi, il y a des tas de choses plus récentes que j'ai adoré ( à commencer par les Simpsons) mais que j'ai découvertes bien plus tard, et qui n'ont donc pas ce dont je parlais dans le précédent sujet , une dimension de référence partagée en cour d'école ( et pour moi cette époque remonte à plus de 30 ans!)



mercredi 24 décembre 2014

Bonus génériques

Oui car sans faire un top, il y a quand même d'autres choses que je voulais lister:

- Le générique " fausse promesse", c'est gai malgré des paroles un peu bizarres, c'est mignon, c'est sautillant, ça reste bien en tête.. et ça n'a rien à voir avec le sujet!
"plus on est de fous et moins la vie est dure", notons quand même que ce n'est pas exactement " plus on est de fous plus on rit" ...

Voilà ce que ça aurait du être le titre
Pour ceux qui ne connaissent pas ou ont oublié, rappelons que dès l'épisode 1, Rémi est vendu par sa famille à un forain, qu'il va aller de catastrophe en catastrophe, se faire virer de partout comme un bohémien dont personne ne veut, faire la manche pour manger, que tous ceux qui l'entourent vont mourir les uns après les autres...
Donc Sylvain parlait de princesse Sarah en commentaire de l'autre sujet, mais Sarah ME posait un problème
Aparté scénario: autant Rémi est un vrai malchanceux qui essaye de s'en sortir comme il peut, autant Sarah s'en prend tout le temps plein la tronche et n'essayait pas de se révolter. Elle faisait vraiment trop paillasson à mon goût, surtout n'oublie pas de sourire quand on t'insulte, hein!
et niveau générique, j'ai mis des années à comprendre le texte "prancess tou est bian joulie", ben oui c'était une italienne qui chantait, j'ai appris ça bien longtemps après. La chanteuse prévue pour l'enregistrement était malade ce jour là où, on a demandé à la première fille qui passait à ce moment dans le couloir de venir le faire. Ou quelque chose comme ça, j'exagère à peine :D

-les génériques qui me sont inexplicablement restés en tête, alors que je n'ai quasiment jamais vu les dessins animés.
Les snorkies. Sérieusement, c'est quoi ce truc, c'est quoi ces bestioles...Je ne m'en souviens pas du tout!
ou ça:
Polluards. Je suis sure de n'avoir jamais vu un épisode de ce truc, j'ai du entendre 1 fois la musique, et ça me trotte en tête depuis (même si je n'ai pas mémorisé le tout loin de là).
Et ça encore. Qui se souvient de ça à part moi? Probablement pas grand monde.
 Même phénomène: un truc que je ne regardais pas, dont j'ai vu une fois l'intro par hasard et qui s'est incrusté dans ma mémoire.  Mais ça me fait marrer cette musique bondissante sur un texte pareil " Très loin dans l'univers tournent des planètes où règne l'enfer de la guerre"... heu, ouais.. C'est cool la guerre, c'est festif, youpi! ( je me demande parfois si Nanard Minet se disait qu'il y avait un décalage bizarre entre le texte et la musique.. ou que Hawks ce sont des faucons, pas des aigles. En anglais ça peut même désigner une buse, mais je pense que "allez les buses d'argent" ça aurait été moins vendeur chez nous!)
Ce que je viens de dire vaut aussi pour les trucs que je ne regardais pas parce que r'nafout', mais dont la musique s'est aussi insinuée dans mon crâne pour ne plus en sortir. autant j'adorais et j'adore toujours la SF - quand mes copines d'école primaire ne juraient que par les dessins animés sentimentaux et autres magical girls qui me laissaient au mieux perplexe, autant les dessins animés de sport, je détestait. Mais j'ai des cousins, et par leur faute, je n'ai jamais oublié ça même si je ne regardais pas mais pas du tout.
Ca ça reste dans la catégorie: "je m'en foutais, mais je m'en souviens"...

MAIS il y a pire...

LE truc qu'on détestait et qu'on n'a jamais pu oublier. Allez, souffrez avec moi!

- le générique cauchemardesque qui m'a traumatisée et que même maintenant je trouve ça insupportable.
 Rainbow brite: oui, je sais, là c'est du niveau mon petit poney, en encore plus agaçant, horrible, à me faire grincer des dents.  C'est censé ne pas être traumatisant, et pourtant, non seulement je détestait le générique, DONC il s'est gravé dans ma tête, mais je détestais ces petites fées aux têtes énormes que je trouve toujours aussi monstrueuses. Dites moi par pitié qu'à la fin de la série la sorcière a réussi a massacrer ces monstres pétants de couleurs, pitié! (en plus le titre est ridicule et ressemble à une marque de dentifrice... ). Ok j'avais 7 ans, j'étais peut être déjà trop vieille pour cette ancêtre des télétubbies.

- un peu différent,  le générique que j'aime bien alors que je ne peux pas m'encadrer le dessin animé
Denver le dinosaure: le générique est sympa, mais le dessin animé très très bof, et pourtant une histoire de dinosaure j'aurais du accrocher, mais.. non, trop nawak comme concept le dino qui fait du skate!
Ca me fait penser qu'il y avait un autre dessin animé, bien pourrave, avec des dinos venus de l'espace qui crachaient des bulles. Je viens de le retrouver.. et de constater à quel point c'était super méga nase, à tous les  niveaux. Je crois qu'il rejoint Rainbow brite au niveau " son qui arrache les oreilles". Avec l'ours Gaby, pourquoi dès que c'était pour les (très) jeunes c'était plein de voix niaises au possible et suraigues?
et Pourquoi ça rentre autant dans le cerveau ( oui, je sais, je connais la réponse: pour accrocher les gosses et vendre un max de peluches ou de figurines)
Enfin, relativisons:  je n'ai pas besoin de tenter le LSD, j'ai vu Rainbow brite quand j'étais jeune, j'ai déjà une idée de ce qu'est un mauvais trip en couleurs :D

- Ou à l'inverse: le dessin animé que j'adorais, mais dont je déteste le générique du fond du coeur. Et qui donc se gravent tout au temps en tête. Rentrent dans ce cadre les Albator, je l'avais dit, et Lady Oscar. Je n'y reviens pas j'en parlais déjà il y a 2 jours.

et enfin le générique qu'on n'a jamais compris:  articule nom d'un chien! et le dialogue qui en rajoute taisez vous tous on n'entend pas ce qui se dit
Je crois que dans la catégorie, c'est le record celui là...

Voilà, Ca reste toujours des choses assez anciennes. Et toujours d'origine étrangère. Est-ce que ça veut dire que je n'aime pas les choses plus récentes? Evidemment non.
Mais comme je l'avoue j'ai plutôt tendance à m'intéresser à des choses en VOST, je n'ai plus vraiment de contact avec des génériques franco-français, retravaillés ou complètement changés pour la diffusion chez nous. Je vais regarder ce qui m'intéresse en fansub pour faire un premier tri, et éventuellement acheter directement en vidéo lors de la sortie chez nous et surtout toujours regarder en  VOST.

Mais du coup même si j'allume un peu parfois ces versions françaises - il y aurait aussi beaucoup à dire sur les doublages, hein - ça reste une référence partagée commune à pas mal de gens de ma génération, une dimension que n'ont pas les choses plus récentes pour lesquelles j'ai plutôt une consommation personnelle, même s'il m'arrive de conseiller ceci ou celà à des amis. Mais arrivez dans une soirée décontractée de gens de trente - quarante ans, et balancez dans la sono " caaaaapitaine flam tu n'est pas de noootre galaxie".. vous verrez le résultat.
Même un générique récent que je trouve réussi, mettons ça, d'autant que c'est de la VO - je ne sais même pas s'il y a une VF d'ailleurs - et même si le manga a eu beaucoup de succès, je ne suis pas sure que ça fasse réagir grand monde, à part des fans bien pointus. Et avec la multiplication de l'offre et des supports ( en cherchant mes sources je viens de voir une sélection " top 50 des génériques d'animation de 2013"..les 50 meilleurs, rien que pour une année!) je ne sais pas si les jeunes de maintenant auront le même rapport affectif,  la même C.C.P (Charge Culturelle Partagée comme disait une de mes profs de fac, ça me revient d'un seul coup, comment que ça fait pro ce genre de langage!) d'ici 10 ou 15 ans , avec les génériques de leur jeunesse.

lundi 22 décembre 2014

top 12 des génériques qui...

Ha, tiens, j'avais déjà fait un top 10 de mes films de SF préférés, mais bon sacrifions à  l'esprit de Nouel, avec un top 12 de génériques de dessins animés de mon enfance et de ma jeunesse qui me plaisent toujours autant. Oui, je n'ai pas pu me limiter à 10.

Lançons la séquence nostalgie!

Critères retenus:

-ne lister que les génériques, un top 10 de mes dessins animés préférés serait un peu différent ( au moins dans l'ordre). Parce qu'autant je peux accrocher à un générique sans me souvenir vraiment du dessin animé.

- ne pas intégrer les génériques que je connais encore par coeur même si je les déteste, ou si je déteste le dessin animé associé ( genre Candy ou Clémentine)

-ne lister que les génériques que je suis encore capable de chanter par coeur 30 ans après. enfin, au moins chantonner en yaourt, parce que pour certains, je n'ai jamais compris le texte!

- se cantonner aux séries animées diffusées à la TV, je ferai (peut-être un jour ) un top des films d'animation

- ne considérer que les versions françaises

Exemple type: les deux séries albator font partie de mes séries cultes, mais je ne peux pas  encadrer les génériques français qui ne cadre pas du tout avec l'ambiance générale de la série ( la musique des génériques originaux est mieux, par contre la version anglaise de la série 78 est à pleurer de rire, façon ténor d'opéra)

Version originale de la série de 84, voilà, ça c'est épique

Même constatation avec la version d'origine de Versailles no Bara tout aussi anachronique que le générique français de Lady Oscar, mais nettement plus réussi. ( faudra aussi peut-être que je fasse une liste des massacres de génériques originaux?)
- enfin, considérer seulement le côté musical, parce qu'au final un générique, visuellement, c'est souvent juste des images de l'animation mises bout à bout

Goldorak 4° générique: pas mon favori, mais il m'a marquée. Par contre le 2 ° générique (Noam), non je n'aime pas

Les entrechats ( voui!!) : plaisir coupable, j'aime bien cette chanson, par contre il y a mieux pour mon image que de chanter publiquement " riff raff c'est le roi malin des trottoirs et dépotoirs"

 Inspecteur Gadget: là aussi, ça vous catégorise en 10 secondes. Mais j'aime bien ce morceau sautillant

Ulysse 31 premier générique: j'ai déjà parlé de la série en général, qui a des musiques d'ambiances absolument géniales. Le générique est un peu moins réussi (même phénomène que pour Albator, il reflète mal l'ambiance de la série) mais il me reste encore en tête

Tortues ninja ( 87): Ca c'est typiquement le dessin animé que je n'ai pas suivi, mais j'aime bien l'ouverture, du coup il s'est gravé  dans ma mémoire

Cobra: j'aime bien ce changement de rythme en plein milieu

Tom Sawyer: C'est horrible, j'ai toujours détesté Chantal Goya. Et je la mets dans ce top. Hé oui.; générique que je connais par coeur oblige, alors que là aussi, je ne suis même pas sure que le dessin animé lui même soit dans mes 10 préférés

Jayce et les conquérants de la lumière: A l'époque je comprenais " tu dois sauver tonton". J'avoue que je ne comprend pas franchement mieux le texte maintenant. Mais c'est entrainant.

Cosmocats: un dessin animé que j'ai complètement oublié ou presque, sauf son générique qui m'éclate toujours autant


Cat's eyes: le hasard rapproche ces deux sujets félins. N'empêche qu'avec des copines on avait refait le générique avec nos noms et ça collait bien (elles s'appellent Alexa, Fred et Lydia.. vous voyez que ça colle). La aussi ce n'est que le générique qui m'a marquée, le seul truc que j'ai retenu de la série c'est qu'on y cambriole en maillot de bain et que la police est complètement à la masse)

Astro le petit Robot: reprise de la musique originale. elle sert de Jingle d'accueil dans je ne sais plus quelle gare de Tokyo, j' ai un trou de mémoire. Mais pas sur les paroles. Et que croyez vous qu'il se passe sur le quai quand un groupe de français de 25-35 ans entend cette musique? Bingo! " C'est Astro le petit robooooot"


Les mondes engloutis: celui là, je le trouve vraiment superbe, avec une touche de prog' et je pense qu'il a beaucoup contribué à m'amener à ce style

Les Mystérieuses cités d'or: même chose que pour les mondes engloutis, Par contre le dessin animé lui est n°1 dans ma liste de dessins animés. Comme pour beaucoup de gens de ma génération: aventure, exotisme, filles et garçons, tout le monde y accrochait , et ce générique aux notes sud- américaines est encore un tube pour les gens de ma génération

Goldorak 1 générique: on garde la musique du morceau original, haaa ça c'est épique, comme j'aime, même si le texte français est un peu béta.

Capitaine flam: Je vous jure que si vous balancez ça en soirée je monopolise la piste de danse en braillant la chanson comme une dingue - alors que j'ai finalement peu de souvenirs du dessin animé lui même, puisque j'avais 1 an, je viens de me rendre compte - bon allez, mettons 3 ou 4 ans le temps que la série soit diffusée en France.



dimanche 21 décembre 2014

No Hell? Les boules!

 ATTENTION, ceci est un billet d'humeur. Un billet de mauvaise humeur, tendance Hulk bien vert!

Voilà, c'est ça l'idée!
Comme chaque année, ça fait déjà quelques semaines qu'on se subit la "magie de noël", le nom pudique qui sert de caleçon à une surenchère de promos agressives sur fond de musiques dégoulinantes. alors cette année je prends vraiment le temps de dire point par point ce qui m'agaçe avec cette fête, d'autant que je suis dans une région à forte tradition catholique tendance militants bornées. Oui, il y a quelques années, l'archevêque du cru avait soutenu un groupe de cathos intégristes - oui, ça existe encore, on en a eu de bons exemples lors du mariage pour tous - entrés en force au musée d'art contemporains pour détruire une photo qu'ils jugeaient blasphématoire. C'était dans un musée privé où peu de monde va, mais ILS n'aimaient pas, donc ça devait être effacé. Tu n'aimes pas, ben à la limite tu fais une manif ou une pétition pour la faire retirer, mais si tu entres en force dans un lieu payant, que tu emportes quelques choses pour le détruire, juridiquement ça reste du vol avec effraction et de la destruction de bien privé autrement connu comme " vandalisme". Et c'est puni par la loi. Mais non d'après Monseigneur Machin, il n'aurait pas fallu les poursuivre,parce qu'ils ont agi selon leurs conviction.
Dans ma région, ça a aussi gueulé contre les fêtes d'Halloween dans les écoles, parce que c'est un carnaval païen qui ridiculise la belle et saint fête de la Toussaint ( les paroles n'étaient peut être pas dans cet ordre exact, mais la musique était la même).
Des gens capable de dire que la crèche n'a rien de religieux, c'est une tra-di-tion! Oui, alors une représentation de Marie, Joseph, Jésus, les anges, l'âne le boeuf , les rois mages et mon cul sur la commde, ça n'est pas religieux? C'est quoi alors?
cette version alscienne trouve grâce ( grasse?) à mes yeux
la version "stock de courses"aussi, sisisi, c'est futé. It's wise!

Passons au côté mercantile de l'affaire qui ne vaut pas mieux que son versant religieux.




De l'hypocrisie instituée: Il y a quelques années j'ai travaillé comme caissière dans un grand magasin de jouets. Croyez moi ou pas, les parents venaient faire les courses avec les gamins, passaient à la caisse avec eux et me demandez " faites le discrètement , il croient encore au père Noël". Voire, je me suis faite jeter pour ce même motif par un parent parce que j'ai osé demander " C'est pour quelle balançoire, votre ticket de retrait, La bleue ou la rouge, ça n'est pas précisé".. Il m'a hurlé dessus "ha ben bravo, vous auriez du le dire encore plus fort , il croit au père Noël, vous avez tout gâché", en beuglant encore plus fort.

Ca et les autres accusations d'avoir ruiné le Noël de leurs enfants, par des parents qui avaient oublié de lire le gros "piles non incluses" écrit sur la boîte . Je jure que je n'invente pas.
J'ai été effarée de voir une vieille dame  venir échanger un cadeau de prix contre des billes, lorsqu'elle m'a expliqué avoir eu des soucis avec son fils: Celui -ci était mécontent que le cadeau initial ne soit pas encore plus cher et a accusé la grand-mère de ne pas assez aimer son petit fils. Elle avait donc décidé de demander au gamin ce qu'il voulait: des billes et s'est fait rembourser la différence. En m'expliquant que le gosse aurait ce qui lui plait, pas ce qui plaisait aux parents, et qu'elle allait s'offrir ce dont elle avait envie et sécher le repas de famille, puisque son fils était devenu si hautain. Bravo Mamie!
merci Topito de nous rappeler la vraie nature du vieux bonhomme en rouge

J'ai vu des gens acheter dès Novembre pour 700€ de cadeaux, payables à partir janvier , en crédit revolving à 20% sur 10 mois . Mon contrat finissait le 24 décembre, je n'ai donc pas vu les retours, mais le type de la caisse centrale m'a dit " et dès le 5 janvier, à la première échéance, il y aura une foule de gens venus se faire reprendre les cadeaux qu'ils n'ont pas les moyens de payer". Et pour ceux qui ont les moyens, mais pas trop,  s'endetter jusqu'à Octobre suivant pour recommencer dès Novembre.  10 mois de dettes par an, et l'illusion de ne pas se faire pigeonner puisqu'on ne paye rien en novembre- décembre.

L'esprit de noël? Nom d'Hadès, mais faites le exorciser, chais pas, appelez les ghostbusters
oups, même là, c'est foutu, je crois

Oui vous le constatez, tous les ans, je déteste de plus en plus cette débauche de lumières, de dorures d'odeurs sucrées et de bons sentiments faux-cul. En fait, je m'en foutais à peu près, ça me saoulait, mais sans plus, avant d'avoir bossé chez "les jouets c'est eux". Depuis que j'ai vu l'envers du décor en entendant en boucle une bande son composée des meilleurs chansons de Dora l'exploratrice, j'ai la nausée à la moindre vue de guirlande. Noël l'amour du prochain...sauf que les gens sont agressifs et qu'au final il n'y a rien de mieux que 3/4 d'heures de queue un samedi après midi pour faire ressortir la nature simiesque de certains sous le vernis de la civilisation. Au mieux, les tronches sont maussades, et il suffit d'écouter un peu les gens parler pour se rendre compte à quel point les fêtes sont une corvée pour eux. quand je disais que je n'aimais pas Noel, il y a quelques années, tout le monde s'étonnait. Maintenant on est de plus en plus nombreux à dire : "vivement que les fêtes soient passées, j'en peux plus, j'ai pas envie de les faire, mais il le faut sinon le petit neveu va faire la tronche ". Ou " le meilleur réveillon de ma vie, c'est l'année ou je suis restée tranquille chez moi avec un film en vidéo et un plateau TV" ( entendu il y a 2 jours au travail. J'avoue ce n'est pas moi qui l'ai dit, mais ça ressemble bien à mon réveillon de rêve, dans la mesure où je ne peux pas aller hiberner 6 mois dans une caverne du Groenland)
enfin, sur Oscar, ça passe, je dois dire...

A la base, pour ceux qui y croient, oui, c'est votre tradition donc pourquoi pas, à condition de faire ça en accord avec les croyances que vous défendez, et pas en clamant " bienheureux les pauvres " en reprenant de la dinde aux marrons.
image simplement destinée à aider mes lecteurs à tenir le coup jusqu'à la fin de l'article
Mais je suis sure qu'inviter des chrétiens pratiquants, les mêmes que ceux dont je parlais plus haut, tiens, à fêter Noël dans la plus pure tradition monacale ne marchera pas . Allez, les amis, on va porter un cilice et méditer en silence! Quoi, personne?

Bon allez, je sauve une tradition: la bûche. Celle que je fais, celles du commerce contiennent toujours trop de sucre.
moche à souhait n'est-ce pas? Mais au moins je savais ce qu'il y avait dedans. Noter la taille du couteau, avant de râler sur la présentation.
oui, je sauve donc la tradition qui se mange, et qui est le moins marquée religieusement, c'est fou :) ( alors que chez moi, normalement c'est les 13 desserts, des trucs régionaux, censés représenter Jésus et ses apôtres selon certains, ou d'autres trucs encore ( c'est quel dessert qui représente Judas?), mais d'une part manger 13 desserts à la fin d'un repas pantagruélique, ça n'est pas mon truc, ensuite personne n'arrive à se mettre d'accord sur ce dont il s'agit exactement. amandes noix, noisettes et après? Dattes? on n'est pas dans en Afrique, ni à Jaffa, donc pour les desserts régionaux, je ne suis pas sure que les dates ou les oranges en fasse partie.

De toutes façons,  Noel, c'est Yule,  la fête celtique du solstice d'hiver*.
Et la fête de l'hiver, ça craint, et en plus il faut faire un bisou à tatie, l'horreur!
Pis c'est la fête romaine des Saturnales, vous savez, une fête dédiée à Saturne, le dieu du temps, un type à la grande barbe qui aimait bien les chtiotes n'enfants...
(haha, vous attendiez une autre référence à Kaamelott avec les saturnales, hein.... hé ben non :p)

brrrr brrr je le savais, la gamine le sait.. On t'a reconnu, l'ogre! Déjà en train de tâter s'il y a assez à manger sur Gretel
Car oui, il se passe bien un truc à ce moment, un truc astronomique qui sert à savoir où on en est dans l'année, et servait dans plusieurs cultures de top départ à la nouvelle année.
*à quelques jours près évidemment, et  dans l'hémisphère nord, puisque dans l'hémisphère sud, au mois de Décembre, c'est le solstice d'été, hé oui. Et donc, la fête Inca de Capac Raimi
 Mangeons des galettes de mais en forme de soleil, et dansons à sa gloire.

Bon je vous offre quand même, et malgré tout, une magnifique carte, rien que pour le plaisir de vous faire perdre 4 dixièmes à chaque oeil, car oui, Noël, le bon goût, les jolies chansons, tout ça

Donc une carte du meilleur goût :
merci une fois de plus Topito, si vous voulez voir le making off de cette pure merveille, c'est ici
et aussi une "jolie chanson" , merci, merci Eric Idle de m'avoir offert ce moment de rigolade

et aussi:  We wish you a zombie christmas, we hope that you have a death wish


jeudi 11 décembre 2014

Les Royaumes du nord - Philip Pullman

Après avoir entamé Harry Potter, on m'a prêté le début de cette autre série jeunesse.
jolie illustration...

 Le sujet avait l'air sympa: des kidnappeurs qui sévissent à Londres, une petite fille qui part dans le grand nord pour essayer de libérer son meilleur ami qui fait partie des victimes, un univers alternatif où tout le monde se promène avec son "daemon" , un compagnon à l'apparence de petit animal doué de parole, qui on s'en rend assez vite compte, fait partie intégrante de son humain. Une sorte de manifestation de la conscience, qui ne peut pas s'aventurer trop loin de son maître. Un peu comme si Jiminy Cricket était relié à Pinocchio par un fil invisible.

alors là, j'annonce de suite la couleur, comme j'ai beaucoup à dire.. et  à redire sur ce livre, je ne vais pas faire dans la dentelle:
là, c'est on ne peut plus clair, ne venez pas gueuler que je vous ai tout gâché!

Lyra, l'héroïne, 11 ans, coule des jours tranquilles dans un collège assez huppé d'Oxford, ou elle est plus pensionnaire qu'élève. Sa vie est rythmée par les quelques visites de son oncles Lord Asriel, les mauvais tours qu'elle jours à tout un chacun, les bagarres avec les enfants des rues lorsqu'elle sort du collège, les escapades sur les toits ou dans les caves avec Roger, un gamin de son âge, qui travaille en cuisine.

Qui travaille? Mais attends ça se passe à quelle époque?

Ben à aucune. Et c'est là un petit peu le premier problème: on est dans un univers alternatif, en Angleterre, à Oxford , puis à Londres. Donc en terrain connu, sauf que... Sauf que les canaux et rivières anglais sont sillonnés par des péniches de gitans, lesquels se réunissent dans des marécages situés quelque part entre l'Angleterre et les pays bas. Sauf que tout le monde a un daemon. Sauf que le pays, et même apparemment toute l'Europe est sous l'autorité d'une sorte de secte religieuse qui s'oppose à la science. Sauf qu'on s'y éclaire à l'énergie ambarique, sans que ce terme ne soit jamais expliqué. Mais en même temps, on y connait l'atome, les photons, les particules élémentaires, on y pratique la théologie expérimentale, et  les autorités ecclesiastiques, représentés par la flippante Madame Coulter sont a couteaux tirés avec Lord Asriel sur la "Poussière", une sorte de particule élémentaire qui semble attirée par les adultes, mais pas par les enfants.

Madame Coulter est gentille, jolie, douce etc...et très colérique et accessoirement la chef du gang des ravisseurs à la solde de l'Eglise, qui enlève les enfants pour mener sur eux des expériences sadiques aux confins du grand nord.
Accessoirement, je ne peux pas la prendre vraiment au sérieux, étant donné qu'elle me fait penser à un hybride entre:

cette folle dégénérée pour le côté enlèvement d'enfant
et

cette folle dégénérée pour le côté enlèvement de masse et sacrifice
Sadiques oui, on cherche un moyen de les séparer de leurs daemon, une expérience traumatisante et potentiellement mortelle qui tient de la torture, de la lobotomie ( les gens privés de daemon sont mornes et  apathiques) et le mot est clairement dit à un moment , de la castration. Oui, car pour les autorités religieuses, on pense que si la Poussière est attirée par les adultes mais pas par les enfants, la raison est évidente: la Poussière est une manifestation physique du péché originel, rien que ça. Et que donc pour conserver les enfants purs du péché originel, il faut leur faire subir une petite opération.  Et comme les deamon ont la particularité de pouvoir changer de forme tant qu'on est enfant, et d'adopter une forme unique et définitive à l'age adulte..
Bon sang mais c'est bien sur, les daemons sont la manifestation du serpent de la génèse qui a tenté Eve, et le fait qu'ils trouvent leur forme finale à l'âge adulte prouve irréfutablement que Poussière = Péché Originel et Daemon = Démon.
Et donc pour protéger les enfants du péché ( contre leur gré, et visiblement celui du monde entier, puisqu'il faut le faire au bout du monde en toute discrétion au fin fond du grand nord), il suffit de les séparer de force de leurs daemon avec une petite guillottine conçue exprès pour..

''tendez.. Je note les mots qui apparaissent dans le bouquin: kidnapping, enfants mutilés,castration opération, guillotine, torture, sacrifices...
 Je vérifie l'âge du public visé sur la jacquette: " à partir de 10 ans".
on est bien d'accord...

SERIEUSEMENT? Je me suis mentalement mis dans la peau d'une lectrice de 11/12 ans, et je trouve ça quand même
- d'une part un peu compliqué entre les délires des fanatiques de dieu sur le péché originel, et franchement la branche scientifique n'est pas vraiment mieux: pour eux, la poussière est le signe d'un univers parallèle qu'on peut apercevoir sous forme d'une ville fantômatique dans les aurores polaires. Et l'énergie de désespoir dégagée par un enfant qu'on sacrifie en le coupant de son daemon peut ouvrir un pont entre les deux univers.. genre pont Bifrost de la mythologie nordique.
on est bien d'accord bis.

- D'autre part, carrément violent pour l'âge visé ( à moins que le public visé en Angleterre ne soit sensiblement plus âgé?) . M'enfin, entre Lyra qui est kidnappée à plusieurs reprise par Madame Coulter, qui se fait tirer dessus à coup de flèche par des mercenaires Tartares à la solde de cette dernière, qui manque se faire guillotiner - même si le lecteur adulte sait qu'à la moitié du livre l'héroïne sera sauvée in extremis, ce qui est un cliché parfaitement agaçant, au passage), qui se retrouve emprisonnée chez le roi des ours polaires et assiste à un duel d'ours ou le vainqueur tue, éventre le vaincue et mange son coeur.. Ah, j'oubliais: elle voit aussi plusieurs autres enfants mourir sous ses yeux ou quasiment.
Non, y'a rien qui vous chiffonne?

Les enfants, vous préférez être butés par les fanatiques religieux ou les fanatiques scientifiques? Vous préférez être canardé par des guerriers tartares ou par des sorcières? Ou alors vous avez le choix entre être mangés par des monstres des falaises ou des ours, c'est vous qui voyez. Je sais, on va m'objecter que les contes de fée sont violents. certes. Mais ils ne font pas 500 pages rien que pour le premier tome.

D'accord un livre jeunesse ne doit pas être forcément gnangnan, mais là il y a quand même exagération dans le sens inverse, ça saigne pas mal, et les thèmes sont soit incompréhensibles pour le commun des mortels
Ce délire mystico-scientifico-mormoil'noeud sur la Poussière, le péché originel et les mondes parallèles m'a paru très indigeste à 37 ans, alors à 10, je ne vous dis pas, je n'aurais même pas dépassé le chapitre 5.
L'héroïnes est agaçante. Lyra a au début du livre un vrai comportement de peste, doublée d'une je-sais-tout, le genre de gamins tête-à-claque qu'il est pénible de suivre pendant 500 pages, même si elle s'arrange par la suite en se prenant tuile sur tuile. Madame Coulter est totalement barge, le genre de personnage dont on pense "crève! crève! crève!" à chaque apparition. Lord Asriel est caractériel et au final totalement barge lui aussi. Les sorcières sont flippantes. Le mystère des parents de Lyra se devine à des kilomètres.
alors ai-je-tout détesté?
Non.
J'ai bien aimé les gitans qui sont les seuls adultes sympathiques de l'histoire, le petit Roger, qui réagit vraiment comme un enfant de 11/12 ans dans ce genre de situation: en ayant peur ( là où Lyra évolue trop vite, donc de manière peu crédible, de la petite peste intenable à l'héroïne courageuse qui doute peu)
Et surtout Iorek l'ours en armure. D'abord parce que je trouve agréable d'avoir un personnage central qui ne soit pas un humain, et même s'il sait bricoler et dispose d'un pouce opposable, il reste un ours blanc, marge à l'amble, grogne et mord. Et devinez quoi? C'est le personnage le plus sensé de toute cette histoire de fous!

Donc non, je ne lirai sans doute pas le tome 2: le scénario était prometteur mais part vraiment trop en sucette à mon goût. où si je le fais ce sera uniquement pour l'ours Iorek.

Je décerne donc pour la première fois sur ce blog la récompense ultime, la sucette d'or, destiné au scénario le plus prometteur qui part le plus vite en sucette. Et en plus à un livre que je n'ai pas détesté entièrement, mais qui m'a fait à longueur de page me demander si l'auteur n'était pas défoncé au plâtre quand il a écrit.
Le dernier Douglas Adams que j'ai lu m'a déçue, mais c'était de toute façon déjà à la base un scénario volontairement foutraque. Donc d'un point de vue scénaristique, les Royaumes du nord est une plus grande déception.

C'est agaçant de voir que d'une part un sujet prometteur est gâché par un auteur qui veut en faire trop, partout, toute le temps et semble partir dans ses délires en oubliant son objectif, et d'autre part de voir que ce livre a un noyau dur de fans, ce que je n'arrive pas, mais alors pas à comprendre. Bon sujet mais développent relou et raté.

Sifflez j'men fous!
bah, oui....
mot " royaumes" plus Iofur, le roi des ours
auteur anglais

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture