mercredi 5 octobre 2016

Le marteau des sorcières - Siro et Thibert


Années 2000: Pierre de Tournefort est en possession du dernier exemplaire connu du Malleus Maleficarum, ouvrage célèbre et "manuel" de chasse aux sorcières du à deux inquisiteurs allemands du XV° siècle. On va découvrir par petites touches comment l'ouvrage, censé représenter la victoire de la foi chrétienne sur l'obscurantisme est devenu une sorte d'impasse pour les autorités religieuses témoignant surtout de la barbarie et du fanatisme de ses auteurs.
Au XVIII° siècle, l'ancêtre de Pierre,  Joseph de Tournefort,* botaniste de l'époque des lumières, homme rationnel parti pour une mission scientifique au fin fond de l'Allemagne, découvre une contrée reculée, presque sauvage, dont les habitants enfermés dans leurs superstitions semblent ne pas avoir évolué depuis le moyen-âge. a la suite d'une étrange aventure, mêlant sorcellerie et loup-garous, le voilà entré en possession du dernier exemplaire de ce livre oublié, qu'un prêtre illuminé utilisait encore pour ses exorcismes. Mais après tant de siècles de tortures et de condamnations arbitraires en son nom, le livre est en quelque sorte devenu maudit, enfermant les âmes des présumées sorcières condamnées en son nom.
Au XXI° siècle, donc, Pierre reçoit régulièrement des demandes farfelues autour de son précieux exemplaire. L'une d'elle pourtant sort du lot: un hommme venu d'Angleterre et qui préfère garder l'anonymat, lui raconte que le livre maudit aurait joué un rôle central au XIX° siècle dans l'affaire de Jack L'éventreur: le livre doté du pouvoir de manipuler les hommes aurait continué sa sinistre besogne, conduisant et manipulant "Jack" afin d'éliminer celles qui auraient été considérées comme sorcières au moyen-âge, les prostituées.

Ca devient intéressant...
Sauf que...
Malheureusement, la série qui devait compter 3 tomes n'en a eu au final que deux, le dessinateur ayant décidé de stopper là. surprenant tout le monde et en premier lieu le scénariste qui regrette de ne pas l'avoir su avant, ce qui l'aurait incité à conclure différemment de son propre aveu.

Par ce que là en effet, la fin est clairement ouverte et laisse espérer une suite contemporaine, après le moyen-âge , le XVIII°et le XIX° siècle.
C'est bien dommage. Parce qu'au final, le scénario est très , très complexe, avec des allez-retours constants entre plusieurs époques, un découpage pas évident au premier abord (il m'a fallu plusieurs fois revenir en arrière parce qu'un passage brumeux s'éclaircit soudain, et que je voulais vérifier)
Bref du bon au niveau scénario.. mais que son inachèvement rend frustrant.

Niveau graphisme: on aime.. ou on déteste. J'ai été surprise au début: le style est très caricatural, le héros ressemble de manière frappante à Lino Ventura ( et , renseignement pris,c'est voulu), il y a des trognes patibulaires tout droit sorties de chez Brueghel l'ancien au moyen âge, et des films de gangsters pour les époques plus récentes. Bon sang, les deux inquisiteurs m'ont tellement fait penser aux moines fanatiques du Nom de la Rose.


Donc un graphisme surprenant au début, stylisé, pas loin dans l'esprit de Tardi illustrant Léo Malet. Mais tout en gardant un caractère personnel. Avec pour mon plus grand plaisir des effets de cadrage très cinématographiques contre plongée, voire vue de dessus qui donne un effet de profondeur aux cases que j'adore, encore souligné par un emploi de la couleur comme j'en ai rarement vu.
juste parce que j'adore le rendu lumière-couleur-volume sur cette case, avec une gamme de tons très réduite.
Donc une découverte, et triple frustration de voir un scénario prometteur, un graphisme auquel j'ai eu du mal à accrocher au départ mais que je trouve au final très adapté et doté de grandes qualités, et un découpage exigeant...s'arrêter en si bon chemin.
Avec un cadeau bonus une petite référence dans le 2° tome à Dr Jekyll & Mr Hyde.
mercredi c'est BD fantastique: sorcière, loup garou , malédiction et dopplegänger je crois que c'est bon
*Joseph Pitton de Tournefort est un personnage authentique, botaniste et savant aixois parti explorer le levant ( actuelles Turquie/Iran/Georgie au début du XVIII° siècle. La BD prend quelques licences avec le personnage historique, qui ne s'est pas suicidé, mais est simplement mort des suites d'un accident de charrette. Oui c'est moins classe.

3 commentaires:

  1. Oh, dommage cet arrêt brutal de série ! :(
    Je ne connaissais pas mais du coup c'est un poil frustrant et du coup ça ne me tente pas d'essayer :/

    RépondreSupprimer
  2. Oh mince. Du coup le fait que la fin n'ai pas été faite ne m'incite pas à le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hé oui, d'autant que,même si j'ai eu du mal avec le graphisme dans les premières pages, j'ai fini par apprécier son originalité..

      Supprimer

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture