mercredi 20 novembre 2013

Sleepy hollow (film)

Un peu de ciné thématique en ce mois des morts? Les gentilles fossoyeuses du challenge Halloween nous proposaient fin octobre une séance spéciale "film de (ci)trouille" et le choix s'est porté sur Sleepy Hollow, en voilà enfin le billet qui va bien, avec juste 3 semaines de retard..

Ceux qui me connaissant savent que j'aime énormément Tim Burton en général, hormis quelques films plus dispensables, et coup de bol Sleepy Hollow fait partie des films que d'une part j'ai beaucoup appréciés à la sortie, d'autre part je n'avais pas revus depuis, et que j'avais en DVD en attente ( non parce que l'ayant vu au ciné en VOST, je ne pouvais pas me résoudre à le revoir en VF lors d'une diffusion TV)

Bon, je ne vais trop rentrer dans le détail de l'histoire, la plupart d'entre vous l'ont vu. donc: novembre 1799, une série de meurtres particulièrement violents ont lieu dans la petite bourgade de Sleepy Hollow, sordide bourgade peuplée de colons néerlandais , quelque part au fin fond de la Nouvelle Angleterre. L'inspecteur Crane, progressiste et pionnier des méthodes scientifiques, qui commence à gêner sa hiérarchie - pensez, il met en doute les bienfaits de la torture sur les suspects, des choses de ce genre- y est envoyé pour mettre fin aux agissements de ce qu'il estime être un serial killer. Pour les habitants superstitieux du lieu , l'affaire est claire: les cadavres ont eu la tête coupée et emmenée, les meurtres ne peuvent être que le fait d'un fantôme, le spectre d'un mercenaire allemand particulièrement violent qui écumait la région quelques 20 ans plus tôt, mort décapité et qui revient se venger.

Et là, je ne parlerais pas de Tim Burton réalisateur que presque tout le monde connait, mais de toute l'équipe qui l'accompagne. Parce que déjà le scénario ne sort pas de la tête de Burton, mais est tiré d'une nouvelle de Washington Irving, et surtout parce que peut être encore plus que sur les autres films, c'est vraiment patent sur celui là, puisque justement, c'est sur l'esthétique qu'il se différence:

 - la musique: de Danny Elfman. Le complice de toujours. L'alliance Burton/Elfman fait merveille (  je n'ai pas vraiment accroché à Sweeney Todd, qui justement a une BO signée par euh.. quelqu'un d'autre. Il manquait quelque chose, et ce quelque chose c'était l'ambiance sonore, que dis-je, la signature sonore d'Elfman)

- la photographie/ les décors : Le directeur de la photo, Emmanuel Lubezki qui a bossé aussi sur le tut récent Gravity que je n'ai pas vu, et toute l' équipe de décorateurs ont fait un travail proprement énorme sur les décors, l'emploi de la couleur et de la lumière ( façon tableau hollandais, dans le décor du village ou même l'éclairage, je ne sais pas si c'est un clin d'oeil visuel à la nationalité des colons?), avec un emploi intelligent de la couleur, le rouge sang en priorité qui ressort d'autant plus dans cette ambiance neutre. Et l'arbre des morts est superbe avec son allure de monstre griffu.

- Christopher Walken. Oui je sais, c'est totalement subjectif, mais j'adore cet acteur. Ici il n'a pas une ligne de dialogue, on le voit peu, mais il réussit à être comment dire, palpable même sans être à l'écran. Et ça c'est fort. Nota: ce type est flippant. Quoi qu'il fasse;Je me demande même si dans sa longue filmographie il a déjà joué un rôle de type sympa. Bon ok, dans Dead zone, il jouait un type banal un peu paumé. Mais sinon des mafieux, des phsycopathes, des mafieux psychopathes..
Enfin, si, j'ai souvenir d'être tombée une fois sur un téléfilm diffusé genre à Noël, avec Glenn Close ET Christopher Walken. sacrée affiche hein? Prometteur et tout. sauf que c'était du genre "petites annonces du chasseur français et petite maison dans la prairie "et c'était mauvais, mais mauvais, et zut je l'ai retrouvé!
Donc oublions ce désastre et récupérons notre cavalier de l'enfer ( ça marche bien question trouille, les cavaliers, depuis au moins l'apocalypse! et celui là en vaut bien 4!)

 et pour le plaisir je conclus avec quelques esquisses préparatoires , toutes images trouvées sur le site francophone le plus exhaustif dédié à Burton et son univers

2 commentaires:

  1. Tu me donnes très envie de revoir ce film que j'avais vu plusieurs fois peu de temps après sa sortie.

    RépondreSupprimer
  2. Je n'avais pas aimé à la sortie mais je devrais peut-être le revoir !

    RépondreSupprimer

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture