mercredi 14 octobre 2015

Zombillénium t.1 - Arthur de Pins

Voilà une BD dont j'ai lu beaucoup de bien ici où là, et voilà-t-y pas que lors d'une recherche des livres disponibles en version numérique, je la trouve disponible pour ma tablette. Une prévisualisation plus tard, histoire de constater que les pages sont bien lisibles, j'ai craqué...
Et je ne regrette pas!
j'aime beaucoup l'effet sur les lunettes

J'ai beaucoup, beaucoup ri avec cette histoire fantastique sur fond de plan social.. ou de plan social sur fond de fantastique, au choix.

Déjà dès le début... une grande planche sans parole où on voit un type plein de bandages faire du stop. Sous la pluie. A Valenciennes. C'est Aton, momie égyptienne authentique, responsable du stand Barbe-à-papa au parc Zombillénium qui n'en peut plus de ce travail à deux ronds et a décidé de partir pour ... aller au Caire.

Je le comprends, plus de 3000 ans, et condamné à vivoter (ou mortoter?) dans un travail peu intéressant et sans avenir, loin du soleil d'Egypte... car Aton le fugueur est juste l'un des nombreux employés de Zombillénium, parc d'attraction à thème horrifique dont les employés sont tous des morts vivants surexploités: les 35h00? tu oublies... les RTT? tu oublies... la retraite? tu oublies... et le licenciement est définitif, façon exorcisme final et adieu. Faut dire que le patron se nomme monsieur Béhémoth, ça donne déjà une idée.
Pendant qu'Aton est récupéré sur le bord de la route par Francis, le vampire qui gère le parc et Sirius, squelette syndicaliste d'un ancien militant pour l'égalité raciale et sociale, un autre événement se passe:  dans un bar, un type à côté de la plaque  brandit un flingue et s'apprête à braquer le propriétaire. Aurélien est au bout du rouleau et pète un fusible avant de constater qu'il tient non un révolver mais une banane à la main, cadeau de la demoiselle rousse au look gothique à côté de lui: Gretchen est une sorcière, stagiaire à Zombillénium qui a eu pitié d'Aurélien et a tenté d'un sort discret de lui sauver la mise et de lui éviter la prison pour un moment d'égarement. Mieux valent quelques minutes de ridicule que plusieurs mois ou années de taule, n'est-ce pas.

Les deux histoires vont se rejoindre brutalement lorsque la voiture de Francis percute Aurélien à peine remis de ses émotions, juste devant le bar. Pas le choix, pour éviter les problèmes, Francis le mord et offre donc une nouvelle recrue vampire au parc. Sauf que Blaise le DRH (un loup garou) aurait plutôt besoin d'un autre de ses semblables... Le pauvre Aurélien, mordu à de multiples reprises perd donc la vie, gagne un travail - très nase - et une crise identitaire dans la même journée.

Car personne ne sait au juste ce que va être le résultat d'un tel traitement. Ce qui va se révéler par hasard: lorsqu' Aurélien se fâche tout rouge - on le comprend vu son état nerveux... il se fâche vraiment tout rouge. Façon Hellboy. La nouvelle attraction du parc est née, et ils en avaient bien besoin, les zombies qui passent leur journée à danser sur Thriller ne font plus recette et sont licenciés ( donc pulvérisés ) en masse. On compte sur la nouvelle recrue pour amener un peu de sang frais, si j'ose dire, à Zombillénium où la peur commence à ne plus faire recette.

J'ai positivement adoré. C'est souvent très très drôle, dans le genre grinçant, mais grinçant façon désespéré. Si on y réfléchit tout est désespérant, il y est question d'exploitation des petits par les patrons, et des patrons par les actionnaires, qui sont des vampires autrement plus voraces que les vrais, des cadences infernales, des licenciements abusifs. Et arriver à faire rire là dessus, c'est fort. Non mais, la réunion intersyndicale des zombies.. c'est juste énorme.

Les personnages sont tous plus ou moins des paumés, antihéros sympathiques, Sirius et Aton sont hilarants ainsi que José le zombie qui imite un Michael Jackson dérisoire à pleurer de rire. Aurélien est vraiment le pauvre type malchanceux à qui on a envie de payer une bière pour lui changer les idées et Gretchen est une sorcière adorable. Mention spéciale à ses études de sorcellerie en Angleterre, où elle a eu une brève liaison avec un camarade dénommé Harry, victime d'un petit problème de heu... une sorte de panne de baguette magique, vous voyez?. Enfin, ces choses là arrivent.. gros fou rire à ce moment là. Sinon je compatis, elle est née en 1984.. et tout le monde la croit mineure, j'ai longtemps eu ce problème.

Lutte des classes, humour noir,  ET fantastique,  mes sujets favoris. Avec les clins d'oeil à la culture populaire : Harry Potter, mais aussi les soi-disant messages sataniques lorsqu'on écoute tel ou tel disque à l'envers, une radio qui diffuse Zombie,le skate volant  de Gretchen (sur balai)...même le braquage à la banane , je me demande si ça n'est pas une référence  aux Monty Pythons. Si oui, de joie, je me mets à danser le sampa à la pleine lune sur du Alice Cooper, je vous jure, je le fais!)

Le tome 2 ne tardera pas à rejoindre ma bibliothèque virtuelle, sur ce genre de graphisme épuré, le format numérique passe très bien.
En tout cas la bande annonce  faite à la sortie de la BD me donne terriblement envie de le voir adapté en animation, à la lecture je me disais que le dessin passerait nickel, et il se trouve que Arthur de Pins a transposé la planche d'ouverture et l'ambiance générale pour un clip de Skip The Use et ça donne plutôt bien.

 
idée 119: des cheveux: la teinture rouge de Gretchen!

1 commentaire:

  1. J'aime beaucoup cette saga.
    J'avais eu un coup de mou au tome 2 mais le 3 est super chouette !

    RépondreSupprimer

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture