lundi 5 octobre 2015

Le bois des vierges - B.Tillier et J. Dufaux

Une bande  dessinée en 3 tomes dont je n'avais lu que le premier, acheté lors de sa sortie ( héhéhé, toute fière, j'ai un exemplaire de première édition, le visuel du tome 1 a complètement changé lors de la parution du tome 2)

Il était une fois dans un pays imaginaire...

Des loups humanoïdes et des humains qui se faisaient la guerre depuis des années. Mais les choses allaient changer: un accord allait être scellé entre hommes et bêtes " de haute taille" ( l'aristocratie des animaux, les loups, les ours.. qui méprisent les "bêtes de basse taille"  oiseaux, chats, chiens, renards.. et n'hésitent pas à les lyncher par plaisir ou pour s'occuper). Un accord sous forme de mariage entre Loup-de-feu, seigneur de guerre de noble lignage et Aube, fille d'un seigneur humain.
Sauf qu'Aube, qui semble prendre la chose avec philosophie, du moins impassibilité, n'apprécie guère ce mariage imposé avec un loup et, avec l'aide de Salviat  son frère, assassine son nouvel époux dès la fin de la cérémonie. C'en est fini de la paix.
Le frère et la soeur s'enfuient, Salviat est tué, mais Aube réussi à gagner le Bois des Vierges, forêt sacrée réputée maudite. La meilleure cachette possible ( ne craint-elle pas la malédiction? haaa .. ceci sera expliqué dans le tome suivant)
Le camp des loups et des hommes s'affrontent donc à nouveau dans une guerre aussi absurde que sanglante et qui piétine, chacun va essayer de l'emporter: le camp des loups en rappelant Loup-Gris, frère aîné de Loup de feu, stratège tombé en disgrâce pour avoir fait une mésalliance en épousant une renarde. Les humains de leur côté partent quérir le Seigneur Clam " le tueur de loups", un homme maudit et quasi légendaire que peu de gens ont vu. Mais il faut en premier lieu récupérer la bougresse qui est la cause de tout ça et se terre en pleine forêt maudite. Or qui de mieux indiqué qu'un être maudit pour aller fouiller une forêt maudite?
Entre les deux camps.. il y a les lynx, qui n'entrent ni dans les bêtes de haute taille, ni dans celles de basse taille qui tiennent à leur indépendance, et jouent double jeu , aidant qui bon leur semble quand ils en ont envie.

Graphiquement j'aime beaucoup le soin apportée aux expressions des animaux, pas simplement humanisés, mais je pense que la dessinatrice s'est penchée sur beaucoup de documents montrant les positions des oreilles des loups effrayés, contents ou soumis, les plis du museau lorsqu'ils grognent... c'est agréable, ils ne font vraiment "loups sur deux pattes" plutôt que loup-garous. Les lynxs aussi me plaisent bien.

aheum.. pas si farouche, la damoiselle!
 Donc tome 2, enfin on en apprend plus sur le mystérieux sire Clam ( dommage, l'ami, j'ai du mal à prendre ton nom au sérieux) et sa malédiction, qui est exactement ce à quoi je m'attendais au vu de son apparence plutôt étrange ( quasiment albinos aux yeux jaunes) et ses expressions étranges. Ce type là n'est pas humain. enfin, pas tout à fait. Du moins, pas entièrement.
Mais surtout qu'il connait Aube depuis longtemps, l'a même clairement courtisée jusqu'à ce qu'elle découvre sa .. particularité et s'enfuie à toute jambes. Aussi lorsque le nom d'Aube est évoqué, l'ancien amoureux transi qui ne voulait pas prendre parti accepte finalement d'aller explorer cette fichue forêt.
Un forêt, en fait où seuls les êtres hybrides peuvent ont droit de cité. On y trouve donc faunes, centaures, harpies, et quelques autres sympathiques créatures, mi humaines- mi animales ou  mi-végétales aussi d'ailleurs. Tout animal ou humain qui y entre y sera massacré, seuls ceux qui sont entre les deux ont le droit d'y rester, plus les vierges en vertu d'un ancien pacte qui les classe comme indéfinies, ni petites filles ni femmes. Mais les dissensions se font aussi sentir entre hybrides: le dieu Pan suivi de ses faunes et les harpies veulent revenir sur le pacte et se boulotter cette réserve de chair fraîche, les centaures, les hommes arbres , les sirènes sont partisans de ne rien changer.

Et comme c'est Dufaux qui est au scénario, on peut s'attendre à quelques surprises, lorsque les bêtes ( c'était déjà le cas avec certains loups du tome 1) semblent plus sensibles et délicates que la belle, du genre à foncer tête baissée: sacrée gourgandine en fait, à faire du harcèlement sexuel sur un blessé.. oui cette scène m'a faite sourire même si ça n'était pas le but. Enfin, pour une fois qu'un héroïne finit par assumer ses penchants fétichistes.
Et amis lecteurs, et surtout lectrices, préparez vous... il y a là-dedans des hommes à poil (qui a crié "youpi" ? je l'ai entendu..)
Donc des hommes à poil. Beaucoup. Au sens le plus strict. Et à cornes. Et à sabots. (tiens pas de "youpi" cette fois, comme c'est bizarre.)

Un vrai bonheur pour la fan de mythologie que je suis. Avec en prime des références bien sympas ( Aube en manteau rouge, un panier sous le bras, qui espère ne pas croiser de loup sur son chemin et qui rend visite à une famille de cochons..ou visuellement un clin d'oeil au " voyageur contemplant la mer de nuages" de Caspar david Friedrich ( p 18 du tome 2, la ressemblance est frappante). Peut être aussi à "l'enlèvement des Sabines" de Poussin ( p37,  du même tome) j'en suis moins sure que pour le précédent. Mais ça ne m'étonnerait pas.
tiens donc, sur le blog de la dessinatrice, la gironde Aube fait la publicité de sa propre série façon Naissance de Venus. Du coup ça me confirme ce que je disais: des références picturales  glissées ici ou là..

Ou encore des détails graphiques que j'aime beaucoup ( une jupe rouge qui semble se prolonger sous forme d'incendie sur la case du dessous
Par contre si on en apprend plus sur le sire Clam - non décidément, ce nom, je ne peux pas) sur aube et sur la forêt, on ne voit que très peu les loups et les lynx dans ce tome, ça me manque un peu. Je sens déjà que 3 tomes risquent d'être trop courts pour tout traiter, au vu du potentiel, et j'ai peur que ça ne s'enlise dans une histoire d'amour qui est moins ma tasse de thé que le côté fantastique du récit.
Dernier tome: Le Bois qui servait de refuge à Aube la criminelle et aux créatures hybride a brûlé.. Elle doit revenir dans le monde ou humains et animaux s'affrontent. Et tenter d'arranger les choses entre les loups et les humains, ce qui ne va pas être facile. D'autant plus que bêtes de haute et basse-taille se sont associées dans leur haine des humains, et sont maintenant rejoint par les ours qui n'entendent pas rester en arrière. Du côté animal aussi, un pacte a été rompu: celui qui interdisait de manger les humains. Donc tout va à vau-l'eau par la faute d'Aube et il va bien falloir trouver un moyen d'arranger ça avant la fin du tome.

Et c'est exactement ce que je craignais qui se passe. 3 tomes pour boucler une histoire pareille, c'est trop court, n'en  déplaise à Dufaux que j'apprécie énormément par ailleurs, mais qui part souvent dans des histories tellement ambitieuses que le dernier tome qui dénoue le tout est  précipité ( c'était aussi le cas avec Rapaces... qui partait à la fois dans le fantastique et le policier et lançait pendant 3 tomes des pistes qui n'étaient au final que survolée)
Là, c'est un peu ce que j'ai ressenti avec l'arrivée des ours, qui ne se joignent à la baston que pour quelques pages et.. c'est dommage.
Plein de choses reste en suspens.. les ours, la position des bêtes de basse taille et leur alliance très précaire avec l'aristocratie animale, le rôle des lynx ( et c'est dommage parce que j'aime énormément le personnage du lynx, et son côté chat botté, qui semble manipuler plus ou moins tout le monde. Ce personnage aurait gagné à être plus développé, de même que le chef des ours, Hache-Pierre le mercenaire ou Hugo l'émissaire des humains, sympathique, mais  un peu naïf sur les bords, il faut avouer ( tendance : ho mais pourquoi ce type qui a l'air tout à fait normal,  bien qu'un peu flippant, hormis qu'il fait référence à lui même comme faisant partie de la ménagerie, me demande de l'enfermer à double tour la nuit(. la pleine lune, couillon. La pleine lune. C'est pas un indice assez clair?
Ou plutôt comme le personnage apparaît peu et est peu développé, il paraît simplet.

En fait ce dernier tome est, comme je le supposais, centré autour d'Aube et de sa solution tirée par les cheveux pour faire accepter sa rédemption, et de Clam ( non, décidément ça fait plus mollusque que "tueur de loup"), qui doit accepter sa propre différence pour avancer. Et même ce sujet là paraît précipité.

Non, je confirme donc : un 4° tome n'aurait pas été de trop pour mieux développer les personnages secondaires et mieux profiter de ce conte qui n'est pas pour les enfants ( en tout cas pas pour ceux à qui on raconte les versions tronquées qui finissent bien. Les vraies sont souvent moins soft), et là l'autre bon point, c'est de ne pas édulcorer le côté guerre, sang, pendaisons et monstres ( j'adore les harpies, elles sont vraiment affreuses!). Mais en contrepartie de cette violence pendant 2 tomes et demi, la conclusion précipitée paraît trop gentille, tout est bien qui finit bien, il faut accepter ses propres pulsions violentes pour avancer...
C'est dommage. juste un tome de plus aurait pu faire la différence et transformer cette bonne BD en très bonne BD.

Sinon encore une chose à ajouter: la dessinatrice ne fait pas dans la dentelle sur les passages violents et c'est un bon point pour elle: du sang, pas du mignon. Et  je vais dire d'elle ce que je disais déjà de Marini pour Rapace: elle a le talent qu'on ne rencontre pas si souvent, de savoir associer  harmonieusement des couleurs qui théoriquement ne vont pas ensemble ( des rouges-orange violents, avec des turquoise et verts profonds par exemple). Et ça j'aime aussi beaucoup! allez donc faire un tour sur son blog, la dame travaille maintenant sur la suite de la complainte des Landes Perdues ( toujours avec Dufaux, précédemment dessinée par Rosinski , dont j'avais dit le plus grand bien sur Western). Mais de temps en temps, on peut y voir ressurgir Griffe-tout le lynx ou un centaure, ou un petit renard sorti du Bois

sans parler de ce genre de disposition de cases...
(Et je vois là, que dans 2 jours sort " Meutes", qui malgré son titre qui aurait pu être le 4° tome que j'appelle de mes voeux, est une autre BD scénarisée par Dufaux sur le thème des loup-garous )

Mais bon je me dis que tout n'est pas perdu, après tout, Yslaire a mis des années à poursuivre la série Sambre - et je parle bien de la suite (je n'ai que le tome 5, pas encore le 6, et le 7 est à paraitre bientôt) pas des préquelles qui vont de plus en plus loin dans le passé et risquent de remonter comme ça jusqu'au Déluge si ça continue. Préquelles que je n'ai pas encore lues d'ailleurs, j'ai un peu peur pour le coup qu'il use le sujet jusqu'à la corde.
le 5 octobre: thématique " forêt "

2 commentaires:

  1. Ca a l'air très chouette et graphiquement, c'est très beau!

    RépondreSupprimer
  2. Elle a l'air vraiment très sympa, cette BD. Je crois que je ne vais pas tarder à sauter le pas.

    RépondreSupprimer

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture