vendredi 16 octobre 2015

Diablement séduisant...

Il y a des années, j'ai visité la cathédrale de Liège, en Belgique, où j'ai eu la surprise de voir une statue de Lucifer, grandeur nature, très surprenant. A l'époque je n'avais pas d'appareil numérique, et je ne sais plus où ( diable) j'ai pu mettre mes photos papier, j'ai donc du fouiller le net pour concocter ce petit sujet belge hors saison.

Donc, une statue de Lucifer. Le nom officiel est le génie (ou l'ange du mal).
Il faut savoir qu'il y a deux statues du même nom, l'une signée Jozef Geefs sculpteur anversois ( 23/12/1808- 9/10/1885. A quelques jours près, j'aurais pu faire un billet pour les 150 ans de sa mort). Jozef Geefs avait reçu commande d'une statue de diable pour la cathédrale de Liège devant illustrer "le triomphe de la religion sur le génie du mal". La statue a eu un certain succès.. mais pas celui attendu par les commanditaires. Je vous laisse deviner où est le problème:
un détail pour mieux saisir
Pourtant, c'est juste une statue de facture classique, tout à fait dans le canon de beauté gréco-latin, représentant un homme jeune, presque androgyne, quasiment nu.. d'un réalisme anatomique un peu trop... réaliste pour certains. 
Ha oui, c'est exactement ça le problème. Geefs s'est souvenu que Lucifer était, à la base un ange,d'où le côté un peu androgyne et parfaitement bien roulé. Hormis les ailes de chauve souris, l'air renfrogné et le serpent à ses pieds, difficile d'identifier clairement un diable. C'est avant tout un homme nu dans une église.

Autre souci: son regard pointe directement sur ses jambes dénudées et le serpent à ses pieds... si le symbole n'est pas clair...
De plus, le triomphe de la religion est loin d'être visible, il semble plutôt être en train de ruminer une vengeance, avec son épée cassée à la main. Vaincu, mais toujours combatif.
Exit donc la statue du diable un peu trop visiblement tentateur, jugé "trop sublime" par les autorités ecclésiastiques , qui l'ont jugé un peu trop " distrayant" pour le regard des paroissiennes. Qui se trouve maintenant au musée des beaux-arts de Bruxelles.
J'ai quelque part chez moi un ouvrage qui explique que les images pieuses de Saint Sébastien, saint pourtant invoqué contre les épidémies de peste, ont peu à peu été remplacées par des images de Saint Roch, ayant la même fonction.. pour exactement les mêmes raisons: la présence d'un saint à moitié nu dans une église entraînait un certain manque de concentration chez les paroissiennes ( et probablement aussi quelques paroissiens, ce qui était encore pire à l'époque)

Donc que faire, il faut une statue illustrant "le triomphe de la religion sur l'ange du mal". Nouvelle commande cette  fois à Guillaume Geefs, le frère du premier, avec pour consigne de montrer clairement qu'il s'agit d'un esprit malin, et qu'il est vaincu par la religion. Et on évite les ambiguités SVP. Le mal ne doit pas être séduisant ( ce qui est un non sens, puisque JUSTEMENT, le mal est censé être suffisamment séduisant pour détourner les chrétiens de leur religion)

Je me plais à penser que Guillaume Geefs a réussi à contourner le reproche fait à son frère .. tout en faisant exactement la même chose. En plus subtil, parce que le résultat tient plus d'un dieu païen que de ce que les curés devaient avoir en tête. Ont-il réellement trouvé que cette statue là était plus en accord avec leur idée, ou bien n'avaient-ils tout simplement plus le budget pour en faire faire une troisième version.

Son diable est donc un peu plus habillé ( ou plutôt un peu moins deshabillé, enfin, à peine, et toujours anatomiquement réaliste) , doté de cornes ( tellement minuscules qu'il faut bien regarder pour les voir) d'ongles vaguement en forme de griffes, d'ailes de chauve souris et subit la punition de s'être révolté: enchaîné par le pied au rocher qui lui sert de socle, une pomme en partie croquée à ses pieds, la partie haute de son sceptre tombée à côté  ( portant l'étoile du matin, qui indique son identité Lucifer = "celui qui porte la lumière"), il tient à la main l'autre moitié de son sceptre et sa couronne d'ange,

et lève son autre main au dessus de sa tête, ce qui est supposé être une attitude de soumission à Dieu, le sculpteur lui a même ajouté une minuscule larme de repentir. Le cahier des charges " triomphe de la religion" est rempli.

Mais est-il vraiment moins "distrayant" que son prédécesseur? Je vous laisse juger.
Personnellement...
Enfin, de mon point de vue...
Du fait qu'il s'agisse cette fois d'un homme adulte, et non d'un jeune Adonis...
...un instant,  j'arrête juste de baver devant le monsieur tout nu et je développe.

J'ai envie de dire que c'est là un bien beau diable que nous offre Guillaume Geefs, qui pourrait être même simplement le même personnage juste un peu plus âgé.
Je ne pense pas que les paroissiennes aient été moins distraites par cette version plus subtilement provocante que la précédente, bien au contraire.
En plus, si je me souviens bien, l'église catholique est censée ( je dis bien censée ) prôner le respect, la pitié envers ceux qui souffrent, tout ça... Bravo, Guillaume, tu as réussi à nous faire prendre le malin en pitié.
J'ai plutôt envie d'aller le détacher, ce pauvre diable qui ressemble tant à Promethée, mon dieu favori en mythologie grecque, puni sévèrement pour avoir voulu apporter le feu aux humains, donc AIDER les humains. Lucifer est, lui, puni pour, outre sa rébellion, avoir apporté la CONNAISSANCE aux humains. Attendez, mais c'est bien tout ça, c'est à notre avantage...
Mais pour les religieux de tout bord, la connaissance, l'égalité, le libre arbitre, tout ça c'est la pire chose qui puisse être: les gens se mettraient à réfléchir, à se poser des question voire à remettre en cause les dogmes.

Saint Lucifer, patron des employés injustement licencié et des syndicalistes?
Sympathy for the (sexy) devil!

Je ne pense pas que ça ait été ce qu'espéraient les religieux de Liège, mais à l'heure actuelle, probablement que plus de gens vont visiter l'église pour voir le diable que pour aller à messe.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture