samedi 31 octobre 2015

Don't Starve ( Jeu indé - survie)

Voilà un jeu que j'ai découvert il y a pas mal de temps ( en fait acheté lors de son apparition sur Steam, mais je l'avais laissé en attente quasiment une année avant de m'y pencher, et l'ai ressorti pour l'occasion). Donc non, en premier lieu, cette fois, ce n'est pas un jeu gratuit, mais il vaut le coup.
Et c'est parti pour un sujet "gaming Halloweenesque."
attendez... Ça me rappelle un truc...
Ah oui, ça y est je vois...
(Première constatation donc: visuellement, c'est un énorme hommage à Tim Burton. Autant dire que le jeu a gagné des points d'entrée avec moi, pour son graphisme complètement cartoonesque, sa musique de fête foraine très réussie, ses bruitages, son utilisation futée de la 2D)

Hop, le trailer pour donner une idée. J'aime vraiment énormément cette musique ( ça m'a d'ailleurs fait bizarre un jour en regardant le JT de l'entendre utilisée pour illustrer un reportage sur les ... huissiers :D)


Don't Starve est donc un jeu indé de type survie, dont le principe est très simple: on va devoir aider le héros à survivre.  Wilson, inventeur en panne d'idées, se retrouve soudain téléporté hors de son laboratoire par une entité malfaisante, jusque dans un environnement hostile avec cette seule consigne " hé l'ami, ça n'a pas l'air d'aller, tu ferais mieux de trouver à manger avant la tombée de la nuit"

On commence avec lui, les autres se débloquent en progressant, enfin, en essayant de rester en vie le plus longtemps possible

Et "environnement hostile" est un faible mot, autant dire que l'environnement entier veut la mort de Wilson. Le principe est donc simplissime, comme le titre l'indique " ne meurs pas de faim". On découvre alors bien vite les petites subtilités de ce jeu. Principe simplissime donc, mais très très difficile à réaliser:
- C'est un jeu de survie qui va jusque au bout dans sa logique: pas de tuto (le jeu est quand même intuitif, même si l'interface trop simple peut être améliorée grâce à divers modules), il va falloir se débrouiller tout seul ( et donc mourir quelques fois pour comprendre comment s'en sortir)

- Je le redis: l'environnement entier VEUT ta mort. Ça s'appelle " ne meurs pas de faim", mais ça pourrait être aussi " ne meurs pas de froid/de peur/ empoisonné/bouffé par un monstre". Sur une de mes dernières parties qui ne figure pas sur la capture d'écran, j'ai été massacré(e) par des hommes lapins végétariens: ils ne supportent pas qu'on passe à côté d'eux avec un morceau de viande dans son inventaire, et donc, très logiquement, se vengent en vous tapant dessus jusqu'à ce que mort s'ensuive
lorsqu'on relance le jeu après une partie, il y a un petit bouton " morgue " sur la page d'accueil, qui nous rappelle quand et comment se sont finies les précédentes parties: là, Willy a été bouffé par une araignée dès le premier jour, sur une autre partie, par une grenouille, picoré à mort par un grand oiseau au bout d'une semaine, ou mort attaqué par un monstre parce qu'il n'a pas rejoint son camp assez vite

Il y a donc quelques jauges à surveiller: la jauge de faim (un estomac qui devient de plus en plus petit), la jauge de santé mentale ( un cerveau qui se rabougrit, elle n'y est pas en base, je l'ai ajoutée via un module) et la jauge de vie ( un coeur qui rétrécit): pour remonter ces jauges, il faut trouver à manger. Mais attention certaines nourritures peuvent être dangereuses (il y a des champignons de toutes les couleurs, certains peuvent rendre zinzin), de même que la nourriture conservée trop longtemps qui s'avarie et rend malade le personnage. Mieux vaut la garder dans un coin, car la moisissure va être utile plus tard comme compost.

- L'autre paramètre important c'est le temps. Le temps qui passe: chaque "journée" de jeu dure 8 minutes comprenant le jour où le personnage peut s'activer, le soir, où il vaut mieux s'activer à préparer son camp où à le rejoindre, et la nuit, où il ne faut pas s'éloigner du feu de camp. Les monstres ont peur du feu, c'est le seul moyen de les tenir éloignés. Mais il y a aussi le temps qu'il fit qui rentre en ligne de compte: été (il fait chaud et les plantes poussent vite), hiver ( il y a de la neige et peu de nourriture, donc mieux vaut avoir fait des réserves), et pluie ( cette vacherie risque d'éteindre le feu plus vite et le héros se retrouve en danger de servir de pâtée pour monstre)

Un vrai de vrai survival game donc, avec une foule de paramètres à prendre en compte, Il va falloir mourir plusieurs fois avant de piger comment s'en sortir. Et encore, il peut toujours débouler soudain un monstre qui s'était fait invisible jusque là.

Concrètement voilà comment faire pour la/les première(s) journée(s):
* Au démarrage du jeu, l'environnement est créé aléatoirement. avec un peu de chance, Wilson apparaît au milieu d'une zone pleine d'herbes, d'arbres et de branchages, qu'il va falloir ramasser pour fabriquer des torches. Et commencer à trouver en parallèle à manger ( graines déposées par les oiseaux, fleurs sauvages, buissons de baies et quelques carottes)
Et c'est tout! il y a bien des oiseaux et des lapins qui le narguent , mais pour ça, il va falloir attendre un peu.
* Ensuite seulement, on peut commencer à explorer le coin, chercher des silex pour fabriquer une hache ( silex+ branchages = hache) et commencer à abattre les arbres pour faire un feu digne de ce nom, qui durera plus longtemps que la pauvre torche de base et permettra de cuire les denrées pour les rendre plus nutritives. sachant que le feu s'éteint assez vite si on ne l'alimente pas!
en parallèle on peut commencer à fabriquer des pièges à lapins - ne pas oublier d'y mettre une carotte crue pour les appâter et  tadam! c'est parti pour le rôti de lapin. Attention à ne pas trop en abuser, sinon une jauge de méchanceté se met à monter, et lorsqu'on a été trop vilain à massacrer des gentils animaux pour les baffrer, un dragon arrive pour les venger - jusqu'à présent j'ai été assez raisonnable pour ne pas bouffer l'écosystème entier.

(pour toutes les choses à fabriquer, il y a des puces " survie""outils" et "technologies": il suffit de cliquer lorsqu'elles s'éclairent pour voir quel outil ou piège peut être fabriqué avec les matériaux ramassés et qu'est-ce qu'il manque encore pour avoir telle arme ou telle compétence)

* 3° étape donc: faire une fosse à feu, qui reste en place et demande moins de matériel. Mais pour ça il faut des cailloux. Et pour avoir des cailloux il faut trouver des rochers, fabriquer un pic ( branches +silex) et miner comme un nain de la Moria! Autant dire que j'en ai vite mis une par zone , histoire d'en avoir toujours une à proximité à chaque tombée de la nuit, avec un jolis tas de bois à côté
un exemple du jeu lui même, donc...
*4°étape: la machine à science ( une sorte d'épouvantail), ce n'est qu'une fois la machine à science construite que les compétences, armes, pièges supérieurs sont accessible. Problème:  il faut être à côté pour la faire fonctionner. Donc en mettre une dans un coin de la carte c'est bien. en mettre un peu partout, c'est mieux, de même pour les autres machines qui se débloquent petit à petit en progressant ( pareil un peu plus tard avec les "effigies", un leurre à monstres à l'image du héros, à la place duquel il réapparait s'il est mort, et ouf, un game over évité, ha damn' il faut en reconstruire une, ça ne marche qu'une fois!)
*5° étape: ok c'est bon j'ai tout, j'ai fabriqué un petit sac à dos, un chapeau de paille, une armure en herbes et une lance, c'est l'heure de partir explorer le monde!

Et c'est là qu'on va découvrir que ce monde est ultra bizarre: il y a des buffles ( bon fournisseurs de bouses pour l'agriculture) des cochons humanoïdes qui font du commerce, des squelettes d'explorateurs perdus et des tombes que l'on peut piller une fois que l'on aura fabriqué une pelle, des araignées dentues, des loups (ha oui.. gaffe aux phases de la lune, les nuits de pleine lune, les monstres sont beaucoup plus aventureux, et les cochons neutres deviennent des cochons garous agressifs, hé, restez quoi, on s'amuse bien!), un oiseau cyclope, un cerf-cyclope des neiges.. et Chester!

Chester va vite devenir notre meilleur seul allié dans cet univers! Lorsqu'on trouve par hasard en terre un os surmonté d'un oeil, il suffit de le ramasser pour voir arriver Chester, un coffre à pattes qui nous suit comme un toutou tant qu'on garde le fétiche avec soi. La bonne nouvelle c'est qu'il sert vraiment de coffre et permet de stocker 9 objets de plus.

Alors les bricoles à savoir en plus:
-  Lorsque le héros meurt, c'est foutu! il faut reprendre la partie au début, dans un nouvel environnement généré aléatoirement, la sauvegarde n'est valable que tant que le héros survit, s'il meurt, hop, inscription dans l'onglet morgue et nouvelle partie. c'est sadique, mais c'est comme ça!
désolée mon gars tu es mort X fois, piqué par une araignée, tabassé par un gang d'hommes lapins ou mordu par une grenouille, et tu mourras encore par ma faute, pas la peine de faire cette tête.

- Wilson n'est pas seul seul personnage jouable. Il est le personnage par défaut de la première partie. S'il survit assez longtemps, en nombre de jours de jeu, on débloque alors d'autres.. aheum "héros", tous ayant des caractéristiques différentes,  des points forts et des points faibles

8 jours de jeu, et on peut démarrer en parallèle une partie avec Willow la pyromane. Oui, elle est flippante. Mais elle dispose d'un briquet qui lui permet de survivre en cramant la forêt au cas où sa torche s'éteindrait. Par contre, je ne sais pas pourquoi, mais sa santé mentale n'est pas au top :D...

16 jours de survie: déblocage de Wolfgang le costaud , il est plus fort que les autres, mais souffre plus vite de la faim, et c'est ballot, il a peur du noir, donc une santé mentale qui vacille à la nuit tombée, et plus de risque d'avoir des hallucinations.

32 jours et on peut faire jouer Wendy, qui est moins sensible à la solitude et la déprime, puisqu'elle peut invoquer le fantôme de sa défunte soeur pour lui tenir compagnie, cette logique m'éclate totalement. Par contre elle ne tape pas fort et fait facilement office de pâtée pour chiens sauvages. Oui, là juste en dessous, enflés de clébards...
j'ai une question existentielle:  comment un robot peut mourir de faim, de froid ou bouffé par un chien enragé? Que quelqu'un m'explique ...mais je ne vais pas pinailler, j'aime quand c'est du gros portenawak assumé

Il y en a d'autres encore, tous avec un W dans leurs noms: un robot ( insensible à la nourriture avariée, mais qui craint la pluie), une bibliothécaire à chignon ( qui n'a pas besoin de construire de machine à science pour avoir des compétences avancées dans plusieurs domaines et a une meilleure santé mentale que les autres), un bûcheron ( qui arrive d'emblée avec sa hache, mais risque de faire apparaître un monstre esprit de la forêt en coupant trop d'arbres)
C'est même étonnant de ne pas avoir Wednesday, tiens, vu l'ambiance " famille Addams "de la galerie de barjots de Don't Starve.

Par contre il y a un mime, que je n'ai pas trouvé encore ( il faut basculer dans le mode aventures et c'est déjà assez coton). LE personnage pour joueur enragé: peu de compétences, une santé mentale a minima une espérance de vie minuscule. Apparemment il a été créé pour les marteaux qui trouvaient le jeu trop facile.

 TROP FACILE! c'est vrai que c'est fastoche hein, ne pas mourir de faim, ne pas devenir dingue, réussir à ne pas se faire bouffer par des loups/chiens de l'enfer ( apparemment le seul et unique moyen est de les entraîner un milieu d'un troupeau de buffles qui ne peuvent pas les encadrer et les piétinent. Je les hais ces clébards, faudrait que j'essaye de leur foutre le feu), et après ça survive à l'hiver et à ses redoutables cerfs cyclopes.. non, c'est de la tarte!
Le joueur du grenier a qualifié la version multijoueur d'équivalent de "l'appel de Cthulhu en jeu vidéo"...dans un de ses sujets

je sens qu'elle va aussi attirer l'esprit de la forêt, bien énervé pour le coup...
Il y a encore plein d'autres surprises dans ce jeu: des souterrains pleins d'araignées,des trous de ver ( qui permettent de se déplacer à divers endroits de la carte, on saute dedans et hop on se retrouve quelque part ailleurs. La surprise, au prix de pas mal de santé mentale, évidemment!)

Ha oui, et comme je le disais, il est dur, il y a donc possibilité à partir de Steam d'installer des modules gratuits pour peu qu'on ait acheté le jeu,qui rendent la chose plus facile ( comme un module permettant de faire apparaître à volonté l'élément manquant pour une recette ou une arme. A utiliser avec parcimonie, sinon du coup, ça devient trop facile), un module "français" ,pas testé, j'ai tellement l'habitude de jouer en anglais que ça ne me pose pas de problème, un autre qui permet d'équiper les outils adéquats pour une action sans perdre de précieuses secondes à fouiller l'inventaire, ou une qui permet de trier l'inventaire.. merci! merci aux développeurs!


Ça pourrait paraître ennuyeux et répétitif, et bizarrement non ça ne l'est pas au contraire, c'est plutôt un jeu trèèèès  addictif en fait. Un gros coup de coeur parce que vraiment, que ce soit le graphisme, la bande son, les bruitages, l'humour, la galerie de monstres, tout, j'ai tout adoré dans ce jeu!
Avec toutes ces qualités, il y a bien un défaut? OUI, la nécessité d'avoir une connexion fonctionnelle pour y jouer, c'est le truc pénible, ce n'est pas un jeu qu'on télécharge simplement pour y jouer hors ligne et ça me désole.

 Je n'ai pas encore testé l'extension "together" qui permet d'y jouer en réseau, l'idée peut être sympa, mais tente moins la gameuse solo que je suis, bien qu'à mon avis, on soit loin de l'idée d'un MMORPG. Quoique en fait, ça doit être l'éclate totale d'avoir les personnages ensemble, et surtout la pyromane qui met systématiquement le feu aux constructions des autres. Vu comme ça!

Site officiel ( sur la plateforme Steam, il me semble qu'on peut le tester pendant un certain temps avant de l'acheter,  de mémoire)
Un site de tuyaux très très complet en français, merci à eux, sinon je serais morte un grand nombre de fois !

Qu'ajouter? Un review du jeu par Usul, le dandy du gaming, si avec ça, vous n'êtes pas convaincus...


Et comme le jeu a eu un joli succès, il y a quelques fanarts assez sympa ici et là. Non, mais, je suis fan du coffre à pattes, qui m'en rappelle un autre..
pourquoi je pense à Scoubidou, moi...
(et apparemment je ne suis pas la seule.)

1 commentaire:

  1. ça a l'air vraiment top, j'aime beaucoup beaucoup beaucoup (comme toi d'ailleurs) le graphisme :)

    RépondreSupprimer

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture