lundi 17 juin 2013

Taram et le chaudron magique ( dessin animé)

Aujourd'hui, c'est séance cinéma geek, et pour l'occasion j'ai ressorti de mes archives un .. Disney. Oui, un disney, moi qui n'accroche en général pas à leurs films, je me souvenais avoir adoré celui là quand je l'avais vu à sa sortie ( en 1985, j'avais donc 8 ans à l'époque), et je ne l'avais pas revu depuis, je l'avais enregistré lors d'une diffusion tv, et depuis il attendais bien sagement que je me décide à le revoir.

Il faut dire qu'il n'a pas été rediffusé souvent, car ça a été un échec cuisant pour la société Disney: trop différent de leurs productions habituelles, trop fantasy, trop sombre . Il faut dire qu'il faisait suite à Rox et Rouky- nota: le tout , tout premier film que j'ai vu au cinéma en 82, je m'en souviens comme si c'était hier!) Et là, après la mignonne histoire d'amitié entre le chiot et le renardeau, une histoire de seigneur des ténèbres qui veut dominer le monde, ben.. ça n'était pas le genre de la maison, et le public n'a pas suivi. Même en le rebaptisant "le chaudron magique" ce qui était " the black Cauldron", et sonnait surement trop dark pour les français?
Version originale: bad guy avec un casque à cornes qui domine les autres, brouillard vert acide, arbres effrayants
Version française: Chais pas pour vous, mais j'ai comme l'impression qu'il manque quelque chose

Et voilà, je viens de le revoir, et mon avis, avec 28 ans de recul:
Ca se laisse regarder, même si certaines choses ont vieilli.

Le chateau maudit me fait beaucoup rire car...

...Il me rappelle beaucoup un logo célèbre

Les plus:
- Il n'y a pas de chanson! Pas une! Même pas en générique, ni en générique de fin, et ça c'est vraiment agréable. Non je dirais, ça, c'est le bonheur total. Car en général, les chansons mièvres de films Disney me gâchent tout le plaisir d'un scénario qui pourrait être sympa. Or là, pas de chansons. Juste une bande son un peu étrange signée Elmer Bernstein ( le compositeur entre autres des musiques de films: Les dix commandements, les sept mercenaires, La grande évasion, Les blues Brothers, et pour les puristes geeks:  Ghostbusters. enfin, bref, une grand parmis les grands de la musique de films)
Au fait: l'instrument qu'il utilise pour ce son "fantomatique", s'appelle un Theremine. J'adore presque autant que les Ondes Martenot et le cristal Baschet ( mm tiens je pourrais en faire un sujet " les instruments bizarres employés dans la sci-fi et le fantastique" )
- Le sujet, tellement peu Disney: Pour asseoir sa domination sur le monde de Prydain, le seigneur des ténèbres ( en VO: the horned king), espère retrouver un chaudron maudit, qui lui permettra de mettre sur pieds une armée de squelettes, immortels, donc invincibles.
Loin de là, Taram le héros, garçon de ferme qui se rêve guerrier, mais se morfond dans la peu noble tâche de porcher découvre par hasard que le petit cochon mignon et tout rose nommé Tirelire , dont il a la garde, possède un don de voyance. Lorsqu'on prononce la formule rituelle en lui faisant plonger le groin dans l'eau, il peut faire apparaitre l'avenir à la surface de l'eau. Evidemment, rien que le fait de faire appel à ce don suffit à attirer l'attention des êtres maléfiques. Oui, un peu comme le fait de passer un anneau maudit attire tous les nazgûls du secteur, je lis dans vos pensées!
Aussitôt dit, aussitôt fait, le cochon est enlevé, Taram va devoir le retrouver pour éviter de voir le monde sombrer dans le chaos. Mais comme un héros ne peut pas parvenir a ses fins sans une équipe, de préférence hétéroclite, il se voit rejoint au fil de ses pérégrinations par Heloïse, une princesse enfermée dans un château et bien décidée à se carapater, avec ou sans lui; Ritournelle, un ménestrel d'âge, on va dire gentiment, avancé; et Gurki, bestiole poilue de race indéterminée, plus doué pour voler de la nourriture et geindre que pour sauver le monde, et Ronchon, l'elfe.. ben, ronchon
Tout ce beau monde va donc devoir dans l'ordre, sauver sa peau, récupérer Tirelire, et détruire, ou plutôt neutraliser le chaudron.
Du Disney...
Une armée de squelettes menée par un zombie verdâtre et son sbire, un gobelin particulièrement servile... Mais qu'est-ce qu'ils avaient fumé chez Disney? Le plantage était évident: imaginez les familles amenant les gosses voir un Disney, et se retrouvant devant une version animée des conte de la crypte. Enfin, c'était beau de le tenter!
Mais euh!! Puisque je vous dis que c'est du Disney!

Les moins:
- la durée: 1h20, générique de fin compris. C'est très court pour une telle histoire. du coup, ça ne m'avait pas marquée à l'époque, mais maintenant oui: tous les personnages secondaires sont à peine esquissés, même les personnages principaux. Parce que dans le fond, on ne sait rien du héros ni de ce qui a pu l'amener à travailler comme porcher , et pourtant  il se retrouve nanti d'une épée magique qui flamboie lorsqu'il en a besoin, et c'est bien connu: ce genre d'épée ne s'anime que lorsqu'un être d'une exceptionnelle destinée s'en saisit
oui, je sais, j'ai pas pu m'empêcher
Mais il faut dire que Taram ressemble quand même beaucoup à une version rousse d'Arthur dans Merlin quelques bonnes années avant!

(un jour faudra quand même m'expliquer comment le rocher de la légende a bien pu se transformer en enclume!)

Et du coup, on peut difficilement se prendre de sympathie pour des personnages dont on ne sait rien: d'où vient Héloïse? Et sa luciole magique, qu'on ne reverra plus sitôt sortis du château? Pourquoi Sauron Le seigneur des Ténèbres a-t-il capturé un barde vieillissant? Le gobelin qui le sert a-t-il un nom? Pareil, les séquences de trouille sont trop courtes pour qu'on les savoure bien ( les squelettes disparaissent quelques minutes à peine après avoir été ranimés, frustrant!)
Je concède qu'il y a 5 tomes dans la série " chroniques de Prydain" de Lloyd Alexander, qui l'a inspiré, et qu'ila du falloir élaguer un peu beaucoup, mais quand même ( note à moi- même: chercher si Les chroniques de Prydain ont été traduits en français, je le lirais volontiers)
Mais si j'en crois ce site, cette courte durée est due aussi à une censure, les passages jugés "trop flippants" ont été coupés pour la sortie officielle. A quand une édition " director's cut"?
Dommage c'était une bonne idée de mélanger les générations, et d'avoir un personnage principal âgé.. mais elle n'est pas exploitée: le barde aurait pu être un enfant, une femme, un monstre ou même absent, que ça n'aurait rien changé

- Héloïse (Eilonwy en VO, pourquoi fallait-il toujours franciser bêtement à l'époque): Je déteste voir gâché  un personnage qui a du potentiel. Elle commence bien, pourtant, en princesse tête de mule qui a décidé de se sauver toute seule des cachots, au héros de la suivre, ou pas. A ce moment là, j'ai regretté que ça ne soit pas elle le personnage principal. Un peu plus tard, elle le cadre lorsqu'il ose une remarque sexiste " Tu n'est qu'une fille, et les filles n'y connaissent rien aux épées" à quoi elle répond " qu'une fille? Mais sans cette fille, tu serais encore en prison..." Sauf que ça ne dure pas, et elle sombre vite dans le " que c'est mignoooooon" en voyant Gurki, en voyant les fées, en voyant les sorcières ( ha non , pas là quand même), et sert juste  à dire " fais attentiooooon" à chaque fois que quelqu'un agit. GRRR de GRRRR! Un peu de constance au niveau des personnages ne ferait pas de mal, on commence avec une cheftaine, et on finit avec Barbie Médiévale. NON! En plus bonjour la morale, que je vous un peu comme ça: les filles, sachez -vous débrouiller toutes seules, enfin seulement s'il n'y a pas de garçon dans les environs. S'il y en a un n'oubliez pas de vous mettre en retrait pur lui laisser la vedette, c'est votre destin de toute éternité

- le déséquilibre: vouloir faire un dessin animé plus adulte, avec un univers à la Tolkien, c'est bien. Mais comme malgré tout on est chez Disney, et qu'on a fait l'impasse sur l'obligatoire chanson, on ne coupera pas à :
l'adorable bestiole-mascotte qui aurait pu être intéressante si elle était plus nuancée
L'adorable bestiole mascotte qui aurait pu être intéressante si on n'oubliait pas totalement son existence à la moitié du film
Le monde féerique des fées... c'est mignon, c'est guimauve, et ça casse totalement l'ambiance lorsqu'on parle de conquérir le monde avec une armée de zombie (ps: agrandir l'image, et regarder attentivement la fée à hauteur de la main gauche de Taram: Disney s'auto-cite!
Crapaud le gobelin entre dans mon top five des personnages Disney les plus insupportables (et j'ai pas réfléchi aux 4 autres): Comprenons nous, c'est censé être un personnage veule, servile, mal intentionné, mais il est tellement systématiquement tourné en ridicule - probablement toujours pour ne pas faire " trop peur" que ça plombe l'ambiance à chaque fois qu'il apparait, et que j'attends le moment où il sera massacré sans pitié.. et qui ne vient jamais!

Du coup, j'ai du mal à me faire un avis: D'une part il n'a pas les défauts habituels des Disney, d'autre part il en a d'autres. Disons que Ca reste sympa à voir pour la superbe bande son, et le seigneur des ténèbres plutôt réussi.
C'est aussi, je pense un film qui est sorti au mauvais moment: en 1985, le public n'était pas franchement orienté fantasy, les amateurs de Donjon et Dragon étaient un marché de niche. Les geeks ont depuis pris leur revanche, et je suis sure qu'une histoire pareille serait adaptée plus sérieusement maintenant.
Tim Burton aurait du travailler sur ce film, mais ses propositions de monstres n'ont pas été retenues, et c'est peut-être ça le plus dommage: imaginer ce que ça aurait pu donner en ajoutant la patte Burton.
Ca aurait quand même pris une autre dimension ( projet de monstre non retenu de Burton pour Taram, trouvé ici)

Ca reste un film à voir mais qui pèche par trop de simplification, que ce soit au niveau des personnages ou de l'histoire et c'est bien dommage. On entre dans le vif du sujet sans vrai préambule, la fin  n'en est pas une ( je suppose qu'on se laissait une porte ouverte au cas où ça marche, pour une potentielle suite). Et ça même si j'ai pris un certain plaisir à le revoir ( pour le côté non Disney de la chose), même la nostalgie ne peut me faire fermer les yeux là dessus. Il y avait de la matière très intéressante, mais malgré tout, une nouvelle version mieux maîtrisée, ou même un remontage ne ferait pas de mal.
C'est geek car Disney qui s'aventure sur le terrain de la fantasy, tout de même. Et puis dans les gens de ma génération personne s'en souvient
Mais j'ai encore sous la main des dessins animés oubliés à ressortir de la malle: La Dernière Licorne ou le secret de NIHM par exemple

3 commentaires:

  1. C'est vrai que Disney qui s'aventure sur le terrain de la Fantasy, c'est assez inattendu! Dommage en effet que Tim Burton n'ait pas travaillé sur ce film...
    J'avoue qu'une petite dose de monde merveilleux de temps en temps, je ne suis pas contre.

    RépondreSupprimer
  2. L'apocalypse en dessin animé pour des enfants !?
    Preuve: le borgne reptilien = antéchrist au service du diable qui retrouve ces deux yeux comme par hasard tout à la fin quand le diable et vaincu. Pour le reste des personnage: lisez la bible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. alors ça c'est vraiment le message le plus drôle que j'aie jamais eu. Je le laisse.. mais mon ami, sais tu que je suis un suppôt de Satan? Car je suis athée et j'écoute du rock, rien que ça!
      Trêve de plaisanterie, je suis d'accord sur le fait que depuis que le monde est monde, toutes les histoires ou presque ont été racontées, et que donc , on retombe automatiquement sur des schémas qui existent déjà ailleurs.. Et la bible ( date probable des textes les plus anciens - 900 et - 200, ancien testament, le nouveau étant de beaucoup plus récent) est elle même une copie de légendes antérieures. Contemporaine à peu de choses près de l'Illiade et l'Odyssée. A comparer avec les 18 siècles avant notre ère de l'épopée de Gilgamesh et les plus de 20 siècles avant notre ère des légendes égyptiennes.. donc je vous y renvoie à mon tour...

      Supprimer

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture