jeudi 27 juin 2013

Rock Progressif (3) - Miscellanée

Un billet avec beaucoup de musique et peu de parlote cette fois.. Je vois d'ici les airs soulagés!

D'abord parce que je manque de temps, mais aussi parce que ce sont des groupes que je voulais mentionner, même si je dois l'avouer je n'aime pas tout ce qu'il font ou simplement je ne connais que quelques morceaux.

Tout d'abord YES: Il m'a fallut un certain temps avant de comprendre qu'il s'agissait du même groupe qu'on entendait en boucle vers 1983/1984 chanter "Owner of a lonely heart", leur plus gros succès, et pourtant, un des morceaux les moins caractéristiques au final.
Pour ceux/celles qui ont lu Jonathan Coe, et plus particulièrement " Bienvenue au club", je sais qu'il y a des fans de cet auteur dans le Mois anglais.. si vous vous souvenez bien, l'un des jeunes héros écrit des chroniques sur le rock dans le journal de son lycée, et l'un de ses plus gros coup de coeur est Tales from topographic Oceans de ce groupe là, justement
Et voilà le mien: roundabout,  premier titre  de l'album Fragile ( j'aime bien l'intro en guitare classique qui dérive sur de la basse presque funk)

Dans les deux cas, les pochettes sont de Roger Dean, mais je pense que j'y reviendrais, j'adore ce que fait ce gars.

- Jethro Tull: un groupe assez peu connu du grand public, en tout cas dans mon entourage, en tout cas musicalement. Car ce qui a surtout marqué les gens, c'est la dégaine totalement délirante de Ian Anderson, le chanteur- flûtiste- guitariste perché sur un pied qui a toujours l'air d'avoir abusé de je  ne sais quoi ( évoqué dans la première planche de Hamster Jovial de Gotlib). Mais j'aime bien cette voix nasillarde très étrange.
Voilà ce que ça donnait (ici Aqualung, un de leurs morceaux les plus connus)

et là, Locomotive breath, le morceau qui m'a fait découvrir le groupe et que j'adore pour son côté faussement blues, et puis il y a la flûte rock ... au passage je peux vous garantir que c'est bien du live et pas du play back, le morceau est très très différent de la version album, beaucoup d'impro et ça, j'apprécie particulièrement

Et puisqu'on parle de flûte rock, j'enchaîne sur King Crimson ( alors là, je le reconnais volontiers: je ne connais que le premier album), qui emprunte à tout: classique, jazz, avec parfois une grosse section de cuivres bien sonore, et parfois des balades toutes plantantes à la flûte. La on arrive dans le raisonnablement bizarre, je suis gentille, je n'ai pas commencé par là!
21 century schizoid man: batterie, cuivres, etc... Ca claque bien.

I talk to the wind ( pour la petite histoire, quand je me promène avec mon mp3 sur les oreilles, j'aime bien zapper sur les morceaux jusqu'à en trouver un qui colle parfaitement à la situation. Et j'ai trouvé que ce morceau avait du être fait pour accompagner ma balade au soir tombant au bord de la Tamise en décembre  2007... du coup, chaque fois que je l'écoute, je retrouve la sensation de ce moment là.. Zenitude absolue et sourire béat garanti)

Ecoutez bien le chant, (oui, c'est le même chanteur dans les Deux morceaux) , car c'est une voix qu'on va retrouver dans le prochain sujet rock Prog :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture