Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouve un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture

Qui passe par ici?

Flag Counter

mercredi 3 octobre 2018

L'homme noir - Serguei Essenine

Pas vraiment une histoire de fantôme, mais plutôt d'apparition mystérieuse, de hantise au sens large.

Mais avant toute chose, je me dois de souligner que j'avais déjà parlé de cet auteur ici et là-bas sur mon autre blog.
Et que je suis super-méga-extra fan de ses écrits, depuis mes années de lycée, bien qu'il soit très peu ou approximativement traduit en français. Mais je saisirai n'importe quelle occasion ou n'importe quel prétexte pour en parler au moins jusqu'en 2025, pour les cent ans de sa mort, vous voilà prévenus.

Donc, un texte connoté de fantastique pour le mois Halloween, même que je vais programmer ça pour le 3 octobre, date de naissance de l'auteur dans le calendrier grégorien ( 21 septembre pour le calendrier julien).
С днём рождения, Серёжа! (Bon anniversaire, p'tit Serguei!)

Donc ce n'est  pas fini, et, pour tout dire, si je n'ai pas complètement abandonné l'idée d'apprendre le russe, et la majeure raison qui m'a poussée à m'y remettre, c'est le projet d'être un jour capable de lire l'auteur en VO dans le texte. Il y a un "contentieux" entre lui et moi qui remonte à 1992-93  et arriver à le lire sera à la fois ma vengeance sur une première rencontre un peu ratée avec la langue, et ma récompense! Et je peux même préciser que je prends le bon chemin, je comprends de mieux en mieux au niveau du vocabulaire. Mais comment expliquer: plus je creuse et plus j'ai l'impression qu'en fait je cernais déjà l'idée au delà des mots, au niveau du ressenti, malgré la barrière de la langue, et que comprendre le détail du texte ne fait que confirmer ce ressenti. Ce genre de rencontre littéraire est rare!

Vous comprenez mieux ma propre hantise? Ouaip, je suis hantée par l'esprit d'un auteur dépressif et alcoolique mort il y a 93 ans...avec qui j'ai une sorte d'adéquation mentale, et pourtant, je ne suis ni alcoolique, ni dépressive, ni suicidaire, mais ses états d'âme me parlent beaucoup.
(Sans entrer dans le détail, il y a  des cas d'alcoolisme, de dépendance et de dépression dans ma parenté proche, donc, quelque part, je compatis, ce type pourrait être un membre de ma famille, sa souffrance et son regard triste me sont familiers, voyez-y une sorte de catharsis peut-être, ou un rappel de ce que j'aurais pu devenir si j'avais eu moins d'énergie combative... et une raison de tout faire pour ne pas la perdre)

Pour en savoir plus sur le bonhomme et sa courte vie tragique, soit une encyclopédie, soit le sujet que je lui ai consacré sur l'autre blog, je remets le lien: poésie russe de Serguei Essenine

et cette vignette, juste parce qu'elle me fait pas mal sourire:

- Ma chérie, qui est l'homme dont tu te sens le plus proche?
- Serguei Essenine
Si à cette question, "chérie" répond d'un air morose le nom d'un auteur dépressif et alcoolique mort il y a plus de 90 ans, soit elle est très déprimée, soit elle t'envoie indirectement le message que tu es un gros balourd sans subtilité, mais dans les deux cas, il est temps de sérieusement se pencher sur le problème.

Hop, c'est parti pour le texte. Mais comme je sais que vous ne parlez pas russe couramment, pas de panique, je vais contextualiser et donner des infos.

Voilà un poète dans sa chambre, en proie à une crise de nerfs, qui essaye de rédiger une lettre à un ami pour l'informer que sa santé se dégrade et qu'il est hanté par l'Homme Noir (comprendre "habillé en noir", ou à l'allure démoniaque)
Et ce type grimaçant à l'air de croque-mort vient s'asseoir sur le lit de l'écrivain, se paye sa fiole, et lui lit des passages d'un livre relatant, comme c'est étrange, la vie et la déchéance d'un poète à succès, originaire de Riazan, qui avait tout pour réussir et a complètement raté sa vie. 
Mais qui est donc cet homme en noir? Un espion? Un fantôme? Un démon? La mort? Réponse à la dernière strophe.

La fin de l'histoire, le point final a eu lieu le 28 décembre 1925, dans des circonstances très brumeuses, ce qui rend le poème encore plus troublant. Se référer à la biographie de l'auteur, qui était alors en proie à la dépression nerveuse. D'autant qu'il était sous surveillance resserrée du régime soviétique, pas vraiment à l'aise avec un écrivain largement admiré de la population, mais imprévisible et impossible à canaliser, un peu trop " mauvais exemple" pour les masses. Il y a de quoi sombrer dans la paranoïa...

Parce que je ne suis pas très fan de la traduction officielle, je vais essayer de bricoler la mienne, pour info, je commence en août, ça laisse du temps d'ici octobre. Et oui, pour ma première tentative de traduction d'un texte complet, je tape dans la poésie, autant dire pas le plus simple, et un très long texte parce que je dois être un peu maso.

Je précise que mon crédo n'est pas d'essayer de faire " joli" en français, je déteste ça pour la poésie, surtout lorsqu'on tord le texte pour recréer des rimes artificielles en français. Je préfère rester proche du sens et surtout de l'image, et ce n'est qu'une tentative d'amatrice avec son dictionnaire, pas une traduction professionnelle, où, là, oui, je ferais plus "chantourné".
En plus, ici, ce sont des vers libres non rimés en VO (ils jouent plus sur les répétitions lancinantes, les allitérations et les assonances, ce que je préfère!) il n'y a donc aucune raison de le faire en français du moment que l'auteur ne le fait pas dans SON texte.


Друг мой, друг мой, (mon ami, mon ami)
Я очень и очень болен. (je suis de plus en plus malade)
Сам не знаю, откуда взялась эта боль. (moi-même, je ne sais pas où j'ai pris ce mal)
То ли ветер свистит (Du vent qui siffle)
Над пустым и безлюдным полем, (sur le champ vide et désert)
То ль, как рощу в сентябрь,(ou bien, comme un buisson en septembre)
Осыпает мозги алкоголь. (de l'alcool qui m'inonde le cerveau)


Голова моя машет ушами,(ma tête bat des oreilles)
Как крыльями птица. (comme un oiseau des ailes)
Ей на шее ноги (sur la jambe du cou)
Маячить больше невмочь.(elle n'est plus soutenue)
Черный человек, (un homme noir)
Черный, черный, (noir,noir)
Черный человек  (un homme noir)
На кровать ко мне садится, (s'assoit sur le lit à côté de moi)
Черный человек (un homme noir)
Спать не дает мне всю ночь (ne me laisse pas dormir de la nuit)


Черный человек (l'homme noir)
Водит пальцем по мерзкой книге (passe son doigt sur un livre dégoûtant)
И, гнусавя надо мной,(et d'une voix nasillarde au dessus de moi)
Как над усопшим монах, (comme un moine au dessus d'un mort)
Читает мне жизнь (il me lit la vie)
Какого-то прохвоста и забулдыги,(d'un certain vaurien noceur)
Нагоняя на душу тоску и страх (m'instillant dans l'âme l'angoisse et la peur)
Черный человек (un homme noir)
Черный, черный... (noir, noir)

"Слушай, слушай,- ("écoute, écoute")
Бормочет он мне,- (me marmonne-t-il)
В книге много прекраснейших (dans ce livre il y a de magnifiques)
Мыслей и планов. (idées et projets)
Этот человек (cet homme)
Проживал в стране (vivait dans le pays)
Самых отвратительных (des plus exécrables)
Громил и шарлатанов. (gredins et charlatans)


В декабре в той стране (En décembre dans ce pays)
Снег до дьявола чист, (la neige est d'une pureté diabolique)
И метели заводят (et les rafales tourbillonnent)
Веселые прялки. (comme des roues joyeuses)
Был человек тот авантюрист, (cet homme était un aventurier)
Но самой высокой (mais le plus grand)
И лучшей марки. (et de la meilleure qualité)

Был он изящен, (il était élégant)
К тому ж поэт, (et de plus poète)
Хоть с небольшой, (doté d'une force peu importante)
Но ухватистой силою, (mais saisissante)
И какую-то женщину, (et il y avait une certaine femme)
Сорока с лишним лет, (de quarante ans et quelques)
Называл скверной девочкой (qu'il appelait sale gamine)
И своею милою". (et aussi sa chérie)


"Счастье,- говорил он,- (le bonheur, disait-il)
Есть ловкость ума и рук (est dans l'agilité de l'esprit et des mains)
Все неловкие души (les âmes maladroites)
За несчастных всегда известны (c'est connu, sont toujours malheureuses)
Это ничего, (peu importe)
Что много мук (que beaucoup de tourments)
Приносят изломанные (viennent de gestes)
И лживые жесты. (tordus et fallacieux)

В грозы, в бури, (Dans les orages, dans les tempêtes)
В житейскую стынь,(dans la vie quotidienne)
При тяжелых утратах (en cas de perte douloureuse)
И когда тебе грустно, (et lorsque tu es triste)
Казаться улыбчивым и простым  (paraître souriant et simple)
Самое высшее в мире искусство" (c'est le plus grand art sur terre)"

"Черный человек!  (Homme noir!)
Ты не смеешь этого! (comment oses-tu!)
Ты ведь не на службе (tu vis comme un plongeur qui n'est pas en service)*
Живешь водолазовой.
Что мне до жизни (que peut me faire la vie)
Скандального поэта. (d'un poète scandaleux)
Пожалуйста, другим (s'il te plaît, à d'autres)
Читай и рассказывай".(va lire et raconter ça)


* ( cette phrase est vraiment très difficile, je la laisse telle quelle dans le doute mais je suppose que c'est une image de type " patauger en eau trouble". Certains anglophones tout aussi amateurs que moi l'ont traduite par " n'essaye pas de jouer au sauveteur", mais là, mon niveau n'est pas suffisant pour me faire ma propre idée)

Черный человек (l'homme noir)
Глядит на меня в упор. (me fusille du regard)
И глаза покрываются (et ses yeux se couvrent)
Голубой блевотой. (d'un vomi bleu)
Словно хочет сказать мне, (comme s'il voulait me dire)
Что я жулик и вор, (que je suis un escroc et un voleur)
Так бесстыдно и нагло (qui sans honte et effrontément)
Обокравший кого-то. (dévalise quelqu'un)

. . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . .

Друг мой, друг мой,
(mon ami, mon ami)
Я очень и очень болен
(je suis de plus en plus malade)
Сам не знаю, откуда взялась эта боль.
(moi-même je ne sais pas où j'ai pris ce mal)
То ли ветер свистит (du vent qui siffle)
Над пустым и безлюдным полем,
(sur le champ vide et désert)
То ль, как рощу в сентябрь,
(ou bien, comme un buisson en septembre)
Осыпает мозги алкоголь. (de l'alcool qui m'inonde le cerveau)

Ночь морозная... (la nuit est glaciale)
Тих покой перекрестка. (le carrefour est silencieux et calme)
Я один у окошка, (je suis seul près de la fenêtre)
Ни гостя, ни друга не жду (je n'attends ni ami, ni invité)
Вся равнина покрыта (toute la plaine est couverte)
Сыпучей и мягкой известкой (d'une chaux légère et friable)
И деревья, как всадники, (et les arbres, comme des cavaliers)
Съехались в нашем саду. (se rassemblent dans notre jardin)

Где-то плачет (quelque part pleure)
Ночная зловещая птица. (un oiseau de nuit sinistre)
Деревянные всадники (les cavaliers de bois)
Сеют копытливый стук.(dispersent des bruits de sabots)
Вот опять этот черный (Mais à nouveau, ce type noir)
На кресло мое садится, (s'assoit sur mon fauteuil)
Приподняв свой цилиндр (soulève son haut-de-forme)
И откинув небрежно сюртук. (et ouvre nonchalamment sa redingote)

"Слушай, слушай!-( "écoute, écoute!")
Хрипит он, смотря мне в лицо, (siffle-t-il en me regardant en face)
Сам все ближе
И ближе клонится.
(en se penchant de plus en plus près)
-
Я не видел, чтоб кто-нибудь (je n'ai vu personne)
Из подлецов (parmi les crapules)
Так ненужно и глупо (qui ne souffre d'insomnies, si inutilement et stupidement)
Страдал бессонницей.

Ах, положим, ошибся! ( ha,laissons ça, c'est une erreur!)
Ведь нынче луна. (car maintenant il y a la lune)
Что же нужно еще (que faut-il de plus)
Напоенному дремой мирику? (pour un petit monde (une petite paix) qui somnole d'ivresse?)
Может, с толстыми ляжками (Peut-être que, avec ses cuisses épaisses)
Тайно придет "она", ("elle" arrivera mystérieusement)
И ты будешь читать (et toi tu liras)
Свою дохлую томную лирику? (tes lyrismes chétifs et langoureux?)

Ах, люблю я поэтов! (ha, j'aime les poètes!)
Забавный народ. (une troupe amusante.)
В них всегда нахожу я (je trouve toujours chez eux)
Историю, сердцу знакомую, (une histoire connue par coeur)
Как прыщавой курсистке (une étudiante boutonneuse embobinée)
Длинноволосый урод  (par un monstre à cheveux longs,
obsédé et libidineux)
Говорит о мирах, (qui parle de mondes)
Половой истекая истомою.

Не знаю, не помню, (je ne sais pas, je ne me souviens plus)
В одном селе, (dans un village)
Может, в Калуге, (peut-être à Kaluga)
А может, в Рязани (ou peut-être à Riazan)
Жил мальчик (vivait un petit garçon)
В простой крестьянской семье, (dans une simple famille paysanne)
Желтоволосый, (il avait des cheveux jaunes)
С голубыми глазами... (et des yeux bleu ciel)

И вот стал он взрослым, (et le voilà devenu adulte)
К тому ж поэт, (et de plus poète)
Хоть с небольшой,
(doté d'une force peu importante)
Но ухватистой силою,(mais saisissante)
И какую-то женщину,
(et il y avait une certaine femme) 
Сорока с лишним лет, (de quarante ans et quelques)
Называл скверной девочкой (qu'il appelait sale gamine) 
И своею милою". (et aussi sa chérie)

"Черный человек! ("Homme noir!)
Ты прескверный гость! (toi, misérable invité!)
Это слава давно (ta réputation est connue depuis longtemps")
Про тебя разносится".
Я взбешен, разъярен,(je suis furieux, enragé)
И летит моя трость (et ma canne vole)
Прямо к морде его, (droit sur son museau)
В переносицу... (sur l'arête du nez)

. . . . . . . . . . . . . . . .

...Месяц умер, (la lune est morte)
Синеет в окошко рассвет (la lumière bleuit à la fenêtre)
Ах ты, ночь! ( ah,toi,la nuit)
Что ты, ночь, наковеркала? ( toi la nuit, tu m'as abusé?)
Я в цилиндре стою. (je suis debout en haut-de-forme)
Никого со мной нет. (il n'y a personne avec moi)
Я один... (je suis seul...)
И - разбитое зеркало...(et le miroir est brisé)


Et comme c'est toujours mieux avec le son, voilà un montage vidéo que j'ai trouvé bien ficelé,  l'acteur qui lit le texte semble possédé lui-même!
Mais bizarrement, alors que j'ai du mal avec les mises en musiques sous forme de chansons, cette version presque slam (sur l'excellente musique de Requiem for a dream, un peu forte par moments, certes) passe très bien, et donne une ambiance bien effrayante à cette hallucination.


( pour préciser, juste au cas où, ce ne sont pas des photos et vidéos anciennes aléatoires, mais des documents montrant l'auteur lui-même. Oui, ce gamin tout mignon, et ce jeune homme à l'air sympathique quoique de plus en plus sombre et mélancolique, c'est bien le même. Je le disais ailleurs, mais il était en effet réputé, de son vivant, autant pour son charme hors du commun, et ses frasques alcoolisées, que pour son talent littéraire.** Difficile d'imaginer cet élégant dandy à l'allure délicate en pilier de comptoir, traînant avec la pègre dans les bars louches et rentrant chez lui saoul comme un cochon, et pourtant...)

Juste pour comparer, le même poème, lu par le même acteur, avec un fond musical plus doux, ça ne donne pas le même effet... Le texte est plus audible et a un côté plus résigné, moins halluciné, alors que c'est exactement le même enregistrement de base. Mais j'aime énormément la manière lancinante dont il scande les répétitions...

** mais il avait une voix disons, étrange ( bon, prenons en compte le fait que pour enregistrer sur cylindre à l'époque, il fallait quasiment crier dans le cornet pour que le son passe et espérer être audible. De plus les harmoniques graves se perdent plus avec le temps, donc il y a de la distorsion et l'impression que tout a été enregistré sous une pluie battante) , et un accent campagnard à couper à la serpe (ça, par contre, ce n'est pas une question d'enregistrement, et en même temps, il n'a jamais cherché à cacher ses origines provinciales, bien au contraire) on ne peut pas tout avoir. Mais pas grave, imaginez juste ma joie en découvrant qu'il y avait des enregistrements d'époque d'un de mes auteurs favoris, alors que je pourrais jamais ne serait-ce que rêver d'entendre Baudelaire.
Et, oui, je mets les deux au même niveau dans le classement de mes auteurs favoris, et quand on sait à quel point j'admire Baudelaire, ça donne une idée...

( résultat des courses: traduction faite en 3 bonnes soirées, et même si elle est très certainement imparfaite car quelques phrases sont vraiment difficiles, et que j'ai du passer à coté de certaines subtilités, je suis plutôt contente de moi, j'espère que ça vous aura plu et donné envie de connaître mieux cet auteur)


Et puisque je l'ai ressorti hier:

méga combo: auteur suicidé - ou assassiné, ou mort accidentelle maquillée en suicide, donc potentiellement mort dans des circonstances particulières, avant l'âge de 35 ans. Il ne réalise pas le carton plein, puisqu'il n'est pas enterré à Paris.

5 commentaires:

  1. Excellent ! Pour la découverte de l'auteur, pour connaître un peu mieux ce qui te motive et te passionne et aussi pour la voix enregistrée dans l'illustration vidéo. J'ai beaucoup aimé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca me fait plaisir, tellement plaisir de voir que quelqu'un apprécie mon auteur fétiche. J'y reviendrai probablement pendant l'hiver, justement pour mettre en parallèle des enregistrements faits par différents acteurs, ce qui peut parfois changer du tout au tout la perception.
      Mais voilà, comme il s'agit de poésie, c'était hyper important,je trouve, de donner à entendre le texte, et d' essayer d'en faire apprécier la qualité musicale, qui évidemment, se perd avec la traduction, même à des lecteurs qui ne parlent pas la langue, donc merci :)

      Supprimer
  2. ouahhh tu donnes envie de decouvrir cet auteur...et ouaaaaahhh toute une traduction...j'espere que pour son anniversaire il va etre publie en france didonc....;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme c'est surtout un auteur de poésies, il est bien moins connu ici que ceux qui ont aussi été prolifiques en littérature générale.

      C'est un domaine qui est toujours productif dans le monde slave, mais très peu en France, il y a un désintérêt général pour ça dans notre monde cartésien, donc, assez peu de traductions de poèmes étrangers puisque le public cible est restreint.
      Il y a quelques recueils de poèmes déjà traduits, mais comme je disais, la traduction en poésie est chose compliquée. Je préfère quelque chose en bilingue, avec une traduction, non pas mot à mot, mais qui colle aux images sans essayer de faire joli, mais souvent le parti pris est de donner l'impression que ça aurait été écrit en français, avec rimes, rythmes.. parfois ça peut se justifier, parfois moins, mais je n'adhère en général pas trop à cette école.

      Ceci dit son seul et unique roman " la Ravine" a été traduit, je l'ai acheté il y a quelques jours, et je devrais le lire dans l'hiver.

      Mis oui, soit de nouvelles traductions, soit des éditions bilingues, soit à la limite des rééditions d'anciennes traductions (il y en a eu quelques unes notamment dans les années 60) franchement ça serait bien.

      Supprimer
    2. effectivement, desolee, je fais parti de ce profil, hermitique a la poesie...mais je note son roman...

      Supprimer