Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouve un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture

Qui passe par ici?

Flag Counter

lundi 8 octobre 2018

Visite du cimetière Montparnasse ( Paris)

Semaine thématique "cimetière", donc cette semaine je vous commence par vous emmener visiter classiquement un cimetière parisien. D'autres suivront, les prochaines semaines.

Un peu de tourisme taphophile ( non rassurez-vous, ce n'est ni illégal, ni immoral, ni contagieux..)?
C'est juste que j'aime bien me promener dans les cimetières.

Hors enterrement d'un proche évidemment, j'en ressors étonnamment avec le moral remonté à bloc, en paix, optimiste.
Car les cimetières, surtout lorsqu'ils sont bien verts et arborés, sont loin d'être des lieux morts. Au contraire. Entre les arbres, les écureuils, les oiseaux qui volent ou chantent, les gens qui passent dans les allées.. c'est vivant! Vivant mais calme. Pas d'enfants qui courent en criant, en tout cas si les parents les canalisent, pas de cris en général, pas de klaxon, d'embouteillages, de disputes... la PAIX!
Et souvent, en pleine ville ( et c'est spécialement le cas dans les grandes villes, toujours bruyantes). Un vrai moment de détente.

Ce n'est pas le silence non plus, il y a des sons... ténus.  Il faut écouter pour entendre. C'est un endroit particulièrement reposant pour les nerfs.

Bon ce n'est pas le cimetière le plus typique ou le plus charmant possible, il manque un peu de cachet, c'est vrai...
Et aussi, l'autre raison qui fait que j'aime m'y promener, c'est qu'on y est.. en dehors du temps. Même si ça sonne cliché à 2 balles: pas de stress, pas de pression, on peut aller à la vitesse qu'on veut, repartir en arrière. On peut s'y laisser aller à philosopher sur l'avenir, la vie, la mort, la sienne même... ( et non, ce n'est pas démoralisant, c'est même très utile d'apprivoiser cette idée qui est loin d'être réjouissante. avec ma mère on a en a toujours parlé ouvertement, sans tabou, même maintenant où elle a plus de 70 ans. Je trouve ça très sain en fait)
Penser à tous ces gens " irremplaçables" qui y sont déjà. Et donc certains, qui ont connu de leur vivant une gloire éphémère, ou une célébrité pas forcément a bon escient, sont maintenant totalement oubliés. En dépit des messages d'une famille désespérée "nous ne t'oublierons jamais, tu resteras éternellement dans nos mémoires".. . ça a même quelque chose de vaguement ironique lorsque la personne en question est morte il y a plus d'un siècle, la tombe est visiblement abandonnée car soit il n'y a plus d'ayants droits, soit ils se fichent éperdument de leur irremplaçable arrière-arrière-arrière-grand-oncle ou tante.

Ce qui m'amène au 3° point: on  apprend beaucoup sur la vie des gens en regardant comment ils mourraient. Aux riches les tombeaux somptueux, grandiloquents.Les titres gravés et les épitaphes ronflantes.. aux pauvres, la modeste tombe juste à côté... et cette situation est parfois même réjouissante, lorsque le personnage le plus connu du cimetière, mort à l'hospice est le voisin d'un politicien que tout le monde a oublié. A qui croyez vous que je suis venue dire bonjour?
C'est vraiment le lieux de l'égalité absolue, celle chère à mon coeur, qui se réalise rarement parmi les vivants: la comtesse est perdue au milieu des roturiers, et malgré le prestige de sa tombe, les gens passent devant elle sans la regarder, potentiellement plus intéressés par une tombe d'un quidam inconnu mais particulièrement artistique.

Visité en Septembre 2009 et en Mai 2018. Certaines photos ne sont pas de très bonne qualité, la batterie de l'appareil photo m'ayant lâchée lors de la visite 2018, j'ai été obligée de tricher et de photographier avec ma petite tablette, d'où qualité pas formidable ... en plus il faisait un temps ...de cimetière gris et pluvieux ( les deux fois où j'y suis allée en plus, mais impossible de retrouver mes photos de 2009 sur mes disques durs..)

Donc en vrac des gens connus d'autres inconnus, mais dont la dernière demeure m'a intéressée.

Maryse Bastié, aviatrice
Honoré Champion, éditeur
Toutes les villes ou presque ont leur rue Raspail personne ne sait au juste qui c'est. Le voilà:chimiste, médecin et homme politique
Porfirio Diaz, président mexicain mort en exil
et un écrivain roumain bien connu
Ma photo du monument au navigateur Dumont-d'Urville ayant raté, j'en emprunte une en ligne.
Comment dire... Il est...  je cherche comment tourner ma phrase, là. Mais il est impossible que ça soit juste le fruit ( défendu) d'un hasard ( facétieux). 
 En français il y a deux homophones, qui ne sont pas homographes.
Comment on appelle la borne où on attache les bateaux? A une lettre près, ils ont fait un jeu de mot avec cette stèle... turgescente et suggestive, on va dire ça comme ça ...oh my god 😂
pas de voiture compressée, mais un centaure chez César.
Ossip Zadkine, j'aurais attendu quelque chose de moins discret pour lui.. ou au minimum une statue.
Le peintre Soutine, après avoir vécu dans la misère, n'a pas une tombe à lui et squatte la petite place que lui a faite la famille Aurenche
Tristan Tzara se cache derrière un buisson
Jean-sol Partre et le Castor ( je me pose une question "existentielle" d'ailleurs: pourquoi les gens laissent sur les tombes des cailloux et des tickets de métro. On en voit par ci par là, et pas uniquement sur celle-ci)
Marguerite Duras, elle, a droit à un pot à crayons géants ( au cas où elle voudrait écrire ses mémoires d'outre-tombe?)
Robert Desnos, auteur cher à mon coeur depuis que je lui dois une bonne note à un oral de maîtrise sur " le motif du rêve dans les "poèmes à la mystérieuse". Je ne manque pas d'aller le remercier à chaque passage à Montparnasse.
Beaucoup de gens ratent cette tombe du nom d'Aupick. Et pourtant.
ci-git mon écrivain préféré toutes catégories confondues, l'un des plus brillants poètes français, et traducteur d'Edgar Poe. Merci Charles, merci pour tous tes textes. Sache qu'au XXI° siècle, tu es encore lu et admiré, et même traduit en russe
Une manière très élégante de dire l'indicible.
La plaque précise: " ici ne repose pas le poète Maurice ( Moïse) Federman, né à Sosnowiec en septembre 1905,disparu en janvier 1945 avec le dernier convoi d'Auschwitz"
On va continuer plus joyeusement, si je peux dire, avec de la couleur, de la sculpture de la peinture...
Une tombe peut elle donner le sourire? Oui...les gens qui suivent ne faisaient pas trop dans la sobriété ( et par temps gris c'est appréciable)


tout en métal brillant!
le pied est composé de flûtes et de sifflets, surmonté d'un yin-yang et d'un mobile. Ca ne ressemble pas du tout à une tombe classique, je sur-kiffe!
Henri Langlois, directeur de la cinémathèque, et samagnifique tombe décorée d'images de films


Méfiez vous des homonymes ;)


Comtesse de Ségur, oui, mais pas LA comtesse de Ségur des Malheurs de Sophie. Par contre elle était quand même connue comme actrice en tant que Cécile Sorel. Et j'aime bien son chapeau à plumes
Ci Git GeorgeS  Sand
et ci -git Paul Oster

Mais aussi quelques inconnus, ou moins connus,  aux monuments qui m'ont plu:



j'aime beaucoup,moi non plus je ne veux pas de croix à ma mémoire, un arbre, c'est parfait
j'aime beaucoup l'épitaphe ( avec un S apparemment rajouté a posteriori)

celle que je préfère de tout le cimetière, la sculpture n'a rien de macabre pourrait facilement décorer un monument à la fraternité, à la réconciliation, à la paix...
Je n'ai pas d'information sur la tombe de Robert Thib???? (j'ai mal cadré le nom) donc je ne sais pas si c'est une oeuvre de lui. Mais j'aime énormément.
première visite de cimetière du mois, d'autres à venir prochainement

6 commentaires:

  1. Merci pour les gros plans de tombes et les petites histoires qui les accompagnent. Décidément, il y a du beau monde au cimetière du Montparnasse !

    RépondreSupprimer
  2. J'aime aussi visiter les cimetieres...on apprend beaucoup sur l'histoire d'un pays et d'une ville...il va falloir que je le visite celui-la.....il y en a des mexicains didonc...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, un peu moins fréquenté que le Père Lachaise, surtout sous la pluie!
      Un mexicain, des roumains, pas mal de russes... j'aime ça aussi. Une preuve supplémentaire de la stupidité des concepts de frontières et de classes sociales. Peu importe d'où on vient, on finira tous au même endroit.

      Supprimer
    2. exactement...et en poussiere....

      Supprimer
  3. Impressionnant. Georges Sand, un homonyme à George Sand ?
    Syl.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, c'est parfois rigolo de jouer aux 7 erreurs comme ça :)

      Supprimer