samedi 17 décembre 2011

Le dernier restaurant avant la fin du monde - D. Adams

Deuxième auteur à l'honneur en ce mois anglais: Douglas Adams, l'inénarrable créateur de la seule trilogie en 5 volumes connue à ce jour..

Et donc, après Le guide du voyageur galactique lu l'an dernier, il est temps de retourner à notre SF parodique et de retrouver nos lamentables héros de l'espace à la recherche d'une bon gueuleton, car les voyages dans l'espace intersidéral, ça creuse.

Le premier tome faisait la part belle à Ford, le touriste Beltegeusien et Arthur, l'anglais ultra moyen SPF - soit Sans Planète Fixe, rappelons que la Terre a été détruite pour laisser place à une aheum.. navettoroute? intersidérale.

Le deuxième (nom d'un petit proton, j'adore son titre!) attaque exactement là ou finissait le premier, et c'est cette fois Zaphod qui est au centre de l'intrigue.. Zaphod Beeblebrox, , l'ex-president de la galaxie, destitué pour vol de vaisseau spatial, le type qui a deux têtes qui lui servent principalement à manger tout en picolant, et trois bras ( plus pratique pour tenir 3 verres en même temps). Zaphod, donc, mu par un petit quelque chose qu'il ne comprend pas ( appelons ça, faute de mieux son inconscient) qui découvre que le président de la galaxie n'a en réalité aucun pourvoir et qu'il est l'homme de paille du vrai dirigeant spatial; qu'il a fait effacer lui même une partie de sa mémoire et qu'il ne sait pas pourquoi ( ben évidemment!), mais que ça a probablement à voir avec le fait que la moitié des autorités de la galaxie le recherche dans le but de s'en débarrasser définitivement. Ce qui est problématique, car bien évidemment, ses projets de gueuleton se trouvent bouleversés.

Difficile d'ailleurs d'en dire plus, car vouloir résumer du  Douglas Adams, ce serait comme vouloir résumer, mettons.. un trip sous acide? ( j'en sais rien dans le fond, je n'ai jamais essayé, mais je suppose). Tant chaque nouvel événement en entraîne un autre, totalement inattendu, et complètement loufoque.

J'ai trouvé ce deuxième volume au final un peu moins drôle que le premier, car plus foutraque ( le premier démarrait sur une critique assez rôle de la bureaucratie, et se tenait plus en fait). Là, les séquences s'enchaînent comme en rêve, un rêve dont on émerge en se disant " Houlala,c'est la dernière fois que j'abuse du Pan Galactic Gargle Blaster"

Et pourtant, c'est drôle. C'est drôle parce qu'on retrouve Marvin l'androïde paranoïde toujours déprimé au sujet de sa non-vie électronique, et Zaphod toujours aussi imprévisible.
Dommage que Trillian ne serve toujours à rien, j'espère que le 3° tome développera un peu plus ce personnage ( car oui, je vais encore une fois abuser du Pan Galactic Gargle blaster).

C'est au final l'incongruité des situations qui est irrésistible ( Arthur qui réussit à mettre en panne un vaisseau spatial entier en mobilisant toutes les ressources de l'ordinateur central pour lui expliquer ce qu'est un thé, Arthur encore, parvenu sur une planète aux habitants préhistoriques dont le langage se résume à " gromph" et " aaaarrgh" qui entreprend de leur enseigner les règles du scrabble... etc...)

Et la parodie des concerts rock aux décors pharaoniques, au budget colossal et au son insoutenable est assez marrante aussi
Hmmm.. Disaster Area, le groupe de rock au son le plus bruyant de tout le cosmos, avec effets de scènes, et dont le leader est "mort pour un an pour cause fiscale".. hmmm Ca me fait penser à quelque chose

Gagné! En 78, ce groupe là a passé un an hors de Grande Bretagne pour causes fiscales ;)


et franchement un bouquin de SF qui fait un clin d'oeil à Pink Floyd, ça suffit à me convaincre de lire la suite, même si le scénario est parfois parti en balade sur la face cachée de la lune ou simplement manquer momentanément de raison ;)

1 commentaire:

  1. ça peut être une idée pour Mr Lou qui lit peu mais avait adoré "le guide du voyageur intergalactique" :)

    RépondreSupprimer

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture