lundi 14 octobre 2013

Bruxelles Midi - Collectif

Suite à ma première incursion chez les auteurs de nouvelles wallons, voilà un second recueil, toujours chez Onlit, toujours gratuit et toujours en version électronique.

10 nouvelles, éditées en 2012, dont le thème commun est "Bruxelles Midi" (le nom d'une des gares de Bruxelles, la gare "internationale" en fait, celle où arrivent les Thalys). Cette fois ce n'est pas un recueil lié à un concours comme " entre chien et loup", donc pas de prix à la clef. On y suit donc badauds, voyageurs, prostituée, SDF.. dans une gare la plupart du temps prise comme allégorie de la rencontre, du déplacement.. ou de l'immobilisme au contraire, de la fin du voyage pour une SDF qui ne peut pas aller plus loin par exemple.

O y trouve donc :
cette odeur inventée du chocolat- Daniel Adam ( un homme se remémore la manière dont il a été plaqué plusieurs années plus tôt à la gare. L'odeur du chocolat qui flottait alors - il y avait une fabrique de chocolat près de la gare- et le train lui même lui rappelle toujours ce mauvais souvenir),
 Paroxysme - Veronique Bergen ( la déambulation d'une prostituée ukrainienne dans le quartier de Midi),
Elle n'existe pas - François Bon (peut être la seule nouvelle qui parle de la gare en tant que lieu en fait.. un lieu "qui n'existe pas", puisqu'il est en majeure partie souterrain, la vie y est cachée en sous-sol, comme une partie cachée de l'iceberg),
 Evidemment je n'ai rien vu - Frederic Bourgeois ( la nouvelle que j'ai préféré: on y parle de la gare..en partie au travers de l'expérience d'un rat qui y vit, et d'une mésaventure causée par un humain, qui va bouleverser sa vie de rat ),
 Alexandra, revue et corrigée -Patrick Delperdange ( un narrateur qui fantasme sur Alexandra, la fille qui travaille à la boulangerie de la gare),
Adagio en sol-mineur - Christophe Ghislain ( l'errance d'un meurtrier  qui a prévu de tirer au hasard dans la foule de la gare... très original aussi),
Lubie Chick - Madeleine Hargan ( cette fois, c'est  une femme névrosée qui traîne dans la gare, attendant que quelque chose de surprenant se passe)
#transactionencours - Edgar Kosma ( la gare, lieu de rendez-vous pour une vente de vélo par petite annonce, qui prend une tournure surréaliste)
Femme qui parle avec les genoux - Milady Renoir ( la gare vue par une vieille SDF qui n'en bouge pas.. la nouvelle que j'ai le moins appréciée, trop de jeux de mots tirés par les cheveuxn, de créations lexicales par très bien amenées à mon goût en fait, ça noie le sujet)
Dendermonde, aller simple - Régine Vandamme ( l'envie de partir n'importe où, de prendre un billet au hasard pour changer de décor, en espérant changer les choses par la même occasion)

Au final, j'ai moins apprécié ce recueil que Chien et Loup. Le thème de la gare - et une gare très précise en plus- est plus limité sans doute, donc on a moins d'approches différentes, la preuve est que les 2 nouvelles que j'ai préférées sont celle sur le rat et celle sur le meurtrier. Enfin, j'ai lu le recueil le mois dernier, et ce sont les seules (avec transactionencours) dont j'ai encore une net souvenir.. j'ai du feuilleter à nouveau les autres pour en parler, alors que je me souviens pas mal de celles de l'autre recueil.. La plupart de celles-là sont plus anodines. Je déteste dire quelque chose comme ça, mais voilà, pour 7 nouvelles sur 10; la sauce n'a pas pris: trop attendu, allégoriques, mais d'une allégorie peu surprenante.. donc, je conseille plutôt Chien et Loup à ceux qui voudraient tenter l'un des deux recueils.
12/24: pile la moitié

dernière lecture belge pour le moment

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture