mercredi 30 octobre 2013

Monsieur Mardi Gras - Descendres - Eric Liberge

Repost! a l'occasion du mercredi BD du challenge halloween, j'ai eu envie de ressortir de mes étagères cette Bd, déjà chroniquée en février 2011. Mais à l'époque je ne devais pas avoir plus de 2 lecteurs et demi sur ce blog, et comme mon avis n'a pas changé à la relecture, une réanimation de ce sujet m'a paru une bonne solution, car oui, cette BD atypique mérite de toucher un public plus large!


_________________
sujet original de février 2011

Le grand retour du défi Bd, avec les 4 volumes de la mini série "Monsieur Mardi Gras - Descendres" d'Eric Liberge, à coup sur une des BD les plus originales qu'il m'ait été donné de lire.



18/30
Elle sera plutôt à conseiller cependant aux amateurs d'humour noir et de non-sens, car le sujet principal en est la très philosophique question"qu'y a-t-il après la mort?". A laquelle le scénariste et dessinateur Eric Liberge apporte une réponse à la fois désespérante et cruellement drôle: pour lui l'autre monde, situé entre Pluton et son satellite Charon (logique, rappelons aux distraits de Pluton est le dieu romain du monde des morts, et Charon le passeur entre les mondes des vivants et des morts, conduisant son bateau sur fleuve Lethé, le fleuve de l'oubli, dont il est aussi question dans la BD).

 Tout commence donc avec un squelette, en plein désarroi sur une pleine désolée: Victor Tourterelle, cartographe de son vivant, vient de mourir d'une manière bien ridicule, et semble avoir du mal à se faire à cette idée, et on le comprend: l'autre monde qui s'offre à lui apparaît comme un endroit désert, glacial ou il est totalement isolé. L'idée de passer son éternité sur un caillou pelé le démoralise, d'autant plus qu'il garde une conscience plus claire que jamais. Et les choses ne vont pas s'arranger: un étrange facteur squelette chargé de le guider un moment va lui faire découvrir une réalité (?) encore plus angoissante: l'autre monde est en fait un univers carcéral, ou les défunts s'entassent dans des "villes" cloaques, gangrenées par la bureaucratie et la corruption, où les petits trafics sont quotidiens (les os étant le seul bien que l'on possède il n'est pas rare de se les faire voler!), où l'on se saoule de produits toxiques venus des égoûts de la terre. Un enfer, que Tourterelle, rebaptisé Mardi-Gras -Descendres selon la législation locale en fonction des fêtes qui précèdent et suivent sa mort, va involontairement révolutionner. En commettant l'erreur absolue: demander un café à la taverne.  Dans ces lieux en effet, le café est une boisson taboue assimilée à une drogue, on saura au cours des volumes suivant pourquoi.

Suite à ses récriminations, Mardi gras Descendres est condamné au centre de redressement pour esprit retors par les dirigeants du monde des morts, qui craignent une insurrection généralisée. Evadé pendant son transfert avec l'aide d'un groupuscule rebelle nommé "la corniche" , il se voit proposer un marché: la restitution de son âme qui lui a été subtilisée dans le premier volume, contre un projet titanesque, à savoir reprendre ses activités de cartographe et dresser une carte détaillée de ce qu'il sait maintenant être le purgatoire. Voila pour les deux premiers volumes qui plantent le décor.


 Le 3 ° et le quatrième quand à eux seront l'occasion d'une visite dans les profondeur de la planète Pluton où descendre va découvrir les cercles du purgatoire, peuplé de ses démons personnels. puis suite à plusieurs péripéties que je renonce à résumer, car la tâche est trop ardue, les rebelles de l'autre monde vont enfin trouver le secret, jalousement gardé de la résurrection, et mettre un peu d'ordre dans le chaos qui règne au purgatoire en renvoyant sur terre ceux qui peuvent prétendre à une réincarnation. Ouf!




Vous l'aurez compris le scénario est quand même très tortueux et nécessite plusieurs lectures pour s'y retrouver, surtout si comme moi, on a mis beaucoup de temps à se procurer le 4° volume. D'autre part, au sujet de ce 4° volume, il y a un décrochage assez sensible entre les 2 derniers tomes, les délais de parution ont été assez longs et ça se sent, on perd un peu le fil déjà complexe de l'histoire, disons que la conclusion part un peu dans une autre direction que celle qui était suggérée au tome 3.C'est dommage. Et c'est ce qui m'empêche de donner la meilleure appréciation.

par contre au niveau graphisme, c'est époustouflant: on est vraiment dans un monde à la Jérôme Bosch, peuplé de squelettes rafistolés ( suite aux vols d'os mentionnés plus haut, le héros se trouve par exemple coiffé d'un moulin à café, d'autres munis de robinets, de crochets, de pièces de chauffe-eau...), ce qui permet au dessinateur -et au lecteur -de les différencier facilement. Ben oui, sinon, qu'est-ce qui ressemble plus à un squelette qu'un autre squelette! A noter que les 3 premiers tomes ont d'abord paru en version noir et blanc, avant d'être réédités en version colorisée ( dans des tons crème, gris, bistrés, donc rien de violent, ça reste discret), lors de la sortie du tome 4 , disponible uniquement en version colorisée. Les puristes semblent préférer la version N & B, je n'en dirais rien, pour ma part, je n'ai eu en main que celle en couleurs.

Mais, je le répète attention: scénario compliqué qui demande une attention soutenue, et une bonne tolérance au non sens, vous êtes prévenus!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture