samedi 21 octobre 2017

L'Italie en musique (4) - Nino Rota et Ennio Morricone et...?


Pour cette journée musicale de la Semaine Italienne qui commence aujourd'hui ( proposée en marge du mois italien et de l'année italienne, je perds le fil des blogs pour savoir qui organise quoi, désolée), j'aurais pu parler de Vivaldi ou de Rossini, mais ce sont des sujets qui vont me demander trop de recherche sonore pour le moment.

Et j'avais en attente de finalisation ce sujet là, sur deux compositeurs majeurs de la musique de film, mais pas que: Nino Rota et Ennio Morriconne.
Tant pis pour l'ordre chronologique, après la Renaissance, Venise , Verdi, on part au XX°et XXI°siècle même puisque Morricone est toujours vivant et continue à composer et à diriger à 88 ans.
Et je lui souhaite de continuer encore longtemps!

J'ai rassemblé car ils ont un parcours proche: musiciens, chefs d'orchestres et compositeurs d'une quantité de choses très variées, mais les deux sont surtout connus mondialement pour leurs musiques de films. Et l'un comme l'autre on une très belle écriture particulièrement pour les instruments à vent, et ça évidemment, c'est un ++++ pour moi.

Après réflexion, j'ai rajouté un compositeur mystère

Nino Rota: Le parrain, La Strada, ou Amarcord. Ai-je besoin d'en dire plus?

Je dois vous avouer que je n'ai pas vu le Amarcord, mais la musique a réussi à faire son chemin hors du cinéma au point de devenir l'illustration sonore de l'idée d'Italie à force d'être utilisée pour des publicités pour pâtes, sauces ou .. croisières sur la Méditerranée.




Mais au delà du cinéma, il y a le reste, pas évident à trouver en ligne .Je vais donc vous faire connaître son concerto pour basson, hé oui...
Partie 1:
Partie 2:
Il y a quand même une grande parenté avec ses musiques de films.
Il va falloir que je me procure cette partition, le début est un peu difficile pour moi, mais les thèmes et variations devraient être plus abordables.

Mais sinon, Ennio Morricone, parce que ça fait des années que je meurs d'envie d'en jouer à l'orchestre et que j'ai enfin eu l'occasion cette année, parce que les westerns font partie de ma culture ciné (merci maman, oui je dois être une des rares petites filles qui regardait des westerns avec sa mère :D, même maintenant il nous arrive de sortir quand le contexte s'y prête " le monde se divise en deux catégories..."), et en particulier ceux de Leone, donc les bandes originales de Morricone font partie de ma culture musicale autant que la musique classique ou le Jazz..

Et que le thème de Jill, le thème de Cheyenne, l'homme à l'harmonica, le thème principal de "pour quelques dollars de plus " et sa montre, la musique très drôle de "mon nom est personne", et TOUTE la musique du "bon la brute et le truand" sont inoubliables.

Cheyenne (il était une fois dans l'ouest)



L'estasi dell'oro: Dans la vie, il y a deux sortes de personnes...
LA musique qui rendrait n'importe quoi épique



il triello:

Il y en a beaucoup d'autres, mais pour moi, ce sont les plus évocateurs. Sans ces compositions, les films auraient surement beaucoup moins marché tant l'adéquation entre les deux

Mais avant toute chose, Morricone a été compositeur de musique orchestrale, qu'il appelle musica assoluta ( musique absolue, car non liée à une commande particulière ou destinée à illustrer un film ou une pièce...)


Alors que les musiques de films sont appelées "colonne sonore". 
Je trouve ça très intéressant et pertinent. Considérer la musique non comme une illustration, mais comme un support de l'action. Une colonne... et dans le cas des films de Leone, elle est tellement imbriquée au film que celui -ci n'aurait pas, j'en suis absolument certaine, connu le même destin sans sa colonne vertébrale musicale.
Qui ,comme je le disais plus haut pour Amarcord, arrivent à prendre presque leur indépendance et à exister sans le film, alors que l'inverse est quasiment impossible. L'ensemble des musiques du bon, la Brute et le Truand est très plaisant à écouter à la file, comme une suite symphonique car il y a une réelle homogénéité des thèmes.

Corollaire de tout ça, il est très très difficile de trouver des exemples en ligne qui ne soient pas tirés d'un film. Mais j'ai quand même trouvé Voci dal Silenzio, oeuvre pour choeur et orchestre



Et coup de coeur immédiat car après l'accord de départ, ce sont les bassons qui ont la première mélodie :)

Reste le compositeur mystère du titre du billet.

Parce que je ne pouvais pas me résoudre à le laisser de côté bien qu'il soit né hors de la péninsule italienne, aux états unis, et donc officiellement américain, le petit Enrico, rebaptisé Henry est quand même devenu un compositeur majeur de la musique de films outre atlantique.
Vous l'avez reconnu?



Ce dernier morceau est super dur dans sa transcription pour instruments à vents, car les bassons et les cuivres sont loin d'être adaptés pou jouer un ostinato de cordes et batterie.
Mais comme ses deux presque compatriotes Mancini est un vrai plaisir à jouer en ensemble.
Un jour il va falloir que je réfléchisse à un sujet sur la diaspora italienne dans le cinéma americain, parce que quand même Martin Scorcese, Robert De Niro, Al Pacino, Sylvester Stallone, Frank Sinatra, Leonardo di Caprio et bien d'autres

2 commentaires:

  1. Merci pour ce sympathique article riche d'enseignements qui me permet de découvrir enfin ton "chez toi"!
    Pour ce qui est de l'Italie, le challenge Il Viaggio, initié par Eimelle, court sur toute l'année. Quand elle m'a confié l'animation du challenge, j'ai déplacé le mois italien d'octobre à mai et j'ai créé cette semaine italienne en octobre en clin d'oeil à Eimelle. J'espère avoir été claire ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ok, merci pour ces précisions, j'avoue que cette année, depuis mars , j'ai changé de travail et j'ai du mal à suivre, voire à lire tout court depuis, car en parallèle, le nouveau travail me demande énormément de concentration et de mise à niveau. Donc j'avoue qu'en rentrant chez moi, la mémoire est souvent saturée des données de travail.

      Supprimer

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture