Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouve un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture

Qui passe par ici?

Flag Counter

mercredi 21 juillet 2021

Chi va piano....

Pour les vacances, j'ai soudain eu envie de faire un petit sujet musical spécial piano. Et comme je n'ai aps eu le tempsd e le faire pour le 21 juin, je prolonge la fête de la musique le 21 juillet.

Ce n'est pas il est vrai mon instrument favori, le basson est toujours mon numéro un, mais j'avais chez moi depuis longtemps un clavier électrique ( sans pédales, hélas) qui ne me servait qu'à déchiffrer les partitions de chant.

L'an dernier, pour cause de covid, impossible de recommencer à jouer en orchestre . Or jouer du basson " à vide" sans la perspective d'un concert, n'est pas super passionnant. Le basson se prête peu à une pratique sans accompagnement. Et sans orchestre où jouer, j'ai un peu perdu la motivation ( et ça fait 2 ans que je n'ai plus pu jouer vraiment: d'abord parce que je suis revenue de Belgique en septembre 2019, et que mon inscription en fac ayant pris du retard à cause de l'équivalence de l'année en Belgique, qui a mis du temps à être validée, je me suis retrouvée à devoir boucler entre mi octobre et fin décembre le programme de mi septembre à décembre.
Sont arrivés les examens, le temps de les passer et d'enchaîner imédiatement sur le seconde semestre, c'est pile au moment où j'allais enfin reprendre l'orchestre que toute activité artistique a été suspendue en France.
Rebelote à l'automne, l'orchestre n'avais même pas encore pu officiellement recommencer vraiment les répétitions que déjà tout était à nouveau bloqué.

Donc le manque de pratique musicale devenant dès le printemps dernier insupportable, j'ai décidé de tenter d'apprendre le piano par moi même.
J'avais pris des cours il y a quelques années, sans jamais pouvoir mettre les deux mains ensemble.
Puis j'ai trouvé un logiciel qui m'a convenu, avec une approche plus anglo saxonne pour tout ce qui est accords.. et ça fonctionne avec moi. ( l'idée étant de ne pas mettre tout de suite TOUS les paramètres ensemble, mélodie, phrasé, nuances, accords mais de rajouter progressivement les choses.

J'arrive donc, à avoir depuis juin 2020 une pratique assez régulière ( difficile de dire exactement combien de temps j'y ai passé, je n'arrive plus à trouver mes suivis horaires de l'an dernier, je vois 54h00 environ de janvier à juin), si j'extrapole, ça doit faire dans les 100, 115 heures de pratique depuis l'an dernier. Mais je suis assez contente du résultat, puisque non seulement j'arrive à jouer avec les deux mains, mais je me suis récemment attaquée  à des versions adaptées pour débutants de Chopin, Liszt, Borodine, Tchaïkovski, Debussy, Satie etc...
C'est loin d'être au point évidemment, mais déjà je suis assez contente de moi, c'est mieux que je n'espérais, dans la mesure ou j'ai commencé  en juin 2020 avec Vive le vent et au clair de la Lune.
PAsser en un an de " au clair de la lune" à " clair de lune" (ultra simplifié), ben c'est gratifiant, d'autant que j'adore ce morceau. On reste dans la thématique qui m'est chère, si vous avez suivi depuis quelques années, vous savez à quel lumineux astre je pense. Je ne pouvais pas rater cette blague.

Donc une petite sélection pour fêter ça de morceaux que j'aime particulièrement. Les morceaux ne sont pas par ordre de préférence mais plus ou moins chronologique, du classique vers le contemporain.
Et je vous offre la crème de la crème pour interpréter: Lang Lang, Vladimir Horowitz, Kathia Buniatishvili, Daniel Barenboim, Katia et Marielle Labèque, alexandre Kantorow, Evgueni Kissin, Fazil Say, Martha Argerich... ( oui, j'essaye aussi de varier les interprètes )

Mozart - sonate "Facile" KV545. elle servait d'introduction pour la formidable émission  "  concerts pour les jeunes" de Leonard Bernstein


Beethoven - Sonate n°8  "pathétique". Un des premiers compositeurs capable de faire sonner u  piano comme un orchestre entier


Traumerei ( Rêverie) de Schumann.
Quand j'étais enfant , il y avait des 45 tours de contes accompagnés de musique classique. Ce morceau illustrait la Petit Sirène d'Andersen.  Pendant longtemps je n'ai pas su quel était le titre, mais il reste pour moi indissociable du conte d'Andersen.



Chopin: un des favori de ma mère, un peu moins pour moi, mais j'aime bien sa fantaisie -impromptu


Et sa grande valse brillante

Liszt est mon absolu favori en matière de piano. Il était connu de son vivant pour être un interprète virtuose, mais ntout le monde n'aimait pas sa musique trop audacieuse. Et c'est vraiment en regardant d'un peu plus près les partitions que j'ai compris pourquoi, pour moi, il est au dessus du lot: C'est harmoniquement génial. Il y a vraiment des accords incroyables. J'en reparlerai plus en détail le 31 juillet :D
donc Liebestraum ( rêve d'amour), son morceau peut-être le plus connu.

Ha oui, au passage ceci est bien une photo de quelqu'un né en 1811 , alors qu'il avait peut être 22/25 ans, Donc une photo du premier tiers du XIX° siècle ( à l'époque où il fallait rester très longtemps sans bouger, d'où cet air blasé je suppose) On connait surtout les photos de lui vieux, mais, non seulement le gars a été jeune, mais également à son époque, l'équivalent d'une rock star, déplaçant les foules sur son seul nom.
Liebestraum n'est pourtant pas mon morceau favori, même si je prends déjà un plaisir infini à en déchiffrer la version "ultra simplifiée" . Ma préférence va à l'étude de concert " un sospiro" qui explore  vraiment tout le clavier.

Et les blagues sur Chuck Norris... ben il y a un peu la même chose dans les milieux musicaux au sujet de Liszt: " Liszt a acheté un piano, il a payé pour 88 touches et a décidé de se servir des 88. Dans un seul morceau"

allez, à égalité, je mets Debussy, pour son Clair de lune, qui me relaxe incroyablement et que je considère aussi parmi les génies de l'harmonie.

Camille Saint -Saens - L'aquarium ( Carnaval des animaux). Mieux qu'un piano: 2 piano

et la danse macabre. Même si je la préfère dans sa version orchestrale ( ici arrangement de Lizst)

Piotr Tchaïkovski - Concerto n°1 . Epique!

Rachmaninov - prélude en do dièse mineur

Erik Satie - 1° Gymnopédie. De fait, je ne peux pas choisir entre les Gymnopédies  et les Gnossiennes, mais là aussi, pour moi c'est la détente absolue. Et oui, comme précédemment: des harmonies très originales
Scriabine - Vers la flamme. quelque chose d'assez curieux et que " gros son" d'après Vladimir Horovitz, qui enlève sa veste parce que c'est sportif :d
Scriabine est un compositeur peu connu par rapport à d'autres, mais extrêmement intéressant.
Scott Joplin - Maple leaf rag ( sur un piano de type saloon de 1915), ce qui me donne l'occasion de présenter le méconnu " Lord" Vinheteiro, pianiste brésilien à l'air impassible et à l'humour pince-sans-rire



Le plus récent: Fazil Say. J'en ai déjà parlé, il est non seulment pianste mais composteur et s'amuse beaucoup à mélanger classique, jazz et musique ordentale. Son Black Earth, qui sonne très turc me plait beaucoup


samedi 26 juin 2021

Publicité sur mon blog?

Parce que depuis quelques semaines, j'ai eu plusieurs fois ce cas, je vais donc faire un post, qui remontera aussi souvent que nécessaire.

Je vois régulièrement apparaître parmi les commentaires des gens qui tentent de se faire de la publicité, vantant la parution de leur nouveau livre, par exemple...
Jusque-là, pourquoi pas, je ne vous en veux pas de tenter le coup, mais ces messages seront malgré tout supprimés s'ils ne respectent pas quelques règles de simple bon sens ou ne correspondent pas à mes centres d'intérêt.

- D'abord: ceci est un blog personnel, fait pour garder l'habitude de rédiger, pour parler de mes lectures.. mais pas que. Je ne suis pas une lectrice professionnelle, une influenceuse ou quoi que ce soit, j'ai peu d'audience et JE M'EN FICHE. Donc ce n'est vraiment pas une bonne stratégie économique que de faire votre publicité ici.

- Plus généralement, il n'y a pas de publicité ici. Je fais ça pour mon plaisir, je ne monétise pas, je ne suis affiliée à rien, je ne gagne absolument pas un centime avec mes blogs. Et ça va continuer comme ça. Si un jour j'avais quelque chose à vendre, des cours de soutien, des services.. je me ferais simplement un site à part. C'est tout.

- Au cas où vous ne vous en seriez pas rendus compte, 99% de mes lectures concernent des auteurs morts. Je ne m'intéresse pas vraiment à l'actualité littéraire, sauf si le sujet me parle particulièrement. Donc, là encore je ne suis absolument pas votre public cible.

- Se faire de la publicité, pourquoi pas. Mais essayez- au minimum- que ce soit thématique. Je n'ai rien contre un livre sur les chats dans les Caraïbes, le dernier cas en date cette semaine (bien qu'à priori, je m'en fiche totalement), mais ça n'a absolument rien à faire en commentaire d'un sujet sur la photographie en Inde. Aucun rapport de près ou de loin avec le sujet = spam = corbeille, c'est comme ça. J'aurais probablement laissé celle sur les chats, ni envahissante, ni insultante, si elle avait été tant soit peu liée au sujet. Ce n'était pas le cas.

- YOU ADVERTISE NOT IN FRENCH = YOU SPAM = I EXTERMINATE.
Voilà, dans un anglais aussi bon que celui que je reçois. "All you base are belong to us" and so on...

- Ce n'est pas la peine de me demander une lecture particulière, de me proposer un livre gratuit en échange d'une critique. Je n'ai déjà pas le temps de lire tout ce que j'ai en stock chez moi. J'ai repris mes études et maintenant l'immense majorité de mes lectures - et de mes activités autres - est liée à cette reprise d'études. Donc, hormis si vous avez quelque chose à proposer qui soit d'ordre linguistique, ou lié à la culture russe ou slave.. c'est mal parti.

- Plus précisément pour les collégiens- lycéens: je ne fais pas vos devoirs, donc non, pas la peine de me demander une lecture d'un truc particulier, un résumé, que ce soit poliment ou en m'insultant, le résultat sera le même: Non.
Si vous trouvez ici quelque chose qui vous intéresse ou vous donne une piste, tant mieux. Si vous copiez mon sujet comme devoir, c'est à vos risques et périls: les profs savent faire une recherche en ligne s'ils vous soupçonnent de plagiat. Je ne pourrai en aucun cas être tenue responsable de vos 0 pointés.

- Insulte = corbeille. Liberté d'expression n'est pas liberté d'agression (un point à qui reconnait la source de cette maxime).

Voilà, ceci étant dit, bonne chance pour la vente de vos livres, vos examens... ou vos tentatives de phishing.

lundi 21 juin 2021

Musique indienne

21 juin, c'est la fête de la musique . Je continue donc logiquement mon périple indien avec la musique . Parce que j'ai parlé de danse, mais avant la danse, il y ala musique. L'une dépend de l'autre.

Et d'abord j'ai envie de commencer par une petite interview ( 3 minutes) de Ragunath Manet, qui m'a fait découvrir la danse et la musique du sud de l'Inde au festival d'Avignon. J'en avais déjà un peu parlé l'an dernier au sujet de la danse de Shiva.
Mais je trouve ce qu'il dit, dans un français parfait qui est celui de Pondichéry, extrêmement intéressant.
Le fait qu'un seul mot désigne traditionnellement à la fois la danse, la musique et le théâtre est particulièrement parlant et culturellement passionnant.
( rien que dans ma ville il a fallu attendre des années pour que les conservatoires de musique, danse et théâtre soient fusionnés dans un même lieu... et les élèves ne se mélangent pas, ça reste cloisonné, on ne se croisait qu'à l'occasion des spectacles de fin d'année, quand l'orchestre accompagnait chanteurs et danseurs).
Le monsieur est donc logiquement à la fois danseur et chorégraphe, compositeur et joueur de vina, acteur., metteur en scène, réalisateur...

(et cette interview en français d'un artiste indien par une chaine de télévision d'Afrique francophone fait tellement plaisir à mon petit coeur d'amatrice de langues)
L'interview date d'il y a 8 ans, il a maintenant plus de soixante ans, et je ne sais pas s'il continue à danser sur scène, en tout cas, je pense qu'il se produit encore régulièrement en tant que musicien. Il habite en France et tourne régulièrement en Europe. Si vous avez l'occasion d'aller l'écouter en concert, ça vaut vraiment le déplacement, pour qui aime la musique orientale.

Et d'aileurs , il m'offre un lien avec le premier sujet, puisqu'il dit préparer un film sur la thématique des bayadères (les vraies) de sa région, et la perception qu'en a l'occident. J'ai donc très envie de voir ça, même si vraisemblablement les événements deouis l'an dernier ont probablement repoussé son projet.




Et voilà le morceau qu'on peut l'entendre brièvement jouer dans la première vidéo. Je vous laisse découvrir dans la description pourquoi ce morceau s'intitule "happy end", là assi, c'est culturellement significatif.


Et l'instrument le plus connu de la musique indienne, celui qui joue principalement m. Manet, c'est la Vina.
Je ne vais pas rentrer dans les détails d'accordage (parce que la usique indienne, et orientale en général, n'est pas conçue sur la gamme européenne de do à do en passant par tous les demis tons), ce serait bien trop long et complexe.

Mais voilà une page agrémentée de photo qui explique plus précisément l'instrument et sa fabrication.
Inde en livres a aussi consacré tout un sujet aux différents instruments à cordes d'Inde, je vous y renvoie.
Très souvent, en concert, la vina est accompagnée de tabla et mridang ( percussions ) d'un nâgasvaram ( instrument à vent à anche double, au son assez aigu), d'un bansurî ( flûte traversière en bambou au son grave et assez feutré).
Et peut être la chose la plus inhabituelle, par rapport aux traditions musicales européennes: un chanteur ou une chanteuse de konnakol ( percussion vocale souvent très rapide)

Tablas ( joués par Ustad Zakir Hussain)


Mridang  ( joué par Umayalpuram K. Sivaraman)



Le son du nâgasvaram ( Je ne suis pas certaine du nom de l'interprête, désolée,, peut être Nadaswaram Balaganesan, mais sans certitude, ce pourrait aussi être le nom de la chaîne youtube)


Son du bansurî, par Rakesh Chaurasia ( lors d'un festival "solstice d'été, c'est on ne peu plus adapté à aujourd'hui)

Percussion vocale ( V. Shivapriya et B.R Somashekar Jois). Impressionant! Je ne sais aps du tout ce que signifie le texte, mais en tout cas il faut un sens du rythme parfait et une articulation tout aussi précise. Ce duo est bien parmis les meilleurs percussionnistes que j'aie vus.. et sans instruments autres que la voix et les mains.

Explication ( en anglais simple) sur le konnakol, par Somashekar Jois (si vous voulez essayer d'apprendre, il propose un nombre conséquent de vidéos pédagogiques. J'avoue que c'est très tentant!)


Et bien sûr qui dit musique indienne dit Ravi Shankar, je ne peux pas ne pas citer celui qui a popularisé la musique indienne en occident, en pleine période hippie ( et provoqué leur engouement, d'ailleurs, pour ces sonorités, parfois jusqu'au cliché, au point que la vina est devenue le symbole de la musique hippie)
Tout un concert: Ravi Shankar et Anoushka Shankar, en duo de vina, la fille ayant suivi le chemin musical de son père.

Pour continuer le voyage, toute une série de playlists de musique indienne ( c'est là où j'ai trouvé le duo de percussion vocale)