Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouve un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture

Qui passe par ici?

Flag Counter

dimanche 17 septembre 2017

Le monde est un jeu de piste

Encore quelque chose dont je n'avais pas eu l'occasion de parler,mais depuis 2015, je me suis prise au jeu des caches.

C'est ma copine Céline qui m'a fait connaître le Géocaching, j'ai entraîné ma mère dans la foulée, et depuis deux ans, nous cherchons des caches en duo quand l'occasion s'en présente.

Un loisir plutôt sympa donc, qui permet de découvrir des endroits très touristiques ou au contraire, très peu connus, parfois dans sa propre ville ou dans un coin qu'on pensait bien connaître.
J'en suis à un peu plus de 110 caches dénichées maintenant ( en fait j'attendais la barre fatidique des 100 pour en parler).

Donc, le géocaching, quoi qu'est-ce?

Un jeu de piste mondial, où il faut trouver des caches, la plupart du temps sous forme de boîtes planquées un peu partout dans le monde, parfois minuscules, parfois très grandes. Souvent, elles sont de l'ordre de taille de la boîte d'une pellicule photo. Dedans il y a un rouleau de papier a signer ( seule chose obligatoire, en tout cas pour les caches physiques), parfois un crayon fourni, de petits objets laissés par les précédents chercheurs, certains sans but, d'autres (travel bugs) muni d'un code à entrer sur le site internet, et qui peuvent avoir des prérequis (aller vers le nord,parcourir un maximum de kilomètres, aller dans un endroit précis, ou au contraire passer par un maximum de pays différents...

j'ai trouvé Clementine le chat roux, dans une cache en Guyane, je l'ai emmené visiter l'Ain
et les Alpes de Haute-Provence, avant de l'amener avec moi visiter le Québec cet automne

Seuls prérequis pour participer: s'inscrire sur le site, puisque c'est là que se trouve la liste des caches, et pour valider ses trouvailles.
et avoir un système GPS: téléphone, tablette ou gps de randonnée.
L'idéal étant quand même la petite tablette, pour pouvoir télécharger l'application dédiée, et charger les cartes pour lecture hors ligne avant de partir à la chasse.

Je parlais plus haut de caches physiques. En effet, il y a parfois des caches réelles, avec donc une boîte à dénicher, simple ou multiples ( qui vont faire passer à plusieurs endroit à la recherche d'indices qui vont au final donner les coordonnées GPS de la boîte réelle), les caches mystère ( indices à trouver ou énigmes à résoudre, sur place ou depuis chez soi, avant d'aller chercher la boîte), les earthcaches ( points de curiosités qui ne contiennent pas de caches physiques mais proposent de rechercher des renseignements, à envoyer à la personne qui a créé la cache.. sachant que souvent il faut aller surplace pour trouver la réponse),les plus rares caches fantômes ( un lieu à trouver en fonction d'indices, et une photo à envoyer pour prouver son passage), les événements-rencontres ( soit pour le plaisir de se rencontrer, soit avec un but,comme les CITO: "cache in, trash out", on profite de chercher la cache pour ramasser les déchets, ça peut aussi être un moyen de sensibiliser les plus jeunes à l'écologie tout en s'amusant..

et parfois on tombe sur un savoureux bonus

Donc c'est pour vous si vous aimez les rallies et jeux de pistes, les enquêtes, et les longues promenades en milieu urbain, rural ou parfois extrême ( caches de difficultés 5: il y en a parfois sous l'eau accessibles uniquement en plongée, ou au bout d'une via ferrata...ou dans un endroit peu accessible, bande de sadiques qui en ont mis au pôle sud!

Le jeu a commencé en 2000, avec la mise à disposition du système GPS pour le grand public ( la première cache a été placée le lendemain), il a donc 17 ans d'existence et commence à se faire connaître, peu a peu...
Les caches vont et viennent, apparaissent, disparaissent. c'est très mouvant. Il n'y en avait qu'une poignée, l'an dernier en Guyane, il y en a pas mal en plus maitenant ( et même à des endroits où je suis passée, gniiii).

Certains programment leurs vacances rien que pour ça ( ceux qui ont plus de 3000 trouvailles au compteur , ils peuvent parfois en valider une cinquantaine sur une journée et y vont en groupe.. pourquoi pas, c'est un loisir social et interactif si on le veut, ou totalement solitaire si on le veut aussi) dans mon cas, c'est plutôt l'idée de dédier un jour de vacances au jeu, ou de se dire " tiens, il y a une cache dans ce coin là, on fait un détour?", ou " j'ai fini ma journée de formation à 16h00, je n'ai rien de spécial à faire jusqu'à l'heure du dîner et j'ai envie de bouger un peu...")

En tout cas si vous me voyez fureter quelque part, je ne suis pas perdue, ni en train de faire quelque chose de louche avec mon attitude de conspiratrice, je cherche juste une cache ( et parfois, je tombe sur quelqu'un... qui cherche aussi. On se regarde un peu suspicieusement, jusqu'à ce qu'on comprenne qu'on cherche en fait la même chose!).
Et bien sûr le but est d'arriver à la trouver sans attirer l'attention des "Moldus" (oui oui, c'est bien le surnom donné aux gens qui ne connaissent pas). Je vois deux ou trois collègues de challenge halloween qui sourient derrière leurs écrans.

samedi 16 septembre 2017

Un an pour l'environnement, test du shampooing solide

Le hasard a fait qu'avant même d'avoir entendu parler de ce défi, j'avais déjà décidé de tenter le shampooing solide.

Donc le problème: je ne pars pas gagnante, c'est le moins qu'on puisse dire. Cheveux très gras,incroyablement fins, peau ultra réactive et eau extra-calcaire.

Donc mon problème est toujours de trouver un shampooing suffisamment décapant pour enlever la couche d'huile, suffisamment efficace pour que je puisse tenir 2 ou 3 jours sans avoir à relaver ( hors cas particulier du genre canicule ou mistral où là, dès 2 jours on dirait que j'ai mis la tête dans une friteuse). Oui ça a été mon gros problème durant toute la scolarité, et aussi au travail, puisque pour l'immense majorité des gens cheveux gras = porcasse, même si tu les as lavés la veille.

Puis j'ai trouvé une solution, qui m'a permis de gagner à peu près un jour de répit ( et donc de l'eau aussi, puisque j'espace un peu plus les shampooing): inverser le démêlant et le shampooing. Et oui, c'était tout bête, mais l'effet gras de mes cheveux venait en partie de la nature, mais aussi en partie de la difficulté a rincer le démêlant qui colle .En mettant le shampooing ensuite, les cheveux sont déjà démêlés et le shampooing enlève le trop de démêlant. C'est tout bête. Mais utiliser l'après-shampooing en avant shampooing, déjà, ça m'avait retiré une bonne épine du pied. Donc je partage l'astuce!

Et j'avais ce shampooing solide en attente depuis quelques semaines, que j'ai décidé de tester avant le départ en vacances. après tout, c'est petit et plus léger qu'un flacon, donc, si ça marche,c'est tout bénéf' pour la valise.

posé sur un paquet de mouchoirs en papier pour donner une idée de l'échelle
Il existe en plusieurs variantes, celui là vient de la supérette bio, spécial pour cheveux gras.
Après 3 essai voilà le verdict:
- odeur: il a une très forte odeur de menthe poivrée. Je précise pour les gens qui craignent. de mon côté, j'ai la sinusite et l'allergie faciles, et, à ces moments là, je supporte très mal les odeurs fortes et surtout chimiques ( même les parfums de luxe sentent la pétrochimie, pour moi, quand je suis en crise.). On verra donc en janvier prochain, quand les allergies recommenceront, ce qu'il en sera.
- utilisation: ça revient à se passer une savonnette sur le crâne, c'est curieux, mais on s'y fait. Ca mousse moins qu'un shampooing classique.
Par contre à l'usage et quand il va rétrécir il faudra que j'envisage de le stocker dans une pochette ou un gant de toilette, même si la forme prévoit de pouvoir l'accrocher à une ficelle.
- déchets: le petit sachet vert. Je crois qu'il n'y a pas de comparaison possible avec un flacon de plastique. Ce n'est pas zéro plastique, mais c'est déjà une énorme réduction.
- gain de place: là aussi, pas besoin de faire un dessin.
- efficacité: pour l'instant rien à redire. J'ai testé avec démêlant, puis sans démêlant ( quand j'ai vu sur un site que cette marque est supposée contenir son propre démêlant). Là, on ne va pas mentir, c'est peut être possible dans certaines régions, pas ici.

Quand j'allais en vacances dans le 63, l'eau était tellement peu calcaire qu'on se demandait parfois si on était vraiment rincés. Ici, ce n'est pas la plus dure du pays, mais on est en terrain fortement calcaire.

Donc difficile de faire l'impasse sur le démêlant.

Donc a priori et pour l'instant, c'est un oui pour moi.

Prochaine tentative: le dentifrice solide

dimanche 10 septembre 2017

un an pour l'environnement, pistes et solutions

Au delà du plastique, il y a tout le reste. Donc je vais vous parler petit à petit de ce que je fais parfois depuis très longtemps.

Mais d'abord, je cadre:
J'habite une ville moyenne de PACA, pas immense, pas trop isolée non plus. L'agriculture n'est pas très loin, mais les zones agricoles ne sont pas desservies par les transports en commun, donc il faut une voiture pour aller directement chez la plupart des producteurs. Je n'en ai pas, donc ça veut dire obligatoirement covoiturage pour certains cas.
Les grands hypermarchés sont loin, donc soit voiture , soit bus. Donc j'y vais peu. Par contre en centre ville, il y a pas mal de supérettes, plus UNE supérette bio ( pas deux!). concrètement ça veut dire que pour les courses, je suis limitée à 4 possibilités: donner ma liste à ma mère quand elle va à l'hyper, faire les courses soit aux halles (pas évident quand on bosse, elles n'ouvrent que le matin), soit aller à pieds à la supérette classique ou bio. Pour une question de sous, disons que que fais en gros 65% supérette traditionnelle, 35% supérette bio.


Alors c'est parti pour l'enfoncement de portes ouvertes

PLASTIQUE


J'ai conscience qu'un défi zéro plastique est impossible. Je le dis dès le départ.*

Donc déjà, limiter les achats de produits emballés avec du plastique. Je dis limiter parce que je me trouve déjà dans une impasse.

Je fais mon ménage quasi uniquement avec du vinaigre blanc ( qui remplace le décapant, l'assouplissant pour le linge etc..).. qui n'est vendu qu'en bouteille plastique. On ne le trouve pas sous d'autres formes

Il m'arrive à peu près 3 à 4 fois par AN de céder à l'achat d'une bouteille de soda, donc bon, ça ne sera pas non plus trop difficile à réduire sur ce point là.

- limiter ( là aussi une suppression pure et simple n'est pas envisageable pour le moment) l'achat de choses en barquettes. Parce que même la supérette bio propose le poisson en barquettes, et... non, je n'ai pas la possibilité d'aller pêcher moi même.

-recycler (et je peste contre  ma ville qui propose pour le recyclage.. des sacs en plastique jaune! Fuck la logique). Malheureusement une fois de plus la France ne recycle pas les pots de yaourt par exemple.
Pour le moment, je suis un peu coincée, je pars en vacances dans une semaine, donc les courses sont faites au coup par coup, mais dès que je reviens, je recommence à faire mes yaourts maison.

- réutiliser. Celui là va plaire à ceux qui comme moi ne peuvent pas pour l'instant envisager un 0 plastique.
Lorsque j'ai un emballage plastique, ou un sac, ou une bouteille: je garde!
il m'arrive de prendre parfois des feuilles de vigne farcies en barquette (trop long à faire soi même). Coup de chance: les barquettes sont solides, passent au lave vaisselle, et au congélateur sans souci.
en ce moment mon frigo contient presque plus de barquettes d'épluchures destinées au compost que de vraie nourriture...
Les bouteilles avec leur bouchons , une fois percés, vont faire un excellent goutte à goutte pour mes pots de plantes, sur la terrasse.

En gros, si je ne peux pas l'éviter, je le réutilise. c'est juste une question d'habitude qui m'a été inculquée dès mon plus jeune âge par mes parents. A l'époque, plus pour une question d'économies, en fait. On ne parlait pas encore vraiment d'écologie dans les années 80.
Mais et je pense que c'est essentiel: si vous avez des enfants, par pitié,  bourrez-leur le crâne à longueur de temps sur des gestes simples: éteindre la lumière en sortant de quelque part, ne pas laisser la TV allumée, fermer les robinets. Et bien sûr faites le aussi, l'exemple marche mieux que tout.
en tout cas c'est efficace, et la première chose que j'ai achetée en déménageant, c'est une pomme de douche munie d'un stop.

EAU

Tiens, puisqu'on en parle, donc les économies d'eau.

- Le stop-douche sur la pomme de douche, le verre pour se laver les dents,ne pas laisser les robinets ouverts inutilement. Les classiques donc.
- Le fait de prendre des douches plutôt que des bains ( là aussi je peux de manière faux cul dire que je limite les bains, je n'en prends même pas un par mois, et uniquement quand je suis malade ou patraque)
- la demi-chasse d'eau, presque toutes les toilettes en sont équipées maintenant.

  Et c'est parti pour le bonus crade: dans la mesure du possible ( n'allez pas faire ça une nuit de gastro) j'évite de tirer la chasse la nuit. déjà parce que l'immeuble résonne beaucoup, et que tous mes voisins l'entendent.
ensuite je bois beaucoup ( d'eau) donc je pisse beaucoup. Hé ou, les dames aussi font pipi, se repoudrer le nez est un gros pipeau, on fait comme tout le monde: mouiller une ardoise , changer l'eau des poissons, en clair soulager notre vessie et parfois plusieurs fois par nuit.
Donc on tire la chasse au matin pour évacuer le papier ( recyclé), écologie ET économie (encore une fois, il y a certains cas où les grandes eaux sont nécessaires, mais ça n'est pas la majeure partie du temps)
- et puisqu'on y est... Il n'y a pas de honte, je le reconnais, je le clame: oui, je fais pipi sous la douche du matin. Mais jamais dans une piscine quand même, il y a des limites à tout!
- quelques temps après le déménagement aussi, j'ai craqué, et investi dans un petit lave-vaisselle. Il est d'ailleurs en train de tourner pendant que j'écris, c'est du gain de temps et d'eau ( hé oui, on n'y pense pas toujours mais le lave-vaisselle consomme moins d'eau qu'une vaisselle à la main.. surtout en éco-mode)
Donc habitant en centre ville, et ayant fait le tour de toutes les solutions, c'est à peu près ce que j'ai pu trouver pour le moment. Pas possible pour moi, locataire en immeuble, d'envisager les toilettes sèches.

DECHETS ORGANIQUES

Pas de toilettes sèches donc mais je peux faire du compost.
J'habite un appart de 39 m ², avec une terrasse, où je peux faire sécher mon linge, mettre quelques pots de plantes et  faire du compost.
J'en avais déjà parlé sur mon autre blog, donc je vais vous renvoyer simplement à cet article, mais voilà, j'ai trouvé une solution de compost " de ville" ( puisque ma ville n'a pas encore réfléchi aux composts communs). Techniquement on peut le faire dans sa cuisine, ça ne sent un peu la choucroute que lorsqu'on ouvre le seau, mais avec une cuisine minuscule et une grande terrasse, j'ai vite opté pour la solution de le mettre dehors.
Autant dire qu'entre ce que je recycle et ce qui part au compost, le reste des déchets est minimal et rendre dans un sachet papier de la supérette.



DECHETS RECYCLABLES.

Ma ville propose des sacs plastiques pour déchets recyclables ( oui on est d'accord, fuck la logique!), mais donc là aussi, il y a une solution organisée pour les boîtes de conserve, prospectus. L'avantage ici est qu'on ne trie pas vraiment, je sais que ça varie selon les villes, et que là où vous habitez, il faut peut être 4 poubelles différentes dans la cuisine. Donc pas d'excuse pour ne pas le faire.
Je peste juste sans cesse contre le très petit nombre de plastiques recyclables en France ( quid des pots de yaourt? La supérette bio vend des brosses à dents en pots de yaourts recyclés...made in USA. Donc ce serait techniquement possible, si les industriels fabricants de yaourts décidaient enfin de cesser de faire un mélange de plastiques. Apparemment c'est pour ça que les pots de yaourts sont non recyclables: un mélange de plastiques difficiles à re-séparer.

J'LE FAIS MOI MÊME!

Les pots de yaourts m'amènent donc logiquement à parler de tout ce qui peut-être fait soi-même (et on va en revenir sur une piste possible pour la réduction de déchets)
Au moment de faire les courses j'envisage toujours plusieurs possibilités
- est-ce que je peux le faire moi-même?
-est-ce que c'est trop long, trop compliqué, est-ce qu'il me faut un paquet d'ingrédient?

-si je peux le faire moi même, bah, c'est l'évidence, je ne l'achète pas tout prêt.

Sauce tomate? Fastoche, avec les tomates défraîchies du frigo, ou même avec une boîte de tomates, et quelques condiments. En plus je sais ce qu'il y a dedans et je peux doser. C'est même pas long à faire.
Pot de pommes de terre vapeur? What?Vous vous foutez de moi? Le cuit vapeur fera ça tout seul pendant que je ferai autre chose.
Ho la belle salade composée.. attends mais du riz, du saumon, quelques légumes,de la sauce. C'est un peu long à faire, mais si j'achète les radis et les concombres oui ça attendra le prochain jour de repos.
Salade de pois chiches, attention. Ce n'est pas dur à faire, mais il faut faire tremper les pois chiches la nuit et  cuire à l'étouffée dans un matos que je n'ai pas forcément: cas typique où j'achète l'ingrédient principal en conserve.

-si c'est trop long, trop compliqué à faire ou que ça nécessite d'acheter un matériel qui ne va servir qu'une fois l'an: ok, dans ce cas, j'envisage la version " magasin" ( les accras de morue, les glaces..)

Bref, vous voyez le genre
NON, C'EST NON

Celui là est plus compliqué à mettre en place, car il exige d'apprendre quelques codes par coeur ou d'avoir la liste des choses à éviter avec soi. Et les courses prennent un peu plus de temps.
Je ne supporte pas ( physiquement, ça me rend malade)l'huile de palme. Je ne suis pas capable de la digérer. Même certifiée bio. Donc c'est non:palme, palmitate, huile de palmiste, huile végétale non précisée dans le doute.
Pareil quand il y a plus de 4 lignes d'ingrédients sur un truc qui doit avoir au maximum 4 ingrédients dans l'idéal.
Et même si parois je suis curieuse d'un truc nouveau, s'il y a huile de palme ou quelque chose comme ça dedans, c'est non.


REUTILISATION ET REEMPLOI

Ca, c'est ma partie préférée parce qu'elle fait à l'astuce et à la ruse.
Quelque chose casse.
Au pif, et parce que c'est du vécu, l'abri de jardin que j'avais mis sur ma terrasse le vent en a eu raison.
La toile est trouvée, bon, on ne peut plus rien en tirer: hop, recyclage.
Les barres, certaines sont tordues et d'autres sont encore bonnes.. oui, est-ce qu'il n'y aurait pas.. ha mais si j'attache ce machin avec ce truc...
Et me voila avec un long étendoir pour les draps, qui manquait cruellement sur ma terrasse, plus besoin de se casser le bol pour le faire tenir sur l'étendoir normal. Ca tiendra le temps que ça tiendra, et il me reste encore des barres pour... ha oui, tiens, faut que je trouve une solution pour les serviettes dans la salle de bain, ou pour accrocher le linge quand je viens de repasser. Je verrai à mon retour.
Les chaussettes trouées et dépareillées prennent leur retraite en " chaussettes à traîner à la maison", avant de terminer en chiffons à poussière.
Les possibilités sont infinies. Amusez-vous.

MAIS DANS LE FOND, EST-CE QUE J'EN AI BESOIN

LA question, qui va être douloureuse pour certains.
Quelque chose casse.
Avant de le remplacer, je me pose toujours la question de savoir si c'est vraiment utile.
Mais comme je me pose la même question avant d'acheter quelque chose de neuf, j'ai rarement eu a regretter mes achats.
Donc quelque chose casse ( ou je n'en ai pas).. est-ce que ça va me manquer?
- non, ou pas vraiment: bon, je vais réfléchir avant de le remplacer -> je n'ai pas acheté de TV en déménageant, je ne passe pas trop de temps chez moi, et je peux regarder des choses en streaming ou en replay sur l'ordi. Ca ferait doublon et je n'ai pas envie de payer la redevance pour rien. estc-e que les émissions sur les autres chaînes inaccessibles en ligne me manquent? un peu mais après un an, j'arrive bien à vivre sans, donc pas de TV pour moi
- oui, quand même, je m'en sers assez souvent: Là, j'ai aussi un exemple tout prêt. La batterie de ma tablette donne de gros signes de fatigue. Je m'en sers tous les jours, donc je surveille. Foutue obsolescence programmée.
Mais il y a un site qui vend des pièces de rechange. Prix d'une batterie neuve: 30€ en gros, prix d'une tablette neuve 199€. C'est vite vu: si 'arrive à la changer, ça m'aura coûté 30€. De toutes façons au bout de 3 ans, elle n'est plus garantie. Si ça ne marche pas, je serai toujours à temps de la changer.

- ouah, ils sont trop fort les publicitaires, ça a l'air trop bien ce nouveau bidule dont j'ai une version qui fonctionne encore parfaitement/ un appareil qui a a peu près la même fonction et qui m'a coûté deux fois moins cher!
Hahahahaha. Non. 
Merci maman de m'avoir rendue opaque aux publicités et aux discours trop enthousiastes, aux marques et à la mode.
Bon j'ai parlé de généralités, par la suite, je préciserai des choses, et même que je donnerai des bonnes adresses dans ma région.

* il apparait que je m'étais plantée, j'avais compris " un an sans plastique", mais c'est "un mois " me dit Cryssilda.
Du coup, là, c'est faisable par contre j'attendrais mon retour de vacances, parce que je vais difficilement pouvoir le faire à l'autre bout du monde (même si je pars en location avec cuisine pour éviter de devoir manger des sandwiches à tous les repas)

un an pour l'environnement, le problème

Voilà une idée de challenge non littéraire relayé sur Facebook par Cryssilda sur Facebook, mais qui vient d'ailleurs.

et parce que c'est important à mes yeux, je le relaye à mon tour.
Chez Maude
Chez homesweetearth

Vous n'êtes pas sans savoir, à moins d'habiter sur une autre planète ou de l'ignorer volontairement, qu'on est en plein milieu d'une série de catastrophes naturelles.
Dois-je refaire l'historique des incendies qui ont dévasté ma région tout l'été ( j'habite en PACA)? D'année en année l'été est plus long, plus chaud, plus aride. Mis bout à bout, depuis 4 mois il est tombé environ 1,5 cm de pluie sur ma ville. Le sol est sec, les couleurs dominantes sont le jaune et le marron, depuis des mois, je me traîne lamentablement, parce qu'à cause de la canicule je ne peux rien faire - oui quand il a fait 40°C dehors pendant plus d'une semaine, même respirer était épuisant. De mon côté j'ai pris la résolution depuis longtemps de quitter la région où tout le monde rêve d'habiter, pour aller vers le nord, vraiment au nord, car je n'en supporte plus le climat, c'est une question de santé.
Mais je pense à ceux qui vont y rester, et devoir subir les canicules qui vont devenir la norme dans les décennies à venir.

pour les gens qui n'habitent pas ici été = plage
pour nous été = incendies

Vous n'êtes pas sans savoir non plus qu'en ce moment même, les ouragans dévastent les Caraïbes. Or un ouragan, ou un typhon, ça n'apparaît pas seul, il faut de l'eau chaude. Et plus l'anomalie de température est importante, plus les ouragans risquent d'être dévastateurs. Alors oui, ça donne des images spatiales très belles, mais le résultat au sol est loin d'être joli, d'autant qu'il concerne souvent les mêmes régions qui ont de plus en plus de mal à s'en remettre.


voilà, ça c'était pour le côté réchauffement. Mais il y a l'autre aussi, le côté déchets.

Probablement même que certains qui me lisent vont dire " tu nous les brise avec tes discours de veille réac' écolo", et que les seules personnes qui vont y réagir sont uniquement celles qui se sentent déjà concernées.

Donc concrètement, ce que Maude propose à la base c'est un défi "zéro plastique" sur un an. Et tout aussi concrètement, je sais que ça va être très très compliqué ( vu qu'il se cache partout, et que j'habite en centre ville, avec comme quasi unique solution les supérettes. Je n'ai pas de voiture. et que certaines solutions que j'emploie pour limiter la pollution passent par des bouteilles en plastique, car le vinaigre blanc ne se trouve pas encore en vrac), mais une réduction est possible assez facilement.

Déjà, je suis plus que ravie d'avoir vu apparaître depuis cette année la systématisation des sacs en "plastique" végétal biodégradable dans les supérettes-supermarchés etc.. bizarrement, les seuls qui fassent encore de la résistance sont les Halles locales.

Donc des solutions simples:
- aller faire ses courses en emportant ses propres sacs ( les gens ont râlé il y a quelques années, mais finalement, c'est bien passé dans les moeurs)
- acheter au détail. Là, ce n'est pas encore possible partout, mais on en voit de plus en plus. Parfois avec sac en papier comme à la supérette bio, parfois sachet plastique, il y a encore un effort à faire, Auchan, oui c'est à toi que je parle.

Le truc qui me gave le plus d'ailleurs c'est le suremballage. Prenons, au hasard, un sachet de madeleines du commerce d'une marque un peu côté quand même ( je vous laisse chercher) Est-ce que c'est VRAIMENT la peine de les ré-emballer une fois de plus individuellement?
Ha oui, mais c'est pour les emmener dans son sac.. Heu... les gens qui emmènent quelque chose dans leur sac peuvent aussi facilement le mettre dans un bout d'essuie tout ou une boite... plastique, certes mais réutilisable. Je fais ça depuis l'école primaire.
Donc, hop, boycott des marques qui pratiquent le suremballage, une fois qu'on s'est fait avoir une première fois.
Et ça va de soi, mais limiter l'achat de plats tout prêts ou de bouteilles plastiques. Je sais c'est dur, c'est pourquoi je dis "limiter", ça sera déjà un bon début.

Pour mémoire, les continents de plastique. Oui il y en a partout. Et encore il manque sur la carte le côté oriental de la Russie, la mer de Chine, etc...
Et je ne me baigne plus en Méditerranée, mer quasi fermées donc très polluée.

Oulà, je vois que mon article est en train de devenir immense, je vais le scinder en deux. Donc ça c'était le problème, je vais parler des solutions, enfin, de mes solutions, dans un second.