Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouve un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture

Qui passe par ici?

Flag Counter

samedi 1 décembre 2018

Un hiver en Russie - un an plus tard

souvenez- vous, l'année dernière, j'avais trouvé un peu par hasard le défi" un hiver en Russie", du 1 décembre 2017 au 1° mars  2018.


Et j'avais dit à l'époque que je m'étais remise au Russe, un peu en dilettante, quelques mois plus tôt ( depuis septembre 2017 en fait, tranquillement, et sérieusement, quasi tous les jours depuis janvier). Force est de constater qu' un an après..

Non seulement j'ai continué et me suis accrochée, mais j'ai trouvé pleiiiiin de sources intéressantes, j'ai rejoint le challenge "Marathon des langues"pour lequel j'ai même créé un autre blog... et suis complètement retombée dans la marmite de la langue en fait.

J'ai fini par investir un peu de sous dans une formation en ligne, ici.

C'est cher, je ne vous le cache, pas, c'est un budget mais, prendre des cours particuliers ça revient aussi vite assez cher, et là, il y a l'avantage de pouvoir travailler seul de chez soi, à la manière d'un labo de langue ( mais en profitant d'une offre promotionnelle, j'ai pu accéder à l'intégralité de la formation pour quasiment moitié prix) et comme j'étais fausse débutante, j'ai pu demander à ce qu'on me débloque par avance l'ensemble de la formation pour pouvoir au moins réviser l'ensemble des cas en été, avant les vacances et le départ en Belgique.

Entre ça, qui m'a finalement été bien utile pour comprendre enfin l'usage des cas et les subtilités d'emploi des aspects verbaux ( ma némésis au lycée).

Ca plus quelques autres ressources, en particulier la méthode de Michel Thomas, 100% audio  et surtout surtout écouter des heures et des heures durant  en particulier des enregistrements poétiques et des chansons en VO ça a été plus que bénéfique.
J'insiste sur ces deux types de support en particulier, car ils font appel à la rythmique et aux sons de la langue, ce que ne fait pas une lecture autre ou une liste d'expressions de type conversation. Je ne dis pas de zapper ces dernières, loin de là, mais qu'ajouter la poésie et la musique a été crucial pour moi, parce que ça forme beaucoup l'oreille, grâce aux rimes et assonances.

Ca marchera probablement moins bien pour les gens qui ont une mémoire visuelle, et ils sont plus nombreux apparemment que ceux comme moi, qui ont une mémoire très très auditive.

clavier "cyrillisé", pour pouvoir écrire en bilingue sans problèmes

Et le bilan dans tout ça?
Cet été j'ai eu l'occasion lors d'un voyage de rencontrer plusieurs ukrainiens - parfaitement russophones, j'ai appris que les deux langues sont enseignées là bas dès la primaire et de toute façon, sont aussi proches entre elles que le français et disons l'italien ou l'espagnol, avec quelques petites variantes au niveau de l'alphabet - il y a eu une réforme orthographique en Russie lors de la Révolution, qui n'a pas touché l'ukrainien dont l'alphabet a gardé des lettres disparues en russe moderne - mais rien de bien sorcier, et, hormis dans les régions agricoles, ou isolées les gens sont parfaitement bilingues en général. Je mets à part ceux qui connaissent et comprennent les deux langues mais refusent pour des raisons politiques ou idéologiques de parler l'une des deux. En tout cas, moi française, si je demande à quelqu'un en Ukraine "parlez vous russe ou anglais?", j'ai toutes les chances qu'on me réponde gentiment. Et dans l'une ou l'autre de ces deux langues

( Dans le même genre, il y a des années, je sortais avec un belge francophone qui parlait très mal flamand. Lorsque nous sommes tombés en panne sur l'autoroute en zone flamande, il m'a demandé de parler, moi, à la borne de secours, en disant " excusez-moi, je suis française, je suis en panne, est-ce que vous parlez français?", car, d'expérience en tant que wallon, on avait déjà refusé de lui parler français. Alors que moi, j'avais une "excuse valable" en tant qu'étrangère, pour ne pas parler flamand)

J'ai donc pu discuter avec eux en russe, quasiment à vitesse normale, en cherchant mes mots certes, mais on m'a très bien comprise et j'ai même eu droit à " mais vous êtes française? vous avez un petit accent, mais je n'aurais jamais réussi à savoir lequel, en tout cas je n'aurais pas dit française, vous n'avez pas l'accent habituel des français qui parlent russe".
Dit à peu comme ça par 3 personnes différentes. Dont un hyperpolyglotte parlant 11 langues et qui donc savait ce qu'il racontait.

Я рада. Я очень рада!

Une rencontre extraordinaire qui m'a poussée à revoir mes choix professionnels et d'orientation, et au final, j'ai fait passer les langues et la traduction en prioritaire, contrairement à mes projets initiaux.Je n'ai pas laissé en plan la musique et j'ai rejoint l'orchestre de la fac, mais après réflexion, j'ai estimé qu'un an en langue et traduction sur un CV serait plus profitable que de l'histoire de la musique. Après je fera mon bilan en fonction des résultats scolaires et de mes finances, car la formation fait 3 ans, et ce serait un crève-coeur de faire une seconde année,tout en sachant que je ne pourrais pas aller au bout de la 3°. Donc il y a des plans B.
Notamment une licence de russe par correspondance via la fac de Lille, ce qui me permettrait de rentrer en France, partager à nouveau un appart' avec ma mère temporairement, et reprendre un job à mi temps ( ou à temps partiel mais en CDD) pour me ménager le temps d'étudier, tout en renflouant les caisses. Après un an à Bruxelles, je pense qu'il doit y avoir des équivalences me permettant de passer directement en seconde année. Je verrai ça avec Lille une fois que la première session de partiels sera passée.

J'aime beaucoup mon expérience belge pour le moment, mais il faut reconnaître que c'est un très gros budget qui est mobilisé, et je ne veux pas non plus vider toute mon épargne, et ne pas cotiser du tout pour ma retraite pendant 3 longues années.

Donc voilà, je suis ravie, puisqu'en moins d'un an j'ai rempli mon objectif: retrouver et si possible dépasser mes capacités de niveau lycée. Et elles le sont, puisqu'à la sortie du lycée, j'aurais été bien incapable de discuter au débotté en russe,  avec l'enseignement des langues que nous avons en France, il faut bien dire, assez nul car très axé sur l'écrit.. et peu sur l'oral.
Or une langue ça se parle avant de s'écrire! A la décharge des profs, difficile de faire quelque chose avec 3 pauvres heures par semaines, coincées entre l'histoire, la géo, le français, les 5 ou 6  heures de philo par semaine, alors qu'à mon avis, les langues vivantes seraient bien plus utiles...en tout cas que de la philo à haute dose qui n'était au final absolument pas "appendre à penser par soi-même", mais du bachotage de notions.

Mais voilà, je suis retombée amoureuse de la langue, de la culture, de la poésie d'Essenine...
Même que le fait d'avoir sympathisé avec des ukrainiens me donne aussi envie de savoir ce qui se passe culturellement dans ce pays là, moins connu que son grand voisin et qui pourtant est historiquement la "vraie" Russie ( hé oui la capitale historique de la Rus' médiévale, c'est Kiev, ce n'est pas Moscou)

Enfin, voilà, c'est reparti et bien reparti pour moi :)

Allez,je reprends ma liste et complète avec les sujets de cette année:

Films:
Animation:
- Snegourotchka ( 1952)
- les 12 mois (1956)
- la reine des neiges ( 1957) animation. Oui la vraie histoire, sans chanson agaçante!
- Cinéma d'animation russe


Lectures

nouvelles, romans
- Histoires de cimetières - Boris Akounine
- l'éternel mari - Fiodor Dostoïevski
- Le manteau et le nez - N. Gogol
- Le démon- Mikhaïl Lermontov ( et adaptation musicale par Anton Rubinstein)
- La dame de pique et autres nouvelles - A. Pouchkine 
- La dame au petit chien; récit d'un inconnu - Anton Tchékhov
- Fantômes - Ivan Tourgueniev
- Terribles tsarines - Henri Troyat
- Nous autres - Evgueni Zamiatin (SF, le prototype du meilleur des mondes et de 1984)



poésie
L'homme noir -  Serguei Essenine


Contes et légendes

- la montagne de gemmes ( série d'animation sur les contes de Russie et des ex républiques soviétiques)
- Snegourotchka
- les 2 Ivan: Ivan Tsarevitch et Ivan Dourak
-Yarilo, dieu slave du printemps et de la végétation

Cuisine

- Recette des blini
- champignons marinés
- Gribnaïa ikra ( pâté de champignons)


Musique

- Pierre et le loup - Serguei Prokofiev
- In memoriam Dmitri Khvorostovski
- Rateaux à la russe  ( 2 extraits d'Opéras de Tchaikovski)

Web
- quelques chaines youtube russophiles et russophones


Souvenirs de cours de Russe

1- Serguei Essenin
2- l'effet Kulechov

Divers

La Russie à Nice
Forum de l'enfance " Etot mir nash" Avignon 29mai 2010
Marathon des langues


et qui dit hiver, dit Ded Moroz et Snegourotchka, les deux personnages incontournables de la saison.
Les enfants attendent la visite de Ded Moroz pour les cadeaux, je suppose que les messieurs adultes préfèreraient celle de la jolie Snegourouchtka ;)
Ceci dit peut être que Grand-Père Gel était aussi un beau gars dans sa jeunesse, telle petite-fille, tel grand-père?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire