samedi 27 juin 2015

Musique anglaise de la renaissance (2)

et voilà la 2° partie, Cette fois, on y est en, pleine Renaissance.
Le noms les plus importants sont ceux de  Thomas Tallis (1505-1585), William Byrd (1540 - 1623)John Dowland (1563-1626) et John Bull (1563-1628).
On quitte la musique religieuse pour aller vers des compositions de cour, de la musique " récréative", des danses,  avec des textes chantés en anglais et non plus seulement en latin. Et parfois même l'emploi de l'anglais pour des chants sacrés.
Pour mémoire on est à l'époque des Tudors, à peu près entre les règles de Henry VIII et Elisabeth I et de Jacques Stuart pour le plus récent.

Thomas Tallis
If ye love me: assez proche de ce qu'on a pu entendre dans le premier sujet un siècle plus tôt, mais c'est justement un exemple de texte sacré chanté en langue courante ( choeur à capella, 4 voix)
hear the voice and prayer

 William Byrd
The Battell: une bataille extraite de "my ladye Nevells booke". Les batailles sont un type de musique de cours reprenant des thèmes, rythmes et instruments inspirés venus de la musique militaire, avec parfois des textes exaltants les vertus guerrières. Tombées un peu en désuétudes après le XVII° ssiècle, on en trouve aussi des exemples en France avec Jannequin (version pour ensemble de cuivres)

pavane et gaillardes ( musiques de danse au clavecin)

John Dowland
Flow my tears ( soprano et théorbe). Un texte complètement profane cette fois
Flow, my tears, fall from your springs!
Exiled for ever, let me mourn;
Where night's black bird her sad infamy sings,
There let me live forlorn.
Down vain lights, shine you no more!
No nights are dark enough for those
That in despair their lost fortunes deplore.
Light doth but shame disclose.
Never may my woes be relieved,
Since pity is fled;
And tears and sighs and groans my weary days
Of all joys have deprived.
From the highest spire of contentment
My fortune is thrown;
And fear and grief and pain for my deserts
Are my hopes, since hope is gone.
Hark! you shadows that in darkness dwell,
Learn to contemn light
Happy, happy they that in hell
Feel not the world's despite.

Can she excuse my wrongs ( clavecin, luth, flute et voix)
paroles ici

John Bull s'est illustré plutôt dans la musique instrumentale pour claviers.
Fantaisie pour clavier ( clavecin ici je pense ou virginal, je ne suis pas spécialiste en claviers et j'ai du mal à les différencier au son.)
pavane et gaillarde fantastiques
Pour la petite précision, pavane et gaillarde sont deux danses qui se suivent toujours dans cet ordre au XVI° siècle la pavane, sorte de promenade lente à deux temps ( d'où l'expression se pavaner) et la gaillarde rapide à trois temps.

Mes goûts personnels me portent plutôt vers les compositions profanes de Byrd et Dowland.

Et pour terminer, une petite surprise, deux compositions  pour flûtes par quelqu'un  qui est plus connu pour autre chose que pour ses dons de composition.. et pourtant oui, le roi Henry VIII au delà de ses fonctions officielles composait régulièrement danses et chants.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture