jeudi 18 juin 2015

Le champ du potier - Ellis Peters

18 juin... C'est le rendez-vous " écrivaine du 20° siècle" . et ce n'est pas les possibilités qui manquent, ne serait-ce qu'avec le roman policier anglais. Agatha Christie ayant eu droit à la journée "roman policier", c'est donc l'occasion de parler à nouveau d'Ellis Peters, que je trouve aussi moyen de caser chaque année pour le mois anglais.

Retour donc au XII° siècle, à la frontière entre Angleterre et Pays de Galles, à l'abbaye de Shrewsbury. En 1143 pour être précis. La guerre civile entre l'impératrice Mathilde et le roi Etienne est dans une phase d'accalmie, les menaces extérieures se font moins sentir. C'est dans ce contexte de calme relatif que l'abbye de Shrewsbury procède à un échange de champs avec une autre abbaye voisine, chacune possédant auparavant un champ.. plus proche de l'autre abbaye. Shrewsbury devient donc légalement propriétaire du " champ du potier", l'ancien locataire, Ruald le potier , ayant laissé tomber son métier sa maison et sa femme quelques années plus tôt pour se faire moine. La femme, Generys, était une jolie brune galloise qui a disparu à son tour du jour au lendemain, la ville entière en ayant conclu que, puisqu'elle n'avait plus personne sur qui compter,  et ne parlait pas bien anglais, qu'elle avait sans aucun doute quitté la région pour repartir dans son pays.
Or le premier labourage du champ  réserve une surprise: un squelette, entier, et une masse de cheveux bruns.
Evidemment la première idée de tout le monde est que le squelette est bien la femme de Ruald et que sa soudaine conversion est liée à ce meurtre.. sauf qu'un témoin providentiel dit avoir entendu parler de Generys après la conversion de Ruald, dans une autre ville et pouvoir le prouver grâce à un bijou qu'elle aurait vendu pour financer son voyage. Et qu'une autre brune foraine semble avoir disparu aussi au même moment.
Un squelette anonyme, deux brunes perdues dans la nature, et un moine suspecté de meurtre, voilà ce qui attend Frère Cadfael et le Sheriff dans cette histoire.

J'aime beaucoup cette série policière en général, mais je dois dire que ce tome est un peu en dessous des autres, probablement du fait que le cadre historique étant un peu plus tranquille, il joue cette fois un rôle négligeable, voire pas de rôle du tout. L'histoire pourrait bien se passer quasiment n'importe où et n'importe quand sans qu'il faille y changer grand chose, à part la mention du châtelain local mort en croisade. On se concentre sur l'enquête policière, et celle-ci est assez plan-plan et tourne autour de l'identification du squelette. D'autant qu'ayant vu l'adaptation, assez fidèle cette fois du fait du peu d'action historique à mettre en scène, je me souvenais parfaitement de qui avait fait le coup, qui est la victime, quand, comment et pourquoi.
C'est aussi un des derniers dans la liste des tomes parus (17° sur 20 tomes en tout) et l'inspiration de l'auteur semble un peu fléchir. J'ai lu aussi il y a longtemps "l'été des Danois", le 18,° et il m'a laissé la même impression. A quelqu'un qui ne connait pas la série et voudrait la tente, je conseillerai quand même d'essayer plutôt les premiers tomes de la série pour se faire une idée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture