jeudi 4 juin 2015

Les pendules - Agatha Christie

Pas de mois anglais sans un livre d'Agatha Christie, c'est aussi traditionnel que le five o' clock tea et les scones.

Et dans la grosse pile de titres encore non lus qui restent sur mon étagère, j'ai pioché celui-là. En fait, je savais que j'en avais vu une adaptation TV, mais sans me souvenir s'il s'agissait de la série Poirot ou Miss Marple. en cours de lecture ça m'est revenu: Hercule Poirot, mais avec une différence de taille entre le roman et l'adaptation.

L'intrigue est assez courte: Sheila Webb, une dactylo travaillant dans une agence est demandée pour un travail de secrétariat chez Miss Pebmarsh, vieille dame aveugle. Lorsque Sheila arrive à l'heure dite chez la vieille dame, pas de Mrs Pebmarsh,. Mais en revanche, un cadavre encore chaud traîne sur le tapis. La fille qui ne sait pas trop comment réagir, sort en hurlant et bouscule Colin Lamb, un espion qui enquêtait justement dans ce quartier résidentiel et qui va s'intéresser à ce cadavre anonyme, peut-être lié à son affaire., ou peut-être pas. Mais l'enquête officielle piétine et Lamb va prendre conseil après d'Hercule Poirot pour bénéficier de ses lumières. Pendant ce temps là, Sheila est parmi les premiers suspects et une autre secrétaire de la même société est tuée: est-ce que c'est l'entreprise elle même qui est visée et non les victimes personnellement?

Le roman mélange en fait une trame de roman d'espionnage et une autre de roman policier. Je ne suis pas fan du tout de romans d'espionnage. Le côté roman policier ne m'a pas convaincue non plus. Et là on trouve la grosse différence avec l'adaptation: l'enquête n'est pas mené par Hecule Poirot, qui n'apparaît qu'épisodiquement, mais par colin Lamb et l'inspecteur Hardcastle, deux personnages.. sans grand charisme. Je comprends pourquoi l'adaptation prenait la liberté de laisser Hercule Poirot enquêter directement.
Là , non. En fait c'est presque une parodie: l'enquête très compliquée qui cache une solution simple, dissimulée au milieu d'une histoire d'espionnage, une histoire de famille ( Sheila est élevée par sa tante, ses parents sont supposés morts depuis longtemps, mais est-ce vrai?), de faux-témoignages, un zeste d'histoire d'amour pour saupoudre le tout... Tout ce que peut potentiellement contenir un roman policier y est, en 188 p. Et c'est un peu trop à mon goût, j'ai eu du mal à me passionner pour cette histoire où tout le monde semble être lié à tout le monde " comme par hasard". Trop de hasard tue le hasard. Donc non l'intrigue en elle-même n'est pas inoubliable ( et j'écris ceci presque un mois après l'avoir lu, et j'ai déjà des trous de mémoire).

Par contre il y a une chose que j'ai vraiment aimé: Hercule Poirot enquête de son bureau, sans vraiment sortir de chez lui, chose qu'on attendrait plutôt de Miss Marple. Et l'enquête ne l'intéresse pas franchement, il passe plutôt son temps libre à .. lire des romans policiers pour en décortiquer l'intrigue et dit notamment beaucoup de bien d'Arthur Conan Doyle et du mystère de la chambre jaune de Gaston Leroux ( en démontant les argument de la presse qui trouve ce roman trop tiré par les cheveux, et que lui trouve très bien mené). Ce clin d'oeil d'Agatha Christie à ses prédécesseurs est savoureux. Tout ça n'empêche pas un Hercule qui s'est tourné les pouces - ou a tourné des pages et des pages - pendant la majeure partie du livre  d'arriver, d'expliciter le le mystère.. et d'en récolter les lauriers! Vu qu'il date de 1963, je ne serai pas surprise qu'il y ait là un peu d'auto-parodie de la part de l'auteur, peut-être elle même un peu lassée d'un personnage qu'elle fait intervenir depuis 1920 et qui est réduit ici à un gimmick de prestidigitatrice .

PAs déplaisant à lire, il est court, il se lit facilement, mais il ne laisse pas un grand souvenir non plus. Ma précédente lecture , à l'hôtel Bertram, ne m'avait pas enthousiasmée. Je dirais que Ce pendules sont un cran au dessus, mais pas du niveau des romans des années 20 à 40.

C'est sur qu'ayant découvert l'auteur avec Dix Petits Nègres, le Meurtre de Roger Ackroyd, Mort sur le Nil et le Crime de l'Orient-Express, j'ai des attentes exigeantes. Pour l'instant, ces 4 là sont mon quarté gagnant.

2 commentaires:

  1. Je note ton quarté gagnant. De mon côté, j'ai passé un bon moment avec "Je ne suis pas coupable", mais c'est seulement mon deuxième roman d'Agatha Christie. Je suis en pleine découverte. ^^

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai pas lu celui-ci mais j'aime assez le mélange entre polar et espionnage. Quand je le lirai, je me souviendrai qu'il ne faut en attendre trop !

    RépondreSupprimer

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture