vendredi 28 septembre 2018

La montagne de gemmes ( série d'animation)

Et voilà, après l’histoire de Snegourotchka, j’avais envie de revenir sur une série d’animation récente, trouvable assez facilement en ligne : « гора самоцветов», c'est-à-dire « la montagne de gemmes ».
J’en avais parlé comme sourceaudiovisuelle dans l’apprentissage de la langue russe, je vais revenir ici sur le fait que c’est aussi une source culturelle pour qui aime les légendes et contes. 

Alors je suis désolée d’avance, mais ce programme, bien que facilement trouvable en ligne, n’existe pas ( encore) en sous-titré français. Tous les épisodes sont disponibles sur youtube, mais la plupart en vo, avec possibilité d’incruster des sous titres générés automatiquement en anglais ( qui sont pour une fois, assez bons dans l’ensemble). Certains épisodes ont été redoublés en anglais, d’autres sont sous-titré en chinois si vous préférez :D
C’est pour ça que je dis il n’y a pas ENCORE de français, mais ça pourrait venir – quand j’aurais avancé dans mes études de traduction ;) ?

Toujours est –il que ce programme ( qui a duré en gros de 2005à 2010) pour enfants est ambitieux et particulièrement soigné. Et a le mérite de présenter des contes non seulement russes, et pas forcément les plus connus ( même s’il y a obligatoirement le « kolobok », une histoire connue en France sous le titre «  Roule, galette », dédicace à ceux qui ont grandi avec les histoires du Père Castor, ou 3 aventures d’Ivan Dourak, dont je parlais au printemps).

Kolobok


Mais aussi des contes venus des endroits très reculés de ce pays immense , avec ce que ça suppose de traditions locales entre les peuples nenets ou iakoutes de Sibérie, les contes bouriates ou tatars à la frontière de la Mongolie, les traditions cosaques du côté de la mer noire, celles venues du Caucase ou d’Arménie qui ont un côté très «  mille et une nuits » ( on est proches de la route de la soie, donc les récits ont voyagé avec les marchands)…

Le rossignol, conte tatar.




Donc dans le même programme, on va pouvoir passer d’Ivan le sot à une histoire d’ours qui sonne presque inuit, à celle d’un rossignol dans un palais digne d’un conte arabe, à la malédiction de la fille « aux pattes d’oiseau » de la frontière chinoise, pour revenir à une légende de Novgorod ou du golfe de Finlande.
 Autant dire que j’adore !

"Patte d'oiseau", conte bashkir



Chaque épisode ( une quinzaine de minutes) avec en prime des techniques d’animation variées ( dessin animé classique, collages, frottages, aquarelle, marionnettes, maquettes…) commence par 2 minutes en pâte à modeler pour présenter la région d’origine du conte, les particularités de la ville principale, ce qu’on y mange, ce qu’on y fabrique ( les émaux de Novgorod, la métallurgie à tel endroit, les boîtes en papier vernis à une autre…) , la langue locale, les gens connus du coin, les dates importantes.
Ces petits programmes ont d'ailleurs été détachés de l'ensemble et sont aussi proposés séparément sur la page youtube de la série,mais cette fois, sans sous-titre, bon courage :)

Bref, une vraie « montagne de pierres précieuses » comme le nom l’indique !
allez, un autre que j'ai bien aimé: La petite fille maline

Je vous l’ai dit que je ne vous ficherai pas la paix avec tout ça.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture