vendredi 31 janvier 2014

Hoshi no koe ( court métrage d'animation)


Et le billet spatial du jour porte sur un court métrage que j'avais vu il y a longtemps ( il date de 2002, et à l'époque il n'était disponible qu'en streaming fansub et comme j'ai eu l'occasion de le revoir récemment..). A noter qu'il est maintenant édité en DVD, sous le titre " voices of a distant star" - je précise que je l'ai vu en VOSTfr.

Hoshi no Koe - la voix des étoiles- se passe vers 2050. Les humains ont conquis le système solaire et établi une base sur Mars, un avant-poste vers le reste du système solaire, qui sert principalement de camp d'entraînement. En effet, les humains ont découvert qu'ils ne sont pas seuls dans l'espace, et une lutte s'est engagée avec les "tarsiens", une ace extraterrestre dont on ait finalement peu de chose. C'est dommage, mais ça n'est pas le sujet principal du court métrage, qui fait de toute façon une vingtaine de minutes. En tout cas, des combats se sont engagés entre humains et tarsiens. avec une léger avantage aux humains qui ont découvert un moyen de voyager sur de longues distance en faisant des sauts dans l'hyperespace. Tout ça n'est hélas pas très clairement expliqué, mais se comprend peu à peu.
Or, pour combattre , et conquérir de nouveau territoires, il faut des recrues.

Sur Terre, la jeune Mikako et son petit ami Noboru se préparent à entrer au lycée ensemble. Sauf que ça n'arrivera jamais: Mikako rêve d'espace et comme elle est bonne élève en science et douée pour les sports de combat, elle a réussi à se faire recruter par la flotte spatiale des nations unies, afin d'aller combattre les tarsiens.

Et là on arrive au vrai sujet du film, caché derrière les séquences de combats interplanétaire à bord de robots volants, la problématique est " les relations humaines peuvent-elle résister à la distance qui sépare les gens?". Car Mikako et Noboru restent en contact via e-mail. Mais plus elle s'éloigne dans l'espace, plus ses messages mettent du temps à arriver à Noboru resté sur terre. Quelques semaines d'abord , " comme aux temps où on s'envoyait du courrier" puis plusieurs mois lorsqu'elle dépasse Jupiter, puis Pluton.. Mais les choses tournent mal et la flote entière doit fuir en hyper espace vers le système planétaire de Sirius ( où on découvre brièvement la magnifique 4° planète Agartha). Plus de 8 années lumières séparent maintenant Mikako et Noboru, autant dire que les messages vont mettre plus de 8ans à arriver sur terre.


Je vais surveiller de près le réalisateur capable de faire ça.. tout seul
Ce qui est quand même très triste, et Mikako commence à se demander si elle n'a pas fait une erreur, lorsqu'elle écrit " salut Noboru de 24 ans, ici Mikako de 16 ans.. tu me manques et je pense toujours à toi". Leurs " présents " sont maintenant séparés de presque 9 ans... et chacun doit suivre sa vie de son côté.

Bref ( c'est le cas de le dire) ce dessin animé est trop court. Il y a de très bonnes idées , un thème très intéressant qui met en avant le ressenti des personnages plus que les combats épiques, des images magnifiques.. La seule chose qu'on puisse lui reprocher, c'est vraiment d'être très court, et de laisser de côté le cadre de cette triste histoire ( à la fin, ouverte, je précise pour ceux qui détestent ça.. moi j'aime bien). En tout cas la solitude de Noboru et la détresse de Mikako sont bien rendues, avec peu d'effets et de mots.
oui, il y des robots géants, mais ça n'empêche pas l'ensemble d'être subtil.

A sa décharge, il faut que je précise que le réalisateur, Makoto Shinkai ( pas encore très connu du grand public), a tout fait tout seul. Sauf bien sûr, la voix de Mikako, qui, si je ne me trompe pas est celle de sa femme ( car monsieur et madame font du doublage à l'occasion). Mais voilà, ce court métrage est à voir si vous avez la possibilité, et même s'il laisse un goût de trop peu du fait de l'ambition de son sujet. C'aurait été très agréable de le voir par la suite développé , pas forcément en série, mais peut être en moyen métrage. Ca n'a pas été le cas jusqu'à présent, je viens de voir que l'auteur travaille sur d'autres projets. Ceci dit, je vois aussi qu'il a été décliné en manga one shot, dont une traduction anglaise est disponible en ligne, et que je vais aller lire de ce pas.
une couv' à l'aquarelle, ça augure bien
Donc, voilà, si vous avez 20 minutes de temps libre, et que vous arrivez à le trouver, je conseille ce court métrage qui concilie robots et poésie.
Demain: un autre dessin animé, beaucoup plus long, beaucoup plus connu et cultissimme - pour moi en tout cas!

2 commentaires:

  1. Robots et poésie, cela donne envie de découvrir ...

    RépondreSupprimer
  2. Comme Sofynet, je serais bien tentée par ce film d'animation. :)

    RépondreSupprimer

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture