lundi 27 janvier 2014

De la Terre à la Lune - J. Verne


Et oui, car c'est la semaine du Voyage dans l'Espace, et comment passer à côté d'un des précurseurs de la science-fiction (et pour le coup on est vraiment dans le domaine de la fiction scientifique et de l'anticipation... a quelques détails près!). Une relecture en fait, j'avais lu ce livre.. je crois que j'étais au collège, on me l'a offert pour mes 10 ans avec "le tour du monde en 80 jours", et j'ai attendu quelques années avant de le lire.


1865, aux USA. La guerre de Sécession vient de se terminer, et les membres du Gun-club de Baltimore, un club d'ancien combattants éclopés assez pittoresque ( un statisticien a calculé que sur la totalité des adhérents " il n'y avait pas tout a fait un bras pour quatre et deux jambes pour six) et va-t-en-guerre (le critère pour y adhérer est d'avoir inventé un canon, une nouvelle sorte de poudre ou d'avoir apporté une contribution dans le domaine de la balistique - le même statisticien arrive à la conclusion que chacun a une moyenne personnelle de victimes directes ou indirecte de " deux mille trois cent soixante quinze hommes et une fraction"). Donc, ces dignes infirmes se morfondent: plus de guerre, que va -t-on devenir? que va devenir la nation? et la balistique, toutes ces améliorations en pure perte...Alors que le secrétaire Maston, crane rafistolé et crochet au poignet propose de créer une guerre de toute pièces, le président Barbicane a une meilleure idée novatrice: utiliser les connaissances acquises pour lancer un boulet sur la lune. Oui! Evidemment, ce défi novateur est accueilli très positivement, et ni une ni deux, on va assister à sa mise en place, de réunions pour choisir le projectile, sa forme, le propulseur, etc... en réalisation. Jusqu'à l'arrivé de l'extravagant Michel Ardan, français toujours avide de nouveauté, qui propose rien de moins que de changer la forme du boulet pour une fusée en forme d'obus, afin de partir dedans.

Petite note annexe sur l'édition que j'ai: il s'agit d'une jolie édition de petit format très pratique, avec une couverture bleu-gris de chez Lattès. Très jolie, avec les illustrations et tout.. mais bourrée de fautes. Ce n'est pas la première fois que je le constate sur ces éditions, mais alors là, ça dépasse l'entendement: fautes de frappe ( ls pour "les", "les regard" , 2 fois en 2 pages; la Ville de Tampa, qui devient Tampo, puis  à nouveau Tampa et encore Tampo, "le chlorate de potasse est un seul qui se présente".. bien joué, sauf que c'est plutôt un sel!
 mais aussi boulettes: le très drôle " dételler les cheveux" - je recopie, hein. Et page 328, c'est le pompon, Michel Ardan devient: Michel Ange!) J'aurais passé sur une ou deux fautes de frappe, mais là, il y en a beaucoup trop. Dommage.

Sinon, il y a les trucs plutôt marrants, qui sont le fait de la connaissance à l'époque de Verne: au sujet du boulet qui va " 800 000 fois, moins vite que l'électricité, 640 fois moins vite que la lumière, 76 fois moins vite que la Terre [en rotation ]". Vingt dieux! Elle est rapide l'électricité! :)

Au final, Verne ne s'est pas trompé sur deux choses: C'est bien les USA qui ont gagné la course à la lune, et la base de lancement est bien en Floride - à croire que les USA ont voulu lui donner raison! Mais le lanceur n'est pas exactement une canon géant fondu à même le sol.
dehors: une structure simple..

Et en fait, plus que les visions d'avenir, parfois assez farfelues il faut bien le dire, c'est tout les à-côtés que j'ai pris plaisir à (re) lire, car les belliqueux infirmes du Gun-Club sont souvent hilarants, JT Maston en tête.
en fait c'est plutôt de ce côté là que les prédictions se sont réalisées: le Gun-Club a tout d'une NRA avant l'heure - en beaucoup plus drôle, je vous l'accorde.

dedans: un obus tout confort!
Et pour le lire en ligne ( car tombé dans le domaine public): texte complet

Et, si vous avez écouté les infos ces jours -ci - à part d'habiter déjà sur Mars - vous avez du entendre parler du "projet Mars one", lancé par une boîte néerlandaise, qui sonne comme un énorme canular: envoyer, sans espoir de retour des gens un peu suicidaires il est vrai, sur Mars, avec de la nourriture du matos  pour quelques temps et..va pour le système D. Des gens hautement qualifiés et triés sur le volet pour ça, hein, une coiffeuse fait partie des personnes retenues. Non, je vais passer pour mauvaise langue: on ne dirait jamais assez à quel point il est essentiel d'être bien coiffé pour aller sur une autre planète. M'enfin quand on pense aux années d'entrainement qu'il faut pour un décollage et une mise en orbite, ils passent un peu beaucoup pour des manches, et ce qui m'ennuie plus, c'est que ça décrédibilise une entreprise scientifique tout à fait louable.

Enfin, bref, ce n'est pas que le voyage sur Mars ne m'intéresse pas, mais dans des conditions réfléchies et pas comme des baltringues. On a parlé du manque d'eau et d'atmosphère dans les média - parce que c'est le plus évident, mais il faut aussi compter avec le sol corrosif, la pesanteur toute différente, et plus grave encore: le champ magnétique minuscule de la planète, parce que même si on arrivait à produire de la flotte et de l'air en quantité suffisante.. Sans champ magnétique, c'est l'assurance de se faire cramer en deux deux par le vent solaire - oui, je vous vois venir: "bah, s'il y a du vent, c'est qu'il y a de l'air"..........

Où veux-je en venir? C'est que ce projet dingo est déjà intégralement celui de l'illuminé Michel Ardan: bah, je me débrouillerai, quitte à respirer juste pour les grandes occasions! Et puis on ne sais pas s'il y a de l'air ou pas, le seul moyen de trancher c'est d'y aller.
Mais ce qui était jusqu'à présent un simple délire d'un personnage illuminé dans un roman d'anticipation d'un auteur à l'imagination fertile se révèle être réaliste. Car que le projet aboutisse ou pas ( ce que je souhaite car l'exploration en question doit justement être considérée sérieusement, et pas comme des vacances originales genre " ça c'est moi devant le module, ça c'est moi devant Curiosity, cheeese!");
Que ça se se révèle un canular ou pas, le fait est qu'il y a actuellement un bon millier de Michel Ardan sur Terre, prêts à partir les mains dans les poches ou presque. Et ça c'est quelque chose qui n'existait pas à ma première lecture, ou c'était plutôt "haha, personne au monde ne suivrait un ahuri pareil". Ben si!
Jules, tu avais encore deviné juste, même si tu t'es un peu beaucoup planté sur le lançeur!

Bon personnellement, je ferai quand même plus confiance à la NASA ou à l'ESA pour ce genre de choses. surtout qu'ils ont un calendrier un peu plus réaliste , sans compter le budget colossal qu'il faut.. allez hop, la NASA, faites comme le président Barbicane, une souscription internationale! Et on l'aura, notre navette régulière " train de missile"!
(Je me demande si c'est ça qui a inspiré Leiji Matsumoto pour Galaxy express 999...)


4 commentaires:

  1. Bonjour Purple Velvet,
    J'ai beaucoup lu Jules Verne aussi lorsque j'étais enfant et adolescente ;-)
    Je venais t'annoncer la 2e édition du Printemps coréen, en seras-tu ?
    http://laculturesepartage.over-blog.com/2014/01/challenge-printemps-coreen-2.html
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai pas beaucoup lu Jules Verne, mais ça me plairait de combler mes lacunes. Merci en tout cas pour ce premier billet spatial.

    Au premier abord, le projet "Mars One" semble fascinant mais si ça manque de sérieux, de rigueur scientifique et que ça se transforme en télé-réalité de l'espace, ça ne va pas me passionner longtemps! Affaire à suivre.
    Il y a d'autres projets très intéressants de prévus qui ne seront sans doute pas autant médiatisés mais qui ont autant d'intérêt sinon plus: une mission spatiale d'exploration serait envisagée sur Pluton au cours des années 2020 (motivée par son déclassement). Je ne sais pas pourquoi j'ai toujours adoré cette petite planète.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, l'idée de savoir ce qui se passe sur Pluton et Charon me tente aussi beaucoup plus. Mais les missions non habitées n'auront jamais autant de médiatisation, ou en tout cas, plus maintenant, plus après avoir marché sur la lune. Et pourtant, il y a une foule de projets intéressants, Pluton et Charon, mais aussi l'étude des satellites de Jupiter et Saturne qui réservent probablement leur lot de surprises!

      Supprimer
  3. Ah Jules Verne ! Voilà un roman que je n'ai pas lu, mais il va falloir que je comble mes lacunes. Quand à Mars One ... ça me fascine un peu, j'avoue, et mes élèves beaucoup d'ailleurs.... Maintenant, reste à voir ce que cela va vraiment donner .... et quelle crédibilité scientifique le projet peu avoir ... A suivre

    RépondreSupprimer

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture