mardi 19 janvier 2010

Zazie dans le métro - Raymond Queneau

Zazie_dans_le_metro
Et voila donc la lettre Q:
Le résumé est vite fait : 2 jours dans la vie d’une gamine délurée à Paris, chez son oncle Gabriel, les rencontres qu’elle va faire, le quartier, les voisins, etc.. le tout raconté sur un mode résolument décontracté, avec en prime une orthographe phonétique pour le moins déroutante. Ça pourrait être pas mal, sauf que..
Sauf que, toute le monde semble adoré, et moi, j’ai eu du mal à accrocher. L’orthographe phonétique est amusante un moment, puis l’effet de surprise passé, le livre manque également de rigueur au niveau scénario, ce qui fait qu’on ne sait pas vraiment où Queneau veut en venir, ou plutôt on se doute que lui-même ne le sait pas. En fait, il manque un réel fil conducteur, un embryon d’histoire. D’autant que les personnages sont à peine esquissés. Hormis Zazie et surtout l’oncle Gabriel qui ont un peu de relief, les autres ne sont pas vraiment mis en avant. Par exemple, la tante Marceline, tout ce qu’on sait d’elle, c’est qu’elle parle doucement, d’ailleurs, c’est dit parfois jusqu’à 5 fois dans une même page par des « .. dit doucement Marceline » ou « .. répond doucement Marceline » ( j’avoue cette espèce de redondance à la limite du tic m’a particulièrement porté sur les nerfs et compte beaucoup dans mon appréciation très moyenne).

Pourtant dans mon souvenir, j’avais pas mal apprécié l’adaptation cinéma de Malle (l’interprétation de Philippe Noiret en Oncle Gabriel et Hubert Deschamps en Turandot y est pour beaucoup il faut dire).
Mais voila, c’est exactement ça, j’ai eu l’impression de lire un vague script de film, avec les fréquentes annotations « (geste) », et la succession de scènes juxtaposées est vraiment une écriture très filmique. Je n’ai pas pu m’empêcher de pense que vraiment ce livre avait été écrit POUR être adapté sur grand écran ( ou même en pièce de théâtre).

Pourtant l’ambiance cool de l’ensemble est sympathique et rappelle un peu Vercoquin et le Plancton, que j’avais par ailleurs beaucoup aimé. Mais voilà, Vian s’en sortait mieux, et arrivait avec presque rien à faire une histoire.
perplexe
Donc voila, une bonne idée mais qui tourne un peu à vide, il n’y a pas pour moi le petit truc accrocheur, et c’est dommage, car Gabriel est un personnage haut en couleurs et intéressant, beaucoup plus à mon sens que Zazie.
Et pourtant du même auteur, j’avais bien aimé les Exercices de style, qui va jusqu’au bout de son parti pris loufoque, tandis que Zazie est trop à mi-chemin, trop biscornu pour un roman, ou trop sage pour de l’oulipo (et c’est une grande fan de Boby Lapointe qui le dit).
Un livre sympa, mais sans plus, loin d'être inoubliable en tout cas.

une lecture du challenge ABC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture