vendredi 8 mai 2015

Mélusine tomes 7 à 12 - Clarke et Gilson

Suite logique du précédent billet puisque j'ai pu me procurer les 18 premiers tomes, on va faire ça 6 par 6.

Je disais donc précédemment que c'est une série plutôt sympathique, mais pas vraiment audacieuse. Donc je confirme, elle avait même tendance à tourner un peu en rond autour des mêmes gags récurrents: Cancrelune qui loupe ses atterrissages, ou qui fait exploser ses préparations, Tante Adrazelle et sa cuisine  d'épouvante, les villageois prompts à vouloir griller les sorcières, le vampire et sa femme fantôme qui se chamaillent, etc..

bonne nouvelle à partir de ce tome 7, ça commence à bouger un peu plus, avec l'arrivée de nouveaux personnages:
D'abord au Tome 7, c'est l'arrivée de Mélisande, qu'on reverra régulièrement par la suite. Ce tome 7 est même constitué uniquement de gags autour d'elle. Mais qui est Mélisande? La honte de la famille! une cousine de Mélusine, bête comme une oie, vêtue de rose bonbon, avec des chaussures à pompons, un chapeau pointu, une baguette magique en forme d'étoile et des ailes de libellule.. une bonne fée! Ses principales passions dans la vie sont : faire apparaître des pâtisseries en prononçant des formules du genre " choubidouuuuu!" et tenter de "mignonniser" de force l'environnement des sorcières.. enfin ça, c'est avant d'être mordue par monsieur le Comte, car une fée vampire, ça peut vite déraper, pour le plus grand bonheur de tous.
Le tome 8 est entièrement consacré à Halloween, tandis que le sujet principal du 9 est l'hypnose.

 Le 10 joue sur le sujet des contes, où on découvre que dans le fond, toute sorcière qu'elle est, Mélusine est une sacrée fleur bleue comme on avait pu l'apercevoir avant, et qu'elle n'a pas encore renoncé à son obsession pour les princes/rois/chevaliers et gens du même tonneau.

Le 11, l'école des maléfices se rapproche plus de l'univers scolaire développé depuis dans une série de roman jeunesse super-célèbre.



Au passage je l'avais dit il me semble, mais le début de Mélusine, le concept donc d'une école de sorcellerie, est antérieur de 2 ans à Harry Potter, et les auteurs se gardent bien d'y faire une quelconque référence. A toute fin utile pour tous ceux qui râleraient au plagiat.
Il introduit surtout un nouveau personnage : Herr Doktor von Kartoffeln, le savant fou, qui va continuer à faire des apparitions régulières dans les tomes suivants en tant que nouveau professeur à l'école de sorcellerie. Car oui on avait les sorciers, les sorcières le loup-garou le vampire, le fantôme, la momie, la fée, les dragons la créature de Frankenstein.. mais pas encore de savant fou. Et celui là en tient une bonne louche

 Maintenant , il y a plus souvent des gags de deux pages, et une histoire plus longue en fin de tome qui donne son titre au tome en question, de 4 ou 5 pages, plus des gags qui se suivent avec une certaine logique ( dans l'un la duchesse fantôme est exorcisée par accident. Accident dont il est question dans les planches suivantes, jusqu'à son retour par invocation..), se répondent, ça donne à l'ensemble une unité qui manquait dans les premiers (par la suite il sera fait référence dans un tome à un événement passé dans une tome précédent, c'est une bonne chose: le scénariste a maintenant une vue d'ensemble sur son univers et du coup, même en gardant le principe des gags courts d'une page ou deux, la narration est plus fluide ( après je comprend tout à fait le principe des 2 planches maximum, la série a été prépubliée dans le magazine Spirou, d'où contrainte de format)

Et j'avoue une affection particulière, une fois de plus pour les personnages secondaires, comme à ma bonne habitude: tante Adrazelle et ses idées souvent farfelues, le professeur Haaselblatt et son manque total de pédagogie, ou le loup-garou qu'on voit trop peu souvent à mon goût.
Et sinon, BD jeunesse, hum.... disons qu'il y a deux niveaux de lecture.. celui relativement innocent.. et un autre qu'il est beaucoup moins. Je le disais déjà dans le premier sujet, et ça se confirme, il y a quelques sous-entendus olé-olé par moment. Mais vous êtes seuls responsables de votre interprétation , bande de petits galopins! (et puis bon, c'est pas du Servais non plus, hein..)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture