lundi 2 septembre 2013

Pyramides - Terry Pratchett

Et hop, un petit détour sur le Disque Monde, ça ne se refuse pas!

Et cette fois, nous allons suivre les aventures de Teppicymon XXVII pharaon du Royaume de Jôlhimome ( en VO, Djelibeybi, je crois que je préfère ça, ça sonne moins " scie des années 60" et un peu plus bonbon), royaume perdu dans un coin du disque monde, 150 kilomètres de longs sur 3 de large, un fleuve qui contient plus de crocodiles que d'eau, de bonnes terres arables inutilisables, car la population locale a une nette propension à couvrir justement les meilleures terres de Pyramides, car les rois décédés méritent ce qu'il y a de mieux n'est-ce pas.
Pendant ce temps, le sympathique Teppic, rejeton royal du pharaon sus-cité, envoyé par sa famille étudier le noble art de l'assassinat auprès de la guilde des assassin d'Ankh-Morpork ( si, si, le déplacement furtif, la maîtrise des poisons et l'escalade urbaine sont des compétences plus qu'utiles pour l'exercice du pouvoir)
Problème n°1: Teppic est d'un naturel pacifiste, n'a aucun goût pour l'assassinat et réussit son diplôme par un incroyable concours de circonstance, presque en essayant de le rater.
Problème n°2: Pile le même jour, loin de là, Teppicymon XXVII casse sa pipe. Ni une ni deux, voilà Teppic obligé de repartir pour un pays dont il a quasiment tout oublié, qui n'est plus chez lui, pour devenir le Pharaon Teppicymon XXVIII sous la houlette du grand prêtre Dios, tellement vieux que personne ne sait plus au juste depuis quand il a pris ses fonctions, bien décidé à manipuler Teppicymon junior comme il a manipulé son père et son grand -père aupravant.
Et Teppic donc, de redécouvrir les charmantes traditions de son pays natal qu'il avait préféré oublier: se faire tanner à longueur de temps par des gens qui veulent vous faire épouser votre tante, à défaut de soeur ou de cousine, voir ses décrets systématiquement travestis par les grands prêtres, supporter la présence de servantes en pagnes qui pèlent des raisins en chantant faux, faire construire une pyramide géante à feu son père..
Tiens Teppicymon XXVII, au fait qu'en pense-t-il? Et bien il ne veut pas en entendre parler.. Mais allez faire connaître vos choix funéraires lorsque vous n'êtes plus qu'un fantôme.
et puis une pyramide énorme, n'est-ce pas un peu dangereux.. après tout les pyramides ne sont-elle pas des sortes de catalyseurs de temps ( on apprend que le temps s'écoule à l'extérieur , mais pas à l'intérieur, permettant aux pauvres  momies qui y sont enfermées de se barber sérieusement pendant des millénaires à contempler le couvercle de leurs sarcophages.. tous les jours..toutes les nuits.. pendant des millénaires.. Et ça, feu Teppycimon n'en veut pas!) Alors lorsque la nouvelle énorme gigantesque pyramide qui lui est destinée se met à distordre l'espace temps -un peu comme une sorte de trou noir - le pays entier sombre dans une pagaille colossale.

Oui, car c'est du Pratchett, hein, Pyramide est un one-shot dans la Série Disque monde, mais c'est du Pratchett. On y trouve en vrac Sale-Bête le chameau,  le meilleur mathématicien du monde, qui n'a pas son pareil pour calculer tous les paramètres afin d'ajuster le coup de pied le plus efficace avec le moins de déperdition d'énergie; une ancêtre qui a subitement décidé des siècles plus tôt de changer de sexe par décret pour devenir roi, plutôt que reine ( ce qui fait que toutes ses descendantes depuis lors sont également considérée comme hommes, et que la tante de Teppic est aussi à la fois son oncle, son frère, sa soeur et son cousin), une servante grande gueule, une armée ennemie dont la marotte est de construire des chevaux de bois pour se cacher dedans, un architecte devenu tout plat suite à une décharge d'énergie et contraint de marcher en crabe, des momies ressuscitées bien décidées à en découdre avec ceux qui leur avaient promis un autre monde que personne n'a jamais trouvé, une statue de Bitos le dieu à tête de vautour des invités surprises ( ce détail me plaît énormément) dont personne ne veut... et bien plus encore

Comment dire, c'est savoureux, une fois de plus. Comme souvent avec Pratchett il faut un peu s'accrocher au début ( l'action alterne entre le passé de Teppic et son passage de diplôme avant de reprendre une narration plus linéaire.. enfin, un peu plus linéaire), laisser la rationalité au placard et se laisser mener par cette histoire complètement délirante qui tord joyeusement le cou à l'Egypte antique et sa foule de dieux, à la guerre de Troie, à la pharaon(ne) Hatshepsout, aux philosophes grecs - qui payent des gens pour les écouter débattre au cours de repas pantagruéliques dont les résultats sont à peu près équivalent à ceux d'un sommet du G20. Et bien sûr une mini apparition de LA MORT sans qui un Pratchett ne serait pas un Pratchett.

Ajouter une légende
 Donc un très bon tome, que j'ai beaucoup apprécié, la seule chose frustrante étant qu'il s'agit d'un one -shot.. et que selon toute vraisemblance on ne reverra pas ailleurs Teppic, la râleuse Ptorothée, les chameaux mathématiciens..
Pratchett.. évidemment
Parce que le héros devient pharaon, quand même!
quelques jours de retard sur la LC fantasy, mais pas grave
parce que les dieux à tête d'ibis, de vautour, de crocodile.. ça me rappelle un truc , mais quoi? :D
auteur anglais, une fois de plus
version parodique

2 commentaires:

  1. Eh bien ça a l'air carrément déjanté... il faudrait que je découvre cet auteur !

    RépondreSupprimer
  2. Je ne me souviens pas l'avoir lu et pourtant je devrais car quand j'ai commencé à lire les Annales du Disque-monde, j'étais bien ordonnée, après j'ai voulu suivre certains personnages et c'est parti en vrille! Un petit Pratchett me fait bien envie.
    A l'approche de Noël, je vais peut-être relire le Père-Porcher! ;)

    RépondreSupprimer

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture