lundi 28 janvier 2013

La tour de l'éléphant - Robert E. Howard

Il y a quelques jour j'ai su par hasard que l'éditeur Bragelonne, que je ne connaissais que de nom, menait une opération spéciale pour fêter les 300.000 e-books vendus:  300 livres électroniques mis en vente au tarif de 0.99€ pièce, 100 par jour pendant 3 jours. Et pour tout achat, la nouvelle La tour de l'elephant de Robert Howard était offert, et donc je me suis laissée tente. Pour donner à Howard une deuxième chance, car ma première rencontre avec l'une de ses nouvelles "le chien de la mort" m'avait laissée assez passablement énervée rapport à un racisme et un sexisme assez marqués.
Donc la Tour de l'éléphant: c'est une des premières nouvelles mettant en scène le personnage qui a fait la renommée de Howard, à savoir Conan le barbare. il y a quelques temps déjà que je voulais tester ces récits, au moins pour mieux en apprécier la parodie qui en est faite chez Pratchett via Cohen le barbare édenté et octogénaire.
Et, hooo surprise. Je m'attendis à un récit de baston dopé à la testostéronne et un peu bas de plafond, et finalement Conan n'est pas si couillon que je le craignais. Bagarreur, naïf certes ( en jeu vidéo ça serait le personnage de niveau 1 qui décide de s'attaquer à une quête de niveau 10 sans préparation, en fait :D), mais point si couillon que ça.

Bon il y a quand même la petite notation vaguement raciste qui m'a faite tiquer, hein: les habitants du pays de Shem, les shémites, connus pour leurs nez crochus, leurs cheveux frisés et leur propension au mensonge, mais c'est tellement mineur par rapport au Chien de la mort que je suis prête à faire abstraction. Car oui, j'ai passé un bon moment de lecture détente à suivre le périple de Conan à la recherche du coeur de l'éléphant, joyau réputé fabuleux et involable, aux prises avec un voleur professionnel, des lions, une araignée géante, une idole a tête d'éléphant et un sorcier maléfique. Certes c'est peu subtil, mais j'avoue que la baston avec le sorcier et ce qui lui arrive est très drôle.

Une lecture qui m'a un peu réconciliée avec Robert Howard. et si d'aventure Bragelonne décide de faire paraître les autres nouvelles indépendamment en format E-book, je me laisserai probablement tenter.
La maison d'édition ne compte pas pour le moment renouveler l'expérience ( d'abord parce que les 400 000 livres vendus ont été atteints au cours de l'opération, il leur aurait fallu enchaîner de suite sur l'opé suivante...).Mais en tout cas , elle m'a donné la possibilité de découvrir la maison d'édition sur laquelle je vais garder un oeil régulièrement, leur catalogue SF me tente pas mal; de me réconcilier avec un auteur pour lequel c'était assez mal parti; et de me mettre un peu plus aux e-books via ma p'tite tablette. et c'est déjà pas mal!
1/24

et c'est ma première participation au défi " nouvelles et novellas"

et je n'avais pas parlé du défi " lieux imaginaires" chez Arieste.. mais le monde de Conan  et la ville de Zamora entre dans le cadre " monde imaginaire d'avant 1950"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture