dimanche 27 janvier 2013

Charly 9 - Jean Teulé

Charly 9 de Jean TeuléComme j'ai bien aimé l'adaptation dessin animé du Magasin des suicides du même auteur, un ami m'a prêté Charly 9.
alors je sais que c'est un gros carton éditorial de l'an passé, que la plupart des gens que je connais ont beaucoup aimé, mais autant le dire de suite, malgré mon goût pour l'histoire et particulièrement pour la période moyen-âge et Renaissance.. Ben non je n'ai pas accroché.

Il faut dire que je ne connais pas du tout Teulé, donc je ne sais pas ce qu'il écrit d'habitude ( oui, je n'ai même pas lu Le Magasin). La couverture laissait plutôt présager quelque chose de sérieux en dépit du titre ( qui me rappelle Apostrofe des Inconnus, avec l'académicien qui veut traduire Charlie d'Orléans en verlan). Mais voilà l'ami qui me l'a prêté a oublié de me dire qu'il s'agit en fait d'une grosse farce, d'une farce kolossale. Tout y est caricaturé à l'extrême et je ne m'attendais pas à ça: gags de situation (même si certains sont plutôt drôles)  et langage mi-grossier, mi-époque. Bon oui d'accord, ça devait jurer à tour de bras à l'époque, mais quand même Ronsard qui s'exclame " ho putain, le sujet!", ça fait bizarre.
Autant le décalage entre langage familier et situation marchait bien avec Kaamelott, car tout était bien mené, la mise en scène enlevée, les acteurs motivés et les dialogues bien écrits, autant là, à l'écrit, avec un scénario mal ficelé, ça tombe à plat 9 fois sur 10.

L'autre problème, et de loin le plus gênant: que de clichés! Au XXI° siècle, se complaire encore et encore dans le cliché du futur Henri III folle perdue et limite travesti qui joue les hommes de main, et qui fait du vaudou sur son frère, pour le compte de sa mère Catherine de Médicis, présenté comme une espèce de sorcière manipulatrice.. Je croyais qu'on en était sortis, de ce vieux cliché. et visiblement non. Sans compter Marguerite, la reine Margot, forcément incestueuse, forcément sinistre, présentée comme une gothique vêtue de noir qui danse avec un bocal contenant la tête coupée d'un de ses amants.

Rien de nouveau sous le soleil.. on brasse et on touille de vieux clichés.

ensuite le roi Charles, qui devient peu à peu Charly en sombrant dans la folie. Et là aussi quelque chose me gène: il semble impossible d'avoir un portrait de fou qui ne fasse pas plus ou moins clairement référence à Hamlet. En tout cas, c'est l'impression que j'ai. La scène où le roi brutalise sa soeur est un ressemble un peu, beaucoup à celle ou Hamlet rudoye Ophélie-  tiens d'ailleurs c'est vrai, dans cette même scène, Marguerite se promène dans le Louvre avec un crâne sous le bras... non, vous n'arriverez pas à me convaincre que c'est juste une coincidence.
Un peu plus loin,  c'est une espionne cachée derrière une tenture que le roi tue d'un carreau d'arbalète.. comme Hamlet tuant d'un coup d'épée Polonius caché derrière une tenture. Coïncidence encore?
Je suis sure qu'il y en d'autres encore, car j'ai vraiment eu l'impression que Charles est un décalque de Hamlet, tout au long de ma lecture, mais j'ai la flemme de chercher.

J'aurais voulu apprécier ce livre, mais voilà, trop de clichés, trop de scènes convenues, des références qui sautent aux yeux, un manque global de subtilité.. dommage parce que derrière tout ça, j'ai la sensation que Teulé a du talent et une maîtrise certaine de l'ellipse ( il y en a beaucoup). Mais qu'à trop vouloir faire comique, il s'est enferré quelque part ( car oui, les premières pages, à défaut d'être subtiles - le gentil roi manipulé vs les nobles manipulateurs - laissaient présager quelque chose de plus intéressant.. mais voilà, ça tourne vite en rond)

Challenge "Histoire" Je lui laisse donc malgré tout la possibilité de me convaincre, je ne jugerai pas sur un seul roman que j'estime raté, et je lirais le Magasin à l'occasion.

idée 33: un oeil

5 commentaires:

  1. Jean Teulé est ma référence en littérature française et ce tome n'est pas le meilleur en effet.. J'ai encore moins apprécié Le magasin des suicides. Pour moi ses meilleurs romans sont Le Monstespan, O Verlaine ! et Je, François Villon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour les suggestions, je les note au cas où ma médiathèque les aurait.

      Supprimer
  2. Au vu des critiques élogieuses que j'ai lues un peu partout, je suis rassurée de constater que l'on a le même ressenti à propos de ce livre !
    J'avais bien aimé Je, François Villon mais pas Le Montespan.... Enfin bref, je ne sais pas si je continuerai avec cet auteur... quoique ma belle-mère m'a prêté deux autres bouquins de lui... ^^

    RépondreSupprimer
  3. Même avis que toi. Mais il a écrit d'autres romans que j'ai adorés...

    RépondreSupprimer

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture