jeudi 22 juin 2017

Mini voyage à Londres - janvier 2017

Bon normalement, la journée dédiée à Londres c'était le15 juin, mais avec mon incapacité actuelle à publier dans les temps, je marque le coup de l'été avec un voyage en hiver...

Ca faisait longtemps qu'on en parlait avec une copine, sans arriver à caler de dates, mais  enfin, nous avons pu le faire en janvier dernier, 3 jours ( ou plutôt 2 jours et demi, le temps d'arriver et de poser les affaires à l'hôtel) de visites très très intensifs. Hop, un troisième larron se joint à nous, et nous voilà partis.

L'avantage en partant en janvier, c'est que les hôtels cassent les prix, ce qui nous a permis d'avoir 3 nuits en 4 étoiles avec piscine chauffée ( très important quand on marche beaucoup) pour 15 € de plus par personne que si nous avions opté pour une auberge de jeunesse. Evidemment, ça n'est plus du tout la même chose en haute saison!

L'inconvénient en janvier, c'est évidemment le temps gris et humide, et la nuit qui tombe tôt, donc au final, peu de plein air, et beaucoup d'expos et de musées. Et peu de photos. C'est dommage de ne pas avoir pu aller pique niquer à Hyde Park, mais de mon côté je prévois déjà un autre séjour.

Et parce qu'il me faut absolument une intro musicale...


Jour 1 : départ de Marseille à 12h30, Arrivée à Londres à 13h30 ( merci le décalage horaire dans le bon sens!). Donc, pour moi, lever à l'aube pour rejoindre Marseille. A quoi il faut encore ajouter la demie heure de navette pour Londres, le métro, et le temps perdu à chercher l'hôtel récupérer les clefs, poser les affaires et repartir.
Donc la première journée a été un peu limitée à Trafalgar Square, et.. ho chance, la National Gallery ferme à 18h00, c'était 16h30, on peut déjà commencer par en voir un bout, avant d'aller faire un tour à Covent Garden et de trouver un coin où manger. Puis retour à l'hôtel et pataugeage nécessaire dans la piscine, j'avoue que je commençais à avoir mal à la tête à cause de la longue journée surtout passée dans les transports. Mais avoir déjà vu toute la partie Moyen âge et prérenaissance du musée de peinture et fait un tour en ville, c'était déjà pas mal.
 Un regret cependant: l'extraordinaire tableau "les ambassadeurs" de Hans Holbein le jeune est bien mal accroché, trop haut, alors qu'il est presque ne permettant pas de se positionner à l'angle idéal pour apprécier l'anamorphose. Et non ce n'est pas moi qui suis trop petite le tableau est immense et il faudrait être presque au niveau du coin supérieur droit.
Mais il aurait été judicieux de le placer dans un escalier par exemple, où le fait de pouvoir monter aurait permis de voir ce qui est la particularité de ce tableau..

la grande tâche oblongue sur le tapis a intrigué très longtemps les gens qui le regardaient, et avait été surnommée " os de seiche"
Sauf que vu de biais et d'assez haut...on trouve ce qui manquait sur ce tableau pour en faire une vanité et moquer la puissance et la richesse des Ambassadeurs.. Memento Mori!

Par contre comme j'aime l'art allemand et flamand de cette époque, je peux le conseiller: ce musée possède une collection fabuleuse à ce niveau: Holbein, Rubens, Van Dyck, etc..et bien sûr de la peinture anglaise, Turner et Gainsborough en tête.
Et croyez moi, en s'étant levée à 6h00 du matin, j'ai fini sur les rotules.


Jour 2: on nous annonce un temps pas génial, donc direction les musées à nouveau.
L'idée c'était d'aller Voir le Victoria & Albert Museum, le musée d'histoire naturelle et d'aller faire un saut au grand magasin Harrods qui est tout près.
Sauf que nous sommes trop bêtes - ou trop pressés!- pour avoir vérifié les heures d'ouverture et nous voilà arrivés à 9h00.. avec une heure d'attente car musée et magasin n'ouvrent qu'à 10h00. Bon, un café-petit dej' dans une cafétéria et on commence par le V&A.

Autant j'avais une idée assez précise de ce qu'était la National Gallery, autant le V&A a été une surprise, une bonne surprise. Lors de mon premier voyage, je l'avais zappé, lui préférant le British Museum, parce qu'"arts décoratifs", et vu son nom, je m'attendais à quelque chose de plus axé porcelaines et tissus, ou à la gloire de l'ère victorienne, qui fascine pas mal de gens mais me laisse de marbre.
Mais non, il y a des sculptures de l'art indien, des tapis persans et turcs, des expos temporaires qui m'auraient bien tentée ( You say you want a revolution? ou Medieval embroidery) mais le timing de touriste japonais qui était le nôtre ne nous le permettait pas. Mais gniii le musée annonce une exposition sur Pink Floyd de mai à octobre!).

Après midi, direction le musée d'histoire naturelle, bien sympa avec ses squelettes de dinosaure, son T-Rex animatronique et sa section sur la biologie humaine. Nous avons soigneusement évité la zone "insectes et autres bébêtes rampantes " eu égard à la phobie pour tout ces animaux de l'un d'entre nous - et ce n'est pas moi!

Et après: un tour chez Harrods histoire de voir un peu ce magasin très très cossu où un portier en tenue surannée vous ouvre la porte en s'inclinant, où une autre personne est payée pour actionner à votre place les boutons de l'ascenseur... le tout au milieu de boutique de luxe, voire d'ultra luxe vendant pour certaines de la high tech dernier cri. Pas mon milieu naturel habituel,je me suis quand même sentie vraiment péquenaude avec mes vieilles fringues fonctionnelles.
Un détour au rayon thés, et me voilà repartie lestée d'une boîte de thé et de trois boîtes de chocolat en poudre - mais il y'avait une offre " 3 pour le prix de 2", je n'allais pas rater ça,je connais des gens qui aiment le chocolat chaud. ce n'est pas trop mon cas, mais j'en offre 2, et je garde la 3° pour tenter le coup, et en avoir à proposer lorsque des amis passeront me voir.

Comme il nous restait du temps libre, David a insisté pour aller voir le "musée" Sherlock Holmes de Baker Street, reconstitution d'une demeure de l'époque Victorienne avec objets anciens et statues de cire qui font référence aux enquêtes de Sherlock Holmes. En soit pourquoi pas, l'idée d'avoir fait un lieu hommage au personnage de Sir Arthur Conan Doyle à l'endroit exact mentionné dans les livres est plutôt sympa, mais c'est très cher (15 livres! ) pour ce que c'est: une maison ancienne très étroite aux pièces minuscules flanquée d'une boutique à goodies. J'aime bien les enquêtes de Sherlock en livres ou dans la version Jeremy Brett - car non, rien à faire, la version contemporaine, je n'y arrive pas, je vais me faire siffler, mais non, ça ne passe pas!

Mais je ne suis pas assez fan pour apprécier de débourser le prix d'un repas pour ça. Si j'avais su, je leur proposais de se retrouver quelque part pour le dîner, et je repartais voir l'expo sur la broderie ou sur la musique. En même temps, je savais qu'il s'agissait d'un attrape-touriste, donc en un sens je n'ai pas été déçue, mais à 2 voix contre 1, j'ai dû plier.
C'est vraiment le seul point noir de ce voyage, l'endroit que je déconseille, à part d'être vraiment un fan absolu, il y a mieux à voir et à faire.
Et donc après cette déception, d'un commun accord, il serait bon d'aller voir Big ben et faire une tour sur les bords de la Tamise à la nuit tombée quand même.
Hum les pieds commencent vraiment à souffrir et ce malgré les chaussures de marche, mon habitude de marcher, et le recours autant que possible aux transports en commun. C'est là que je félicite ma copine pour son choix de l'hôtel avec piscine..

Jour 3: cette fois on vérifie les heures.. tout ouvre à 10h00, donc on prend le temps de partir un peu plus tard et de faire un stop café avant d'aller au British museum. Cette fois, opération stratégiques: mes amis n'y sont jamais venus, j'y avais passé 3 heures lors de mon voyage 10 ans plus tôt, principalement dans les sections Angleterre romaine et médiévale, trésor de Sutton Hoo, égypte prédynastique et un rapide passage dans la section Egypte des pharaons.
Donc on se sépare, on se retrouve dans 2 heures devant la voiture peinte dans l'entrée.
Et cette fois, passage dans la bibliothèque et visite des sculptures et de l'orfèvrerie renaissance, puis je repars dans l'autre sens pour voir la statue de l'île de Pâques avant de monter finir la zone Egypte Pharaonique. Un rapide passage à nouveau au trésor de Sutton Hoo ( décidément une merveille), et je termine par la sculpture Egyptienne et perse et les frises du Parthénon. Et c'est déjà l'heure!

pour mes camarades de challenges littéraires

Je remercie ici messieurs Otis, Roux et Combaluzier pour leur génie, sans qui j'aurais énormément perdu de temps dans les escaliers.
Pause repas - je n'ai pas parlé des autres dans des pizzerias ou chaînes de restauration rapide sans grand intérêt - pour signaler l'excellent burger avec une énorme salade pour un prix raisonnable ( enfin, raisonnable pour Londres) mangé juste à côté du métro Holborn, ici.  Apparemment, Byron est une chaîne mais qui a su nous mettre d'accord mes copains carnivores et moi qui ne mange pas de boeuf. C'est bien agréable de pouvoir avoir un burger au poulet rôti et non pas frit, et sans mayonnaise. Donc même si c'est une chaîne, c'est à mi chemin entre le fast-food et le restaurant classique, je recommande. Et ensuite que faire de notre après midi.  Retourner au Bristish? hmm non, trop de classes très bruyantes et de groupes de 50 touristes agglutinés.

Et si on finissait la National Gallery il nous en manque plus de la moitié et c'était plus calme.
Ok, c'est parti. Manque de chance, je suis fan du Caravage et sur les 3 tableaux qu'elle compte, 2 ont été prêtés à une exposition à l'autre bout de la Terre. Hop, j'évite la masse de touristes collés devant les impressionnistes et je tombe en arrêt sur le "Lac Kaitele" du peintre finlandais Akseli Gallen Kallela. Un petit cadre que personne ou presque ne remarque parce qu'il est dans une salle où il y a aussi Manet, Monet, Pissaro, Corot, Seurat...
Il ne donne pas grand chose vu de près, c'est vrai, mais à bonne distance, je trouve l'effet de reflet sur l'eau absolument remarquable, presque métallique, et pourtant ce n'est qu'un mélange de blanc et de tonalités de gris - bleuté.
Et ça marche aussi sur l'ordi, tentez le coup et éloignez vous de votre écran




Puisqu'il fait encore jour, retour à Covent Garden, où, cette fois, les boutiques sont encore ouvertes, dégustation de thé et de chocolat chaud et achat d'une poudre de chocolat blanc parfumée à la framboise. A consommer avec modération, parce que je vais être malheureuse quand il n'y en aura plus. Apparemment c'est une édition spéciale saint Valentin, on a eu la chance de passer quelques semaines avant.
Je disais que je n'aime pas le chocolat chaud, en fait, je n'aime pas le lait chaud. Mais même avec du lait chaud, dans la boutique, c'était plutôt bon. Mon idée est donc de le tenter au lait d'amande chaud, et verdict au retour, c'était la bonne solution: c'est excellent comme ça.

Et s'il n'y en a que 3, c'est seulement à cause de la limitation à 1 sac cabine dans l'avion.

Vu que nous devons repartir tôt le lendemain et qu'il n'est que 18H00, nous décidons de manger ce soir au restaurant de l'hôtel. Isa, crevée, choisit de rentrer, David et moi préférons faire un tour dans Soho, malgré nos pieds en compote, avant de revenir. Bien nous en a pris, quelques jours après le jour de l'an chinois, le quartier asiatique était encore décoré.



Une dernière piscine avant de se lever à 5h00 pour partir prendre le bus, le métro, la navette, l'avion, la voiture, re le métro à Marseille et re-le train. Ce qui me fait quand même arriver chez moi à 15h15.
La prochaine fois je prends l'Eurostar, il passe parfois par ma ville, et 5 fois par semaine en été, en me débrouillant, bien,  même si c'est plus long et plus cher, ne serait-ce que pour éviter les longues attentes à l'aéroport, les changements de mode de transport fatigants et avoir le droit à une valise normale et pas un sac cabine riquiqui ( pas merci Easyjet).

Lors de mon premier voyage, il y a presque 10 ans, avec d'autres membres de mon cours d'anglais, c'était aussi 2 jours et demi, mais en WE. Je n'avais pas fait grand chose le vendredi hormis un tour de bateau sur la Tamise et voir Tower Bridge de nuit, tant j'étais épuisée ( et grosse frustration d'ailleurs car il y avait un concert de The Animals dans un club de la ville. Et oui, ce groupe existe et tourne encore, sous le nom Eric Burdon and The Animals. Mais j'étais un peu malade et trop fatiguée pour y aller. Such a shame!

Le samedi, je crois me souvenir que nous étions allés en groupe voir la Tate Gallery, et de mon côté il m'était arrivé un truc marrant. J'avais repéré un concert de blues gratuit dans un pub, et donc décidé d'aller l'écouter, je pensais tomber sur un petit pub avec assez peu de monde, mais surprise, il était plein à craquer, mais vraiment à craquer. Et plein de gens qui m'ont abordée pour savoir qui m'avait invitée, avec qui j'étais venue, de qui j'étais la copine.. Gneuh? c'est quoi ce truc? Ha non , je suis juste venue écouter le concert...

Le hasard a fait que je suis tombée sur une soirée " Singles in London", groupe défunt sur Facebook... un site internet encore assez récent que je ne connaissais absolument pas, que j'ai donc découvert dans la foulée ( Il y a bien encore une page de ce nom, mais elle n'a rien à voir)
Oui, je prévois depuis chez moi d'aller écouter un concert, sans savoir que les célibataires de Londres ont choisi justement ce jour là pour essayer de venir trouver l'âme soeur dans ce même pub. Ceci dit la soirée a été un excellent test: si j'ai réussi à discuter avec des gens dans un endroit remuant et bruyant, ça veut dire que mon niveau d'anglais est assez bon! Et ça avait été plutôt rigolo, j'ai pas mal bavardé avec une étudiante algérienne trop contente de pouvoir un peu parler français, un étudiant italien, et un anglais à chapeau nommé Tristan, venu de je ne sais plus quel coin. Pas vraiment de vrais londoniens donc, mais c'était bien sympa.

Et le dimanche, j'avais choisi de ne pas aller voir la relève de la garde à Buckingham, sous la pluie, mais de faire un tour à Camden Town, au marché Hippie/Punk/Goth. Autant dire que c'est fait pour moi, ça, et que j'ai adoré.
En plus une partie étant couverte, j'ai pu en profiter, halluciner, si j'ose dire, devant les stands vendant à la sauvette des champignons mexicains... oui, c'est passible de prison depuis 2005, mais en 2007, on en trouvait encore au vu et au su de tout le monde. Je ne sais pas si c'est encore le cas en 2017 ou si la législation s'est durcie.
Après quoi, j'avais fait un tour dans Regent's park profitant d'une éclaircie pour aller manger sur un banc en regardant les écureuils, et terminer par le British Museum au moment où la pluie est revenue.

Donc ce qui est bien, c'est que mes 2 voyages se sont bien complétés, j'ai pu voir des choses différentes. Mais maintenant, j'aimerais bien retourner à Camden un jour non pluvieux pour profiter du tout proche cimetière de Highgate, pousser jusqu'au château de Windsor ( car oui, je trouve les périodes médiévale Renaissance plus intéressantes que l'époque de Victoria). Et, encore une chose qui est impossible en 3 jours et sous la pluie, profiter de la campagne, ou faire ma touriste à Stonehenge.

Bon l'idée est là, il ne reste plus qu'à trouver un créneau de temps libre, mais ça ne sera pas pour cette année les vacances sont prévues... loin , même si je reste dans le Commonwealth .

3 commentaires:

  1. il y a de quoi y passer des jours et des jours! Et pour tous les goûts!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'étonnes, donc pour Rome que je n'ai jamais vue, le voyage n'est pas encore calé, mais je prévois d'emblée au minimum une semaine, rien qu'avec le Colisée et le Forum, j'en aurai pour des heures.

      Supprimer
  2. et bin toute une balade a Londres oui didonc....il y a pour tous les gouts..lol

    RépondreSupprimer

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture