dimanche 29 janvier 2017

Brisby et le secret de NIMH ( long métrage animation 1982)

Voilà un dessin animé que j'avais vu à sa sortie, en 1982 ou 83, que j'avais beaucoup aimé, et que j'ai eu la joie de revoir, pour sa ressortie ces jours ci au cinéma, 35 ans plus tard.

Alors j'ai conscience que c'est un dessin animé assez oublié, d'autant qu'il n'est pas le plus connu de son réalisateur, lequel est souvent confondu avec Disney. Combo!

C'est vrai qu'il y a une ressemblance graphique avec les Disney de la même époque, mais je vous arrête de suite,  Don Bluth est souvent plus sombre que Disney, sous ses dehors mignons.

cadeau, merci topito. Mais même Anastasia est plus sombre que la plupart des Disney, oui même que les 101 dalmatiens ou Bernard et Bianca.
Don Bluth pour vous situer, a réalisé Fievel et le nouveau monde ( une mignonne histoire de souris qui parle de Raciste et d'émigration) Le petit Dinosaure et la Vallée des Merveilles ( une mignonne histoire de dinosaures qui parle d'extinction de masse), Anastasia - son plus gros carton ( qui parle logiquement de la révolution russe et de l'assassinat du tsar et de sa famille), Titan AE ( pas vu, mais le sous-titre est " survivrez vous à la fin du monde"), et donc Brisby et le secret de NIMH, son premier long métrage.

et même l'affiche de Brisby jouait sur cette confusion possible..


Une mignonne histoire d'une mignonne souris des champs. Veuve. Avec 4 souriceaux remuants sur les pattes. Dont un gravement malade. Et son terrier, dans un parpaing au milieu du champ est menacé de destruction par le fermier ( qui n'est pas spécialement méchant, il ignore seulement ce qui se passe chez les petits animaux qui vivent dans son champ).

Donc une souris qui a de gros gros gros problèmes: il faudrait déménager au plus vite mais il fait encore froid et Tim, le malade ne doit pas sortir avant deux semaines. Or le labour va commencer sous peu. Elle va donc devoir trouver de l'aide. Et,pour celà, affronter des dangers terribles pour une souris: le chat du fermier en premier lieu, qui rend toute sortie périlleuse, aller demander conseil au sage de la forêt, le hibou, et que mangent les hiboux? Bingo!

Des problèmes, oui, mais de souris ( et ça c'est un des gros plus, l'anthropomorphisme n'est pas constant: elles courent à 4 pattes, grimpent, utilisent leurs dents pour ronger des fils.. bref ont un minimum de comportement de souris)

Mais Mme Brisby a la chance que feu son mari ait mené une "double vie" et rendu pas mal de services aux habitants de la forêt et de la campagne.
Et en particulier à la colonie de rats qui s'est établie sous le rosier dans la cour de la ferme. Le hibou va donc l'envoyer les voir. Et ce qu'elle découvre dépasse toute attente: les rats sont d'anciens rats de laboratoire que des expériences ont rendus intelligents et aptes à lire, et à se cultiver. C'est une véritable société quasiment humaine qu'ils ont développée ( avec, hélas, ses travers, notamment le goût du pouvoir, de la chicane, de la politique et des assassinats qui vont avec). Eux vont pouvoir l'aider, vu qu'ils ont appris à détourner l'électricité des humains pour leur propre profit.

par contre très logiquement, les rats sont beaucoup plus grands que les souris. Mais Justin est un rat sympa et facétieux, ce qui n'est pas le cas de tous.

Donc.. une touche de SF au passage qui fait classer le film en "fiction spéculative". Et la science a rattrapé la fiction, puisque les aptitudes d'apprentissage des rats ne sont plus à démontrer et peuvent même être artificiellement développées avec des médicaments. Donc le jour où les rats sauront lire, on a du souci à se faire les amis.
Par contre les corbeaux sont supposés intelligents, mais le corbeau du film, lui est probablement le moins malin de son espèce. Pas de chance!
Jérémie le corbeau dans toute sa splendeur

Après, le film s'égare un peu ( mais à 5 ou 6 ans je ne le voyais pas), lorsqu'il s'éloigne de son côté SF pour donner dans la fantasy . Nicodemus le vieux chef des rats a tout d'un Gandalf, et le mystérieux pendentif qu'il donne à Mme Brisby est plus un artefact magique sorti de nulle part que quelque chose de scientifique.

you shall not pass! ( enfin, ça collerait bien)
Apparemment tout ce côté magique n'existait pas dans le roman d'origine - que je vous avoue j'ai bien envie de lire, il n'a pas été traduit, mais en littérature jeunesse, mes compétences en anglais devraient êtres suffisantes.
Du coup, c'est un peu boîteux: si la science peut expliquer pourquoi les rats sont si malins, autant rester sur cette ligne, et ne pas rajouter de magie. Si on veut partir sur de la fantasy, avec magie et tout le toutim, plus besoin d'expliquer quoi que ce soit, il suffit de dire "TGCM!" ( ta gueule, c'est magique!) et tout le monde aura compris. C'est la limite du film, qui n'a pas trop su choisir entre la voie SF et la voie fantasy. Je pense qu'il a pris cette orientation parce que la fantasy avait alors le vent en poupe ( Dark Crystal date de la même époque à quelques mois près, le jeux de rôle "donjons et dragons" cartonnait depuis quelques années..). Et au final, il s'en dégage plus une ambiance fantasy.

Mais de fait, le passage le plus intéressant, qui est bien sûr la société des rats et leur développement, et la nécessité qu'il y ait réconciliation entre eux ( les "citadins" mal vus par les autres animaux) et les habitants de la campagne qui devrait être le sujet central, puisque tiré d'une série de 3 tomes titrés " les rats de NIMH", passe au second plan face au problème de la souris Brisby. Et c'est dommage. Autre bonne raison de chercher le roman.

Graphiquement on est dans les standards de l'époque, et c'est même bien agréable de revoir de l'animation classique avec cellulos peints. Et autre avantage sur Disney, il n'y a qu'une chanson, intégrée dans la bande son, et pas chantée par les personnages comme ça sans raison, ce que je déteste le plus et qui m'a définitivement vaccinée de Disney. Malheureusement, ce défaut s'est retrouvé dans Anastasia, grmph. Ca et le personnage mascotte très énervant ( la chauve-souris de Raspoutine) re grmph.

Mais du coup, à vous conseiller un film de Bluth, ce serait celui là ou Fievel, l'un dans la veine magique, l'autre plus réaliste même sil y a toujours des souris qui parlent.

et toute cette aventure épique à hauteur de souris de haut se passe intégralement - sauf la forêt du hibou - dans ce décor. C'est d'ailleurs étrange que le fermier ait laissé d'énormes cailloux dans son champ, à la base.
Pour comparer, à l'époque, Disney avait essayé aussi de sortir de ses sentiers battus et rebattus, avec Taram et le chaudron Magique ( 1985) que j'avais beaucoup aimé . Taram a fait un four, et j'ai compris en le revoyant: déjà ce n'était pas ce que les gens attendaient de Disney - alors que Bluth , quasi inconnu, avait les mains libres pour faire quelque chose d'emblée un peu sombre. Mais plus de 30 ans après, force est de constater qu'au delà de ses images inattendues de squelettes sortant d'un chaudron, Taram était très creux et n'allait vraiment pas au bout de son projet, comme si quelqu'un en cours de route avait décidé " c'est trop sombre, faut vite se débarrasser des monstres" tandis que Brisby a bien vieilli justement parce que sous des dehors mignons, il aborde des thèmes ouvertement sombres ( le veuvage, la mort, la maladie, les tests sur animaux) et ne recule pas à mi chemin, effrayé de déplaire à son public

oui, c'est un dessin animé jeunesse. Sachez le, il y a peu de moments vraiment violents, mais on ne cache pas non plus les tests sur animaux.

Et donc, oui, il reste dans mon top 5 de longs métrages d'animation.

Maintenant cher cinéma, j'aimerais revoir la Dernière licorne ( qui date de la même année, tiens, jolie année pour l'animation) c'est possible ou pas?

edit: j'ai dit une bêtise! Le tome 1 du roman au moins a été traduit. Par contre il y a toutes les chances qu'il soit introuvable
edit 2: une suite au dessin animé a été faite, sortie uniquement en vidéo mais franchement le graphisme ne m'inspire pas, un peu trop standard à mon goût, et ça augure de quelque chose de trop peu sombre pour moi. Ce n'est pas Don Bluth qui l'a réalisé d'ailleurs, donc il y a de grande chances qu'il y manque cette dimension là.
edit 3: les musiques sont de Jerry Goldsmith, mais la seule et unique chanson  est chantée par Paul Williams en VO. Je ne le savais pas, l'ayant revu en VF, donc avec chanson traduite aussi, mais j'ai repéré le nom sur le générique et après vérification, il s'agit bien du même Paul Williams dont je parlais ici avec sa voix si particulière, reconnaissable entre toute. Sympa, un de mes dessins animés et un de mes films favoris ont un point commun que j'ignorais.

1 commentaire:

  1. OMG ! Tu me replonges dans mes souvenirs ! J'ai tellement aimé ces animations qui m'ont bouleversé étant jeune enfant. Ouf !

    RépondreSupprimer

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture