jeudi 8 décembre 2016

(Emerson, Lake) & Palmer

Encore un sujet dont j'aurais préféré ne pas parler mais cette année est particulièrement déprimante pour moi. Au niveau nécrologie.
Je n'ai même pas eu le temps de parler de Gotlib qui pour moi est une immense perte côté Bd que c'est un autre de mes chanteurs favoris qui passe l'arme à gauche, même pas un mois après Cohen.

Ceux qui me suivent ici régulièrement connaissent maintenant mon amour immodéré pour le progressif ( hé oui, n'en déplaise à certains puristes, vous pouvez me traiter de progueuse, je n'y verrai aucune insulte et même ça me fera plaisir). Rock progressif qu j'ai donc découvert via Pink Floyd il y a longtemps, mais dans ce domaine mes chouchous restent E.L.P, alias Emerson, Lake and Palmer.
Enfin, restaient.
Puisque Keith Emerson est mort en mars dernier ( je déménageais à l'époque et je n'en avais pas parlé ici) et Maintenant Greg Lake. Soit le clavieriste et le chanteur-guitariste de la même formation en moins d'un an.



Pour l'anecdote, aux débuts de l'Internet quand il fallait passer par IRC pour discuter avec des gens, j'avais évoqué je ne sais plus dans quelle condition, le rock progressif, Yes et tout ça mais j'avais fini par dire que j'avais une préférence pour Emerson plutôt que pour Rick Wakeman ( claviériste de Yes , ce qui m'avait valu un " putain mec, tu me sidère". Mon nom de code comprenait la date 1977, on m'avait demandé si la date avait une signification pour moi, comme la naissance d'un de mes enfants. Ma réponse " euh, non, 1977 c'est la mienne, et je corrige un petit détail, c'est pas "mec" mais "nana", à la limite, je préfèrerais..."
Le gars dans le chat a eu du mal à croire qu'une femme née en 1977 (on devait être vers 2000 ou 2001) puisse connaître et apprécier Keith Emerson et son groupe. Et pourtant, si.

Donc oui, ma culture musicale est plus celle des années précédant et suivant directement ma naissance que celle de mon adolescence en fait.

Mais donc voilà, je trouve qu'un groupe de 3 membres dont 2 meurent la même année ( et même si chacun avait pris une direction solo depuis longtemps) c'est un peu, beaucoup, immensément triste , pour moi en tout cas.
E.L.P je les aimait bien, parce que même en se replaçant dans le contexte de l'époque , des années 70 totalement farfelues et la totale décomplexion des groupes et musiciens à tenter des choses parfois expérimentales juste pour essayer en se foutant totalement de savoir si ça allait marcher ou pas, ils occupaient une catégorie un peu à part: celle des gens qui ont tenté des trucs loufoques et bizarres, mais en réussissant le tour de force de l'imposer au niveau mondial ( pendant quelques années, quand c'est trop original, la mode passe et soit il faut changer avec elle, soit continuer dans l'anonymat)
Mais voilà, pour moi ELP, c'était ceux qui ont osé des choses complètement farfelues, créer un méga groupe de rock capable de partager la scène avec Black Sabbat ou Deep Purple lors du California Jam 74, avec une formation typique de trio jazz ( clavier; basse ou guitare; percus).

Reprendre en concert géant une adaptation de la toccata du contemporain Ginastera. Ou adapter les tableaux d'une exposition de Moussorgsky. Ou Hoedown d'Aaron Copland, ou un hymne religieux d'Hubert Parry ( ce qui en plus suppose une connaissance musicale contemporaine et classique ) en plus de leurs compositions personnelles.
Mais pour rendre hoamge , rien de mieux qu'écouter, alors attention les yeux, attention les oreilles, c'est les seventies et oui c'est tordu, un peu plus que la moyenne, le pied total!

Toccata de Ginastera

Hoedown (dopage! dopage repéré au Bourgogne!)



Knife Edge

D'autres morceaux acoustiques, ou plus acoustiques mettaient en avant la superbe voix de Greg Lake ( qui jouait souvent de la basse en trio et de la guitare en solo

The Sage ( tableaux d'une exposition)

Still you turn me on
et avec une guitare à 12 corde, alors là c'est bonheur dans mes oreilles. Le Greg Lake des années 70 aurait parfaitement eu sa place sur ma petite liste plastifiée! (pour ceux qui ne connaissent pas la référence c'est tant pis pour vous !)

(Et pour répondre à la question qui va forcément être posée: oui, il mâche un chewing gum en chantant, tranquille, comme si de rien n'était. Petite explication, ce n'est pas qu'il se fout complètement de ce qu'il fait -même s'il a l'air bien à l'aise face à une foule immense - mais surtout que lorsqu'on chante longtemps en extérieur en particulier, ça évite de s'assécher la gorge et je peux jurer avoir vu Pavarotti le faire lors d'un concert)

Evidemment, des années après il n'avait plus une voix aussi claire et agile, mais avec suffisamment de technique pour pallier les années qui passent.

Donc si je devais vous conseiller quelque chose? Le concert au California Jam (et aussi pour Deep Purple !)
Karn evil 9

Tout l'album Brain Salad Surgery d'où provient Karn evil 9( le morceau entier dure quasiment 30 minutes, on est à l'époque des albms concept et donc occupait une bonne partie des deux faces du disque racontant comment l'humanité a inventé des robots qui ont  fini par l'asservir et la présente au final comme phénomène de foire (d'où ce " come and see the show!") et la révolte de l'humanité contre sacréation. Oui c'est une chanson de SF dystopique!
Karn evil 9 ( entier audio)


Et sinon ma préférée à égalité avec Karn evil 9
Take a pebble, dont j'adore les ambiances étranges



Donc en priorité l'album Brain Salad Surgery, Tarkus et ELP.

Sinon auparavant, Emerson avait jouéde manière bien plus classique, ou en tout cas bien plus calme,  dans le groupe jazzy " The Nice"
Hang on to a dream






Et Lake avait chanté joué de la basse pour King Crimson , groupe qui tourne encore de nos jours dans une autre formation. Là aussi je vous conseille chaudement " In the Court of the Crimson King" un incontournable du genre progressif.
Et comment mieux conclure qu'avec Epitaph?

Hooo mais quelle voix ....

Tiens bon, Carl Palmer!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture