samedi 21 novembre 2015

Le principe de Peter - L J. Peter et R. Hull

Dans la série " je lis tout ce qui passe à ma portée", voilà un petit livre trouvé par hasard, qui attendait d'être adopté.

Et ça faisait bien longtemps que je n'avais pas autant ri.
Sous titré " Pourquoi tout va toujours mal", cet essai, mi-sociologique mi- grosse blague est évidemment à prendre au second degré. Et pris comme ça c'est extrêmement drôle, et pas dénué de bon sens sous une apparence potache - parce que qui irait lire une thèse sociologique sur l'incompétence hiérarchique sinon?
Mais voilà, plus j'avançais dans ma lecture, plus je me marrait, il y a vraiment des endroit où j'aurais pu citer des noms comme exemple, là où l'auteur invente des noms farfelus pour les employés et les sociétés d'Excelsior city. ( Genre M; Wheeler commis à à bicylcette des messageries  Mercure d'excelsior City)

Il faut dire qu'il excelle, lui, à trouver des appellations farfelues " l'arabesque latérale", "le sommet flottant", la "défoliation hiérachique".. ppur nous expliquer pourquoi, dans toute hiérarchie, qu'elle soit administrative, militaire, juridique.. personne ne sait jamais quoi faire.
La réponse est aussi limpide que surprenante: parce que l'employé compétent va immaquablement être promu au rang supérieur, là où il ne sera plus compétent. Une fois arrivé à ce stade, il ne sera plus promu, puisqu'il ne fait plus rien de bon. Et au fil du temps, chaque poste est rempli par quelqu'un qui n'est pas compétent pour s'en occuper, qui n'ira pas plus haut et bloquera la promotion des plus capables.

On a tous des exemples à citer:
 le mien c'est quand je suis allée à la banque faire une demande de virement international au Japon, en Yen.

La personne qui me reçoit au service responsable des mandats internationaux n'avait aucune idée de comment procéder en dehors d ela zone Euro. Et appelle sa collègue. Qui répond que c'est possible et me donne un formulaire à remplir, sur lequel je dois mettre un numéro IBAN. Pas d'IBAN, pas de mandat. Sauf que l'IBAN, c'est en Zone Euro, pas en dehors  en dehors c'est un numéro BIC. Or le formulaire n'est pas prévu pour ça. Donc " bah, mettez les chiffres du numéro BIC dans les cases IBAN comem vous pouvez".
Quelques jours après, coup de téléphone à la maison pour me dire que ça n'est pas possible de faire un mandat directement en devises étrangères depuis mon antenne locale qu'il faut passer par Marseille, en téléphonant au XX XX XX XX XX. Ok, j'appelle: je tombe sur un type à l'accent caricatural qui me dit d'appeler la boîte vocale. Je lui explique que la boîte vocale ne peut rien pour mon problème qui doit être éclaici par un humain. Le gars me demande de rappller le lendemain à 8h30.
Rappel à 8h30, décrochage à 9h00, car évidemment, personne au standard avant 9h00. J'explique que je suis pressée, que je vais aller travailler que je dois régler ça avant 9h30 dernière limite pour partir travailler, il me bascule sur le standard de Paris.. qui s'avère être celui de Lille: le gars a fait une erreur, la dame de Lille me renvoie sur Paris. Pas le temps de régler ça, je prend le numéro directe, je les rappellerai mardi après midi, jour où je ne travaille pendant les heures ouvrables.
LE mardi: j'appelle la dame me dit " oui, j'ai reçu votre demande, elle est passée d'Avignon à Marseille, qui nous l'a envoyée, on vient de vous la renvoyer, il faut faire la demande en Euros, ça sera la banque réceptrice qui devra faire la conversion".

Au final, comme je travaille pendant les heures de travail, il a fallu que j'appelle ma mère retraitée en vacances dans un autre département pour qu'elle le fasse en mon nom par téléphone, parce que je ne pouvais pas poser un après midi entier pour le faire, entre l'attente que " nous nous efforçons d'écourter", la musiquette (Island on the sun) dont j'ai entendu les premières mesures en boucle pendant une bonne demie heure et qui me donne maintenant des envies de sacrifices humains, les explications épineuses...
Elle m'a dit que j'avais eu raison, il lui a fallu un bon moment pour arriver à démêler ça.

Autre exemple, proche de celui de l'auteur: Quand j'étais à la fac, j'ai créé une association étudiante de A à Z, en 1999 ou 2000, par là. C'était un projet lié à  mon dossier de maîtrise. Une fois fini, j'ai officiellement démissionné de mon mandat de présidente pour laisser d'autres étudiants la reprendre l'année d'après. J'ai signalé à la préfecture le changement, la personne référente de la fac à qui il faudrait s'adresser l'année suivante, j'ai signalé à la mairie que je n'avais plus rien à voir avec l'assos', par écrit avec AR. Et j'ai continué à recevoir du courrier pour l'asso' chez moi pendant plus de 10 ans, en tant que présidente. quand j'ai déménagé, mon père a continué à le recevoir, et m'a sonné les cloches croyant que je n'avais rien fait, et pourtant...Je suis allée voir les étudiants qui l'ont reprise l'année d'après, eux aussi de leur côté avaient fait toutes les démarches pour recevoir le courrier qu'eux n'avaient pas. J'ai eu beau faire des retours de courrier NPAI, la seule chose qui a marché, c'est déclarer la maison inhabitée à la mort de mon père.
Ben oui, aussi, quelle idée d'avoir le même nom de famille!

Je suis donc totalement convaincue qu'il y a du vrai dans la démonstration farfelue de MM Peter et Hull. En avançant dans ma lecture, j'ai même pu citer des noms ( hooo, mais il parle du premier ministre! et là, mais il parle de ma chef, elle a en effet tous les symptômes du dernier poste).
Et dans mon cas? La promotion se faisant exclusivement à l'ancienneté, nous n'avons pas de productivité à remplir. Et zéro perspective d'évolution. Et donc même en étant compétente ( je sais très bien rester des heures, les fesses sur une chaise, à lire), je n'ai aucun espoir en substance de faire un jour autre chose que rester sur cette chaise. Donc pour sortie de la "fichue impasse de Peter", pas d'autre solution que de changer de branche.

Je le savais.. en tout cas le livre à vieilli (  écrit en 1970, donc la description du travail de bureau à grand coup de tableaux muraux et piles de papiers, c'est plus trop ça, pareil pour la domotique comme rêve ultime de la desperate housewife), mais il m'a faite beaucoup rire et va passer dans les mains de mes collègues dans les jours qui viennent, histoire qu'on rigole ensemble, puisqu'eux aussi sont dans la même impasse.

Edit pour Sylvain: la bureaucratie Vogonne


Et aussi parce que , c'était comme ça dans l'antiquité et ça sera toujours comme ça: Le laissez-passer A 38!


2 commentaires:

  1. Ah, en fait c'est la Bible de l'employé qu'on nous a sciemment cachée!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A peu près. J'y reconnais beaucoup de mes collègues, employeurs, ceux de Lauriane aussi, des membres du gouvernement... On comprend mieux pourquoi on pédale dans la semoule, pourquoi le pays pédale dans la semoule, pourquoi le monde pédale dans la semoule. Et je suis sure que sur une autre planète des créatures totalement différentes de nous pédalent aussi dans la semoule locale. C'est à pleurer de rire tout en désespérant!

      Supprimer

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture