mardi 11 novembre 2014

La triste fin du petit enfant huître et autres histoires - Tim Burton

Halloween, continuons dans la littérature américaine, puisqu'involontairement j'ai orienté mon challenge de ce côté.
Time Burton? Oui, c'est bien le même.
Tim Burton, ha Tim Burton, grand maître ès monstres au cinéma... mais également auteur de ce recueil de contes mettant en scène une galerie de personnages pour le moins étranges et on va dire inadaptés... Une galerie digne de Freaks ( faudra un jour aussi que je vous parle de mon amour immodéré pour les films de Tod Browning, tiens)

AAAAApprochez, approchez, venez voir l'enfant huître, le garçon toxique, la reine " coussin d'épingles", la momie,  tête de melon, ou l'enfant tâche... Oui car en plus du texte, Burton illustre abondamment son propos, et nous donne à voir les monstres issu de son imaginaire délirant. Autant dire que pour quiconque a vu L'étrange noël de Mr Jack, les noces funèbres, Frankenweenie ou même Le Pingouin dans Batman 2 - je choisis celui là justement car on a ici "Jimmy, the hideous pinguin boy" -  ces monstres là auront un air de famille avec ceux des films.

Des contes oui, mais pas pour les enfants, car souvent, l'histoire se termine mal, voire très mal, pour ces antihéros rejetés par leurs proches, dans des récits courts, mais empreints d'humour noir, d'absurde, et de jeux de mots intraduisibles comme l'histoire de Sue ( son prénom, mais aussi le verbe to sue, attaquer en justice).

Intraduisibles et c'est bien ça le problème: l'édition 10/18 est bilingue et le moins qu'on puisse dire c'est que la traduction est ratée. Mais vraiment. Le traducteur n'hésite pas à faire n'importe quoi avec le texte, pourvu qu'il y ait des rimes, quitte à couper un mot au milieu. Parfois même là où il n'y en a pas dans le texte original.

Exemple dans Voodoo girl
she has a beautiful set
of hypno-disk eyes
The ones that she uses
tho hypnotize guys

Ca devient:
Elle a des yeux super-
bes une belle paire
de disques hypnotiseurs dont elle use
pour fasciner les gus.

Oui super- be est coupé en deux pour rimer avec paire. C'est lamentable, c'est navrant. Ca et le recours quasi systématique à l'argot qui ne correspond là encore pas forcément à du slang dans l'original . Expliquez moi pourquoi " she was really quite pretty ( and also quite shocking)" devient " elle était des plus girondes ( mais aussi des plus immondes)"

Lecture en VO obligatoire une fois de plus, je me répète, mais autant pour Poe, on perd en musicalité, mais on trouve quand même des traductions correctes et agréables à lire, autant là, c'est vraiment n'importe quoi.
Dommage, vraiment dommage, car la version française perd énormément en humour noir et en cynisme à vouloir faire des rimes à tout va. c'est vraiment le pur exemple de traduction-trahison.
Même Mummy Boy à l'air de le penser!

1 commentaire:

  1. J'ai détesté ! Je suis une grande fan de Burton mais la traduction française est HORRIBLE !

    RépondreSupprimer

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture