jeudi 26 juillet 2012

intermède musical

En vacances depuis 19 jours. J'avais prévu de passer des vacances reposantes, principalement entre livres et jeux vidéos devant le ventilateur, car je supporte très mal les fortes chaleurs ( oui, il a encore fait plus de 35°C à l'ombre, et je vous assure, je suis en métropole.. pas une seule pluie depuis, attendez je vérifie: le 20 juin - je note, pour avoir une idée. Et un vrai orage, le dernier remonte au 6 mai. Donc, projets de glandouille en bandouillère et comme j'ai fini les derniers jours de travail avec une angine carabinée, je comptais surtout me reposer.

Naïve que je suis.

L'expérience devrait m'avoir appris à ne rien prévoir, pas même à prévoir de ne rien prévoir. Le hasard a voulu que ces 20 derniers jours soient les plus actifs, les moins reposants depuis des années. J'en ai presque hâte de reprendre le travail, pour me lever plus tard. En plus, ça fait bizarre, c'est presque effrayant, d'avoir à nouveau une vie sociale. Je n'avais plus pris de vacances au même moment que les autres depuis, ben 95.. toute ma période étudiante, j'ai passé les vacances à travailler, pareil pour ma période chômage, où je trouvais surtout des jobs d'été.

Donc, dès les premiers jours de repos, juste le temps pour l'angine de s'arranger en fait, j'ai été contactée par l'orchestre régional pour me proposer un stage gratuit, 2 jours les deux premières semaines, 3 cette semaine + le concert final, encadrée par des professionnels, nourrie ( mal! il faut le dire, c'est à mi chemin entre la cantine et le plateau d'hôpital), dans ma région, pile en plein dans mes vacances, je n'ai pas un seul jour de plus à poser pour participer. Bien sur j'étais un second choix, la personne qui devait le faire s'étant désistée au dernier moment. J'ai donc eu l'immense joie de découvrir les partitions  le premier jour de stage - apparemment, je ne suis pas la seule, on est une vingtaine de stagiaire des conservatoires de la région. Et vu la densité du programme, ben, il a fallu passer les autres jours de la c
semaine à travailler, travailler, et encore travailler. je suis la plus âgée en terme d'âge mais la moins avancée en niveau, en fait. Du coup je rame. Enfin, plus que 2 répétitions demain et le concert vendredi. L'avantage de ce genre de stage, c'est qu'on progresse beaucoup en peu de temps, ce qui me paraissait infaisable il y a 2 semaines commence à ressemble à quelque chose, enfin, presque.

Voilà donc pour vous le programme:
Le thème c'était " hommage à Maurice Jarre", mais le chef d'orchestre se disant que "seulement du Maurice Jarre, ça risque de ne pas être très intéressant.
Donc " Musiques qui ont été utilisées au cinéma" (oui je trouve ça aussi très bateau comme idée, mais pas grave, on est là pour travailler en s'amusant, et ça permet à l'orchestre de présenter des morceaux qui nécessitent pas mal de musiciens.

1- MAurice Jarre suite du Dr Jivago. J'ai vu le film il y a très très longtemps, je n'en ai pas grand souvenir (à part les paysage de neige et le fait que si talentueux que soit Omar Sharif, j'ai du mal à le trouver 100% crédible en médecin de campagne russe. Sinon, c'était un peu trop sentimental à mon goût, je ne sais pas ce que vaut le roman de Pasternak faudra, que je tente). Personnellement je ne trouve pas cette bande son très réussie, le gros accord sauvage à la fin me la gâche un peu. En plus là, à 5 minutes et quelques, ça sonne beaucoup plus western que russe à mes oreilles! Bon, comme il n'y a pas besoin de 4 bassons sur celui là, je me défile et laisse jouer mes camarades ( les bassons y jouent toujours très aigu, et comme mon instrument sonne moyennement bien dans les aigus, vu qu'il n'y a pas absolument besoin de moi, je préfère me concentrer sur le reste. Je me garde une copie de la partition à travailler quand même à l'occasion, au cas où)

2- Toujours Maurice Jarre - suite Lawrence d'Arabie. Sur celui là, il y  surtout une partie rythmique, je m'amuse énormément à la jouer en compagnie du contrebasson. En plus j'aime le travail des percus là dessus. J'ai eu du mal à mettre ma partie en place, mais ouf c'est fait. Là, je me rappelle assez bien du film que j'avais nettement préféré à l'autre ( et pour le coup, oui! Omar Sharif était parfait en Ali)
Bon, effectivement, je devrais me faire du souci sur mon statut de fille, je me souviens mieux d'un film de guerre que d'un film plus ou moins sentimental.
Enfin, cette musique est très très agréable à jouer

3 - J. Strauss fils- An den schönen blauen Donau . (oui, on l'entend dans plusieurs films il parait). A force de l'avoir toutes les années pour le concert du nouvel an, une fois mise devant la partition, je suis un peu déçue: c'est presque trop simple à jouer en fait! Du coup, je vous l'épargne!

4- Berlioz - Marche hongroise de la Damnation de Faust. Dans la grande Vadrouille. C'est le morceau que répète massacre l'orchestre sous la direction ultra pompeuse de Louis de Funès et où les bassonnistes passent pour des gens peux sérieux :D. Pas tellement difficile niveau notes, mais la fin est encore un peu trop rapide pour mon niveau! Mais je m'amuse énormément ( et du coup j'ai envie de me re-rere-re revoir la Grande Vadrouille...)



5- Dukas-L'apprenti sorcier. L'oeuvre la plus connue de Dukas ( j'ai envie de dire la seule vraiment connue). A cause de Fantasia. Un des morceaux d'orchestre les plus difficiles pour le basson. Bon là, même si j'ai la partie la plus simple des 3, je persiste à penser que 2 semaines pour travailler la partition, c'est un peu court.. dans mon cas, il aurait fallu, euh.. deux ans, à peu près ? Enfin, il y a du mieux et mes carences ne s'entendent pas trop.

6- Barber - adagio. Utilisé dans un bon paquet de films. Que je ne joue pas, vu que c'est un morceau pour cordes.  Et tant mieux car je le déteste. En fait, c'est vraiment tout ce que je déteste en musique pour cordes. Peut être intéressant à étudier pour la construction, mais sinon, non. Même si ça a servi pour l'enterrement de Franklin Roosevelt. Alors que j'aime le Cantus in memoriam Benjamin Britten d'Arvo Pärt., pourtant d'une construction proche. Mais là, non, impossible, ça me vrille les oreilles, je n'ai même pas le courage d'écouter l'extrait jusqu'au bout.



Enfin, après demain, retour à la vie normale.. et au travail. J'aurais bien voulu au moins deux jours de plus pour me remettre, mais.. bon, 20 jours d'affilée c'est déjà un grand mieux par rapport aux 15 dernières années en fait.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture