Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouve un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture

Qui passe par ici?

Flag Counter

lundi 31 décembre 2018

2018... oui c'était bien!

Une fois n'est pas coutume, les années passées étant en général assez  pourries, cette fois, ça a été une année au top pour moi. Mais je dirais même sur la 1°marche du podium ex aequo avec 2007.



Malgré un début difficile, beaucoup de stress, du à l'échéance d'une opération courant mars, avec ce que ça sous-entendait de gamberge pour moi, le dernier coup de stress d'avant l'opération ( qui aurait pu être ajournée pour question d'un autre problème de santé), je supporte en général mal les anesthésies générales et les chirurgiens ne prennent jamais en compte mon facteur de cicatrisation digne de Wolwerine ( ce qui s'est passé, et j'ai évidemment eu des soucis post-opératoires pour avoir cicatrisé 3 fois trop vite et rejeté les points internes qui sont ressortis peu à peu en .. trouant la peau, avant d'avoir eu le temps de se dissoudre.. yep,la joie. si vraiment un jour j'ai besoin d'une greffe ou d'une prothèse, je suis très mal barrée!), les questions d'organisation: j'ai formé des gens pour mon remplacement, qui au final ne m'ont pas remplacée et les rares fois où ça a été le cas, on fait portenawak, que j'ai du rattraper un peu comme j'ai pu avant le départ en disponibilité.

Mais donc:
- une opération qui était en projet depuis de longues années: FAIT. Et ça m'a changé la vie: plus de torticolis, et une perte de poids spectaculaire sans gros efforts. Car avec le stress,entre janvier et mi mars, n'ayant plus d'appétit, j'avais perdu 5 kilos avant l'opération. Plus un et demi grâce à l'opération. Donc en sortant j'ai surveillé mon alimentation,simplement pour ne pas les reprendre. Oui MAIS.. pour l'opération, j'ai arrêté, à l'automne 2017, la pilule, que je n'ai pas reprise depuis. Le dégonflement qui a suivi a été inespéré, et, moi qui ai toujours eu du mal à maigrir même en mangeant raisonnablement, j'ai maintenant quasiment 18 kilos de moins qu'en janvier dernier. Le tout étant d'éviter d'en reprendre trop avec les fêtes, n'est-ce pas? Verdict de la cata en remontant à Bruxelles.

Revers de la médaille, parce qu'évidemment il fallait une tuile: l'arrêt de la pilule m'a aussi fait perdre plus de la moitié de mes cheveux. Et malgré tout, vitamines, lotions et autres, ça continuer de tomber sans que des repousses ne se fassent voir. Ca peut repousser.. ou pas.
Avec un terrain familial à la calvitie, c'est mal parti pour moi et le jour où il va me falloir une perruque est proche. C'est un effet secondaire de l'arrêt de la pilule qu'on oublie évidemment de mentionner en gros partout.
Mais bon ça commence vraiment à se voir, j'ai donc un chapeau en permanence vissé sur la tête pour éviter les remarques et regards en biais, car si la calvitie peut être une épreuve personnelle pour une homme, les chauves sont globalement acceptés et même souvent catégorisés " sexy". C'est beaucoup moins socialement accepté pour une femme, rapport à ce que c'est systématiquement associé à la laideur et à la maladie. Autant dire que je n'assume pas mais alors, pas... pourtant vu les effets positifs autres, j'aimerais éviter de devoir reprendre la pilouse, vous voyez?

passons à plus joyeux:

- Un départ en disponibilité début juillet, mais en pratique, avec tout ce que j'avais accumulé de congés non pris, les vacances ont commencé fin avril!


- Lauriane et son Marathon des langues, qui m'ont donné le coup de pied au cul mental pour revenir vers ce qui est mon point fort, plus que la musique, même si je l'adore...

- Une copine d'enfance pas vue depuis plus de 20 ans retrouvée en juin, et avec quel bonheur, comme si nous ne nous étions pas vues depuis les vacances précédentes en fait.

et retrouvailles célébrées devant une truffade auvergnate, tant qu'à faire..
- Une réinscription en fac à Bruxelles, histoire de réaliser un vieux projet: vivre un an à l'étranger, et si possible en faisant quelque chose qui me plaît. A l'origine,c'était musicologie, mais des rencontres marquantes durant l'été m'ont réorientée vers les langues.

- Une rencontre donc premièrement avec une dame qui tient une petite maison d'édition et est correctrice de profession, ce qui me fait envisager comme possibles ce genre de reconversions.

- Un super stage de chant , qui a été aussi passionnant musicalement qu' humainement.

- Une reprise intensive du russe, suivie de la rencontre majeure, peut-etre une des plus importantes de toute ma vie, avec Oleksandr et Andrii ( quoique dans une moindre mesure) les ukrainiens, qui m'ont fait me sentir tellement à l'aise que j'ai discuté, discuté et discuté, et que je me suis rendue compte avoir atteint et dépassé mon niveau de russe du lycée, avec en plus une assurance à l'oral que je n'avais pas. D'où réorientation en russe dès mon arrivée à Bruxelles, pour mon plus grand bien, vu que je fais des étincelles :D. Et dans la foulée, reprise de l'allemand, ce que je voulais faire depuis longtemps,cette piqure de rappel n'est pas inutile.
Je n'ai hélas pas de nouvelles d'eux, j'aurais vraiment voulu leur faire savoir l'influence majeure qu'ils ont eu sur moi, même si j'ai pu en partie le faire sur place en leur disant au revoir. Mais j'espère un jour pouvoir le faire réellement. Car assurément, des gens qui vous remettent involontairement, sans même le savoir, sur les bons rails eu égard à leur bonne influence, mériteraient un merci encore plus énorme que ce que j'ai pu.



- La rencontre un peu dure au premier abord, d'étudiants de 20 ans mes cadets, mais qui m'ont bien intégrée à leurs groupes,et même si parler avec des gens de mon âge qui ne soient pas des profs me manque un peu au quotidien, je leur en suis reconnaissante.

- l'inscription sur tandem, qui m'a aussi fait  sympathiser avec des gens très sympas, dont un avec qui j'ai beaucoup d'affinités et qui habite ma région natale, nous avons donc pu faire connaissance IRL pendant ces vacances et je peux le dire, ouais, je me suis fait un pote très cool, qui joue bien le jeu, curieux de tout et la collaboration linguistique s'annonce passionnante car il me sert un peu de cobaye pour cours de français...

ET donc après ça, vu que 2018 est classé dans les  meilleures années de ma vie?

  • Bon, déjà la disponibilité dure jusqu'au 1° juillet, je sais déjà que je vais la reconduire pour au moins 6 mois, si pas un an, car il y a de forts risques que j'ai des matières à repiquer en Août. Même si je sais que je ne me réinscris pas à Bruxelles l'an prochain, et que donc l'histoire, la philo, l'éco, le droit, je ne dirais pas que je m'en fiche, mais quand même un peu, seules les langues m'intéressent, car...
  • Car faute d'argent, je ne pourrais pas aller jusqu'au bout de la licence de traduction, il va donc me falloir revenir habiter chez maman temporairement, le temps de refaire un peu mon budget, soit avec des CDD, soit avec de l'intérim, car...
  • Car il y a une licence de russe par correspondance à Lille,qui me tente bien pour la poursuite des choses, et ici,impossible en présentiel d'organiser mon planning de manière à pouvoir travailler en parallèle.donc je vais essayer d'assurer un maximum de crédits en langues, maintenant que c'est harmonisé au niveau européens et après les partiels de janvier , aller voir la fac de Lille pourvoir quelles matières autres que les langues peuvent être validantes pour  passer en seconde année, et quelles sont les matières non dispensées à Bruxelles qu'il me faudrait éventuellement rattraper ( car à mon humble avis, les 5 crédits de l'enseignement transversal philo-histoire imposées ne seront pas aptes à remplacer les matières manquantes sur l'histoire et la culture russes... à voir avec eux donc..)

Mais voilà, l'idée c'est de revenir en France pour reprendre un travail à temps partiel et continuer ma formation à la carte. Je n'ai pas fait ça cette année, car étant ici, j'avais déjà payé l'inscription en fac, le logement pour l'année, etc.. donc autant en profiter. Même si je n'ai pas encore eu trop le temps de faire de tourisme, j'espère pouvoir un peu en profiter entre la fin des examens, vers mi juin, et mi juillet, où je dois redescendre pour un stage de musique, avant de remonter en cas de rattrapage, et de toutes façons, je dois quitter mon appartement là haut début septembre, donc rattrapage ou pas, je retournerai chercher mes affaires.

Dans tous les cas pas envie de revenir de suite à mon travail ennuyeux à en pleurer, et si je suis obligée, je ferais en sorte que ce soit à temps partiel.

ca veut juste dire bonne année...


7 commentaires:

  1. Laisse tomber, les cheveux c'est surfait ! Et bien je te souhaite une bonne année 2019 à venir, même si je ne sais pas le dire en russe !! (et c'est quoi cette capacité de cicatrisation de malade ???)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ha, ça c'est le petit cadeau d'une maladie auto-immune:trop d'immunité, mes défenses s'attaquent à tout et en l'absence de vrai "ennemi", s'attaquent à ma propre peau. yep, je m'auto détruits.. et m'auto reconstruit dans la foulée ( quand je dis 3 fois, c'est la fourchette basse, en réalité c'est ( 5 à 8 fois plus vite que tout le monde, le chirurgien a dit " ça devrait commencer à gratter entre 10 et 12 jours après l'opération, c'est signe que ça commence à cicatriser.Ca a commencé à gratter le surlendemain de l'opération, il ne me croyait pas, je devais avoir le retrait des points 18 jours après l'opération, j'ai pleuré misère pour que ça se fasse moins de 15 jours après parce que ça me faisait terriblement mal: il ne me croyait pas,il a eu des difficultés à les enlever tellement ils étaient serrés par les cicatrices. Hé oui, 12 jours pour moi, ça fait l'équivalent de 36 ou 48 pour quelqu'un d'autre.
      Et au lieu de désagréger les points internes, ben , il remontent à la surface et percent la peau avant d'avoir eu le temps de se dissoudre. 10 mois plus tard il en sort encore..
      Ce qui est un avantage pour les bobos ( cicatrisation en quelques heures) devient un gros désavantage lorsqu'il y a chirurgie. Je serais mal partie s'il me faut un jour une prothèse...

      merci pour les voeux!

      Supprimer
  2. Je te souhaite une très belle année 2019 Purple !

    RépondreSupprimer
  3. Belle année à toi!!
    Hauts les coeurs sur les points "noirs", et pleine vue sur les HAUTS!!!
    Je te souhaite de réussir dans tes entreprises!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. très bonne année aussi ( oui, on est encore en janvier!)

      Supprimer