samedi 16 septembre 2017

Un an pour l'environnement, test du shampooing solide

Le hasard a fait qu'avant même d'avoir entendu parler de ce défi, j'avais déjà décidé de tenter le shampooing solide.

Donc le problème: je ne pars pas gagnante, c'est le moins qu'on puisse dire. Cheveux très gras,incroyablement fins, peau ultra réactive et eau extra-calcaire.

Donc mon problème est toujours de trouver un shampooing suffisamment décapant pour enlever la couche d'huile, suffisamment efficace pour que je puisse tenir 2 ou 3 jours sans avoir à relaver ( hors cas particulier du genre canicule ou mistral où là, dès 2 jours on dirait que j'ai mis la tête dans une friteuse). Oui ça a été mon gros problème durant toute la scolarité, et aussi au travail, puisque pour l'immense majorité des gens cheveux gras = porcasse, même si tu les as lavés la veille.

Puis j'ai trouvé une solution, qui m'a permis de gagner à peu près un jour de répit ( et donc de l'eau aussi, puisque j'espace un peu plus les shampooing): inverser le démêlant et le shampooing. Et oui, c'était tout bête, mais l'effet gras de mes cheveux venait en partie de la nature, mais aussi en partie de la difficulté a rincer le démêlant qui colle .En mettant le shampooing ensuite, les cheveux sont déjà démêlés et le shampooing enlève le trop de démêlant. C'est tout bête. Mais utiliser l'après-shampooing en avant shampooing, déjà, ça m'avait retiré une bonne épine du pied. Donc je partage l'astuce!

Et j'avais ce shampooing solide en attente depuis quelques semaines, que j'ai décidé de tester avant le départ en vacances. après tout, c'est petit et plus léger qu'un flacon, donc, si ça marche,c'est tout bénéf' pour la valise.

posé sur un paquet de mouchoirs en papier pour donner une idée de l'échelle
Il existe en plusieurs variantes, celui là vient de la supérette bio, spécial pour cheveux gras.
Après 3 essai voilà le verdict:
- odeur: il a une très forte odeur de menthe poivrée. Je précise pour les gens qui craignent. de mon côté, j'ai la sinusite et l'allergie faciles, et, à ces moments là, je supporte très mal les odeurs fortes et surtout chimiques ( même les parfums de luxe sentent la pétrochimie, pour moi, quand je suis en crise.). On verra donc en janvier prochain, quand les allergies recommenceront, ce qu'il en sera.
- utilisation: ça revient à se passer une savonnette sur le crâne, c'est curieux, mais on s'y fait. Ca mousse moins qu'un shampooing classique.
Par contre à l'usage et quand il va rétrécir il faudra que j'envisage de le stocker dans une pochette ou un gant de toilette, même si la forme prévoit de pouvoir l'accrocher à une ficelle.
- déchets: le petit sachet vert. Je crois qu'il n'y a pas de comparaison possible avec un flacon de plastique. Ce n'est pas zéro plastique, mais c'est déjà une énorme réduction.
- gain de place: là aussi, pas besoin de faire un dessin.
- efficacité: pour l'instant rien à redire. J'ai testé avec démêlant, puis sans démêlant ( quand j'ai vu sur un site que cette marque est supposée contenir son propre démêlant). Là, on ne va pas mentir, c'est peut être possible dans certaines régions, pas ici.

Quand j'allais en vacances dans le 63, l'eau était tellement peu calcaire qu'on se demandait parfois si on était vraiment rincés. Ici, ce n'est pas la plus dure du pays, mais on est en terrain fortement calcaire.

Donc difficile de faire l'impasse sur le démêlant.

Donc a priori et pour l'instant, c'est un oui pour moi.

Prochaine tentative: le dentifrice solide

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture