lundi 2 avril 2012

Nihongo no jikan - semaine 1

Et me voila partie, en prévision du voyage, dans les révisions. Car il faut dire que le peu que j'avais appris pour le premier voyage m'avait beaucoup servi, mais comment dire..est pas mal rouillé.
Vous aurez donc, semaine après semaine, un petit topo sur l'évolution de mes révisions. Le but étant, bien sur, non seulement de récupérer ce que j'avais déjà appris, mais d'en apprendre un petit peu plus...


- Mardi 2 avril: bilan des dégâts! Houla. Pour les hiragana ça va encore à peu près, mais les katakana, c'est loin d'être gagné, j'ai tout oublié. Mais les kanjis, il m'en reste encore quelques uns en mémoire: les chiffres, les mots yen, homme, femme, montagne, rivière.. des trucs basiques. On va commencer par ça, histoire de se rafraîchir la mémoire

l'objectif de la semaine: réapprendre les kanas, ça c'est impératif, au rythme de 2 listes de 5 par jour ça devrait être faisable. Et revoir les kanjis des chiffres de 1 à 10, 100, 1 000 et 10 000, et on verra si je peux en ajouter un ou deux de plus. Une quinzaine dans la semaine, ce sont les plus faciles, ça devrait se faire sans trop de problème.

Kanjis? Kanas? Mais qu'est-ce qu'elle raconte?

Ha oui, pour mes lecteurs non avertis un petit résumé. Au fil de ce que j'apprends ou révise, comme ça, ça ne fera pas trop d'un coup. Sachez pour le moment que:

- Le Japonais est ce qu'on appelle un isolat linguistique. La majeure partie des langues font partie d'un groupe plus vaste de langues apparentées. ainsi le Français, l'Italien, l'espagnol.. font partie du groupe roman. L'anglais, l'allemand, le néerlandais.. font partie du groupe germanique..Et ces deux groupes font eux même partie de la famille indo-européenne. Des langues entre lesquelles ont peut trouver des ressemblances qui témoignent d'une origine commune.
Pour le Japonais, il est la seule langue de sa famille. Inclassable, on a donc du créer une famille de langue rien que pour lui et ses différents dialectes. Vous me suivez? (et sans aller si loin, eu Europe, c'est aussi le cas du basque)

- L'écriture est un système double. Comme partout ailleurs, la langue existait à l'oral avant d'inventer un système écrit. La solution choisie au fil des temps est la suivante:
* importation de caractères chinois, souvent simplifiés avec leur sens. Oui mais le chinois ne se conjugue pas, n'a pas de temps verbaux, contrairement au japonais.
Exemple
Ca:  女
Le caractère qui signifie " femme" en chinois ( prononcé Nü, si ma mémoire est bonne) a été transposé tel quel et signifie également femme en japonais. Je n'en dis pas plus pour l'instant, n'insistez pas!

*Il y a donc un deuxième système, syllabique, qui permet entre autre de noter les conjugaisons, passifs, particules, de différencier un verbe d'un adjectif, etc... nommé hiragana.
Comme si ça ne suffisait pas pour nous, pauvres étudiants, le système syllabique est lui même double. Chaque hiragana a son doublon en Katakana, un système qui sert en particulier à transcrire ( de manière parfois très très très) approximative, les mots d'emprunt anglais, français etc...

Et comme dans la plupart des méthodes, la lecture des kanjis, qui ne peut évidemment pas se deviner, est donnée phonétiquement en hiragana, on ne peut donc absolument pas s'en passer.

Les Hiraganas sont de forme plutôt arrondies et souples, tandis que les katakanas ont des formes anguleuses.
D'ailleurs, comment distinguer du premier coup d'oeil un texte en chinois d'un texte en japonais: grâce aux hiraganas. Particulièrement celui là:

 No, un des plus fréquent puis qu'il correspond à peu près à notre adjectif possessif et ià signaler un complément du nom, d'objet direct etc...


les hiragana...

et les katakana ( tableaux issus du site http://voirlejapon.centerblog.net/)

( au passage, j'ai appris récemment, que l'écriture maya était basée aussi sur le même genre de trafiquouillage, à la fois syllabique et par idéogrammes ou pictogrammes)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture