jeudi 1 mars 2012

24 choses (3)

Cette fois, ça va être une spéciale " la physique pour les nuls", mais pas théorique, non, un truc qui a une application quotidienne, contrairement au bonhomme d'ampère.
Pas de latin cette quinzaine, donc, car j'ai appris quelque chose de nouveau! Grâce à un tube fluorescent en panne dans la cuisine qu'il a fallu changer. Et donc comment s'y retrouver entre ces blancs chauds, cool daylight, blanc froids et ne pas se retrouver avec une cuisine éclairée en jaunasse moche? (Oui, car c'est ce qui est arrivé).

Grâce au code à 3 chiffres du tube.
Vous noterez que je n'écris pas néon, puisque le vrai néon, lui , est rouge, et seulement rouge (Ca je m'en rappelais)
Autre petit rappel: la couleur de la lumière se note en °K. Plus la température est basse, plus la lumière tirera sur le rouge, plus la température est haute, plus l'éclairage tirera sur le bleu.
Paradoxe donc, puisque une lumière dite "chaude" sera en fait plus froide qu'une lumière dite "froide".
Par exemple les étoiles: une étoile rouge a une température de surface plus basse qu'une étoile bleue.
Ou une flamme de bougie: le sommet orangé est moins chaud que la base, bleutée.
La lumière du jour, celle du soleil de midi, la plus blanche possible, est aux alentours de 5700 °K (la température de la surface sur Soleil)
Donc pour avoir un éclairage le plus proche de la lumière du jour, c'est un tube aux alentours de 5000°K qu'il faut. (Ca aussi, c'était acquis, c'est idiot, je connaissais la température des étoiles, mais pas l'application pratique: comment choisir une lampe, scientifiquement, et non pas empiriquement  " il me faut la plus bleutée possible")

L'autre paramètre important, c'est le rendu des couleurs; Là, c'est plus simple. Plus on s'approche du 100%, plus le rendu des couleurs sera fidèle.

Dans mon cas précis, je supporte très mal les éclairages qui tirent sur le jaune, non seulement les couleurs sont faussées, mais il n'y a pas assez de contrastes et ça me donne vite mal aux yeux et à la tête. Les lampes d'éclairage public à la vapeur de sodium sont une catastrophe pour moi ( les lampes oranges tout le long des rues, qui éclairent si mal, vivement l'éclairage public aux led, par pitié!)
Et c'est là qu'intervient le code à trois chiffres - heureusement il est international.

- premier essai ( car il n'y avait que celui là en magasin), code 840. et c'est là que j'ai appris un truc: comment déchiffrer le code. c'était tout bête en fait. Le premier chiffre indique le rendu des couleurs, les deux autres, la température d'éclairage.
Le 8 signifie: 85% de rendu et 4000 °K. Un bon rendu, mais une température plus froide que la lumière du jour ( d'ailleurs, l'étiquette portait " Warm White", on l'a dit température froide = lumière dite chaude. Oui je sais, c'est idiot). Ma cuisine parait jaunâtre, j'ai mal aux yeux, faut trouver autre chose.
- deuxième essai: code 860 (cool daylight d'après la boite)
Soit 85% de rendu et 6000 °K, plus chaud donc, plus blanc encore que la lumière du jour. C'est magique, dans ma cuisine sombre et mal placée, j'y vois comme en plein jour!
Pour plus de renseignements, vous pouvez voir ce fichier, mais je ne suis pas d'accord sur lumière du jour = 4000°K ( mon tube à 4000 était vraiment trop jaune! en plus il s'appelait bien " warm" et non "daylight")

Fini! Je saurais à quoi m'en tenir grâce au code, plus besoin de se prendre la tête sur les appellations parfois aléatoires des fabricants. Je sais dorénavant qu'il me faut un premier chiffre le plus haut possible et un deuxième, ben, le plus haut possible aussi (et un éclairage indirect mais ça c'est une autre histoire, je ne peux malheureusement pas mettre le tube du plafond contre un mur, le proprio ne serait pas d'accord).
Aaah, si seulement je pouvais maintenant changer l'horrible lampe au sodium qui me nargue en face de la fenêtre, contre... rien! Il y a une lampe tous les 10 mètres dans la rue, mais comme elles sont jaunes, on y voit moins bien que si elles étaient plus espacées et blanches - et aussi mieux orientées.. mais là aussi, la mairie ne serait pas d'accord, même si une lampe sur 2 serait intéressant en terme d'économies d'énergie)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bienvenue amis curieux!

Pourquoi le Cabinet de curiosités?

Tout simplement parce qu'on y trouvait un peu de tout, par ordre de pagaille. Cette idée de collection sans thème déterminé me plaît...

Vous trouverez donc ici un peu de tout, de ce qui fait ma vie, mes loisirs: musique, lecture, voyages, etc...
Bonne lecture